A Star Is Born : Bradley Cooper, Lady Gaga et les affres de la célébrité



A Star Is Born – Résumé

Aux États-Unis, Ally gagne sa vie en travaillant comme serveuse mais ce qui l’anime plus que tout, c’est d’écrire des chansons et de se produire sur scène. Sa carrière ne décollant pas, elle doit se contenter de quelques performances dans un bar de drag queens.

Un soir, sa route croise celle d’un célèbre chanteur de country rock, Jackson Maine, venu finir la nuit dans le bar. Impressionné par la jeune femme, il décide de lui offrir une chance de se faire connaître d’un plus large public. Une incursion dans la célébrité qui révèle les fêlures de chacun.

Jackson Maine se bat contre les démons de l’alcool, de la drogue, d’une enfance chaotique et d’un problème auditif qui menace sa propre carrière. Ally doit affronter ses incertitudes quant à son talent et son physique…


RéalisateurBradley Cooper.
Durée du film minutes.
Note – ★★★★☆

A Star Is Born, Bradley Cooper

A Star Is Born – Critique

A Star Is Born est une très belle plongée dans ce que la célébrité peut avoir de terrible et grisant à la fois. Premier film où Bradley Cooper passe à la réalisation (tout en co-écrivant le scénario avec Eric Roth et Will Fetters), il offre à Lady Gaga un rôle qui semble avoir été pensé pour elle et dans lequel elle excelle.

L’histoire n’est pas totalement inédite. En effet, A Star Is Born est à l’origine un film des années 30 ayant offert à la légendaire actrice Janet Gaynor son premier rôle en Technicolor, la même année que la sortie du premier long-métrage des studios Disney en Technicolor, Blanche-Neige et les Sept Nains.

Le film de 1937 raconte l’histoire d’une aspirante actrice voulant partir tenter sa chance à Hollywood. Alors que son entreprise paraît mal engagée, les agences de casting n’ayant pas de travail à proposer aux innombrables postulants, elle fait la connaissance d’un acteur célèbre, Norman Maine. Maine ayant sombré dans la spirale infernale de l’alcoolisme, il voit peu à peu sa carrière lui échapper tandis qu’il propulse la jeune femme vers la gloire…

Par la suite, ce film de William A. Wellman a inspiré d’autres réalisateurs : en 1954, George Cukor adapte l’histoire en proposant une première incursion dans le monde de la musique. Cette fois-ci, c’est une jeune chanteuse (jouée par Judy Garland) qui croise la route d’un chanteur alcoolique sur le déclin (James Mason) qui la convainc de faire du cinéma. Le film est un énorme succès populaire, les deux acteurs principaux remportant chacun un Golden Globe pour leur interprétation et le film étant nominé 6 fois aux Oscars.

En 1976, le réalisateur Frank Pierson se frotte à son tour à ce monument du cinéma en allant plus franchement vers le milieu de la musique. Une rock star alcoolique (jouée par Kris Kristofferson) croise la route d’une jeune femme qui chante dans un bar (Barbra Streisand)… et la rencontre explosive marque, pour elle, le début du succès et, pour lui, le début du déclin. Là encore, 4 nominations aux Oscars, 5 victoires aux Golden Globes et un grand succès populaire pour le film.

Bradley Cooper est donc le quatrième à se frotter à ce scénario qui semble résister comme un charme à l’épreuve du temps. Peut-être parce que la célébrité exerce toujours sur les gens une forme de fascination. Elle symbolise la réussite, l’amour d’un public enfin trouvé mais aussi la rupture avec une vie ordinaire.

Et c’est là l’une des constantes du scénario, quelle que soit la version : une femme jeune, en situation précaire, vit un événement qui la fait basculer vers la réussite. C’est déjà, en soi, une vraie réflexion sur le talent : il faut non seulement qu’il existe mais aussi qu’il ait un moyen de s’exprimer, un porte-voix qui le fasse connaître au monde. Comme le rappelle souvent le A Star Is Born de Bradley Cooper, il ne suffit pas d’avoir du talent, il faut surtout avoir quelque chose à dire… et qui sache susciter l’envie des gens d’écouter.

