Game Of Thrones saison 7 épisode 6 : Au-delà du Mur


Retrouvez sur cette page le résumé complet de Game Of Thrones saison 7 épisode 6 de Game Of Thrones, écrit par David Benioff & D.B. Weiss et réalisé par Alan Taylor. Il s’agit d’un résumé détaillé avec spoilers. N’hésitez pas à relire le récap de l’épisode 5 !

Game Of Thrones saison 7 épisode 6

Et c’est parti pour le générique de cet épisode 6, avant-dernier épisode de la saison 7 de Game Of Thrones !

Au-delà du Mur, le calme avant la tempête

Dans un décor enneigé et escarpé, le petit groupe conduit par Jon Snow et Tormund se déplace vers une aventure aussi dangereuse qu’inconnue. La tempête de neige qui faisait rage lors de leur départ du Mur semble s’être totalement calmée. Les hommes discutent avec bonne humeur : Gendry confie qu’il n’avait jamais vu de neige de sa vie. Tormund se dit heureux de retrouver le Nord car les odeurs « du Sud » l’incommodaient. Jon lui fait remarquer avec le sourire qu’il n’est jamais vraiment allé au sud mais pour l’homme, Winterfell représente déjà le sud ! « Non, c’est le Nord », répond Jon. L’ambiance est décidément au beau fixe !

L'expédition au-delà du Mur
L’expédition au-delà du Mur

Jon en profite pour questionner son ami sur les conditions de vie dans ces terres hostiles au-delà du Mur : comment font donc les hommes pour survivre sans geler les c*****es sur place ? Tormund explique qu’il faut se déplacer en permanence, se battre (encore mieux)… et baiser (le top du top) ! Jon lui fait remarquer qu’il n’y a pas une seule femme vivante à plus de 150 km à la ronde et Tormund répond qu’il faut faire avec ce qu’on a.

Il s’isole quelque peu avec Jon tout en continuant à marcher d’un bon pas et lui glisse qu’il n’a pas l’impression que Gendry soit très intelligent. Jon lui répond que selon Davos, le jeune homme sait bien se battre et Tormund reconnaît que c’est une qualité plus importante que l’intelligence. Après tout, les gens intelligents n’ont pas l’idée saugrenue d’aller au-delà du Mur !

Tormund profite de l’occasion pour demander à Jon comment s’est déroulée sa rencontre avec la mère des dragons. Jon explique que Daenerys lui a demandé de ployer le genou devant elle, seule condition à laquelle elle se battra à leurs côtés. Tormund plaisante en lui disant qu’il passe trop de temps avec le peuple libre et que désormais, il n’aime plus s’agenouiller devant qui que ce soit. Il se souvient de Mance Rayder, qui était un grand homme mais aussi un homme fier, refusant de s’agenouiller… « et combien de personnes parmi nous sont mortes à cause de sa fierté ? » Sage réflexion !

De son côté, Gendry en profite pour régler ses comptes avec les hommes de la Fraternité sans Bannière. Il a du mal à leur pardonner de l’avoir vendu à la prêtresse rouge Melisandre comme esclave alors qu’il voulait rejoindre leurs rangs. « Savez-vous ce qu’elle m’a fait ? Elle m’a renversé sur le lit, elle m’a déshabillé… », commence-t-il à raconter. Il semble en colère mais évidemment, son récit amuse les hommes qui trouvent que l’histoire ne commence pas si mal ! Puis il raconte que Melisandre lui a placé des sangsues sur le corps et a voulu le tuer.

Sandor Clegane finit par interrompre ses lamentations en lui disant que personne ne l’a tué et qu’il n’a donc aucune raison de râler. Il rappelle que Beric Dondarrion, lui, est mort à six reprises et qu’on ne l’entend pas geindre plus que ça ! Voilà une affirmation qui laisse Gendry sans voix ! Thoros de Myr lui tend gentiment sa gourde d’alcool et il en boit une bonne rasade pour se remettre les idées en place.

Alors que la colonne poursuit son chemin, Jon échange ensuite avec Jorah Mormont et lui raconte que son père Jeor était à ses côtés lors sa première sortie au-delà du Mur. « C’était un homme bien, il méritait un meilleur fils », commente Jorah. Il demande à Jon s’il était aux côtés de Jeor quand celui-ci a trouvé la mort. Jon explique qu’il était prisonnier des Sauvageons à ce moment-là mais que son père a été vengé, il y a eu une justice pour chaque personne impliquée dans la mutinerie. Jorah estime que c’était pour Jeor la pire manière de mourir, la Garde de Nuit représentait toute sa vie, il serait mort pour protéger ses hommes. Et au final, ce sont eux qui l’ont massacré.

Jon Snow comprend le sentiment de Jorah car il éprouve la même chose au sujet de son propre père, Ned Stark. C’était un homme bon et droit et au final, il a trouvé la mort sur le billot d’un bourreau. Jorah fait remarquer à Jon que Ned Stark s’était prononcé en faveur de son exécution lorsqu’il s’était rendu coupable de trafic d’esclaves. Jon en a entendu parler et avoue qu’il est content que Jorah ait échappé à l’exécution.

Soudain, il s’arrête et décroche l’épée qu’il porte à la ceinture. Il explique que Jeor la lui avait donnée, que le pommeau en forme d’ours (emblème de la maison Mormont) a été remplacé par un loup… mais que ça reste Grand-Griffe. Il la donne à Jorah en lui expliquant que Jeor était persuadé que son fils ne remettrait jamais les pieds à Westeros : selon lui, c’est pour cette raison qu’il lui a fait cadeau de l’épée ; elle appartient à la famille Mormont depuis des siècles et Jon explique qu’il ne se sent pas légitime pour la conserver, n’étant pas le fils de Jeor.

