Game Of Thrones saison 1, épisode 4 : Infirmes, Bâtards et Choses brisées


Retrouvez sur cette page le résumé complet de l’épisode 4 de Game Of Thrones, saison 1, écrit par Bryan Cogman et réalisé par Brian Kirk. Il s’agit d’un résumé détaillé avec spoilers.

Si vous appréciez ces résumés, qu'ils vous aident à comprendre l'histoire ou à vous remettre en tête ce que vous aviez oublié, n'hésitez pas à faire un don via Paypal en guise de remerciement ou à acheter les Blu-Ray/DVD de la série sur Amazon en passant par ce lien. Ce sera un bonus apprécié ;)

Game Of Thrones saison 1 épisode 4

Générique de l’épisode.

La Corneille à trois yeux

Alors que Bran est en train de s’entraîner au tir à l’arc dans la cour de Winterfell, sur ses deux jambes, une corneille vient se poser sur une statue et semble inviter le petit garçon à le suivre jusqu’aux cryptes du château. Lorsque l’oiseau tourne son regard vers Bran, ce dernier constate que la corneille a trois yeux. Bran se réveille dans son lit. Vieille Nan, assise à son chevet comme toujours, note qu’il « rêvait encore ».

Bran Stark décidant de suivre la Corneille à trois yeux
Bran Stark décidant de suivre la Corneille à trois yeux

Theon Greyjoy entre dans la chambre et annonce à Bran qu’ils ont des visiteurs. L’enfant répond qu’il ne veut voir personne, ce qui surprend Theon car s’il se trouvait coincé dans sa chambre comme l’est Bran, avec pour seule compagnie Vieille Nan, il serait ravi de pouvoir mettre le nez dehors. Par ailleurs, il n’a pas le choix car c’est un ordre de Robb

Theon appelle « Hodor ! » et un homme à la carrure massive entre dans la chambre. Il est obligé de se baisser pour franchir la porte et répète « Hodor ». C’est le garçon d’écurie de Winterfell, un homme simple d’esprit qui ne sait dire que son propre nom. Theon Greyjoy lui ordonne de porter Bran jusqu’à la salle du château.

Dans la salle justement, Tyrion Lannister et Yoren viennent d’arriver à Winterfell sur le trajet vers Port-Réal et ont été accueillis d’une manière assez froide, ce que Tyrion ne peut s’empêcher de faire remarquer. Robb Stark répond que les hommes de la Garde De Nuit sont les bienvenus dans le château. Tyrion n’en étant pas un, il est exclu de cette invitation, ce qu’il fait remarquer en appelant Robb « mon garçon ».

Robb le remet en place : il n’est pas un « garçon », il est le seigneur de Winterfell pendant que son père n’est pas là, un titre qui devrait lui valoir un minimum de respect. Mais Tyrion Lannister rétorque qu’il devrait faire preuve de la courtoisie d’un seigneur dans ce cas.

La porte de la grande salle s’ouvre et laisse entrer Hodor qui tient Bran dans ses bras. « Alors c’est vrai », constate Tyrion. Le nain s’empresse de demander à l’enfant s’il a des souvenirs de sa chute et c’est Mestre Luwin qui répond en expliquant qu’il n’a aucun souvenir de cette journée, ce que Tyrion trouve curieux.

Il demande à Bran de prier Hodor de s’agenouiller car il commence à avoir mal au cou à force de lever la tête. Bran obtempère et Tyrion lui demande s’il aime monter à cheval. L’enfant acquiesce et se corrige en parlant à l’imparfait. Le Mestre explique qu’il ne pourra plus le faire à cause de ses jambes défaillantes. Tyrion répond qu’avec une selle adaptée et le bon cheval, n’importe quel estropié peut monter à cheval.

Bran est furieux qu’on le traite d’estropié et le fait savoir. Tyrion lui répond que dans ce cas, il n’est pas nain, une information que son père sera ravi d’apprendre ! Puis il donne à l’enfant un document en lui ordonnant de le transmettre au sellier de Winterfell : c’est le dessin d’une selle spécialement conçue pour son handicap, qui lui permettra de monter à cheval comme n’importe quel garçon de son âge.

Bran avec Hodor - Game Of Thrones saison 1 épisode 4
Bran avec Hodor – Game Of Thrones saison 1 épisode 4

Bran est ravi de cette perspective mais Robb Stark se méfie : pourquoi Tyrion essaierait-il d’aider son frère ? Il répond qu’il a « une certaine tendresse dans son cœur pour les infirmes, les bâtards et les choses brisées ». Robb Stark lui propose alors de séjourner à Winterfell mais Tyrion a bien compris le message et lui demande de lui épargner sa fausse courtoisie : il préfère se rendre au bordel voisin du château, ça leur permettra de mieux dormir tous les deux.

