Game Of Thrones saison 7 épisode 5 : Fort-Levant


Retrouvez sur cette page le résumé complet de Game Of Thrones saison 7 épisode 5, écrit par Dave Hill et réalisé par Matt Shakman. Il s’agit d’un résumé détaillé avec spoilers. N’hésitez pas à relire le récap de l’épisode 4 !

Game Of Thrones saison 7 épisode 5

Générique !

Près de Port-Réal

Bronn émerge subitement de la rivière dans laquelle il avait poussé Jaime Lannister tandis que l’on distingue, à quelque distance de là, le champ de bataille. Jaime apparaît quelques instants plus tard, à bout de souffle et l’armure couverte de boue. Une fois sur la terre ferme, il peine à reprendre sa respiration et murmure à Bronn : « Tu as failli me tuer ».

En se jetant sur lui pour lui épargner le jet de flammes de Drogon, Bronn les a précipités tous les deux dans la Néra. Le chevalier commence justement à lui faire la morale : il laisse entendre que son geste de « bravoure » en direction de Daenerys était de la folie pure car un dragon se dressait entre lui et la jeune femme. Jaime explique qu’il pensait pouvoir mettre un terme à la guerre en la tuant. Bronn ajoute que tant qu’il n’aura pas eu sa rétribution pour les services rendus, il ne laissera pas Jaime se faire tuer par un dragon. Pas plus qu’il ne le laissera se suicider.

Jaime a l’air inquiet : il note qu’il n’a vu qu’un seul dragon sur le champ de bataille alors que la rumeur affirme que Daenerys Targaryen en possède trois. Si elle décide de tous les mobiliser, la situation peut tourner à la catastrophe. Bronn laisse entendre que si ça devait en arriver là, il mettrait un terme à son alliance avec le Lannister. Il ne veut pas être là le jour où ces créatures mettront le feu à Port-Réal.

« Je dois prévenir Cersei », conclut Jaime, le regard absent et l’air secoué par ce qu’il a vécu. « Autant retourner dans l’eau », répond Bronn qui semble aussitôt juger ce plan comme étant une entreprise totalement déraisonnable. Jaime reste seul face à la rivière et aux vestiges fumants de son armée qui se détachent à l’arrière-plan.

Jaime Lannister seul avec ses pensées face à la Néra
Jaime Lannister seul avec ses pensées face à la Néra

Plus loin, Tyrion arpente le champ de bataille, semblant évaluer les dégâts avec morosité (et craignant peut-être de trouver le corps de son frère ?)…

Tyrion Lannister sur le champ de bataille
Tyrion Lannister sur le champ de bataille

Puis les quelques soldats Lannister survivants, couverts de poussière, sont conduits face à la Reine et à Drogon qui se dresse de toute sa hauteur en poussant des cris impressionnants. Daenerys prend la parole et leur dit qu’elle sait très bien quelle histoire Cersei leur a racontée : elle leur a dit que la Targaryen allait brûler leurs maisons, faire de leurs enfants des orphelins… Elle explique que ce ne sont pas ses intentions (et ajoute que ce sont plutôt celles de Cersei Lannister elle-même !). De son côté, elle veut détruire la roue qui écrase les riches et les pauvres au profit de gens comme Cersei Lannister justement.

Certains soldats affichent des mines apeurées tandis que d’autres l’écoutent avec attention. Elle explique qu’elle va leur donner le choix : lui jurer fidélité et avoir la vie sauve pour travailler à ses côtés à la construction d’un monde meilleur… ou refuser et mourir. Plusieurs soldats s’agenouillent aussitôt devant elle et l’énorme cri que lance Drogon accélère le mouvement, poussant beaucoup d’hommes terrifiés à ployer le genou à leur tour.

Randyll Tarly et son fils Dickon, qui ont tous deux survécu à la bataille, restent debout sans mot dire. Daenerys invite Randyll à s’avancer en l’appelant « My Lord ». Elle a visiblement très vite intégré les usages en vigueur à Westeros. Elle demande à l’homme pourquoi il n’a pas ployé le genou et Randyll explique qu’il a déjà une reine. « Ma soeur », clarifie Tyrion. Il note que ça ne fait pas très longtemps que Cersei est Reine, assassinant la Reine légitime (Margaery Tyrell) et éliminant toute sa maison au passage. Tyrion note que Randyll n’est pas très constant dans ses allégeances.

Tyrion et Daenerys dans l'épisode Eastwatch (Fort-Levant)
Tyrion et Daenerys dans l’épisode Eastwatch (Fort-Levant)

L’homme répond que quoi que l’on pense, Cersei connaît bien Westeros car elle y a toujours vécu. Il note au passage que Tyrion a tué son propre père et choisi de soutenir une étrangère (sans lien avec le continent) et son armée de barbares. « Vous préférez l’honneur à la vie. C’est respectable » conclut Daenerys en adressant un signe de tête à ses hommes. Tyrion essaie de sauver la vie de Randyll Tarly en suggérant qu’il soit envoyé au Mur mais l’homme intervient et déclare que Daenerys n’a pas ce droit de l’obliger à prendre le noir puisqu’elle n’est pas sa reine.