Mais Jorah lui répond que Jon a reçu cette épée en cadeau tandis que pour sa part, il a déshonoré sa maison et brisé le cœur de son père. Pour toutes ces raisons, il ne s’estime pas digne de posséder cette épée. Il la redonne à Jon en espérant qu’elle le servira bien… et servira aussi ses enfants dans l’avenir.

Jorah Mormont dans l'épisode 6 de la saison 7
Jorah Mormont dans l’épisode 6 de la saison 7

A Winterfell, confrontation entre les deux sœurs

La neige tombe sur Winterfell et Arya regarde la cour en se souvenant de Ned Stark qui se mettait souvent à cet endroit pour observer le château. Elle note que Sansa ne s’en souvient probablement pas, elle était sans doute à l’intérieur à tricoter. La jeune femme affirme au contraire qu’elle s’en rappelle. Arya se remémore une fois où les garçons étaient en train de se battre avec Ser Rodrik… et où Bran avait oublié son arc, le laissant derrière lui. Il restait aussi une flèche unique plantée dans la cible. L’occasion était trop belle pour Arya qui, profitant du fait qu’elle était seule, s’était entraînée au tir sans relâche en allant à chaque fois récupérer la flèche pour tirer à nouveau.

Elle explique qu’elle n’était pas très douée mais qu’elle avait fini par atteindre son objectif. C’est alors qu’elle avait entendu quelqu’un applaudir. En se retournant, elle avait découvert son père, à l’endroit exact où elle se trouve aujourd’hui. Elle savait qu’elle faisait quelque chose de contraire aux règles mais en le voyant sourire, elle avait aussi compris que parfois, les règles ne servent à rien : elle faisait ce à quoi elle était destinée et Ned Stark le savait. Désormais, il est mort, tué par les Lannister… « avec ton aide », ajoute Arya.

Confrontation entre Arya et Sansa Stark
Confrontation entre Arya et Sansa Stark

Elle a clairement été influencée par le message laissé à son intention par Petyr Baelish. Évidemment, Sansa est stupéfaite d’entendre de tels propos et lui demande des explications. Arya bien reconnu l’écriture de Sansa, en particulier parce que la Septa Mordane la réprimandait souvent car elle n’avait pas une écriture aussi jolie que celle de sa sœur. Face à une Sansa surprise, elle sort le message et le lui relit.

Sansa la laisse s’énerver puis explique qu’elle a écrit ce message sous la contrainte. La contrainte ? Lui a-t-on mis un couteau sous la gorge ? L’a-t-on torturée ? Arya laisse entendre qu’il n’y avait pas de réelle contrainte mais Sansa voit les choses autrement : elle n’était qu’une enfant à l’époque et a obéi aux ordres parce qu’elle pensait pouvoir ainsi sauver son père. Arya lui reproche ce qu’elle estime être de la stupidité et explique que de son côté, elle aurait préféré mourir plutôt que de trahir sa famille. Elle révèle alors qu’elle se souvient très bien avoir assisté à l’exécution de Ned Stark, elle se souvient de la jolie robe que portait Sansa, de ses cheveux bien coiffés…

Sansa rétorque soudain que si elle a assisté à toute la scène, elle aurait pu elle aussi venir lutter contre les Lannister et secourir son père… et pourtant, elle ne l’a pas fait. Elle était impuissante, comme elle à l’époque. Mais Arya ne voit pas les choses de cette manière : elle estime que de son côté, elle n’a pas trahi Ned Stark et n’a pas trahi Robb. Contrairement à Sansa qui était prête à tout pour son Joffrey chéri.

Sansa la remet alors en place vertement : elle lui dit que si elles sont aujourd’hui à Winterfell, c’est grâce à elle. Ce n’est pas Arya qui est venue reprendre le château, ce n’est pas Jon non plus car il a perdu la Bataille des Bâtards. Ce sont les chevaliers du Val d’Arryn qui ont conquis Winterfell et s’ils sont venus, c’est pour elle et pour personne d’autre… « Pendant ce temps, où étais-tu ? A voyager dans le monde ? » s’emporte Sansa. Arya réplique qu’elle s’entraînait.

Mais Sansa, dévorée par la colère, ne relève pas. Elle répond que pendant que sa sœur « s’entraînait », elle a de son côté vécu un véritable martyre. Un martyre auquel Arya n’aurait pas survécu si elle avait dû l’affronter. Arya répond qu’on ne le saura jamais. Sansa essaie d’en savoir plus sur la façon dont sa sœur est entrée en possession du message et elle paraît inquiète. Arya élude ses interrogations et laisse entendre qu’elle ne sait pas encore ce qu’elle va faire du document. Elle devine que Sansa a peur qu’elle ne le montre à Jon Snow…

Sansa lui dit soudain qu’elle n’imagine même pas à quel point Cersei serait heureuse si elle les voyait se disputer ainsi. C’est exactement ce qu’elle souhaite. « Tu as peur que les seigneurs du Nord le lisent », poursuit Arya en continuant à parler du message. Comme ils perdraient leur estime pour elle s’ils savaient à quel point elle a été soumise à Cersei ! Que dirait Lyanna Mormont ? D’une voix très calme, Arya continue à dire ses quatre vérités à sa sœur en notant que justement, la petite Lyanna est plus jeune que ne l’était Sansa à l’époque où elle a écrit ce message.

Sansa lui répond qu’elle est en colère et que la colère pousse parfois à faire des choses malheureuses. Arya lui répond qu’il en va de même pour la peur et que de son côté, elle préfère la colère. Elle s’en va en abandonnant sa sœur dehors.

Au-delà du Mur, l’objectif de la mission se profile

Tormund échange quelques mots avec Sandor Clegane alors que celui-ci est en train de relacer sa botte. Sandor ne se montre guère avenant et déclare qu’il n’a rien contre les Sauvageons mais qu’il n’aime pas les roux. Tormund reprend l’expression en vigueur au-delà du Mur, qui présente les roux comme ayant été « baisés par le feu ». « Comme toi », ajoute-t-il, une référence aux terribles cicatrices que porte Sandor Clegane sur le visage.

