Fear The Walking Dead saison 1, épisode 4 : Ne pas disparaître


Retrouvez sur cette page le résumé complet de l’épisode 4 de Fear The Walking Dead saison 1. Il s’agit d’un résumé détaillé avec spoilers. Cet épisode intitulé « Ne pas disparaître » (« Not Fade Away ») a été réalisé par Kari Skogland à partir d’un scénario de Meaghan Oppenheimer.

Fear The Walking Dead saison 1 épisode 4

Dans le quartier des Clark

9 jours se sont écoulés depuis les événements dramatiques survenus dans l’épisode 3. La vie semble avoir repris son cours. On voit Nick prendre le soleil, allongé sur le matelas gonflable d’une piscine, Travis faisant son jogging dans la rue, Daniel en train de soigner le pied blessé de Griselda tandis que Chris, monté sur le toit, filme et commente ce qu’il voit. Mais tout ceci n’est qu’une vaste illusion de retour à la normale.

Une maison a encore brûlé la nuit précédente et l’adolescent filme l’inscription taguée en noir par l’armée sur le mur d’une maison. Une croix, avec 4 inscriptions dans le sens des aiguilles d’une montre : “BIO HAZ”, “4” et “2” puis “CaTF”. Il explique en voix-off que des gens ont été emmenés par l’armée, entassés comme du bétail avec une valise chacun, la rumeur prétend qu’on les a conduits plus à l’Est en direction de Las Vegas ou Bakersfield.

On voit une pancarte annonçant qu’un couvre-feu est en vigueur, une partie de la ville a été isolée par des grilles du reste de Los Angeles et l’armée assure le maintien de l’ordre. Le quartier est en piteux état. Chris note que Travis « ferait un défilé en l’honneur de l’armée » s’il le pouvait. Il ajoute que tout le monde est reconnaissant envers l’armée, qui les protège… On leur raconte qu’en dehors de la zone où ils se trouvent, tout est mort et les gens sont partis. Mais soudain, face à lui, dans le lointain, Chris voit des signaux lumineux et en zoomant, constate que quelqu’un envoie des flashs lumineux depuis la fenêtre d’une maison. L’armée dit-elle toute la vérité ?

Lorenzo James Henrie (Chris Manawa)
Lorenzo James Henrie (Chris Manawa)

Madison, elle, ne profite pas vraiment d’un calme retrouvé. Elle s’est mise en tête de passer une deuxième couche de peinture dans le salon. « A quoi bon ? On ne va pas la vendre », rétorque Alicia. Travis rentre à cet instant de son footing matinal, l’air enjoué, et note l’absence de courant dans la maison. Il a confiance en l’armée pour faire de son mieux et rétablir la situation. Travis explique qu’il doit partir car le lieutenant Moyers va faire une annonce et souhaite qu’il soit présent. Madison répond ironiquement qu’il ne faudrait suuurtout pas le décevoir !

Sa relation avec Travis est tendue. Elle rappelle que leur maison ressemble à un camp de réfugiés et que la chambre de sa fille sert de service de soins intensifs pour une femme grièvement blessée. “Il faut bien que quelqu’un nettoie, que quelqu’un fasse la cuisine, que quelqu’un surveille Nick… et ce quelqu’un, c’est moi” rappelle-t-elle à Travis, un brin excédée, notant qu’elle ne sait pas où se trouve Liza. « Elle aide les malades », explique Travis.

Assistant à leur dispute, Alicia finit par s’énerver en leur disant qu’ils se crêpent le chignon comme des gens normaux dans une cuisine normale alors que rien, dans leur situation, n’est normal. Ofelia arrive à ce moment là et invite Alicia à sortir, les deux jeunes femmes semblent bien s’entendre.

Travis sort et monte sur le toit de la voiture pour interpeller son fils et lui ordonner d’aller aider Madison. Chris tente d’envoyer des signaux lumineux à la maison qu’il aperçoit au loin… et quelqu’un semble lui répondre. “Qu’est-ce que tu bricoles ?” demande Travis. Chris essaie de le convaincre de regarder ce qui se passe et lui montre les images filmées sur sa caméra. Mais Travis refuse tout simplement de croire que quelqu’un, là-bas, est encore vivant.

