Cannibale, Didier Daeninckx : le malaise de l’Exposition coloniale dans un roman


Cannibale – Résumé

Gocéné est un vieil homme. Confronté aux tensions qui habitent son pays, la Nouvelle-Calédonie, il ne peut s’empêcher de repenser à l’année 1931, une année où les Français l’ont emmené avec les siens loin de sa terre, pour être exposé au public dans un village de cases reconstitué au cœur du bois de Vincennes, à Paris.

L’Exposition Coloniale lui a valu un périple éprouvant dans les rues de la capitale, à la recherche de son amie Minoé arrachée à sa surveillance. Il a croisé bienveillance et racisme, peur et curiosité… Autant de souvenirs qui ont forgé l’homme qu’il est devenu.


Auteur.
Taille du livre120 pages.
Note – ★★★★☆

Cannibale, Didier Daeninckx

Cannibale – Avis sur le livre

Le roman de Didier Daeninckx explore un pan dérangeant de l’histoire de la France : celui des Expositions Coloniales, où l’on mettait en scène des peuples issus des régions du monde occupées par les Français dans des décors visant à reconstituer leur « milieu naturel ».

Vous avez le sentiment en lisant ces lignes que l’on parle d’animaux ? C’est bien tout le drame de ces événements… et ce n’est pas la seule chose à déplorer dans ces grandes manifestations racistes qui faisaient venir le tout-Paris.

Les habitants des colonies, déracinés et arrachés à leur quotidien, étaient installés dans des décors souvent caricaturaux, où on les forçait à jouer des rôles de sauvages, à pousser des cris et à adopter des comportements bien éloignés de leur vécu. On les présentait comme objet de crainte et de curiosité à la fois, leur inventant des traditions parodiant vaguement des réalités…

Et sans les moyens de communication dont nous disposons aujourd’hui, comment interroger la véracité et la fiabilité historique de ce qui était montré ?

Cannibale, Didier Daeninckx : le malaise de l'Exposition coloniale de 1931 à Paris
Cannibale, Didier Daeninckx : le malaise de l’Exposition coloniale de 1931 à Paris

Avec Le Cannibale, Didier Daeninckx ne propose pas un roman historique à proprement parler mais retrace cette période à travers l’histoire de Gocéné, un Kanak sélectionné en Nouvelle-Calédonie pour représenter sa terre natale lors de l’Exposition coloniale de 1931 au Bois de Vincennes. Avant le départ, il a été chargé de veiller sur la jeune Minoé, une promesse que Gocéné prend très au sérieux.

Mais à l’arrivée à Paris, la désillusion est grande. On les parque dans un village de cases censé imiter leur Nouvelle-Calédonie natale en les présentant comme de dangereux cannibales, on leur donne une foule de consignes à respecter pour divertir les visiteurs… et surtout, peu avant l’ouverture de l’exposition, on s’aperçoit que les crocodiles destinés à occuper le marigot du décor n’arriveront pas.

Que faire ? Les responsables de l’Exposition coloniale décident de procéder à un « petit arrangement » avec un cirque allemand : des crocodiles… en échange de quelques Kanaks. Après tout, il est si facile de troquer des êtres humains que l’on ne considère pas comme des semblables mais comme de vulgaires animations événementielles.

C’est ainsi que Minoé se retrouve dans un groupe en partance pour Francfort, au grand désespoir de Gocéné.

Comment savoir où est partie la jeune fille ? Comment retrouver sa trace dans une ville tentaculaire dont il ne comprend pas le fonctionnement et où on le regarde avec crainte et curiosité ? Avec son ami Badimoin, Gocéné décide qu’il doit quoi qu’il arrive tenir parole et essayer de retrouver Minoé…

Sous la plume de Didier Daeninckx, nous plongeons dans le passé de Gocéné qui, devenu un vieil homme, se souvient avec émotion de cet épisode de sa vie tandis que la Nouvelle-Calédonie se bat pour négocier son indépendance.

Il en ressort une forme de sagesse, de tolérance, de bonté… car malgré le racisme et la violence qui ponctuent le chemin du vieux Kanak, il sait aussi trouver des visages bienveillants et des êtres attentifs et généreux.

Ce roman court – seulement 120 pages – livre ainsi une fenêtre intéressante sur l’histoire (pas si ancienne) des colonies françaises.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.