N’éteins pas la lumière, Bernard Minier


N’éteins pas la lumière – Résumé

« Tu l’as lais­sée mourir… »

Christine Steinmeyer croyait que la mis­sive trou­vée le soir de Noël dans sa boîte aux let­tres ne lui était pas des­ti­née. Mais l’homme qui l’inter­pelle en direct à la radio, dans son émission, semble per­suadé du contraire… Bientôt, les inci­dents se mul­ti­plient, comme si quelqu’un avait pris le contrôle de son exis­tence. Tout ce qui fai­sait tenir Christine debout s’effon­dre. Avant que l’hor­reur fasse irrup­tion.

Martin Servaz, de son côté, a reçu par la poste la clé d’une cham­bre d’hôtel. Une cham­bre où une artiste plas­ti­cienne s’est donné la mort un an plus tôt. Quelqu’un veut le voir repren­dre du ser­vice… ce qu’il va faire, à l’insu de sa hié­rar­chie et de ses col­lè­gues.

Et si nos pro­ches n’étaient pas ce que nous croyons ? Et si dans l’obs­cu­rité cer­tains secrets refu­saient de mou­rir ? Non, n’éteignez pas la lumière, ou alors pré­pa­rez-vous au pire…


Auteur.
Taille du livre616 pages.
Note – ★★★☆☆

N'éteins pas la lumière, Bernard Minier

N’éteins pas la lumière – Critique

Avec un titre pareil, on s’attend à réveiller nos terreurs les plus secrètes… celles qui naissent à la tombée de la nuit… mais qu’en est-il vraiment ? N’éteins pas la lumière croise deux histoires, qui finissent par se rejoindre, autour d’un thème central : le harcèlement moral.

Il y a d’abord l’histoire de Christine, une animatrice radio à succès. Le soir de Noël, elle trouve dans sa boîte aux lettres un courrier qui semble annoncer le suicide d’une femme. Un courrier qui la bouleverse profondément : peut-elle faire quelque chose pour la désespérée ou est-il trop tard pour la sauver ? Qui a déposé la lettre ? Est-ce une erreur de destinataire ? Rapidement, Christine se rend compte que ça n’a rien d’une erreur ; elle devient la cible de nombreuses attaques anonymes qui l’isolent de plus en plus et la font sombrer dans un malaise permanent. Qui lui en veut à ce point ? Qu’a-t-elle bien pu faire pour qu’un anonyme souhaite faire de sa vie un enfer ? Elle n’en a pas la moindre idée.

Il y a aussi l’histoire de Martin Servaz, un flic convalescent dans un centre pour policiers en difficulté psychologique. Lui aussi reçoit une lettre anonyme mais pas de menaces : c’est une simple clé, celle d’une chambre d’hôtel où un suicide a eu lieu un an plus tôt. Quel message veut-on lui faire passer ? Le suicide en était-il vraiment un ? Martin Servaz était déjà au cœur des deux premiers romans de Bernard Minier (Glacé et Le Cercle).

Vous l’aurez compris, ce livre pose beaucoup de questions. J’ai mis longtemps à m’immerger dans l’histoire (200 pages sur 600 !), trouvant le début un peu confus. Ensuite, on se laisse happer par cette spirale malsaine du harcèlement : on se demande qui a fait le coup, jusqu’où va aller le harceleur, ce qu’il cherche véritablement… Cette part de l’intrigue est assez captivante. Néanmoins, il m’a manqué quelque chose pour être pleinement satisfaite de ce roman : l’excitation.

Dans un thriller, j’aime être surprise. J’aime ce moment où l’on croit avoir identifié le coupable et son mobile et où soudain, tout bascule dans une direction qu’on n’aurait jamais imaginée. Ici, j’ai plutôt eu l’impression d’une écriture très linéaire, où Bernard Minier nous guide peu à peu vers la solution sans nous brusquer. C’est bien écrit mais quand on a l’habitude de ce type de roman, je trouve qu’on reste en terrain trop familier, avec des thèmes classiques traités d’une manière classique par comparaison avec d’autres auteurs (Pierre Lemaitre et Karine Giebel notamment).

Petite déception, donc, malgré un travail d’écriture et de documentation qui reste intéressant…


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

1 commentaire sur “N’éteins pas la lumière, Bernard Minier

  • Emilie

    Merci pour ton article, c’est un lire qui explore des thèmes intéressants, je le mets sur ma PAL :)

    Répondre à Emilie
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.