Les hommes de Daenerys sont armés et l’on imagine que Randyll Tarly va se faire trancher la tête promptement, quand Dickon Tarly se manifeste et demande à être tué également. Daenerys veut savoir qui il est et il se présente. Tyrion est loin d’être ravi que le jeune homme désire suivre son père dans la mort : il indique que la guerre a déjà fait des ravages au sein des grandes maisons, la maison Tarly ne peut pas disparaître elle aussi ! Or, Dickon est son héritier. Tyrion lui ordonne de ployer le genou et Randyll semble approuver car il adresse un signe de tête à son fils comme s’il lui donnait son approbation.

Mais Dickon est déterminé. C’est peut-être la première fois de sa vie qu’il peut affirmer l’une de ses décisions indépendamment de la volonté de son père et il refuse de se soumettre à Daenerys. Tyrion essaie de suggérer à la Reine un séjour en cellule pour lui donner le temps de changer d’avis mais Daenerys Targaryen est sérieuse : elle n’a pas l’intention de garder des prisonniers, elle estime qu’elle a donné à chaque homme le droit de choisir son destin… Tyrion commence une phrase en disant : « Si vous décapitez… » mais elle le coupe aussi en expliquant qu’elle n’a pas l’intention de décapiter qui que ce soit (un nouveau cri de Drogon semble indiquer clairement comment les hommes vont mourir !).

Les deux Tarly sont conduits face à Drogon et dans un geste d’affection et de soutien mutuel, se prennent par le bras. Daenerys prononce leur condamnation à mort et donne l’ordre à Drogon d’agir : « Dracarys ». Il maintient le jet de flammes suffisamment longtemps pour que les deux condamnés ne soient plus que des tas de cendres. Les soldats Lannister qui hésitaient encore sont prompts à s’agenouiller. Tyrion paraît désabusé.

Retour à Port-Réal pour Jaime

Jaime Lannister est parvenu à regagner le Donjon rouge et on le retrouve dans les sous-sols du château. Il rejoint Cersei et la trouve assise sur son lit dans ses appartements. Elle n’a pas une seule parole de réconfort à son égard, pas une seule question concernant son état et lui demande seulement quels sont les pertes dans leurs rangs. Jaime répond qu’ils n’ont pas fait les comptes.

Elle enchaîne en laissant entendre que ce n’est pas si grave car grâce à l’or des Tyrell, ils vont pouvoir se payer des mercenaires. Jaime a toujours l’air aussi affecté par ce qu’il a vécu. Il explique qu’il a vu les Dothrakis se battre : leurs aptitudes au combat sont telles qu’ils écraseront sans peine des mercenaires, selon Jaime. Il est catégorique : ils ne peuvent pas gagner cette guerre. Au-delà des Dothrakis (qui selon lui tuent par plaisir, parce qu’ils aiment se battre), Daenerys est capable avec un seul dragon de faire des ravages… et elle en a 3.

Cersei laisse entendre qu’ils sont tous deux unis dans une situation où ils ne peuvent pas négocier la paix : elle est assise sur le trône qui appartenait jadis au père de Daenerys tandis que de son côté, Jaime a tué le père en question. La jeune Targaryen est en position de force : si elle devait faire une offre aux Lannister, il est certain qu’elle ne serait guère avantageuse. Selon Cersei, Tyrion pourrait peut-être intercéder en leur faveur pour expier les meurtres de Tywin et de Joffrey…

En entendant ces mots, Jaime lui révèle alors la vérité qu’il a apprise de la bouche d’Olenna Tyrell : « Ce n’est pas lui ». La bombe est lâchée : Tyrion n’a pas tué Joffrey. Cersei refuse de croire à cette option : elle est persuadée qu’Olenna a raconté des sottises et demande si elle a révélé ça après ou avant avoir bu le poison « gentiment procuré » par Jaime. Il explique qu’elle l’a fait après avoir consommé le poison. Puis il pose à Cersei une question qui semble la laisser sans voix : à la place d’Olenna, qui aurait-elle choisi pour sa petite-fille entre Joffrey et Tommen ?

Tommen était malléable, facile à manipuler, Olenna aurait pu être la maîtresse des Sept Couronnes. Elle avait clairement un mobile pour le meurtre. Face à ce raisonnement d’une logique implacable, Cersei déclare qu’elle regrette d’avoir écouté son frère, Olenna aurait dû mourir dans d’atroces souffrances. Jaime note qu’elle est morte, comme toute sa famille… et son ton laisse entendre qu’il se pose une autre question : « que veut-elle de plus ? »

Il indique de manière catégorique que s’ils ne trouvent pas un moyen de mettre fin à la guerre, ils connaîtront le même destin. Elle répond qu’elle est prête à mourir pour ses convictions… et estime qu’en tant que soldat, Jaime devrait faire le même choix sans se poser de questions.

Cersei Lannister pensive dans l'épisode 5 de la saison 7
Cersei Lannister pensive dans l’épisode 5 de la saison 7

Des face-à-face surprenants à Peyredragon

Jon Snow se trouve au sommet des falaises de Peyredragon quand soudain, Drogon arrive et se pose face à lui en poussant ses habituels cris. Jon ne sait pas du tout comment réagir et évidemment, face à l’impressionnante créature, c’est la méfiance qui domine. Daenerys est assise à cheval sur le dos du dragon et celui-ci renifle tranquillement Jon, qui paraît minuscule face à lui.