Tormund essaie d’en savoir plus sur leur origine et Sandor explique que ce n’était pas un accident, qu’il a été poussé dans les flammes. « Et depuis, tu es méchant », analyse Tormund… qui poursuit en indiquant que selon lui, Sandor n’est pas réellement méchant et qu’il a des yeux tristes.

« Tu veux me sucer la bite, c’est ça ? » le coupe Sandor Clegane. « La bite ? » répète l’homme qui ne semble pas comprendre la signification du mot. « La queue », essaie Sandor (dictionnaire des synonymes, bonjour !). Voilà Tormund avec un nouveau mot de vocabulaire à son actif ! « J’aime bien », commente-t-il. Sandor laisse entendre qu’il « aime bien » parce qu’il est homosexuel mais Tormund dément. Il explique d’ailleurs qu’une femme l’attend à Winterfell, une (très) grande blonde avec des yeux bleus. En entendant la description, Sandor a tout de suite un nom en tête : Brienne de Torth.

Tormund n’en revient pas qu’il la connaisse et clarifie en expliquant qu’ils ne sont pas encore ensemble mais que Brienne le regarde d’une manière qui laisse peu de doutes sur le fond de sa pensée. Il explique qu’il veut avoir des enfants avec elle, des enfants qui seront grands et pourront conquérir le monde.

Tormund Fléau-d'Ogres dans l'épisode 6 de Game Of Thrones saison 7
Tormund Fléau-d’Ogres dans l’épisode 6 de Game Of Thrones saison 7

A présent, c’est au tour de Beric Dondarrion et de Jon Snow d’avoir une petite conversation. Beric ne peut s’empêcher de remarquer que Jon ne ressemble pas beaucoup à son père, il suppose que Jon tient surtout de sa mère. Il explique qu’il le connaissait : à l’époque où Ned était Main du Roi, il l’avait envoyé à la recherche de La Montagne… Puis il note qu’il partage une expérience commune avec Jon : lui aussi a été ramené d’entre les morts par le Maître de la Lumière. Jon ne voit pas tout à fait les choses comme ça et dans son esprit, il est au service du Nord avant d’être au service d’un quelconque dieu. D’ailleurs, le Maître de la Lumière ne s’est jamais adressé à lui pour lui dire ce qu’il attendait de lui.

« Il veut que tu restes en vie », explique Beric. « Pourquoi ? », demande Jon. « Je ne sais pas », répond Beric. Il reconnaît qu’il y a quelque chose de déroutant à servir un Dieu dont on ne connaît pas les attentes… mais finalement, l’important est de savoir pour quoi on se bat. De son côté, il ne se bat pas pour que quelqu’un qu’il ne connaît pas s’assoie sur le Trône de Fer. Il se bat pour la vie. « La mort est l’ennemi », ajoute-t-il.

Jon note que l’on finit tous par mourir. Beric approuve : effectivement, l’ennemi finit toujours par gagner… mais ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas chercher à le combattre. Ils se mettent d’accord sur l’idée qu’ils ne connaîtront guère de grandes joies au-delà du Mur mais qu’ils peuvent au moins se concentrer sur cet objectif. « Être le bouclier des royaumes humains » dont parlait le serment de la Garde de Nuit prononcé par Jon il y a bien longtemps désormais…

Les hommes finissent par arriver face à une montagne qui se dessine dans le lointain et Sandor Clegane explique que c’est bien la montagne qu’il a vue dans sa vision, celle qui ressemble à une pointe de flèche. Il en est certain.

Beric Dondarrion et Jon Snow - Episode 6 saison 7
Beric Dondarrion et Jon Snow – Episode 6 saison 7

A Peyredragon, au coin d’un feu

Tyrion est assis devant un feu et Daenerys lui confie que ce qu’elle apprécie chez lui, c’est qu’il n’est pas un héros… et ça tombe bien, elle n’est pas très fan des héros car « ils font des choses stupides et ils meurent ». Elle explique qu’elle voit tous les hommes essayer de se dépasser les uns les autres : Drogo, Jorah, Daario et même Jon Snow… Observateur, Tyrion remarque que tous les hommes qu’elle cite sont tombés amoureux d’elle.

Elle répond que Jon Snow n’est certainement pas amoureux d’elle mais Tyrion la corrige avec son humour habituel en lui disant qu’il la fixait sûrement en permanence parce qu’il espérait une alliance militaire… Elle répond qu’il est trop petit pour elle… et soudain, elle se rend compte de sa maladresse : Tyrion est nain et elle vient de laisser entendre qu’un homme « petit » n’était pas très désirable. Par ailleurs, en disant à Tyrion qu’il n’a rien d’un héros, elle l’a peut-être vexé et semble en prendre conscience. Elle explique alors qu’elle sait qu’il est courageux car elle n’aurait pas choisi un lâche comme « Main de la Reine ».

Tyrion Lannister échange au coin du feu avec Daenerys Targaryen
Tyrion Lannister échange au coin du feu avec Daenerys Targaryen

Puis ils abordent le sujet qui les préoccupe : la future rencontre probable entre Daenerys et Cersei. Évidemment, Daenerys se prépare au pire vu ce que Tyrion lui a dit de sa sœur ! Mais il la rassure : ils n’iront pas seuls à Port-Réal, ils auront deux armées avec eux et trois dragons. Elle devine que Cersei est en train de réfléchir au piège que représente cette rencontre, d’imaginer ce que Daenerys a comme idée derrière la tête. D’ailleurs, ont-ils une idée derrière la tête ?

