L’île des oubliés, Victoria Hislop : l’île de Crète qui cachait un secret…


L’île des oubliés – Résumé

Alexis, une jeune Anglaise, passe des vacances en Crète où sa mère Sophia a grandi jusqu’à l’âge de 18 ans. Une jeunesse dont elle ne lui a jamais vraiment parlé, ayant visiblement rompu tout contact avec sa famille.

Passionnée d’archéologie, Alexis décide d’enquêter sur le passé de sa mère et découvre une histoire surprenante.

Face au village de Plaka où Sophia a passé sa jeunesse se trouvait une île, Spinalonga. C’est là-bas que pendant plus de 50 ans, les malades de la lèpre étaient envoyés en exil par une population qui craignait la contagion plus que tout. Les lépreux avaient formé sur l’île une véritable colonie et l’arrière-grand-mère d’Alexis y serait décédée.

Intriguée par cette histoire, la jeune femme décide de prendre contact avec une ancienne amie de sa mère afin de se faire raconter une vérité qu’on lui a toujours cachée…


Auteur.
Taille du livre528 pages.
Note – ★★★★★
L'île des oubliés, Victoria Hislop

L’île des oubliés – Critique

J’avais beaucoup entendu parler de Victoria Hislop et pour découvrir sa plume, j’ai choisi L’île des oubliés, son roman le plus célèbre. Un énorme coup de cœur !

C’est une histoire où la jeune génération part à la rencontre de ses racines en remontant jusqu’au début du XXe siècle. Alexis est née en Angleterre d’une mère crétoise ayant vécu en Crète jusqu’à sa majorité. Ses origines grecques l’intriguent car Sophia n’a jamais vraiment évoqué le pays, pas plus qu’elle n’a fait référence à ses parents et aux personnes avec qui elle a grandi.

D’un naturel curieux, Alexis décide donc de se rendre sur place au cours de ses vacances avec son compagnon, dans une quête bien naturelle de réponses. On ressent avec elle cette impression de vide d’une personne à qui il manque un pan de son histoire pour se construire pleinement.

En Crète, Alexis se tourne vers une vieille amie de sa mère qui commence à lui raconter l’histoire de sa famille depuis la génération de ses arrière-grands-parents.

Habituellement, je n’aime pas beaucoup les sagas familiales et leurs rebondissements sans fin… mais dans L’île des oubliés, j’ai trouvé un équilibre parfait entre des relations familiales complexes, un contexte historique intéressant et une plongée dans la culture crétoise séduisante et riche.

Victoria Hislop, qui partage elle-même son temps entre l’Angleterre et la Crète, nous transmet un véritable amour pour l’île tout en racontant des vies qui ne manquent pas d’intérêt.

Au cœur de l’histoire se trouve l’île de Spinalonga, une île bien réelle que l’on peut visiter encore aujourd’hui en Crète. Entre 1903 et 1957, on y envoyait les lépreux pour les éloigner du reste de la population.

L'île de Spinalonga en Crète aujourd'hui
L’île de Spinalonga en Crète aujourd’hui – Photo © VillageHero

Imaginez une époque où la lèpre était considérée comme la plus vieille maladie du monde, sans perspective de traitement, avec un mode de transmission dont on ne savait que peu de choses… Les gens étaient terrifiés et la vision des malades défigurés – souffrant de la forme la plus grave de la maladie – ne faisait que renforcer leurs craintes.

La colonie de Spinalonga est née de ces peurs. Elle symbolise ces moments terribles où les personnes qui découvraient les premiers symptômes de la maladie devaient quitter leur village pour l’île, sachant très bien qu’ils y finiraient leurs jours.

L’exclusion – l’éviction – se mêle à un sentiment d’abandon : dire adieu à ses repères et à son existence pour une colonie dont le monde extérieur ignore tout, sinon que personne n’en est jamais revenu.

L’arrière-grand-mère d’Alexis y a séjourné et toute la famille a été profondément marquée sur plusieurs générations par la présence de Spinalonga.

L’île des oubliés est un magnifique récit qui montre comment des traumatismes familiaux impactent plusieurs générations… et qui fait la part belle à des sujets comme la loyauté, la solidarité, mais aussi la trahison et la façon de continuer à vivre quand l’espoir est bien maigre.

On plonge dans le quotidien du petit village de Plaka, dans les traditions locales, sans oublier de monter sur le petit bateau qui fait route vers Spinalonga où l’on explore les secrets de l’île.

C’est un superbe roman que je vous recommande si vous cherchez une intrigue profonde et sensible, pleine de péripéties, où les sentiments sont présents sans être le moins du monde superficiels.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

2 commentaires sur “L’île des oubliés, Victoria Hislop : l’île de Crète qui cachait un secret…

  • Laurence

    Je viens de l’achever ce matin beau livre belles histoires …

    Répondre à Laurence
    • Allée des Curiosités

      Je le trouve parfait en cette saison estivale et la Crète est vraiment une belle île qu’il est agréable de voir mise en scène dans un roman !

      Répondre à Allée
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.