Écoutant son instinct, Jon retire son gant puis approche une main tremblante de la créature et lui caresse la tête. Drogon se laisse faire et arrête de grogner. Il permet à Daenerys de descendre puis reprend son envol sans avoir fait aucun mal à Jon.

Drogon sympathise avec Jon Snow dans l'épisode 5
Drogon sympathise avec Jon Snow dans l’épisode 5

La jeune Reine fait un commentaire sur la beauté des dragons et Jon note non sans humour que ce n’est pas tout à fait le mot qu’il avait en tête mais que ce sont effectivement de belles bêtes. Daenerys lui répond que même si c’est ainsi que tout le monde les voit, pour elle ce sont ses enfants.

Puis Jon Snow lui demande comment s’est déroulée la bataille en notant au passage que celle-ci n’a pas duré longtemps. Elle répond qu’elle a désormais moins d’ennemis que la veille… Jon paraît hésitant face à cette réponse et elle lui rappelle qu’il a lui aussi dû tuer beaucoup d’hommes pour reprendre Winterfell aux Bolton. Ça fait malheureusement partie de la guerre.

Puis elle remet sur le tapis le sujet qui avait attiré son attention dès l’arrivée de Jon à Peyredragon : Davos avait mentionné qu’il avait été poignardé. Jon ne veut pas en parler et laisse entendre que Davos a tendance à s’emballer facilement. « C’était une figure de style ? » demande Daenerys qui a bien retenu cette notion. Mais avant qu’il n’ait le temps de répondre (ou ne soit obligé de lui mentir), les Dothrakis amènent un visiteur inattendu : Jorah Mormont.

Il a très bonne mine et elle confirme aux Dothrakis que c’est son ami. Il s’agenouille aussitôt devant elle et elle le présente à Jon Snow. Ce dernier explique qu’il a servi son père et que Jeor était un grand homme. Jorah se dit prêt à entrer de nouveau au service de la reine si toutefois elle veut bien l’accepter dans ses rangs. Sa réponse est claire : elle se dirige vers lui et lui donne une accolade affectueuse en lui disant que ce serait un honneur. Pendant ce temps, Jon garde un visage fermé…

Jon Snow dans Game Of Throne saison 7 épisode 5
Jon Snow dans Game Of Throne saison 7 épisode 5

A Winterfell

Bran est plongé dans une nouvelle vision en se mettant dans la tête d’un corbeau qui vole au milieu d’une nuée en direction du Mur. La nuée tombe soudain sur une gigantesque armée qui semble se trouver à deux pas du Mur… et la vision s’achève quand le Roi de la Nuit en personne fixe du regard le vol des corbeaux.

On découvre que Bran est assis dans le bois sacré : « Des corbeaux. Il faut envoyer des corbeaux », annonce-t-il à mestre Wolkan.

Samwell Tarly, toujours à Villevieille

Samwell apporte des livres aux mestres tout en gardant une oreille attentive à leurs discussions. Ils ont visiblement reçu un corbeau de la part de Wolkan. Il a bonne réputation mais le message est surprenant : « un petit infirme aurait vu des morts en marche au-delà du Mur ». Le Nord a déjà perturbé l’esprit de certains mestres, en est-ce une preuve supplémentaire ?

Soudain, Sam ne peut s’empêcher d’intervenir et il prononce un nom : Brandon Stark. Le silence se fait aussitôt dans la pièce et les mestres le regardent. « Le petit infirme », clarifie-t-il. On lui demande alors s’il le connaît et il explique qu’il a aidé le jeune homme à aller au-delà du Mur et qu’il a survécu des années là-bas, dans ces terres hostiles où pas grand-monde n’est capable de survivre.

L’archimestre Ebrose lui demande s’il a une suggestion précise à faire. C’est le moment pour Samwell d’essayer d’être utile. Il explique alors que tout le monde à Westeros écoute avec attention la parole des mestres présents à la Citadelle. S’ils affirment tous que la menace est réelle, on les croira et les seigneurs seront prêts à envoyer des hommes au Mur. Il suggère également que les mestres de la Citadelle mobilisent toutes leurs ressources pour chercher des mentions de la longue nuit dans les archives et des moyens de vaincre l’armée des Marcheurs Blancs.

Ebrose le laisse parler puis conclut que c’est une piste envisageable. Il y a deux options : le message peut très bien dire la vérité mais ça peut aussi être un stratagème imaginé par le clan Targaryen pour attirer les hommes du Sud vers le Nord afin que Daenerys ait le champ libre. C’est d’ailleurs une option plus tangible qu’une histoire d’infirme qui a des visions grâce à des oiseaux…

Mais Samwell coupe la parole à Ebrose et révèle qu’il a vu les Marcheurs Blancs de ses propres yeux. Mais les mestres ne sont pas des gens qui agissent dans la précipitation : ils vérifient leurs informations et Ebrose déclare qu’il demandera à Wolkan de clarifier son message. Samwell Tarly essaie d’insister en faveur d’une action rapide mais Ebrose exige le silence et reprend sa conversation en indiquant que ça lui rappelle un livre écrit par une soi-disant Enfant de la Forêt. Sam sort en claquant la porte.