Tyrion reconnaît qu’il est difficile voire impossible de gagner une guerre sans avoir recours au meurtre et à la manipulation… mais des gens comme Tywin, Cersei ou Joffrey n’ont que ça, la peur qu’ils instillent chez les autres est leur seule arme. Et ça signifie une chose : que tout le monde souhaite leur mort. Daenerys note que son propre père Aegon, le Roi fou, n’était pas en reste en matière de peur !

Elle paraît quelque peu inquiète à l’idée d’aller se jeter dans la gueule du loup… ou plutôt dans celle des lions, même si Tyrion affirme qu’il a obtenu une promesse de son frère comme quoi les armées Lannister ne s’en prendront pas à eux. Daenerys ne croit pas vraiment à la sincérité de ce genre de promesse. Tyrion précise que de son côté, il a pris l’engagement qu’elle ne ferait rien d’impulsif.

Il explique alors que cette négociation s’annonce difficile car ils vont s’asseoir à la table de gens qui ont clairement envie de les éliminer. Il pense que Cersei va tout faire pour désarçonner la jeune reine… et parfois, Daenerys perd quelque peu le contrôle. En entendant ces propos dans la bouche de Tyrion, elle lui demande de s’expliquer : à quel moment a-t-elle donc perdu le contrôle ? Il fait référence à la mort des Tarly et elle le corrige en expliquant que ça n’avait rien d’une décision impulsive, que c’était un décès nécessaire.

Suivant les conseils de Varys qui l’a incité à se montrer franc et à exprimer ses opinions, Tyrion explique que selon lui, la mort du fils n’était pas forcément nécessaire, peut-être aussi qu’ils auraient dû être mis dans une cellule tous les deux… Sa décision rapide ne leur a pas laissé le temps d’envisager d’autres d’alternatives à la mort. Daenerys laisse entendre que Tyrion prend parti pour sa famille et il explique que c’est exactement ce qu’il faut faire : il faut se mettre dans la tête de l’ennemi, pour voir les choses comme l’ennemi les voit, afin d’être capable d’anticiper ses prochaines actions.

Si Daenerys prend le pouvoir, elle n’aura pas assez de toute une vie pour bâtir un royaume. Dès lors, comment s’assurer que ce qu’elle a initié perdurera ? La Reine se retourne alors et lui demande franchement s’il réfléchit à qui viendra s’asseoir sur le Trône de Fer après sa mort.

Tyrion répond qu’elle ne peut pas avoir d’enfants d’après ses propres mots… Que chaque groupe a sa méthode pour élire un successeur, que ce soit au sein de la Garde de Nuit ou chez les Fer-nés… Elle le coupe en lui disant qu’ils discuteront de sa succession quand elle portera la couronne. Mais il ne l’entend pas de cette oreille : lors de la récente bataille, des dizaines de flèches ont été tirées dans sa direction, aucune ne l’a atteinte mais que se serait-il passé si ça avait été le cas ?

Autant dire que Daenerys Targaryen n’apprécie pas du tout que Tyrion pense ainsi à sa mort. Elle lui demande si c’est de ça qu’il a discuté avec son frère à Port-Réal. Il explique qu’il cherche simplement à prévoir les choses sur le long terme et elle le remet face à ses erreurs en lui rappelant que s’il avait commencé par prévoir les choses sur le court terme, ils n’auraient sans doute pas perdu Dorne et Hautjardin… Puis elle répète qu’ils évoqueront sa succession le jour où elle portera la couronne.

Au cœur de la tempête

Au-delà du Mur, la situation est très loin d’être aussi douce qu’elle l’était quelques heures plus tôt. En effet, les hommes se retrouvent plongés au milieu d’une terrible tempête de neige où il est très difficile de distinguer quoi que ce soit. Soudain, ils avisent une silhouette à l’horizon… et comprennent qu’il s’agit d’un ours. Un ours aux yeux bleus. Les hommes se mettent en cercle, les épées tirées… et l’ours attaque, affichant une force surnaturelle. Ils enflamment leurs épées et mettent le feu à sa fourrure.

Bataille dans une tempête de neige - Saison 7 épisode 6
Bataille dans une tempête de neige – Saison 7 épisode 6

Sandor Clegane, qui a encore très peur du feu, reste pétrifié face à lui ce qui donne le temps à l’ours de se jeter sur lui. C’est Thoros qui vient à son secours et en essayant de l’aider, Thoros est à son tour victime de l’ours qui le prend à la gorge. Les hommes parviennent à se débarrasser de la créature tandis que Sandor reste totalement immobile, comme s’il était en état de choc.

Les hommes tirent Thoros pour l’éloigner du corps de l’ours. Il faudrait ramener le blessé à Fort-Levant car la blessure n’est pas belle à voir. Thoros refuse et demande qu’on lui donne de l’alcool. Après avoir bu de longues rasades, il ordonne à Beric de faire le nécessaire et ce dernier essaie de cautériser la plaie avec son épée enflammée. « Ca va ? » demande-t-il ensuite. « Je viens de me faire mordre par un ours mort », répond Thoros. Effectivement.

Il se relève péniblement tandis que Jon et Tormund contemplent un corps resté au sol : l’homme qui leur servait d’éclaireur a péri. Des traces de pattes sont encore visibles dans la neige, indiquant la provenance de l’ours. La menace est là, toute proche.

Sansa cherche à en savoir plus auprès de Baelish

À Winterfell, Sansa est loin de se douter du rôle qu’a joué Petyr Baelish dans la colère d’Arya. Elle lui demande où la jeune fille a pu trouver le message et il feint de ne rien savoir. Sansa mesure pleinement la gravité potentielle de ce message : ils sont en train de demander à 20 000 hommes de se battre à leurs côtés dans l’hiver le plus terrible qu’ils aient jamais connu… et selon elle, ces hommes seront prêts à saisir la première occasion de rentrer chez eux, surtout si Jon n’est pas là. Et ça fait plusieurs semaines qu’elle n’a aucune nouvelle de lui.