Madison vient trouver Nick au bord de la piscine et lui montre un comprimé qu’il a laissé dans la maison sans l’avaler. Il semble étonnamment en forme pour quelqu’un qui n’a pas consommé de médicaments depuis un moment. Il répond que Griselda en a plus besoin que lui – ce que Madison lui avait déclaré quelques jours plus tôt alors que Nick s’étonnait du peu de médicaments qu’elle avait à disposition. Madison est inquiète à l’idée qu’il cherche à se sevrer brutalement. Mais jeune homme est-il réellement en train d’essayer de décrocher ? Rien n’est moins sûr et alors que Madison s’éloigne, il demande « Maman, ça va ? » « Bonne baignade ! » se contente de répondre sa mère.

Plus tard, pour passer le temps et s’occuper l’esprit, Madison décide de repeindre la maison, Alicia paraît dépitée de voir sa mère faire comme si de rien n’était.

Nick Clark (Frank Dillane)
Nick Clark (Frank Dillane)

Au milieu d’une rue

Le lieutenant Moyers monte debout dans le coffre d’un pick-up et annonce la “bonne nouvelle”. Dans un rayon d’une dizaine de kilomètres, tout risque de contagion a été éliminé. La foule applaudit. L’homme rappelle les consignes de sécurité. Nul ne peut porter atteinte aux grilles qui délimitent le périmètre de sécurité, sans quoi il sera emprisonné. Les contrôles médicaux vont se poursuivre et le soldat conseille à la population de continuer à faire bouillir l’eau et à la purifier.

Soudain, une voix dans la foule demande ce qu’il est advenu des habitants situés à l’extérieur de la zone de sécurité. Le soldat, sans se démonter, répond que cette zone est l’une de celles qui existent à Los Angeles. Il y en a 12 au total. “Vous êtes chanceux, vous pouvez rester chez vous”, affirme le soldat.

Alicia et Ofelia échangent quelques mots (et beaucoup de sourires) avec les soldats. Un dénommé Adams semble particulièrement séduit par Ofelia. Moyers appelle Travis pour lui dire quelques mots. Il lui explique qu’un homme du quartier, Doug Thompson – que Travis connaît à peine – a du mal à faire face à la situation. Il refuse d’être examiné par l’armée. Le lieutenant demande à Travis d’intervenir pour le ramener à la raison. Travis, bien qu’hésitant, accepte. Des soldats armés attendent à l’extérieur de la maison.

A l’intérieur, l’ambiance est lourde. Les enfants de Doug dessinent, harnachés des pieds à la tête dans des combinaisons et portant des masques. Maria, sa femme, explique à Travis que Doug est abattu depuis le dîner de la veille au soir. Travis appelle Doug, sans succès, pénètre dans sa chambre, vide… et finit par trouver l’homme assis sur le rebord de sa baignoire. “Tu inquiètes ta famille”, lui explique Travis. “Je ne peux pas le faire”, lui confie Doug. “Faire quoi ?” interroge Travis… Doug paraît très perturbé psychologiquement.

Travis essaie de l’amener à admettre que tout va bien se passer, lui dit que sa famille a besoin de lui et qu’il doit sortir de la salle de bains et aller dire à l’armée qu’il va mieux. Doug a peur que l’armée se rende compte qu’il ment et ne va pas bien du tout.

Plus tard, Travis semble avoir convaincu Doug de sortir au moins dans sa chambre. Il est assis sur le lit et un soldat l’examine. Travis, estimant avoir fait son devoir, quitte la pièce.

Dans le quartier

Alicia pénètre par effraction dans une maison qui a été interdite d’accès par l’armée… celle de Susan. Sur le mur, elle décroche un cadre contenant un dessin qu’elle avait fait à la dame qui la gardait quand elle était petite, un dessin maladroit avec des mots d’enfant, “Pour ma Susu, je taim”. Elle trouve une lettre sur la table de chevet et, assise sur le lit, laisse éclater ses larmes.

Alicia Clark (Alycia Debnam-Carey)
Alicia Clark (Alycia Debnam-Carey)

Pendant ce temps, Chris montre à Madison les images qu’il a filmées sur sa caméra, avec les signaux lumineux au loin. Il veut absolument que quelqu’un comprenne que l’armée leur ment peut-être.

