La formule de Dieu : et si la science pouvait prouver que Dieu existe ?


La formule de Dieu – Résumé

Au printemps 1951, la CIA surveille de près une rencontre entre deux personnages importants : Albert Einstein et le premier ministre israélien David Ben Gourion. Ensemble, ils évoquent la possibilité pour Israël de se doter de la bombe atomique mais aussi un autre sujet : l’existence de Dieu.

Cinquante ans plus tard, le cryptologue portugais Tomas Noronha est sollicité par les services secrets pour déchiffrer un message codé caché dans un mystérieux manuscrit laissé par Einstein, ayant pour titre « La Formule de Dieu ». On ne l’autorise pas à en lire le contenu : le gouvernement qui le détient est en effet persuadé qu’il contient la formule de la bombe atomique. A vrai dire, Tomas Noronha lui-même ne sait pas à quoi s’attendre : pourquoi Einstein aurait-il travaillé sur l’existence de Dieu ? Quel rapport avec ses recherches sur la bombe ?

L’homme va se retrouver aux prises avec deux agences de Renseignement voulant toutes deux percer les secrets du texte. D’une simple mission scientifique, il est mêlé à des problématiques géopolitiques qui le dépassent.


Auteur.
Taille du livre716 pages.
Note – ★★★☆☆

La formule de Dieu, José Rodrigues Dos Santos

La formule de Dieu – Critique

La Formule de Dieu part d’une hypothèse audacieuse : et si la science pouvait prouver l’existence de Dieu ? Bien sûr, il n’est pas question ici du Dieu à figure humaine que décrit la Bible mais d’un Dieu qui serait le « grand architecte » de l’univers. José Rodrigues dos Santos a décidé de se lancer dans l’expérience en liant religion et théories de la physique (physique nucléaire, physique quantique, etc). Évoquant à la fois les enjeux philosophiques, scientifiques et humains de la question, il s’efforce de vulgariser dans son roman bon nombre de théories complexes sur la matière, la formation et le devenir de l’univers, etc. Dans un seul but : prouver que Dieu existe.

Au début, je me suis laissé convaincre par une écriture qui ne manque pas d’audace… et n’hésite pas à souligner certains paradoxes de la Bible. Par exemple, j’ai trouvé celui-ci délicieux : « Si Dieu est tout-puissant, Il peut créer une pierre qui soit si lourde que Lui-même ne peut la soulever. […] C’est justement là que surgit la contradiction. Si Dieu ne peut soulever la pierre, Il n’est pas tout-puissant. S’Il réussit à la soulever, Il n’est pas non plus tout-puissant puisqu’Il n’a pas pu créer une pierre qu’Il ne réussisse pas à soulever ».

Au fil du livre, mon esprit critique a pourtant pris le dessus. La Formule de Dieu est un livre que l’on peut juger soit comme un roman, soit comme une démonstration scientifique.

Tout est fait pour qu’on le juge comme une démonstration scientifique : le livre nous est présenté comme une recherche crédible, basée sur des éléments réels que l’auteur aurait fait valider par un grand physicien : il insiste beaucoup sur le fait que son hypothèse s’appuie sur des travaux existants, qu’il a vulgarisés dans La Formule de Dieu. Or, n’étant pas physicienne, je suis incapable de juger de la crédibilité scientifique de l’ouvrage et j’imagine qu’il en va de même pour la plupart des lecteurs. Que juge-t-on alors ? L’intelligibilité des théories pour un profane.

Elles sont la plupart du temps savamment distillées et expliquées en termes clairs… mais parfois, elles s’enchaînent sur des pages et des pages, ce qui les rend assez indigestes. Il ne faut pas oublier que pour un non-expert, cela représente une masse d’informations énorme à retenir, ce qui épuise vite nos capacités attentionnelles.

Quant à la dimension romanesque, j’ai trouvé qu’elle ressemblait souvent à un mauvais feuilleton d’espionnage : menaces, enlèvements, interrogatoires musclés, etc.

Je salue in fine le pari qu’a fait José Rodrigues Dos Santos de parler de sujets aussi complexes que les protons, le Big Crunch et la théorie des cordes dans un livre grand public… J’aurais aimé avoir les connaissances pour juger le livre sur le fond mais ce n’est pas le cas, je ne peux donc juger que sur la forme et l’écriture m’a laissé un sentiment mitigé.


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 commentaire sur “La formule de Dieu : et si la science pouvait prouver que Dieu existe ?