Après son départ, un mestre demande si c’est lui dont le père et le frère ont été brûlés vifs. La nouvelle de la mort des Tarly est visiblement parvenue jusqu’à la Citadelle. « Hélas », confirme Ebrose. L’homme ajoute qu’il n’a pas encore communiqué l’information à Sam car c’est un brave garçon et qu’il ne veut pas lui faire de peine.

De nouvelles stratégies face à la menace

Tyrion et Varys reviennent sur ce qui s’est passé à la fin de la bataille avec la mort des Tarly. Tyrion essaie de se convaincre que ça ne pouvait pas finir autrement et qu’il est « la Main de la Reine, pas sa tête »… et ne peut donc pas décider à sa place. Varys lui dit alors qu’il pensait la même chose à l’époque où il côtoyait le père de la jeune femme. Il se contentait de trouver les traîtres et de fournir des informations sans agir. Il se protégeait derrière l’idée que ce n’était pas lui qui commettait les crimes quand il entendait des gens demander grâce et quand il devait supporter leurs hurlements alors qu’ils prenaient feu. « Ce n’est pas moi qui fais ça ».

Tyrion essaie de calmer les inquiétudes de Varys en lui disant que la jeune reine n’est pas son père. Mais Varys laisse entendre qu’elle ne deviendra pas comme lui seulement si elle est bien conseillée…

Tyrion – qui boit beaucoup, signe qu’il est préoccupé ! – relève la remarque… et Varys insiste sur le fait qu’il doit apprendre à se faire écouter quand il n’est pas d’accord avec une décision de la Reine. Puis le Lannister demande à qui était destiné un message reçu à Peyredragon récemment. « Jon Snow », répond Varys.

Varys et Tyrion à Peydragon
Varys et Tyrion à Peydragon

On voit Jon lire le message. Il apprend que sa sœur Arya est toujours vivante, tout comme Bran… mais pas seulement. Le message annonce aussi que l’armée du Roi de la Nuit est en train de marcher sur Fort-Levant, l’une des bases de la Garde de Nuit au niveau du Mur. Dans la salle du Conseil, Daenerys, Varys, Davos, Tyrion et Jon Snow sont réunis. Jon mesure parfaitement la menace qui se profile à l’horizon si les Marcheurs Blancs parviennent à franchir le Mur et il veut rentrer auprès de ses hommes pour se battre.

Daenerys note qu’ils ne sont pas assez nombreux. Jon répond qu’il se battra avec les ressources dont il dispose… à moins qu’elle ne veuille l’accompagner. « Et abandonner le pays à Cersei ? » ajoute-t-elle. Elle est persuadée que Cersei profitera de son absence pour reprendre le contrôle. C’est là que Tyrion prend la parole : « Peut-être pas ». Il explique que Cersei ne croit pas du tout aux Marcheurs Blancs, elle est sûrement convaincue qu’il ne s’agit que d’un conte inventé par les nourrices pour faire peur aux enfants. Et s’ils lui prouvaient le contraire ?

Jon laisse entendre que Cersei ne fera jamais le déplacement jusqu’au Mur. « Alors amenez-lui les morts », rétorque Tyrion. Il suggère à Jon Snow de capturer un soldat de l’armée des morts puis de le conduire à Port-Réal. Varys tempère cette idée en notant que ça ne servira à quelque chose que si Cersei accepte de leur accorder une audience et leur laisse la vie sauve.

Varys dans la saison 7 de Game Of Thrones
Varys dans la saison 7 de Game Of Thrones

Et Tyrion a un plan : il sait que sa sœur n’écoute qu’une seule personne, Jaime. Et il pense que Jaime l’écoutera peut-être, lui. Reste une question à résoudre : comment entrer à Port-Réal sans se faire tuer sur le champ ? Tous les regards se tournent alors vers Davos. Il explique qu’il peut les faire passer mais que s’ils sont reconnus par un homme du Guet, il ne se battra pas.

Encore une question à régler : comment se procurer un mort-vivant ? Ça ne se capture pas n’importe où, ces petites choses ! Jorah se porte alors volontaire pour aller en attraper un. Daenerys paraît pétrifiée face à la proposition : Jorah lui rappelle alors qu’elle lui a demandé de guérir pour revenir la servir ; il est revenu la servir. Mais Jon – qui décidément n’a pas l’air ravi face aux élans de bravoure de Jorah et affiche pour la deuxième fois une mine très sombre face à lui – coupe court au débat en annonçant que le peuple libre les aidera car ils connaissent le Nord mieux que personne. Mais ils ne suivront pas quelqu’un comme Jorah.

Duel de testostérone au sommet… car face à la Reine, Jon indique qu’il ira dans le Nord lui aussi, malgré les conseils de Davos qui laisse entendre qu’il est le Roi et ne peut pas prendre de tels risques. Jon rappelle qu’il est le seul à avoir vu les créatures. Daenerys finit par ouvrir la bouche et déclare qu’elle ne lui a pas donné l’autorisation de partir. « Avec tout le respect que je vous dois, Majesté, je me passe de votre autorisation » répond Jon, en rappelant qu’il est Roi. Il n’a donc pas renoncé à son titre, dans la grotte où il était resté seul avec la jeune Reine.

