Contes de la Bécasse, Guy de Maupassant : récits de chasse


Contes de la Bécasse – Résumé

Un baron féru de chasse réunit chaque année autour de lui ses amis chasseurs.

A la fin du repas, le sort désigne un convive qui doit raconter une histoire.

De petits récits qui se veulent tour à tour drôles et touchants, où l’on prend plaisir à ridiculiser les uns et à rire des autres.

Pourquoi le brave Morin est-il surnommé par tout le monde « ce cochon de Morin » ? Quelles péripéties a vécu une dame de la campagne lorsque son jardin a été pillé par des voleurs ? Quelle est l’histoire de ce vieil homme qui danse dans les allées de la pépinière du Luxembourg à Paris ?

Bien des questions dont la réponse se trouve dans ces contes espiègles !


Auteur.
Taille du livre157 pages.
Note – ★★★☆☆

Contes de la Bécasse, Guy de Maupassant

Contes de la Bécasse – Critique

Voyage dans le temps, vers une époque que ni vous ni moi n’avons connue. Maupassant fait partie des auteurs qu’on lit souvent par obligation pendant nos études et qu’on oublie totalement une fois la scolarité terminée. Pourtant, il a signé quelques œuvres assez faciles d’accès et divertissantes, comme ces Contes de la bécasse.

Ces contes sont courts (5 à 10 pages en moyenne) et d’un intérêt que j’ai trouvé assez inégal : certains vous tiennent en haleine car ils sont ponctués de nombreuses péripéties, d’autres sont moins captivants et assez moralisateurs. Maupassant avait un vrai talent pour la description : pas de ces descriptions ennuyeuses où l’on s’endort sur la page… mais des descriptions qui vous transportent vraiment dans le lieu où se déroule l’histoire, avec ses odeurs, ses couleurs, ses personnages.

Évidemment, il y a un petit côté désuet dans tout ça. La description de Paris, par exemple, est assez amusante : on a l’impression que c’était à l’époque, pour les Provinciaux, un vrai lieu de perdition où l’on allait s’encanailler joyeusement dans les cabarets et où il se passait tellement de choses qu’on en avait la tête qui tournait. Cette société d’autrefois a son charme et Maupassant la décrit si bien qu’on y prend du plaisir. Il s’amuse aussi sans complexe des défauts et péchés de l’être humain : avarice, cupidité, luxure, cruauté, tout y passe et sans pitié ! C’est souvent cynique, ça se termine souvent mal… mais c’est divertissant !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

2 commentaires sur “Contes de la Bécasse, Guy de Maupassant : récits de chasse

  • Vee

    J’adore les contes de la becasse, surtout le conte de l’homme qui donnait à réfléchir sur les enfants batards nés des aventures d’une nuit. Cette histoire m’a tellement frappée que j’ai rit de la partie où le prétendu fils appelait ce monsieur distingué papa, j’en ai pleuré de l’horrible description que l’auteur faisait du mendiant. Cela donne réellemen à refléchir.

    Répondre à Vee
    • Allée des Curiosités

      Ça fait partie des classiques qu’on relit avec plaisir de temps à autre !

      Répondre à Allée
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.