Liza, elle, tient un rôle d’infirmière auprès de certaines personnes affaiblies du quartier. Elle vient notamment s’occuper d’Hector, à qui elle administre de la morphine pour le soulager. Pour la remercier, la femme avec qui il vit lui offre un bol de soupe préparé à partir des légumes de son jardin.

Nick sort de la piscine et aperçoit par la palissade Liza en train de sortir de chez une femme. Il observe et voit la femme en question sortir à son tour de la maison… Il s’introduit dans la chambre où le mari, malade, avait été placé sous morphine… et prive l’homme de la drogue pour se l’injecter à la place.

Ailleurs, Ofelia s’est isolée avec le soldat et ils s’embrassent à pleine bouche. L’homme commence à essayer de lui dégrafer le soutien-gorge mais elle lui dit de ne pas aller trop vite. Il lui avoue qu’elle lui plaît beaucoup. Ofelia lui demande s’il lui a obtenu des médicaments mais il explique que tout a été mis sous clé. Elle rappelle que sa mère est très malade et a besoin d’aide. A cet instant, le soldat est appelé par un homme et doit partir.

A la nuit tombée

Travis et Madison ont fait l’amour dans le garage, à l’arrière de la voiture. Madison s’empresse de sortir de la voiture, elle soulève quelques inquiétudes quant au fait qu’ils n’aient absolument aucune nouvelle de ce qui se passe à l’extérieur de la zone où ils sont confinés. Elle est préoccupée, se sent obligée de surveiller Nick et rappelle à Travis qu’il devrait lui aussi surveiller son fils Chris d’un peu plus près. Travis boit de l’alcool à même la bouteille.

Madison lui annonce que Chris lui a montré les images tournées avec sa caméra. Il lève les yeux au ciel “Pfff, ce gosse a une imagination débordante !” “Moi aussi”, répond Madison, qui pense que c’était bien une personne qui envoyait des signaux depuis la maison. Elle rappelle à Travis qu’il ne s’est pas passé grand-chose en 9 jours, depuis l’intervention de l’armée. “Ils ont promis des médicaments, des médecins, de l’électricité, des informations”, déclare Madison, ajoutant qu’ils n’ont rien de tout ça et qu’elle trouve ça étrange que l’armée n’ait même pas pu rétablir le téléphone. “Peut-être qu’ils ne veulent pas que les téléphones fonctionnent”, suggère-t-elle. Travis rétorque qu’elle est en train de devenir parano.

Soudain, quelqu’un vient tambouriner à la porte du garage. “Travis ! Travis !” appelle une voix de femme. C’est la femme de Doug, affolée. Elle a enfreint le couvre-feu et vient annoncer à Travis que Doug a disparu, elle veut savoir ce qu’il lui a dit. Travis laisse entendre que Doug est peut-être seulement parti s’isoler un moment pour se vider la tête. Sa femme sait que franchir les barrières de la zone de sécurité est interdit et elle est terrifiée à l’idée qu’il ait pu partir et prendre le risque de se faire attaquer. Il est a priori parti avec la voiture. Travis promet d’essayer d’aider à le retrouver et décide de les raccompagner chez eux.

Au petit matin

Madison, munie d’une lampe, essaie d’envoyer des signaux depuis le toit de la maison. Travis est parti marcher le long de la grille de sécurité qui protège le quartier.

Plus tard, le soleil brille et Moyers, le soldat qui coordonne la sécurité du quartier est en pleine partie de golf dans une rue. Travis lui parle de la disparition de Doug mais l’homme répond calmement qu’il a été arrêté, pleurant devant sa voiture. « C’est un barjo », déclare Moyers. Il ajoute qu’il n’est pas travailleur social… Travis lui annonce ensuite que son fils a vu des signaux lumineux de l’autre côté de la colline mais l’homme reste indifférent (« Il n’y a personne là-bas, on a fouillé toutes les maisons »), Travis lui dit d’oublier qu’il a dit ça : “C’est déjà fait”, répond le soldat.