Il a pris le risque de venir à Peyredragon, de faire confiance à une inconnue parce qu’il estimait que c’était le meilleur espoir mais désormais, c’est à son tour de lui demander de faire confiance à un inconnu parce qu’il est le meilleur espoir dont ils disposent. Elle jette un regard à Tyrion puis le regarde dans les yeux…

Sansa dans une situation difficile à Winterfell

En tant que substitut de Jon à Winterfell, Sansa accorde des audiences aux seigneurs qui souhaitent la rencontrer. Elle fait justement face à des critiques car certains ne semblent pas reconnaître son autorité. A l’inverse, les chevaliers du Val d’Arryn se sont déplacés pour elle. Arya assiste à toute la scène.

Juste après, les deux sœurs se retrouvent pour discuter : Sansa explique qu’elle savait que les choses allaient se passer ainsi, elle en avait même parlé à Jon. Selon elle, les hommes n’allaient pas attendre Jon indéfiniment… Arya la corrige : c’est vrai… mais justement, Jon comptait sur elle pour tenir le Nord en attendant son retour.

Ce n’est pas une tâche facile car les gens du Nord sont un peuple fier, à en croire Sansa. Elles arrivent dans les appartements occupés par la jeune femme, qui étaient jadis ceux de leurs parents. Arya en fait la remarque mais refuse de préciser le fond de sa pensée. Sansa déteste ça et l’incite à dire clairement ce qu’elle a en tête. Arya déclare alors que sa sœur a toujours aimé les jolies choses, ça la poussait à se sentir supérieure… et elle lui reproche soudain d’avoir laissé les seigneurs insulter Jon sans leur tenir tête, en se contentant de les écouter.

Sansa estime avoir fait son devoir en écoutant les doléances. Par ailleurs, les hommes qui les ont formulées, Glover et Royce, fournissent à eux deux plusieurs milliers d’hommes. Si Jon les perd, ils perdent leur armée. « Pas si tu les décapites », remarque Arya (l’art des solutions expéditives !). Mais Sansa n’a pas la même vision des choses : elle rappelle qu’ils ont dû reprendre Winterfell à l’ennemi et que ce n’est pas en coupant des têtes qu’ils parviendront à établir un front uni. Arya, avec une lucidité presque effrayante, regarde sa sœur droit dans les yeux et lui dit qu’elle est obsédée par une pensée : et si Jon ne revenait pas ? Elle voit que c’est ce qui tourne en boucle dans la tête de Sansa.

« J’ai beaucoup à faire », dit subitement Sansa pour couper court à la tension. « My Lady », répond Arya en quittant la pièce avec une petite courbette.

Mission (pas si) secrète à Port-Réal

Davos s’occupe d’une barque sur la plage. On croit d’abord qu’il se trouve encore à Peyredragon, à gérer les préparatifs du départ vers le continent… mais il n’en est rien. Tyrion, présent à ses côtés, explique soudain qu’il n’a pas remis les pieds « ici » depuis qu’il a tué son père. Davos ajoute qu’il n’y est pas non plus revenu depuis que Tyrion a tué son fils avec du feu grégeois. Oui, ils sont bel et bien à côté de Port-Réal.

Davos révèle un chemin dans la falaise… « Trop de marches », selon Tyrion. Mais avant de lui laisser le temps de protester davantage, Davos l’abandonne en affirmant qu’il a à faire à Culpucier. « Et si quelqu’un vole le bateau ? » s’affole Tyrion. « On sera mal », répond Davos. Tyrion va devoir agir vite. Le voilà donc livré à lui-même.

Tyrion face à une mission difficile à Port-Réal
Tyrion face à une mission difficile à Port-Réal

Dans les sous-sols du château de Port-Réal, Bronn conduit Jaime à la lueur d’un flambeau en affirmant qu’il faut s’entraîner pour mieux affronter les Dothrakis… même si Jaime estime qu’il n’y a pas vraiment le temps pour ça. Il est même très étonné que Bronn désire un entraînement souterrain. On comprend vite pourquoi Bronn a attiré Jaime dans les sous-sols : Tyrion s’y trouve.

Jaime reste pétrifié face à son frère et Bronn les laisse. « Je savais que tu refuserais de me voir », explique Tyrion pour justifier cette stratégie souterraine. Face à un Jaime toujours muet, il déclare que son frère l’a fait passer pour un idiot en le laissant prendre si facilement le contrôle de Castral Roc… Puis il note que Jaime avait une longueur d’avance sur la situation, comme son père.

La mention de Tywin Lannister agit comme par magie… et Jaime finit par retrouver l’usage de sa langue. Il ne veut pas que Tyrion parle de Tywin et annonce qu’il avait juré à Bronn qu’il fendrait Tyrion en deux s’il le revoyait. « Ce sera difficile avec une épée d’entraînement », commente Tyrion. Tout a donc été savamment calculé !

Puis le nain révèle qu’il a tué Tywin pour se protéger car ce dernier s’apprêtait à l’exécuter tout en sachant pertinemment qu’il était innocent dans le meurtre de Joffrey. « Il me détestait pour ce que je suis », affirme Tyrion, qui commence à évoquer son nanisme, à préciser qu’il n’a pas choisi de naître ainsi… Subitement, Jaime le coupe en demandant fermement ce qu’il veut.