Dans la cour, Theon Greyjoy vient dire quelques mots à Tyrion et lui suggère de demander Ros au bordel s’il apprécie les filles aux cheveux roux. Le nain lui répond que c’est gentil à lui d’être venu lui dire au revoir, son « maître » ne semblant pas beaucoup apprécier les Lannister. Theon répond que Robb n’est pas son « maître ».

Tyrion demande alors pourquoi il n’a pas été reçu par Catelyn Stark. Theon affirme qu’elle ne se sentait pas bien mais le nain devine rapidement qu’elle ne se trouve pas à Winterfell et cherche à savoir où elle est. Theon répond que les allers et venues de Catelyn ne regardent pas le Lannister… et Tyrion s’amuse de sa loyauté à ses « geôliers », laissant entendre que Theon est leur prisonnier plutôt que leur pupille.

Il lui demande comment Balon Greyjoy – le père de Theon – se sentirait en voyant son seul fils encore en vie jouer les laquais. Il se souvient que la flotte de son père avait été brûlée par les oncles de Theon à Port-Lannis. « Ce devait être beau à voir », rétorque Theon. Le nain lui répond avec ironie qu’effectivement, il n’y a rien de plus beau que de regarder des marins brûler vifs. Une belle victoire !

Tyrion ajoute que la suite de l’histoire est un peu regrettable. Theon précise qu’ils se sont retrouvés en infériorité numérique, 10 contre 1 ! Tyrion conclut que dans ce cas, c’était une rébellion stupide car il n’y avait aucune chance de gagner. Et Balon Greyjoy en a sans doute pris conscience quand ses deux fils aînés ont été tués.

Tyrion en remet une couche : Balon Greyjoy serait-il heureux de voir son fils en train de jouer les écuyers pour son ennemi ? Le jeune homme le met en garde : « Attention à ce que tu dis, Lutin ». Tyrion conclut qu’il l’a blessé… et s’excuse, en disant que la matinée a été difficile. Puis il lui dit de ne pas perdre espoir, lui-même déçoit son père en permanence et a appris à vivre avec. Il lui lance de la monnaie afin qu’il se paye sa prochaine passe avec Ros et promet de ne pas trop la fatiguer. Theon le regarde partir avec un visage fermé.

(Note – Theon Greyjoy, originaire des Iles de Fer, était le plus jeune fils de Balon Greyjoy. Ce dernier a initié une rébellion contre le Trône de Fer 8 ans plus tôt, rébellion matée par Robert Baratheon et Ned Stark, qui a abouti à la mort des deux aînés de Balon Greyjoy. Ce dernier a pu conserver son titre, à condition de confier son unique fils survivant à Ned Stark, comme pupille).

Theon Greyjoy - Episode 4 de la saison 1 de Game Of Thrones
Theon Greyjoy – Episode 4 de la saison 1 de Game Of Thrones

Une nouvelle recrue à la Garde de Nuit

A Châteaunoir, Jon Snow est en train d’entraîner Grenn et Pyp, continuant à leur prodiguer des conseils, quand une nouvelle recrue fait soudain son entrée dans la cour, guidée par Alliser Thorne. C’est un jeune homme particulièrement obèse, qui peine à suivre le rythme de marche imposé par le maître d’armes. Aussitôt, Pyp se met à se moquer de lui.

Thorne demande au jeune homme de se présenter et, très hésitant, celui-ci déclare qu’il s’appelle Samwell Tarly, qu’il est originaire de Corcolline et qu’il est venu prendre le noir. « Prendre le pudding noir, oui », se moque Rast. Thorne lui ordonne de mettre Tarly à l’épreuve immédiatement.

Rast lui assène quelques coups… et très vite, Samwell Tarly chute au sol et crie qu’il se rend en suppliant qu’on arrête de le frapper. Thorne lui ordonne de se remettre debout et de ramasser son épée. Puis il donne l’ordre à Rast de continuer à le frapper jusqu’à ce qu’il se relève. Le jeune homme pousse des cris suraigus, ce qui commence à mettre Pyp et Jon mal à l’aise. Thorne dit d’un ton moqueur qu’ils ont dû se retrouver à cours de voleurs et de braconniers au Sud pour lui envoyer une recrue pareille !

Samwell Tarly, nouvelle recrue de la Garde de Nuit - Game Of Thrones
Samwell Tarly, nouvelle recrue de la Garde de Nuit – Game Of Thrones

Jon décide d’intervenir, même si Pyp tente de le retenir. « Assez ! Il s’est rendu », dit-il d’une voix ferme. Puis il aide Samwell Tarly à se relever, ce qui lui vaut un commentaire sarcastique d’Alliser Thorne : « On dirait bien que le bâtard est amoureux ». Le maître d’armes décide alors d’organiser un combat : Grenn, Pyp et Rast contre Jon et Samwell… avec pour mission de « faire couiner Miss Porcinette ». Rast attaque le premier… mais très vite, Jon se débarrasse de ses trois opposants.