Pendant ce temps, Liza continue ses visites dans le quartier et se rend chez Cynthia, la femme dont elle avait aidé le mari la veille. Elle trouve le lit vide. Cynthia arrive, accompagnée par une femme qui se présente comme un médecin envoyé par le gouvernement, le Dr Exner. Hector a apparemment été emmené « là où on pourra le soigner » et Cynthia a décrit Liza comme une excellente infirmière. Liza, suspicieuse, demande si elle peut voir Hector mais le Dr Exner élude la question. Cynthia explique qu’elle doit faire ses bagages.

Elle tient à la main le dossier médical d’Hector et demande à parler à Liza en privé. Liza demande à nouveau où part Cynthia, le médecin répond qu’elle veut être aux côtés de son mari. « Et c’est où ? » interroge la femme, sans recevoir de réponse. Le Dr Exner note que Liza a administré de la morphine à Hector. Elle félicite Liza pour ce qu’elle a fait car elle a déjà entendu plusieurs personnes dire que sans elle, elles ne seraient plus en vie. Liza explique qu’Hector était son seul patient critique, qu’il allait mourir ; elle laisse entendre qu’elle a cherché à « l’aider ». Le Dr Exner lui propose alors de continuer cette « mission »…

Elizabeth Rodriguez (Liza Ortiz)
Elizabeth Rodriguez (Liza Ortiz)

Hors de la zone de sécurité

Échappant à la vigilance de l’armée, Madison parvient à se glisser hors de la zone de sécurité, bien déterminée à constater par elle-même ce que les soldats leur cachent. Elle tombe sur des quartiers déserts, des corps en décomposition dans les rues, criblés de balles pour certains.

Des soldats font irruption dans la rue et Madison se dissimule sous un véhicule à l’abandon, aux côtés d’un cadavre. Ils passent sans la voir.

Chez les Clark

Le médecin accompagne Liza au chevet de Griselda. Son bandage est refait deux fois par jour et Liza affirme que la blessure est sous contrôle. Le médecin suggère le transfert de la blessée dans un centre médical militaire établi dans la zone de sécurité. Elle explique qu’il y a des chirurgiens et de quoi la soigner correctement là-bas. Le centre se trouve à environ 15 minutes d’ici. Daniel semble suspicieux et demande à accompagner sa femme. “Bien sûr”, répond le médecin, “c’est votre femme”.

En ressortant, Liza et le médecin tombent sur Nick qui dormait sur un siège dehors. La femme commence à l’examiner et déclare qu’il faudrait lui trouver de la méthadone pour l’aider à supporter le manque de drogue. Elle demande à Nick à quel moment il a consommé pour la dernière fois et bien sûr, le jeune homme lui ment en prétendant que c’était deux jours avant « la fin du monde ». Travis arrive et demande s’il y a un problème avec Nick. Ce dernier répond par la négative.

Daniel écoute sans être vu, depuis la fenêtre. Il apprend que la femme médecin décide – avec d’autres – de qui se rend dans ce mystérieux centre médical. Nick, en l’écoutant, réalise aussi qu’on y conduit bizarrement tous les gens gravement blessés ou malades… et apprend que justement, Hector Ramirez y a été emmené. Il demande de ses nouvelles et apprend que l’homme souffre d’une insuffisance cardiaque. On comprend que Nick se demande sans doute si le fait d’avoir volé à l’homme sa morphine lui a porté préjudice. “Ton rythme cardiaque s’est accéléré”, note le médecin. “Vous êtes une femme très attirante”, répond le jeune homme avec un sourire pour dissimuler habilement ce qu’il pense.

Chez Susan, Alicia se pique le bras et se fait saigner…

Madison est rentrée de son escapade. Daniel lui demande où elle était et elle répond la vérité : elle était partie de l’autre côté de la barrière de sécurité. “Qu’avez-vous vu ?” demande Daniel. Madison, apercevant le médecin dehors, demande à Daniel qui est cette femme. “C’est un médecin, elle veut emmener ma femme pour qu’on l’opère”. “C’est bien”, répond Madison. Daniel ne semble pas avoir le même avis et répète “Dites-moi ce que vous avez vu”.

“Des corps”, répond Madison. Elle explique qu’elle a vu beaucoup de corps, dont ceux de gens morts non pas parce qu’ils étaient malades mais parce qu’on leur avait tiré dessus.