Baelish la rassure (et la complimente copieusement) en lui disant qu’elle assume bien son rôle et que certains la préfèrent même sans doute à Jon Snow. Elle répond que bien des hommes ont changé d’allégeance à l’égard de Jon au fil du temps et qu’elle a du mal à leur faire confiance pour cette raison. S’ils découvraient la lettre qu’elle a écrite, elle qui a déjà épousé deux ennemis du Nord (elle a été mariée à un Lannister puis à un Bolton), les conséquences seraient catastrophiques et Jon ne trouverait aucune armée à son retour.

Petyr Baelish est convaincu qu’Arya ne trahira pas sa sœur mais Sansa n’est pas forcément du même avis car elle pense que sa sœur en est au contraire capable si elle pense pouvoir ainsi protéger Jon Snow. Baelish suggère alors de faire appel à Brienne et de l’informer de la situation : après tout, elle a juré de protéger les deux filles de Catelyn Stark et si Arya venait à mettre en danger Sansa par des révélations, l’honneur pousserait probablement Brienne à intervenir.

Au-delà du mur, l’expédition reprend sa progression

Blessé lors de l’attaque contre l’ours, Thoros se traîne à l’arrière du groupe, aux côtés de Jorah qui le questionne sur ses exploits passés à Pyk, dans les Iles de Fer. Thoros avoue qu’il était tellement ivre qu’il ne s’en souvient même pas, on lui a raconté la scène par la suite. Jorah garde le souvenir de sa bravoure. Thoros n’arrive même pas à ouvrir sa flasque pour boire et c’est son compagnon de route qui est obligé de l’aider.

Tormund et Jon Snow marchent en tête de groupe lorsqu’un bruit attire soudain l’attention de Tormund. Ils se glissent silencieusement jusqu’au bord de l’escarpement rocheux sur lequel ils se trouvent et aperçoivent en contrebas quelques morts-vivants qui avancent d’un pas régulier. Où sont donc les autres ? Il va falloir attendre pour le savoir…

Mais se contenter d’attendre les bras croisés est impossible dans un froid pareil et ce n’est pas dans la nature de nos hommes ! Soudain, on voit un groupe de Marcheurs Blancs et de morts curieux s’approcher d’un feu que les hommes ont allumé… Ils commencent à observer les alentours, cherchant où sont ceux qui se réchauffaient au coin de ce feu. Mais avant qu’ils n’aient le temps de faire quoi que ce soit, l’expédition menée par Jon Snow jaillit de sa cachette et une bagarre s’engage entre le groupe et les Marcheurs Blancs.

Ceux-ci disposent d’une force surhumaine et l’un d’entre manque de peu d’étrangler Jorah quand soudain, en assénant un coup d’épée à un Marcheur Blanc, Jon fait voler plusieurs de ses acolytes en éclats. Comme si sa puissance était subitement décuplée… Etrange !

Jon Snow, épée tirée, prêt à se battre - Game Of Thrones
Jon Snow, épée tirée, prêt à se battre – Game Of Thrones

Soudain, il ne reste plus qu’un mort-vivant, isolé au milieu des hommes. Voilà l’occasion qu’ils attendaient : kidnapper l’une de ces créatures pour apporter la preuve de leur existence à Port-Réal.

Le mort-vivant pousse de terribles cris et les hommes sont particulièrement inquiets car cela pourrait alerter le reste de l’armée et mettre en danger leur groupe. Ils ont bien du mal à trouver un moyen de faire taire la créature. Sandor tente de lui mettre une main gantée sur la mâchoire pour le bâillonner, ils décident ensuite de lui placer un sac sur la tête.

Jon ordonne à Gendry de rentrer à Fort-Levant et d’envoyer immédiatement un corbeau à Daenerys afin de l’informer de ce qui vient de se passer. Gendry refuse d’abandonner Jon mais ce dernier lui répond qu’il est le plus rapide et lui intime l’ordre de partir immédiatement. Tormund en profite pour soutirer à Gendry sa masse : elle ne ferait que le ralentir dans sa course vers Fort-Levant… et ils auront plus besoin d’armes que lui.

Il se met à courir à toute allure… tandis que le groupe se met lui aussi à courir avec le prisonnier… et soudain, ils s’aperçoivent qu’ils sont partis dans une très mauvaise direction : ils se retrouvent au milieu de ce qui est visiblement un lac gelé… sauf que la glace n’est pas assez épaisse et commence à se fissurer dangereusement sous leur poids.

Vous allez me dire : ils pourraient faire demi-tour. Le problème, c’est que l’armée des marcheurs blancs a été alertée par les cris du prisonnier et débarque en force sur les rives du lac gelé, ne donnant d’autre choix à Jon Snow et à ses hommes que d’avancer malgré le danger. La glace commence à craquer et à en engloutir certains dans les profondeurs du lac. L’armée des morts parvient à s’emparer d’un homme du groupe : la capture de trop car sous le poids, la glace s’effondre, entraînant plusieurs membres de l’armée des morts dans les profondeurs glaciales…

Jon Snow et ses camarades de mission se réfugient sur un rocher au beau milieu du lac, les armes à la main, voyant l’avancée inexorable des Marcheurs Blancs qui sont littéralement à deux pas d’eux, en nombre impressionnant, les encerclant sans aucune porte de sortie. Ils sont coincés là, protégés par une zone d’eau qui forme un cercle autour du rocher à l’endroit où la glace s’est fissurée. Derrière ce cercle protecteur, toute l’armée des Marcheurs Blancs les guette, faisant une sorte de siège silencieux. Ça ne pourra guère durer : la nuit tombe et le froid est glacial.

