Je connais ton secret, S. K. Tremayne



Je connais ton secret – Résumé

Suite à son divorce, Jo Ferguson, journaliste freelance, se retrouve dans une situation précaire. Fort heureusement, elle peut compter sur le soutien de son amie de longue date, Tabitha.

Étant souvent en déplacement à l’étranger, elle propose à Jo de s’installer dans son luxueux appartement, situé dans un quartier chic de Londres. Il est équipé de toutes les dernières innovations technologiques, notamment des assistants vocaux capables d’anticiper ses moindres besoins : température, ambiance musicale, météo…

Jusqu’à ce moment où l’un des assistants prononce, dans le silence, une phrase qui laisse Jo pétrifiée. Il connaît son pire secret, le rôle qu’elle a joué dans la mort d’un homme quand elle était plus jeune. Comment une telle information a-t-elle pu fuiter ? Et comment un vulgaire objet donne-t-il subitement l’impression de chercher à la faire chanter ?


Auteur.
Taille du livre384 pages.
Note – ★★★★☆

Je connais ton secret, S. K. Tremayne

Je connais ton secret, une atmosphère oppressante

J’avais apprécié de découvrir l’écriture de S.K. Tremayne, pseudonyme choisi par l’écrivain anglais Sean Thomas, avec le roman Le doute. Il m’a à nouveau fait passer un bon moment avec Je connais ton secret, paru en 2021 aux Presses de la Cité.

L’écriture ne possède pas forcément une grande virtuosité, il y a parfois des clichés ou des ressorts un peu « faciles » – reproche que j’avais d’ailleurs déjà fait au roman Le doute. Néanmoins, l’intrigue reste bien menée, avec un cheminement qui nous entraîne d’indice en indice sans nous laisser deviner la fin, si bien que l’on apprécie la lecture.

Cette histoire, c’est l’histoire de Jo Ferguson, journaliste indépendante qui peine à joindre les deux bouts. Elle porte quelques fardeaux : un père schizophrène qui s’est suicidé quand elle était encore jeune, une mère cardiaque dont la vie peut s’achever à tout moment comme une chandelle que l’on souffle…

Et le dernier fardeau en date : un divorce, suite à une malheureuse « escapade extraconjugale ». Jo se retrouve isolée et dans une situation financière périlleuse. Fort heureusement, elle peut compter sur le soutien de l’une de ses meilleures amies, Tabitha, qui propose de l’héberger le temps qu’elle retombe sur ses pattes. Une jeune femme aisée, propriétaire d’un très bel appartement moderne et tout équipé dans un quartier chic de Londres, souvent absente pour tourner des documentaires aux quatre coins du monde.

Cet appartement est le genre de bien que Jo Ferguson ne pourrait pas se payer, qu’elle ne pourra même probablement jamais s’offrir. Un appartement domotisé, doté de tous les gadgets technologiques censés faciliter le quotidien. HomeHelp, Electra, des assistants vocaux capables de répondre à ses questions, de régler le chauffage, de lui faire la conversation quand elle se sent seule.

Mais pas que. Un jour, l’un d’entre eux lâche une information qui va faire l’effet d’une bombe. « Je connais ton secret ». Jo a été impliquée dans la mort d’un homme, il y a des années. Un souvenir qui la hante, dont elle n’a parlé à pratiquement personne. Et c’est bien le « pratiquement » qui commence à la hanter.

L’une des rares personnes connaissant la vérité chercherait-elle à la faire chanter par le biais des assistants vocaux ? Pour quelle raison voudrait-on lui rappeler cet épisode de sa vie maintenant ? Jo est-elle en train de perdre la tête et d’entendre des voix issues de son propre subconscient, comme son père avant elle ?

Je connais ton secret, S. K. Tremayne
Je connais ton secret, S. K. Tremayne

Commence alors une descente aux enfers, entre folie et enquête. Tout pousse Jo Ferguson à penser que sa santé mentale se dégrade, que la schizophrénie se déclare peut-être, qu’il est irrationnel pour un assistant vocal, si perfectionné soit-il, de proférer des accusations si graves. Et en même temps, quelque chose en elle s’oppose à cette folie.

Comme la personne qui se noie appuie au fond de l’eau pour tenter de remonter, dans un sursaut d’énergie, la part rationnelle de l’esprit de Jo se dit qu’il est impossible qu’une intelligence artificielle soit derrière tout ça. Qu’il y a forcément quelqu’un qui tire les ficelles. Est-ce Tabitha, qui connaît la vérité ? Simon, l’ex-mari de Jo, qui aurait toutes les raisons de lui en vouloir ? Une autre personne, qui aurait pu être témoin de la scène à l’insu de Jo ?

On suit avec une certaine curiosité les développements de l’histoire et c’est ce qui rend le livre plaisant. La réflexion sur le pouvoir de la technologie reste assez superficielle (on tombe vite dans l’attitude de « farouche opposant à ces objets qui nous espionnent » d’un côté, celle des « petits génies de la tech qui codent des algorithmes et se persuadent qu’ils vont changer le monde » de l’autre). On n’est pas non plus dans une histoire ultraréaliste, qui « pourrait vous arriver »… mais plutôt dans une fiction agréable et sans prétention, parfaite pour se vider la tête quelques heures !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.