Daniel ne fait pas confiance à l’armée car lorsqu’il était enfant, il a vécu une situation assez similaire même si elle n’impliquait pas “d’infectés”. Des hommes de son village avaient été nombreux à “disparaître” du jour au lendemain, emmenés par des gens du gouvernement. Le père de Daniel, qui avait une place assez importante dans leur communauté, était allé les voir pour demander où on avait emmené tous les hommes… et on l’avait rassuré en lui disant qu’ils finiraient bien par rentrer… mais au final, tous les hommes avaient été massacrés. Daniel l’avait découvert alors qu’il pêchait dans la rivière. Il était subitement tombé sur l’ensemble des corps, dans l’eau.

Son père l’avait enjoint à ne pas nourrir de haine suite à cet épisode dramatique. “Il m’a dit que les hommes ne faisaient pas ça à cause de moi mais qu’ils faisaient le mal parce qu’ils avaient peur. A ce moment là, j’ai réalisé que mon père était un imbécile de croire qu’il y avait une quelconque différence entre les deux”.

Daniel met en garde Liza, lui expliquant que si ça devait se produire dans leur situation aussi, ça se reproduira chaque semaine. Il dit avec beaucoup de calme à Madison qu’il va partir avec sa femme… et que s’il ne revient pas, elle devra s’occuper d’Ofelia. Madison paraît choquée mais il insiste. Elle ne répond pas mais Daniel la remercie. “Garde ton fils près de toi”, ajoute Daniel.

Visiblement, toutes les personnes vulnérables sont d’une manière ou d’une autre emmenées… et Daniel semble craindre qu’elles ne soient éliminées par l’armée. Doug était faible mentalement, Griselda est grièvement blessée… et Nick est drogué.

Nick, justement, est en train de fouiller une maison à la recherche de drogue lorsque Madison le trouve. Furieuse de le voir faire ça, elle se met à le gifler violemment puis s’en va.

Frank Dillane - Fear The Walking Dead

A la nuit tombée

Nick s’est enfermé dans une salle de bain de la maison, Alicia tente de lui parler mais il refuse de répondre. Il finit par la laisser entrer dans la pièce. “Ca va ?” demande-t-elle. Il craque et elle le serre dans ses bras en le rassurant. “Ca va aller”.

Madison, dans la voiture, se sent visiblement très mal, sans doute troublée par la façon dont elle a réagi face à son fils.

L’armée arrive soudain chez eux et dans la nuit noire, ils emmènent Griselda sur un brancard. Le soldat semble opposé à l’idée que Daniel les suive mais le médecin déclare “Laissez, c’est sa femme”. “J’ai deux noms”, explique l’homme. Daniel pense qu’il s’agit de lui et de sa femme… mais en réalité, l’armée est venue chercher Griselda… et Nick. Le soldat prétend que l’armée lui donnera les médicaments dont il a besoin.

Nick, qui est parfaitement conscient des risques qu’il encourt et du fait qu’il risque d’être abattu par l’armée, tente alors de fuir et une panique générale s’ensuit tandis que l’armée tente de se saisir du jeune homme, finissant par l’assommer pour le contraindre au calme. “Mais il ne représente pas un risque !” avance Liza en tentant de s’interposer. “Vous aviez dit que vous étiez prête à aider” rétorque le médecin, enjoignant Liza à les aider à faire monter Nick dans le camion de l’armée. Liza décide de monter elle aussi dans un camion et crie un « Je t’aime » à son fils.

Ils finissent par partir et Madison lance un regard noir à Travis, avant de se rendre dans le garage pour s’isoler.

Dans son lit, sous les draps, Alicia lit de nouveau la lettre qu’elle avait trouvé chez Susan. C’était une lettre de Susan à son mari Patrick, disant qu’elle avait été témoin de quelque chose d’horrifiant. Elle lui déclare tout son amour et lui dit qu’elle est “désolée”.

Assis sur le toit cette nuit là, Travis voit à son tour les signaux lumineux dans la maison située sur la colline d’en face.

Tous les résumés de Fear The Walking Dead saison 1

    Episode 1 : Pilote
    Episode 2 : Si proches et pourtant si éloignés
    Episode 3 : Le chien
    Episode 4 : Ne pas disparaître
    Episode 5 : Cobalt
    Episode 6 : Un homme bien

Sommaire : tous les résumés des épisodes de Fear The Walking Dead


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.