Pendant ce temps, Gendry court avec toute la vigueur dont ses jambes sont capables jusqu’à ce qu’il finisse par apercevoir la silhouette rassurante du Mur. Mais il n’est pas encore arrivé. Épuisé, il finit par s’écrouler au pied du Mur et a juste la force de dire aux hommes de la Garde de Nuit qui le reconnaissent et viennent à son secours qu’il faut envoyer un corbeau.

La nuit s’écoule et au petit matin, le groupe de réfugiés est toujours prisonnier du rocher au milieu du lac, avec un mort-vivant qui geint, la tête sous son sac… tandis qu’autour, l’armée des Marcheurs Blancs les guette toujours, silencieuse et immobile, insensible au froid.

Malheureusement, cette nuit-là, le froid a fait une victime. Thoros de Myr, les yeux grand ouverts, a rendu son dernier soupir. Âgé, affaibli par sa blessure, il n’a pas survécu. Sandor Clegane note que c’est probablement l’une des meilleures façons de mourir, puis s’empare de sa flasque et commence à boire (jusqu’à ce que Jon lui prenne la flasque des mains)… et Beric récite une prière à la mémoire de Thoros.

La situation exige hélas de rester pragmatique : il faut brûler son corps sans tarder. On réalise alors que si Jon a pris la flasque que tenait Sandor, ce n’est pas pour l’empêcher de se saouler mais parce qu’il a besoin de l’alcool pour mettre le feu au cadavre. Il s’empresse de le verser sur le corps de Thoros, estimant que c’est la seule solution pour l’enflammer « à moins que le Maître de la Lumière ne leur envoie du feu ».

C’est la phrase qu’il ne fallait pas prononcer car à ces mots, Beric tire son épée et d’un geste, l’enflamme comme si c’était la chose la plus naturelle du monde. Jon Snow reste muet tandis que l’homme récite une prière.

Beric Dondarrion et son épée enflammée
Beric Dondarrion et son épée enflammée

Jon s’approche ensuite du bord du rocher et Jorah lui glisse qu’ils ne vont pas tenir longtemps comme ça car le froid est mordant. Puis il évoque un constat que nous avons tous fait en voyant la scène : en tuant un seul Marcheur Blanc, plusieurs membres de l’armée des morts se sont comme « auto-détruits ». Les deux hommes font une hypothèse : peut-être qu’en détruisant un Marcheur Blanc, on détruit par la même occasion toutes les personnes que le Marcheur Blanc en question a transformées en morts-vivants.

Si ça fonctionne réellement ainsi, il suffirait alors d’éliminer tous les Marcheurs Blancs pour détruire entièrement cette armée des morts.

Jon Snow pense qu’à ce stade, leur seul espoir est que Daenerys Targaryen vienne à leur secours. Avec un peu de chance, Gendry aura réussi à lui envoyer un corbeau et elle enverra des renforts. Mais soudain, Beric Dondarrion s’approche et déclare qu’il a une autre idée : il faut tuer le Roi de la Nuit, que l’on distingue parmi la foule menaçante. Après tout, c’est lui qui a transformé tous les autres, les réveillant d’entre les morts. S’ils parvenaient à l’éliminer, ça pourrait potentiellement détruire l’armée entière. Beric laisse entendre qu’il serait prêt à tenter le coup. Certes, il n’a plus Thoros pour le ramener à la vie mais peut-être qu’après tout, le Maître de la Lumière l’a fait venir ici justement pour qu’il mène cette dernière bataille.

Jon Snow sous la neige au-delà du Mur
Jon Snow sous la neige au-delà du Mur

Sansa reçoit une invitation

À Winterfell, Sansa reçoit une invitation à se rendre à Port-Réal mais il n’est pas question pour elle d’abandonner Winterfell pour retourner dans la capitale tant que Cersei sera assise sur le trône. D’autre part, elle a du travail à faire là où elle se trouve actuellement. Elle s’empresse de jeter l’invitation dans la cheminée.

Elle envisage d’envoyer Brienne à sa place… et elle est convaincue qu’elle sera bien traitée car Jaime Lannister sera présent à Port-Réal et Brienne a indiqué qu’il avait eu une attitude honorable à son égard. Mais Brienne n’est pas inquiète pour sa propre sécurité : elle s’inquiète surtout de laisser Sansa seule avec Petyr Baelish car elle a des doutes à son sujet. Sansa pense que ça ne craint rien car les hommes présents s’empresseront sûrement de l’emprisonner ou de le tuer s’il essaie de faire quoi que ce soit. De son côté, Brienne est plus méfiante et pense qu’il a très bien pu assurer ses arrières et parler à des gens dans son dos…

Elle envisage donc d’obéir à l’ordre de Sansa mais de laisser Podrick Payne à ses côtés pour la protéger. Il sait bien se battre maintenant. Sansa remet Brienne en place en lui disant qu’elle n’a pas besoin qu’on s’occupe d’elle et qu’on cherche à la protéger, elle incite aussi la femme à se mettre en route rapidement si elle veut arriver à temps pour honorer l’invitation. En effet, les routes sont difficiles maintenant que l’hiver est là. Brienne comprend clairement qu’elle ne peut pas insister davantage et quitte la pièce.

Brienne de Torth et Sansa Stark
Brienne de Torth et Sansa Stark

Désaccord à Peyredragon

À Peyredragon, Tyrion n’est pas du tout d’accord avec l’idée que Daenerys s’envole pour les terres au-delà du Mur sur le dos de son dragon. Il pense qu’elle devrait ne rien faire car c’est trop dangereux de se rendre dans la région la plus hostile du continent. Mais elle ne l’entend pas de cette oreille : par le passé, il lui a déjà conseillé de ne rien faire et ça n’a pas vraiment porté ses fruits donc cette fois-ci, elle n’entend pas rester les bras croisés. Elle enfourche son dragon et les autres s’envolent juste après.

