Cadavre exquis, Bazterrica : et si l'on mangeait de la viande humaine ?

Cadavre exquis, Agustina Bazterrica : et si l’on mangeait de la viande humaine ?



Cadavre exquis – Résumé

RESUME


Auteur.
Taille du livre304 pages.
Note – ★★★★☆

Cadavre exquis, Agustina Bazterrica

Cadavre exquis – Avis sur le livre

Le postulat de ce livre est choquant à bien des égards et, au premier abord, a de quoi dégoûter. Pourtant, l’écriture d’Agustina Bazterrica vous entraîne rapidement dans une intrigue dont vous brûlez de connaître la suite à chaque page.

Imaginez un monde où les animaux ont été décimés par un virus. Catastrophe écologique selon les uns, complot gouvernemental pour d’autres, toujours est-il que la quasi-totalité des animaux ont disparu. En manque de viande, l’espèce humaine a alors décidé de légaliser une forme de cannibalisme.

Cette phase, désormais surnommée « La Transition », a conduit à la création d’une race humaine à viande et de tout un circuit de distribution parfaitement organisé : élevages, marquage des « têtes » (car on emploie bien sûr le même vocabulaire que pour le bétail, histoire de bien faire la distinction entre ces êtres destinés à la consommation et les humains « avec un nom et un prénom »), abattoirs, services d’hygiène et de transport, chasse récréative, laboratoires de recherche qui effectuent des tests sur cette race à viande…

Il y a même toutes les dérives que l’on peut imaginer face à ce type de changement sociétal majeur : des circuits de vente clandestins avec de la viande frelatée, des extrémistes religieux qui prônent le sacrifice suprême…

Cadavre exquis, Agustina Bazterrica
Cadavre exquis, Agustina Bazterrica

Au milieu de ce monde, figure Marcos. Il travaille à l’abattoir Krieg, probablement l’un des plus prestigieux. Un métier qui lui assure un salaire confortable mais lui laisse un vide abyssal dans la poitrine. Marcos n’arrive pas à se détacher du sort de ces condamnés à mort, pas plus qu’il n’arrive à faire le deuil du bébé que lui et sa femme ont perdu subitement.

« Il se réveille le corps couvert de sueur car il sait que demain encore il devra abattre des humains.

Personne ne les appelle comme ça, pense-t-il, en s’allumant une cigarette. Lui non plus il ne les appelle pas comme ça quand il explique le cycle de la viande à un nouvel employé. On pourrait l’arrêter à ce seul motif, et même l’envoyer aux Abattoirs Municipaux pour se faire transformer. « Assassiner » serait le mot exact, mais ce mot-là n’est pas autorisé.

En ôtant son maillot trempé, il cherche à chasser cette idée persistante selon laquelle c’est pourtant bien ce qu’ils sont, des humains, élevés pour être des animaux comestibles ».

Le sujet, comme vous pouvez le voir, est dérangeant au possible et pourrait littéralement nous faire lâcher l’histoire dès les premières secondes. Pourtant, la plume d’Agustina Bazterrica nous capture dans ce monde de science-fiction qui crée un parallèle subtil mais présent avec le sort que les humains réservent actuellement à certains mammifères.

Pour autant, Cadavre exquis n’est pas un plaidoyer ouvert en faveur du végétarisme. Il n’en demeure pas moins que le roman d’Agustina Bazterrica souligne à quel point notre regard sur « la viande » serait différent si celle-ci nous ressemblait davantage…

L’expression « L’homme est un loup pour l’homme » prend ici tout son sens : on entre, avec une fascination nauséeuse, dans les méandres de cette société qui a peu à peu accepté l’idée qu’il était tolérable de manger d’autres humains. On se demande, à chaque instant, si Marcos va finir par sombrer dans la folie ou se sacrifier. On constate que tout semble pouvoir être légitimé, même le pire, pour peu qu’on l’entoure d’un vernis « légal » et de mots savants.

Derrière la fiction, il en ressort une réflexion captivante !



Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.