Il répond que Daenerys va gagner cette guerre et que Jaime le sait parce que c’est un soldat. Il ajoute que la reine ne ressemble en rien à son père et est prête à suspendre les hostilités en échange de quelques conditions. Jaime lui dit que s’il s’agit de demander à Cersei de ployer le genou, il n’a qu’à aller lui demander lui-même.

Mais Tyrion indique que ce n’est pas le but de sa visite et que ce n’est pas ce que souhaite Daenerys Targaryen. Enfin, pas tout de suite… Elle a « une requête plus importante » à formuler.

Avant que l’on ne puisse en savoir plus, on retrouve Davos dans les rues du quartier de Culpucier. L’homme se rend dans une forge et soudain, apparaît quelqu’un que l’on n’avait pas revu depuis la saison 3 : Gendry ! Souvenez-vous, c’est Davos lui-même qui avait aidé le jeune homme à s’échapper. Davos révèle qu’il l’a cherché absolument partout alors qu’il suffisait de venir ici. Gendry paraît content de le voir et s’inquiète pour lui. Et si quelqu’un le reconnaissait ? Davos juge que c’est peu probable, dans la mesure où ça fait des années qu’il n’a pas mis les pieds à Port-Réal. Il déclare qu’il a lui-même du mal à reconnaître Gendry après tout ce temps.

Le jeune homme pense être en sécurité sous le nez même de la Reine… et arme les Lannister sans que nul ne se doute qu’il est le fils de Robert Baratheon et donc un prétendant légitime au Trône de Fer. Mais Davos l’incite à rester prudent : on n’est jamais totalement en sécurité et une menace bien plus grande que toutes les autres se profile à l’horizon. Gendry est intelligent, il comprend pourquoi Davos est venu sur place : pour l’emmener avec lui.

Il n’affiche pas la moindre hésitation et se dit prêt à partir immédiatement. Il confie qu’à chaque coup de marteau, il se rappelle qu’il forge des armes pour le camp de ceux qui ont tué son père. Qui ont essayé de le tuer. Davos lui suggère de prendre une épée avec lui. Gendry explique qu’il ne sait pas manier l’épée (même s’il en fabrique à longueur de journée !) mais par contre, il maîtrise très bien une autre arme : une énorme masse.

Gendry de retour dans la saison 7 de Game Of Thrones
Gendry de retour dans la saison 7 de Game Of Thrones

Ensemble, ils quittent l’armurerie et regagnent le bateau. Davos enjoint Gendry à ne pas révéler sa véritable identité. D’ailleurs, quand il voit deux jeunes soldats débarquer sur la plage, il a le réflexe d’appeler Gendry « Clovis ». Les soldats lui demandent ce qu’il fait là et Davos met en avant le fait qu’il ne soit pas armé… puis propose de l’or aux deux jeunes hommes, âgés de 15 ans chacun, en échange de leur silence. Alors qu’il s’éloigne vers la barque, les deux hommes lui demandent quelle cargaison il transporte. Davos jure qu’il n’a pas davantage d’or à bord. « Du vin ? » demandent les soldats. « Du jambon ? »

Perdu ! Davos soulève une partie de la bâche et révèle du crabe fermenté. Il affirme que ça triple les gains d’un bordel car ça permet aux hommes de refaire l’amour plus rapidement après une première partie de jambes en l’air ! Davos se transforme en véritable bonimenteur vantant les mérites de sa cargaison et propose aux deux soldats de goûter. Visiblement, à en croire leurs grimaces, ça n’a rien de délicieux !

Davos leur suggère de vite filer au bordel « sinon ils vont trouer leur cotte de maille ». Sauf qu’un léger problème se présente sur leur chemin : Tyrion, qui revient de sa rencontre avec Jaime. Oops. Au début, les deux soldats le regardent sans vraiment réagir et soudain, l’un d’entre eux s’exclame : « Le nain ! » Davos essaie de négocier en leur proposant plus d’argent mais le soldat laisse entendre qu’il va falloir les payer plus que ce que leur donnera Cersei.

Gendry leur assène alors un coup massif avec sa masse… et Davos fait les présentations entre lui et Tyrion.

Jaime rejoint Cersei dans ses appartements, où elle se trouve avec Qyburn qui semble lui proposer une potion. Lorsque le mestre voit Jaime entrer, il se retire spontanément. Jaime demande ce que Qyburn faisait là. « Il est Main de la Reine », répond Cersei en lui demandant ce qu’il fait là, comme si sa place n’était plus auprès d’elle. Il révèle alors qu’il a vu Tyrion. Après un très long silence, elle demande ce qu’il a dit et Jaime explique que Daenerys propose une rencontre… pour parler d’un armistice. Parce qu’une armée de morts marche sur le royaume. Tyrion affirme qu’il pourra en apporter la preuve.