  • Dubois Ivan

    La formule de Dieu
    En 1951, Ben Gourion demande à Einstein de lui procurer une bombe atomique bon marché pour protéger Israël. Les services secrets américains enregistrent la conversation. Mais, plusieurs pays veulent s’emparer des documents.
    Plusieurs années plus tard au Caire, Tomàs Noronha est interpellé par une astrophysicienne iranienne Ariana Pakravan pour décrypter un document manuscrit d’Einstein. Tomàs tombe amoureux de cette espionne et il devient malgré lui un agent double de la CIA. A Téhéran, il tente de dérober le document, il est arrêté et emprisonner. Ariana le délivre pour mieux le suivre. De retour au Portugal, Tomàs a une conversation avec son père malade, qui lui explique que le monde des ordinateurs pourra bientôt dépasser l’humain et exprimer des émotions, des sentiments et même avoir une conscience. Ce vieux professeur, nous explique remarquablement les grands thèmes de la théorie de la relativité, du monde quantique et bien d’autres travaux d’Einstein. (Big Freeze, BIG Crunch, BIG Bang). Au Portugal, le professeur Siza a disparu et son bureau cambriolé. Tomàs apprendra qu’il est décédé dans une prison iranienne. Tomàs découvre dans son bureau, une carte postale d’un curieux personnage, Tenzing Tubten de Lhassa au Tibet. Ce moine lui confirme que le document d’Einstein ne concerne pas une bombe, mais porte sur l’existence de Dieu. Il nous explique longuement l’étrange relation entre le rythme cosmique, les systèmes mathématiques et la spiritualité orientale. Les professeurs ouvrent la porte, mais l’élève doit y entrer seul.
    La belle aventure amoureuse semble s’arrêter brusquement, pour laisser la parole au monde extraordinaire de l’astrophysique. Tenzing est un esprit brillant, il nous explique simplement les surprenants calculs sur la création du monde en six jours. A Lisbonne, Tomàs attend Ariana à la douane. La CIA est furieuse, car le document n’est pas déchiffré. La CIA menace Ariana de la renvoyer en Iran. Tomàs est paniqué et demande de l’aide au professeur Luis. Caché dans la bibliothèque universitaire de Coimbra, Tomàs découvre les travaux du professeur Siza : la seconde voie pour démontrer l’existence de Dieu. Sa conclusion est que Dieu est subtil, le Créateur masque sa signature, Dieu n’est pas observable. Ses dernières paroles, nous mets les larmes aux yeux :« On lui avait toujours dit qu’un homme ne devenait un homme qu’à la mort de son père…. Il se sentit petit, un enfant perdu dans un monde hostile abandonné par son protecteur.

    Dans une autre farde, le professeur Siza, nous annonce un avenir particulièrement sombre pour la terre: un endgame, la terre est condamnée à périr et nous serons obligés de la quitter pour d’autres étoiles. Tomàs apprend que son père va mourir d’un cancer du poumon. Il s’interroge une dernière fois sur le sens de la vie.
    Dans une émouvante conversation, son père lui révèle un secret : l’univers est cyclique. La vie organique va disparaître et sera remplacée par une intelligence artificielle basée sur la nanotechnologie.
    Des ordinateurs universels envahiront notre univers et produiront des usines et des robots qui remplaceront le pénible travail humain. Ces super ordinateurs devront survivre et se reproduire pour réapparaitre dans un nouvel univers pour entamer un nouveau cycle de vie. Tomàs explique à la CIA que l’ensemble des travaux d’Einstein et du professeur Siza seront prochainement publié et accessible à tous. Ce qui règle finalement le problème.
    L’histoire amoureuse d’un chercheur avec une espionne iranienne n’est qu’un prétexte pour nous ouvrir les portes de la science. Des esprits savants nous expliquent avec des exemples simples, les grands thèmes de l’astrophysique.
    La formule E=mc², la théorie de la relativité, le merveilleux monde quantique, la théorie du chaos, l’explication des trous noirs et bien d’autres choses. Vous aimez la science vous allez vous régaler ! Si certains passages sont trop complexes, n’hésitez pas à les brosser.
    Ce livre met face à face les religions et la science. Einstein nous révèle que le vrai Dieu n’est pas celui de la Bible et met en évidence certaines contradictions de la religion judéo-chrétienne. Mais il constate qu’une force omniscience et intelligente dirige l’univers. Cette force est le grand architecte de l’univers. Einstein constate que dans chaque religion, il y a un aspect caché de la création du monde et de Dieu. Pour les Chinois, l’univers oscille entre le yin et le Yang, pour les hindous, la vie est un grand cycle de création et de destruction à travers la danse de Shiva. Tout l’univers, bat à un rythme cosmique et son l’organisation repose sur une formulation mathématique. Dieu est pour Einstein un grand mathématicien. Le thème du livre est : L’esprit humain est actuellement incapable de déchiffrer l’énigme de l’univers ni de donner la preuve scientifique de l’existence de Dieu.

    Les dernières pages du livre, nous annoncent un avenir inquiétant. Le remplacement de la vie organique par une intelligence artificielle basée sur la nanotechnologie dont nous voyons déjà les prémices dans notre vie actuelle.
    Personnellement, j’ai trouvé ce livre passionnant par son exceptionnelle vulgarisation scientifique, malgré le fait que l’on ne puisse pas vérifier son contenu. J’ai été intéressé par son ouverture sur des religions peu connues en Occident. A lire absolument.

    Répondre à Dubois


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.