Daenerys et Tyrion au milieu des dragons
Daenerys et Tyrion au milieu des dragons

Sur le rocher…

La mission de Jon Snow se trouve toujours sur le rocher au milieu du lac et la situation n’a pas bougé. Sandor Clegane essaie d’envoyer des pierres sur les morts-vivants (il faut bien s’occuper !), ce qui ne les fait pas vraiment réagir, même s’il touche l’un d’entre eux et lui détruit la mâchoire. Soudain, il commet une très grosse erreur en voulant jeter une autre pierre dans leur direction : celui-ci ne tombe pas dans le lac comme prévu mais reste à la surface. Avec le froid polaire qui règne, l’eau a de nouveau gelé ce qui signifie qu’ils ne sont plus en sécurité sur leur rocher. L’armée des morts peut les rejoindre n’importe quand… et hélas, ils l’ont compris eux aussi.

Le mort-vivant qui avait reçu la boule de neige envoyée par Sandor s’approche le premier, suivi de plusieurs autres… De nouveau, nos hommes se mettent en position de combat et Beric enflamme son épée. Ils ne vont pas pouvoir tenir très longtemps tellement le rapport de force est inégal.

Ils se battent comme des beaux diables malgré tout, Tormund manque de peu d’y passer car les morts s’y mettent à plusieurs pour essayer de la tirer dans les profondeurs du lac mais il est sauvé in extremis par les autres. Ils essaient aussi, tant bien que mal, de protéger le « prisonnier » qu’ils ont capturé car ils ne perdent pas de vue leur mission de le ramener à Port-Réal… même si la situation semble bien mal engagée.

Dans la panique générale, l’un des hommes fait une chute qui lui est fatale en tombant du rocher au beau milieu des morts-vivants qui s’empressent de le mettre en pièces. La situation semble désespérée.

Mais soudain, d’énormes jets de flammes providentiels viennent inonder la zone de lumière, et Daenerys Targaryen, juchée sur son dragon, pilote une opération de sauvetage de toute beauté… Drogon se pose sur le rocher pour protéger les hommes. A un moment donné, Daenerys tend la main à Jon pour essayer de le faire monter avec elle sur le dos du dragon (d’autant que Drogon semblait, dans l’épisode précédent, avoir totalement accepté la présence de Jon puisqu’il s’était laissé caresser par celui-ci). Mais Jon ne peut la prendre car il encore quelques assaillants à éliminer…

… et pendant ce temps, l’armée des morts prépare sa riposte. Le Roi de la Nuit s’empare d’une longue lance verglacée…

Tous nos réfugiés grimpent sur le dos de Drogon… et le Roi de la Nuit jette sa lance puissamment en direction de Viserion.

Le dragon est touché de plein fouet… et Drogon comprend immédiatement la gravité de la situation car il se met à pousser un grand cri de détresse. Daenerys a compris elle aussi, tout comme Jon. Elle vient de perdre l’un de ses enfants.

Dans une mare de sang, le corps de Viserion disparaît dans les eaux du lac, laissant nos hommes complètement pétrifiés, comme Daenerys elle-même. Jon n’est pas encore monté sur le dos du dragon mais comprend subitement ce qui risque de se passer et il hurle à Daenerys de partir immédiatement. Peu après, Jon est entraîné dans les eaux du lac glacé au moment même où le Roi de la nuit s’apprête à lancer une deuxième attaque en direction de Drogon.

Le dragon a l’intelligence de s’écarter de la trajectoire de la lance, manquant de peu de faire tomber Jorah. Daenerys est pétrifiée tant par le choc que par la douleur : elle vient de perdre non seulement l’un de ses trois dragons mais a aussi laissé derrière elle Jon Snow, qui a peu de chances de s’en sortir compte tenu de la situation…

Voyant que le groupe est parvenu à s’enfuir, l’armée des morts bat en retraite… et Jon Snow émerge subitement de l’eau glacée. Son épée Grand-Griffe est restée sur la glace, comme si elle attendait qu’il remonte de sa baignade. Jon s’en empare et s’en sert pour trouver une prise sur la glace et sortir de l’eau.

Il est frigorifié et quand l’armée des morts réalise qu’il est vivant, il n’a pas la force de lutter… mais brandit quand même son épée vaillamment. D’un seul coup, un cavalier vêtu de noir arrive à vive allure et se porte à son secours : Benjen. L’homme descend de son cheval, aide Jon à monter dessus et lui ordonne de partir aussi vite qu’il le peut pour aller se mettre en sécurité. Jon propose à Benjen de monter avec lui mais ce dernier refuse.

Le cheval part au galop et Benjen se prépare à mourir, non sans avoir livré un dernier combat pour l’honneur.

De leur côté, les survivants sont arrivés à l’abri du Mur avec leur prisonnier, que Sandor Clegane charge dans une barque. Pendant ce temps, Daenerys se recueille face à l’immensité des terres glacées où elle a dû dire adieu à son dragon… et sans doute à Jon. Jorah déclare qu’il est temps de partir mais elle lui demande encore un instant. Et soudain, on entend le son d’une corne de brume. Le cheval est arrivé à bon port.

Plus tard, Jon Snow a été conduit bien au chaud dans le bateau qui s’apprête à appareiller. Les hommes le déshabillent pour lui retirer ses vêtements glacés. Sur le pas de la porte, Daenerys observe et découvre les nombreuses cicatrices de coups de poignard qu’il porte sur le torse. Si elle se posait encore des questions sur les allusions de Davos à la résurrection de Jon, voilà qui devrait lui donner du grain à moudre !

Sansa à la recherche des secrets de sa soeur

Sansa se glisse discrètement dans la chambre de sa sœur Arya et commence à fouiller dans ses affaires. Elle découvre soudain un premier masque, puis un second : des visages… « Ce n’est pas ce que tu cherchais ? », demande subitement Arya qui a vu toute la scène. Sansa a peur de sa soeur, d’un seul coup. Elle déclare qu’il y a plein d’hommes à Winterfell qui sont loyaux envers elle. Arya répond qu’aucun d’entre eux n’est dans la pièce. Sansa lui demande à quoi correspondent ces visages qu’elle a découverts.

