Le sentier de la gloire, Jeffrey Archer


Le sentier de la gloire – Résumé

En 1999, une expédition de haute montagne découvre sur la face nord de l’Everest, à 8229 mètres, le corps sans vie du grand alpiniste George Leigh Mallory, parfaitement conservé par le grand froid qui règne à cette altitude. Mallory avait disparu en 1924 alors qu’il tentait une ultime ascension de l’Everest, accompagné de son compagnon de cordée Andrew Irvine.

L’exploit de parvenir sur le toit du monde n’avait jamais été réalisé auparavant et les deux hommes espéraient bien revenir en Angleterre avec la fierté d’avoir triomphé.

Mais Mallory est-il mort avant ou après avoir atteint le sommet ? A-t-il pu y déposer la photo de la femme qu’il aimait comme il prévoyait de le faire ? L’énigme, encore aujourd’hui, divise les spécialistes…


Auteur.
Taille du livre503 pages.
Note – ★★★★☆

Le sentier de la gloire, Jeffrey Archer

Le sentier de la gloire – Critique

Le livre de Jeffrey Archer témoigne d’un travail de reconstitution historique phénoménal qui vous captive de bout en bout… car l’histoire racontée dans Le sentier de la gloire est une version romancée de faits réels.

George Leigh Mallory était un grimpeur né et l’on se prend vite d’affection pour le personnage. Il a l’escalade dans le sang, d’une manière si innée qu’on ne lui imaginait pas d’autre destin que celui d’alpiniste. Un jour, lors d’une conférence, alors que les journalistes le harcelaient pour savoir pourquoi il tenait tant à escalader l’Everest, il avait répondu « Parce qu’il est là ».

Cette phrase en dit long sur le fait que pour lui, cette aventure s’imposait presque d’elle-même.

Jeffrey Archer nous raconte la jeunesse de Mallory, ses premières expériences d’escalade pas toujours très conventionnelles (s’introduire dans sa future université en escaladant le mur, ça vous parle ?) et rapidement, cet objectif : atteindre le sommet de l’Everest.

Aujourd’hui, l’ascension de l’Everest reste un challenge pour alpinistes aguerris mais a tout de même été accomplie par quelques milliers de grimpeurs… A l’époque, le défi était encore plus colossal : le matériel d’escalade était rudimentaire, idem pour les équipements destinés à protéger les hommes des froids extrêmes qui règnent à de telles hauteurs. Beaucoup perdaient des doigts voire des membres suite à des engelures gravissimes.

« Le sentier de la gloire » nous raconte tous les préparatifs des expéditions successives, les obstacles rencontrés… et replace aussi cette aventure dans le contexte politique de l’époque. La Première Guerre Mondiale venue interrompre tout projet de conquête de l’Everest, l’envie du gouvernement britannique de voir des citoyens anglais parvenir au sommet, les obstacles financiers et humains à une telle épopée…

L’histoire est passionnante mais je dois préciser qu’il s’agit davantage du portrait d’un homme (son enfance, ses ambitions, sa vie de famille) que d’un récit axé à 100% sur l’alpinisme. Ce parti pris m’a séduite mais il décevra peut-être les lecteurs qui attendent des informations très spécialisées sur l’ascension de l’Everest. « Le sentier de la gloire » est un roman et non un livre d’histoire. Une belle découverte !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.