Cersei ne dit rien mais demande à Jaime s’il compte punir Bronn. Il fronce les sourcils. Cersei indique que Bronn l’a trahi en organisant à son insu une rencontre avec Tyrion. Elle laisse entendre qu’elle était au courant et n’a rien fait pour empêcher la rencontre d’avoir lieu. Puis elle ajoute, à la surprise de Jaime, que ça pourrait être stratégique d’accepter cette rencontre. Elle reconnaît que Daenerys a l’avantage du nombre et qu’il va falloir jouer finement… mais elle est convaincue qu’ils gagneront. Pour eux, pour leur maison… et pour une autre raison, qui explique la présence de Qyburn dans ses appartements.

Elle se pose une main sur le ventre. Elle est enceinte.

Jaime a toujours les soucils froncés et reste pétrifié avant de poser une question : « Quel père annonceras-tu ? » Cersei veut révéler la vérité : Jaime. Il répond que ça ne plaira pas… et elle lui rappelle ce que disait Tywin : le lion ne se soucie pas de l’avis du mouton. Ils s’embrassent et elle le serre dans ses bras en le suppliant de ne plus jamais la trahir.

A Peyredragon, on est sur le départ

Lorsque Davos, Gendry et Tyrion reviennent à Peyredragon, Davos glisse à nouveau au jeune homme qu’il est Clovis et qu’il ne faut pas embêter le Roi Jon Snow avec des complications supplémentaires. Il le présentera juste comme un forgeron venu pour aller travailler à Winterfell. Sauf qu’en arrivant devant Jon Snow, dans la caverne où il est toujours en train de prélever du verredragon, Gendry ne cache rien : il s’appelle Gendry, il est le bâtard de Robert Baratheon. Voilà voilà.

« Il devait garder ça pour lui ! » peste Davos. Mais Gendry note que son père faisait confiance au père de Jon, pourquoi n’en irait-il pas de même pour tous les deux ? Gendry affiche une grande franchise qui tire quelques sourires à Jon Snow. Le jeune forgeron explique qu’il souhaite accompagner Jon dans le Nord et qu’il sait se battre. Avec une masse. « Il se débrouille bien », confirme Davos.

C’est au milieu du brouillard que les barques se préparent à prendre la mer en direction du Nord. Tyrion glisse à Jorah qu’il lui a manqué car personne ne sait comme lui jeter des regards noirs… pas même Ver Gris. Il tient dans sa main une pièce qui lui avait été donnée par le marchand d’esclaves quand ils avaient été vendus tous les deux. Il la donne à Jorah en lui ordonnant de la rapporter car sa reine aura besoin de lui. Sous-entendu : reviens en vie !

Le moment est justement venu d’échanger des au-revoir. Daenerys lui prend les mains et il les baise. Puis c’est au tour de Jon de se présenter devant elle : il lui dit que s’il ne revient pas, elle sera débarrassée du Roi du Nord. « Je m’étais habituée à lui », répond-elle. Jon Snow lui souhaite bonne chance et elle regarde partir la barque avec émotion, sans que l’on sache vraiment pour lequel des deux hommes elle ressent le plus d’affection.

Daenerys assiste au départ de la barque sur la plage de Peyredragon
Daenerys assiste au départ de la barque sur la plage de Peyredragon

La décision de Samwell Tarly

Un soir, pendant que Samwell est en train de recopier patiemment des manuscrits, Vère lui révèle tout ce qu’elle a appris : le nombre de marches de la Citadelle, le nombre de fenêtres du septuaire de Baelor… « Plus aucune », répond Sam. Elle explique qu’elle a trouvé des documents montrant que le Grand Septon Maynard consignait absolument tout, même les fois où il allait faire caca. Le souci du détail !

Soudain, Vère demande ce que signifie le mot « répudiation ». Sam lui explique que c’est lorsqu’un homme renvoie son épouse légitime. Elle a découvert que Rhaegar Targaryen avait répudié son épouse et que Maynard l’avait marié à une autre femme dans la foulée lors d’une cérémonie secrète à Dorne. Rhaegar aurait-il épousé secrètement Lyanna Stark ? Faisant au passage de leur fils, Jon Snow, un véritable Targaryen ?

Mais Samwell ne mesure pas la portée potentielle de cette découverte. Il est obnubilé par la menace causée par l’armée du Roi de la nuit et se fiche royalement du nombre de défécations d’un Grand Septon ayant l’obsession des détails ! Il finit par s’énerver et quitte la pièce, non sans confier au passage un livre au petit Sam, le fils de Vère, qui a bien grandi.

Puis il se rend dans la réserve de la bibliothèque et glisse dans sa besace un nombre impressionnant de documents… et va charger le tout sur une carriole attelée à un cheval. Il a décidé de quitter la Citadelle. Vère lui demande s’il est sûr de son choix car il a toujours rêvé d’être mestre. Il répond qu’il en a assez de lire les exploits d’hommes meilleurs que lui et ordonne au cheval de se mettre en route, Vère et le petit Sam assis derrière lui.

Que mijote Littlefinger ?

À Winterfell, Arya surprend une scène étonnante : Petyr Baelish chuchote à l’oreille d’une jeune femme blonde et lui remet de l’argent. Elle s’éloigne alors comme si elle avait été chargée d’une mission.

Arya se lance dans une surveillance discrète de l’homme, qu’elle voit discuter avec Glover et Royce, les deux seigneurs récalcitrants face à Sansa. Encore plus tard, elle surprend le mestre Wolkan en train de remettre un document à Littlefinger. Ce dernier lui demande s’il s’agit de la seule copie présente à Winterfell et le mestre confirme que c’est bien le cas. « Lady Stark vous remercie », répond-il, avant de fermer la porte.