Arya révèle alors où elle était durant tout ce temps : elle explique qu’elle a suivi une formation pour devenir Sans-Visage. Sansa ignore de quoi il s’agit et Arya lui explique que la formation commence par le jeu des visages : Sansa doit donner une affirmation. Ça peut être soit la vérité, soit un mensonge. Si Arya détecte ce dont il s’agit réellement, elle gagne.

Alors qu’Arya commence à poser des questions à sa sœur, celle-ci se fait plus insistante : elle veut vraiment savoir ce que sont ces visages. Arya lui rappelle alors que lorsqu’elles étaient petites, Sansa se rêvait Reine… tandis qu’elle-même voulait apprendre à manier l’épée pour aller se battre. Sauf qu’elles vivent dans un monde où les femmes ne peuvent pas décider de leur destin. Grâce à sa formation, grâce à ces masques, elle peut devenir qui elle souhaite… et notamment un homme. Pour décider de son destin. Elle adopte leur apparence, leur voix. Arya s’empare d’une couteau et déclare qu’elle pourrait même prendre les traits de Sansa elle-même si elle avait son visage.

Alors qu’on se demande si elle serait capable de tuer sa sœur, Arya rend l’arme à Sansa et sort de la pièce.

Sur le bateau

Le bateau des rescapés vogue dans des eaux calmes lorsque Jon Snow ouvre enfin les yeux. Au début, il ne voit qu’un décor flou mais soudain, le visage de Daenerys Targaryen se dessine au-dessus de lui. Les premières paroles de Jon consistent à lui présenter ses excuses. Dans un geste très spontané, il lui prend la main et elle retient ses larmes avec difficulté. Jon estime que c’est à cause de lui que Viserion est mort, parce qu’il a tenu à mener cette expédition. Elle ne lui en veut pas malgré sa souffrance car ça lui a permis de voir que la menace est bien réelle et sans ce tragique épisode, elle n’y aurait peut-être pas cru.

Elle explique que les dragons sont ses enfants, elle sait qu’elle n’en aura pas d’autres. Et maintenant, elle veut détruire le Roi de la Nuit et son armée. Aux côtés de Jon. Elle lui donne sa parole et il murmure un « Merci, Dany »…

Un surnom qu’elle relève aussitôt et elle ne peut s’empêcher de sourire car elle a du mal à se rappeler de la dernière fois où on l’a appelée ainsi. Peut-être était-ce son frère… et ce n’est pas vraiment un bon souvenir ! Jon lui dit « D’accord, pas Dany… Et pourquoi pas Majesté ? »

Elle n’en revient pas lorsqu’il déclare qu’il voudrait bien ployer le genou… tout en laissant entendre que dans son état, il va avoir du mal. Elle est surprise qu’il change d’avis de la sorte mais Jon explique que grâce à son intervention, il est convaincu qu’à présent, les hommes voient tous que Daenerys Targaryen est quelqu’un à qui l’on peut faire confiance. Pour cette raison, il est prêt à lui accorder sa loyauté.

Très émue, elle glisse sa main dans la sienne, les larmes aux yeux. Puis, troublée peut-être par l’intimité de cette situation, elle conclut qu’il a besoin de repos et quitte la pièce.

L’armée des morts et son nouvel allié

Au-delà du mur, l’armée des morts tire de lourdes chaînes… qui sortent de l’eau le corps sans vie de Viserion. Le Roi de la Nuit s’avance vers le dragon et lui pose la main sur la tête. Subitement, le dragon ouvre les yeux. Des yeux d’un bleu vif.

Tous les résumés de Game Of Thrones saison 7

    Episode 1 : Peyredragon (16 juillet 2017)
    Episode 2 : Du Typhon (23 juillet 2017)
    Episode 3 : La Justice de la Reine (30 juillet 2017)
    Episode 4 : Le Butin de la Guerre (6 août 2017)
    Episode 5 : Fort-Levant (13 août 2017)
    Episode 6 : Au-delà du Mur (20 août 2017)
    Episode 7 : Le dragon et le loup (27 août 2017)

Sommaire : tous les résumés des épisodes de Game Of Thrones


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

4 commentaires sur “Game Of Thrones saison 7 épisode 6 : Au-delà du Mur

  • Chris

    Bonjour,
    Je n’ai pas pu voir la saison 7 pas diffusée sur Canal hélas, donc je me rattrape avec tes résumés très détaillés et passionnants. Un grand merci :)

    Répondre à Chris
    • Marlène

      De rien ! J’avais lu une date de diffusion de la saison 7 sur Canal cet hiver, j’espère que ce sera le cas :)

      Répondre à Marlène
  • bradmax

    Tes résumés sont géniaux… J’ai vu tous les épisodes et je les lis quand même. Deux petites corrections si je peux me permettre: Quand ils arrivent sur le lac glacé poursuivis par l’armée de spectres, Jon Snow ne tue pas un marcheur blanc, les morts vivants réussissent à attraper un des figurants sauvageons sacrifiables et évidemment sacrifiés, et le poids des morts-vivants se jetant sur lui brise la glace et provoque une réaction en chaîne tout autour du lac. Ensuite Clegan ne lance pas une boule de neige mais une pierre, qui casse la mâchoire d’un des spectres. Il essaie alors avec une plus grosse pierre qui tombe aux pieds des spectres sans traverser la glace. Des détails je sais… Je suis trop maniaque. Bref, bravo.

    Répondre à bradmax
    • Allée des Curiosités

      Hello, ça, c’est ce qu’on appelle « les hallucinations visuelles de 5h30 du matin » :-D J’ai modifié ! Merci de ton message ;)

      Répondre à Allée
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.