A Star Is Born : Bradley Cooper et Lady Gaga
A Star Is Born : Bradley Cooper et Lady Gaga

Dans le film de Bradley Cooper, ce dernier campe un musicien en déclin à bien des égards : Jackson « Jack » Maine voit son succès vaciller mais surtout, il peine à garder le contrôle face aux démons qui le rongent. Maine se réfugie dans l’alcool, les médicaments et la drogue, béquille facile mais traîtresse…

Il doit affronter des relations tendues avec son demi-frère et manager Bobby (Sam Elliott) sur fond d’enfance compliquée. Son audition décline peu à peu… et le succès étant parfois aussi intense qu’évanescent, Jack Maine sent aussi sa gloire s’étioler. C’est beaucoup à porter pour un seul homme.

Pour Ally (Lady Gaga), la jeune femme qu’il croise dans un bar un soir de solitude, les défis sont d’une autre nature. Elle paraît encore jeune, innocente, a fortiori parce qu’on ne la connaît que par son prénom comme si elle était une enfant… ou parce qu’elle vit encore chez son père Lorenzo (Andrew Dice Clay).

Ally écrit des chansons, elle les interprète aussi. On lui dit parfois qu’elle a du talent, mais on lui a aussi dit qu’elle n’y arriverait jamais. Son nez est trop grand, elle n’a pas le physique pour être une star. Peu sûre d’elle malgré un caractère qui ne manque pas de piquant, elle y a cru. Et c’est peut-être cette incertitude qui l’empêche de se révéler.

Lady Gaga livre une interprétation fraîche et sensible, très naturelle, faisant oublier l’artiste qu’elle est pour incarner pleinement ce personnage qui semble avoir été écrit pour elle. Elle donne à Ally une attitude pleine d’empathie et d’humanité.

J’ai moi-même travaillé dans le milieu de la musique pendant plusieurs années (j’évoque cette expérience ici) et j’ai toujours été saisie par l’attitude des gens vis-à-vis des stars. Quand on croise la route de personnes comme Madonna ou Michael Jackson, on s’aperçoit que rares sont ceux qui arrivent à traiter des artistes de cette magnitude comme des êtres humains.

J’ai vu des célébrités se marcher dessus pour approcher Michael Jackson, des gens qui pourtant étaient eux-mêmes très connus… et c’est déroutant de penser à ce décalage qui se crée. Un être humain, avec des émotions, des fragilités, un caractère qui lui est propre, est traité comme un demi-dieu… ce qui implique forcément une forme de négation de ses émotions et de son humanité.

Dans A Star Is Born, Ally possède justement cette faculté à faire abstraction de la gloire. Elle semble être l’une des rares personnes capables de traiter Jackson Maine comme un être humain, avec respect et honnêteté. Cela contribue aussi à rendre son personnage attachant et intéressant.

L’histoire pourrait être banale : une star alcoolique en perte de vitesse, une étoile montante de la chanson, une rencontre que l’on imagine forcément explosive… Mais Bradley Cooper réussit, par le scénario et la qualité de l’interprétation, à donner une épaisseur supplémentaire à ses personnages.

La musique, très présente dans le film, occupe une juste place : elle ne noie pas l’émotion de l’histoire, ne vient pas combler un vide pour occuper du temps d’écran, elle intervient au bon moment. J’avoue avoir grincé des dents sur l’interprétation d’un titre d’Edith Piaf qui ouvre le film, preuve s’il en est qu’il n’est pas facile, même pour une artiste réputée comme Lady Gaga, de se frotter à ce monument de la chanson française… mais la suite m’a fort heureusement plus convaincue.

J’ai aussi connu un petit « passage à vide » en milieu de film, lorsqu’Ally rencontre le manager qui la pousse à se détacher du style country rock de Jackson Maine pour aller vers la pop. On nous montre alors une vision assez superficielle de cet univers musical, en tombant un peu dans le cliché de la maison de disques qui « formate son artiste » afin d’assurer son succès commercial.

On a l’impression de perdre un peu ce qui fait le charme d’Ally… et quand Jackson Maine lui fait justement le reproche que ce nouveau personnage ne lui correspond pas, on a le vague sentiment de se rangerdu côté de son avis. Heureusement, A Star Is Born reprend ensuite de la personnalité vers un final qui, s’il est attendu, reste riche en émotions.

Un film à voir !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.