Tout est fatal, Stephen King


Tout est fatal – Résumé

Ça vous dirait de vivre votre propre autopsie ?
De rencontrer le Diable ?
De vous suicider de désespoir dans les plaines enneigées du Minnesota ?
De fuir la police en compagnie de Dillinger ?
De devenir assassin via Internet ou de trouver la petite pièce porte-bonheur qui vous fera décrocher le jackpot ?

Alors laissez-vous guider par Stephen King.

Publié en 2003, Tout est fatal réunissait 14 nouvelles, dont l’une est à l’origine du film Chambre 1408, réalisé par Mikaël Hafstrom, avec John Cusack, Samuel L. Jackson, Mary McCormack.


Auteur.
Taille du livre701 pages.
Note – ★★★☆☆

Tout est fatal, Stephen King

Tout est fatal – Critique

Allez, je ne résiste pas au plaisir de vous parler d’un deuxième livre aujourd’hui dans un genre beaucoup moins sérieux que celui de Robert Badinter ! Tout est fatal signifie en réalité « Tout est génial » comme vous l’apprendrez en parcourant ces 14 nouvelles… mais comme toujours chez Stephen King, le génial et le fatal sont souvent très liés !

Ici, il vous propose une succession de 14 histoires courtes qu’il commente brièvement, expliquant parfois comment il en a trouvé l’inspiration. Tout est fatal n’est pas un recueil homogène. Les univers sont très différents d’une nouvelle à l’autre, le niveau de suspense également. Certaines nouvelles touchent au paranormal, avec des rencontres d’outre-tombe et des lieux supposés hantés, d’autres sont profondément gore, certaines mettent en scène des prémonitions… ou simplement de la détresse humaine. Certaines fins restent ouvertes, d’autres sont moins horribles qu’on l’imaginait… et d’autres vous entraînent dans l’horreur la plus délicieuse totale.

Cette grande diversité est à double tranchant : d’un côté, chaque lecteur pourra y trouver de vrais coups de cœur ; de l’autre, j’ai eu du mal à apprécier le recueil dans sa globalité car certaines nouvelles m’ont vraiment laissée de marbre.

Côté coups de cœur, je peux citer…

  • « L’homme au costume noir » : un petit garçon en route pour une partie de pêche fait une lugubre et terrifiante rencontre…
  • « Quand l’auto-virus met cap au nord » : un écrivain achète un jour un tableau dans un vide-grenier. Un tableau qui met étrangement mal à l’aise tous ceux qui le regardent…
  • « Un tour sur le Bolid’ » : un étudiant apprend que sa mère a fait une attaque et décide de se rendre à l’hôpital en faisant du stop…

A l’inverse, je n’ai pas du tout accroché avec « Tout ce que vous aimez sera emporté », la déprime d’un représentant de commerce dans un motel miteux, ou encore « La mort de Jack Hamilton », l’histoire d’une cavale de gangsters. « Salle d’exécution », qui se déroule dans une salle d’interrogatoire aux méthodes pour le moins diaboliques, m’a paru presque un peu trop réaliste et l’on imagine aisément que cela puisse réellement se passer comme ça dans certaines régions du monde.

Dans sa préface, Stephen King regrette que la nouvelle soit un genre un peu boudé aujourd’hui et j’avoue que je partage son avis. Beaucoup de gens ne lisent pas ou peu parce qu’ils n’ont pas la passion suffisante pour se plonger dans un « gros livre »… ou parce qu’ils manquent de temps. La nouvelle est plus accessible pour les « petits lecteurs » ou pour les lecteurs débordés, qui ne peuvent lire que pendant leurs trajets quotidiens. Si vous aimez Stephen King, je vous conseille tout particulièrement le recueil de nouvelles Danse Macabre, beaucoup plus homogène que Tout est fatal et très bien écrit.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

3 commentaires sur “Tout est fatal, Stephen King

  • Brize

    Si ça peut rassurer Emilie, je n’avais moi non plus jamais entendu parler de ce recueil.

    Répondre à Brize
  • Emilie

    Parfois j’ai l’impression que je viens de naître, je n’avais jamais entendu parler de ces recueils de nouvelles. J’aime beaucoup King… et les nouvelles, alors je dis Bingo ! Sur tes conseils je commencerai donc par Danse Macabre.

    Répondre à Emilie
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.