Arya continue à observer et le voit ressortir de la pièce en fermant la porte à clé. A-t-il laissé le mystérieux document dans la pièce en question ? Souple et silencieuse comme un chat, Arya veut en avoir le cœur net et s’empresse d’aller dans la pièce pour chercher de quoi il s’agit. Après quelques recherches, elle découvre que Littlefinger a percé une petite ouverture dans le matelas pour y glisser le document.

Le message contient ces mots : « Robb, je t’écris le cœur lourd. Notre bon roi Robert est mort, tué par les blessures qu’il a subies lors d’une chasse au sanglier. Père a été mis en accusation pour trahison. Il a conspiré avec les frères de Robert contre mon bien-aimé Joffrey et a essayé de voler son trône. Les Lannister me traitent très bien et m’apportent tout le (ré)confort* dont j’ai besoin. Je t’en supplie : viens à Port-Réal, jure fidélité au Roi Joffrey afin de prévenir toute querelle entre les grandes maisons Lannister et Stark ». Ta sœur dévouée, Sansa ». Souvenez-vous, Sansa avait écrit cette lettre sous la contrainte de Cersei, qui voulait l’obliger à contacter son frère Robb.

Alors qu’Arya ressort de la pièce en re-verrouillant soigneusement la porte, on découvre que Littlefinger, dans l’ombre, a tout vu. Il a visiblement placé le message à cet endroit pour qu’elle le trouve… et sans doute pour essayer d’éloigner les deux sœurs l’une de l’autre. Il affiche à nouveau son petit sourire habituel.

* Note – Le mot anglais « comfort » employé dans la V.O. peut vouloir dire aussi bien « confort » que « réconfort ».

Jon retrouve la Garde de Nuit

Jon est de retour dans le Nord, au Mur, et fait part de ses plans à son vieil allié Tormund. Ce dernier s’y perd un peu et demande combien il y a de reines désormais. « Deux », répond Jon. « Et tu dois convaincre celle qui a des dragons ou celle qui baise son frère ? » demande Tormund. Gendry sourit. « Les deux », répond Jon. Il reconnaît qu’il est venu avec peu d’hommes et qu’il compte sur le soutien de Tormund. Davos annonce pour sa part qu’il ne se joindra pas l’expédition : il est vieux, il les freinerait. Tormund approuve.

Puis il annonce soudain que Jon n’est pas le seul à vouloir aller plus au Nord. Il a attrapé des prisonniers qui avaient les mêmes intentions… Dans une cellule, on découvre des visages connus : celui de Sandor Clegane. Et celui de Beric Dondarrion. Lequel explique qu’ils doivent franchir le Mur parce que le Maître de la Lumière leur intime l’ordre d’y aller. Gendry intervient subitement en ordonnant à Jon et aux autres de ne pas écouter la Fraternité.

C’est soi-disant le même Maître de la Lumière qui leur avait ordonné de le vendre à une prêtresse rouge…

Jorah Mormont reconnaît soudain le troisième homme présent dans la cellule : Thoros de Myr. Il affirme qu’il n’est plus lui-même car on ne lui donne pas à boire. Tormund réalise que Jorah est un Mormont, un nom qui produit son petit effet… pas forcément dans le bon sens ! En effet, Jeor avait chassé les sauvageons comme des bêtes…

Drôle de réunion dans ces cachots ! Mais comme le souligne Beric Dondarrion, ils sont réunis pour une cause qui les dépasse. Tous. Jon Snow décide finalement de leur ouvrir la porte. Après tout, il n’est plus à une décision controversée près !

Puis on voit l’énorme grille située à la base du Mur s’ouvrir sur la zone hostile de l’extrême Nord du pays. Une zone baignée dans une telle tempête de neige que l’on ne voit rien à quelques mètres devant soi. C’est dans cet enfer que la petite patrouille va devoir kidnapper un mort-vivant pour l’amener devant Cersei…

Tous les résumés de Game Of Thrones saison 7

    Episode 1 : Peyredragon (16 juillet 2017)
    Episode 2 : Du Typhon (23 juillet 2017)
    Episode 3 : La Justice de la Reine (30 juillet 2017)
    Episode 4 : Le Butin de la Guerre (6 août 2017)
    Episode 5 : Fort-Levant (13 août 2017)
    Episode 6 : Au-delà du Mur (20 août 2017)
    Episode 7 : Le dragon et le loup (27 août 2017)

Sommaire : tous les résumés des épisodes de Game Of Thrones


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

4 commentaires sur “Game Of Thrones saison 7 épisode 5 : Fort-Levant

  • val

    tres sympa de lire les commentaires des episodes apres les avoir vu ou avant quand decalage de semaines importantes tres bien fait Marlène§ merci pr les explications ou rappels de certains episodes :)
    et les petits clins d oeil ou pounte d humour que vous avez !!!

    Répondre à val
  • Riquart

    Excellents résumés pour saisir le moindre détail quelquefois passé inaperçu dans la vidéo. merci

    Répondre à Riquart
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.