Alliser Thorne semble furieux de sa réussite et ordonne à John et Samwell d’aller nettoyer l’armurerie. « C’est la seule chose à laquelle vous soyez bons », assène-t-il, méchant. Rast jette à Jon un regard noir avant de s’éloigner.

Samwell Tarly demande à Jon s’il lui a fait mal, il répond qu’il a vu pire. Il lui propose de l’appeler « Sam », c’est le surnom que lui donne sa mère. Jon lui explique assez franchement que la situation ne va pas s’améliorer, il va falloir qu’il apprenne à se défendre. Le jeune homme finit par admettre qu’il est lâche, que c’est ce que son père lui a toujours répété. Jon lui explique que le Mur n’est pas un endroit fait pour les lâches mais la gentillesse de Sam est désarmante et lorsqu’il s’éloigne en boitillant, les hommes se retrouvent un peu déconcertés.

Grenn a peur que le simple fait qu’ils aient parlé à Samwell Tarly les fasse passer eux aussi pour des lâches. Pyp répond que Grenn est bien trop stupide pour être lâche… et comme l’homme ne sait pas quoi répondre, il se met à lui courir après avec une épée.

Le khalasar arrive à Vaes Dothrak

Pendant ce temps, de l’autre côté du détroit, le khalasar de Khal Drogo arrive dans la ville de Vaes Dothrak, dont l’entrée est marquée par une énorme statue montrant deux chevaux en train de ruer. C’est la seule ville sédentaire des Dothrakis et, de fait, elle fait office de capitale pour leur peuple. Viserys n’est pas impressionné : « De la boue, de la merde et des brindilles, le mieux que ces sauvages puissent faire », conclut-il.

Daenerys le remet en place : à présent, c’est son peuple. Mais son frère estime que les Dothrakis lui appartiennent, que c’est son armée… et que Khal Drogo emmène SON armée dans la mauvaise direction. Furieux, il prend la liberté de chevaucher en tête de la colonne, mettant un peu de distance entre lui et Daenerys.

La jeune femme en profite pour demander à Jorah si son frère pourrait réellement envisager de reconquérir le royaume des Sept-Couronnes avec une armée de Dothrakis. Jorah explique que ce peuple n’a jamais franchi le Détroit, ils craignent particulièrement l’eau que leurs chevaux ne peuvent pas boire. Et s’ils y arrivaient quand même ?

Jorah explique alors que le Roi Robert serait assez idiot pour se confronter à eux sur un champ de bataille… mais que ses conseillers verraient probablement les choses autrement. Daenerys lui demande s’il connaît ces hommes et Jorah explique qu’il s’est déjà battu à leurs côtés. Aujourd’hui, Ned Stark veut sa tête et l’a chassé de ses terres.

Daenerys le questionne sur le trafic d’esclaves dont il s’est rendu coupable. Elle veut savoir pourquoi il l’a fait. Il explique qu’il n’avait pas d’argent et avait une femme qui lui coûtait cher. Elle lui demande où elle se trouve désormais il répond : « Dans un autre lieu, avec un autre homme ».

Le soir venu, Viserys prend un bain avec Doreah, l’une des servantes de Daenerys. Elle lui demande s’il a vraiment du sang de dragon qui coule dans ses veines, étant donné qu’on le surnomme « Le Dernier Dragon » et il répond que c’est possible. Elle lui demande ce qui est arrivé aux dragons car elle a entendu dire que des hommes courageux les avaient tous tués.

Viserys prend un bain avec Doreah - Episode 4 saison 1
Viserys prend un bain avec Doreah – Episode 4 saison 1

Viserys répond que les hommes courageux n’ont pas tué les dragons, ils les ont chevauchés depuis Valyria (une ville désormais disparue) pour aller bâtir la plus grande civilisation que le monde ait jamais vue. C’est le souffle du dernier dragon qui a forgé le Trône de Fer, avec un millier d’épées appartenant aux vaincus.

Doreah avoue qu’elle rêverait de voir un dragon. C’est même son rêve le plus cher. Elle les admire car ils peuvent voler, s’évader loin en quelques battements d’ailes, tuer leurs ennemis… « Oui, voir un dragon me rendrait très heureuse ».

Viserys lui répond qu’après 15 ans passés dans une maison close, il imagine que la seule vue du ciel la rend heureuse. Elle rit en expliquant qu’elle n’était pas enfermée, elle a vu plein de choses : un homme d’Asshaï possédant un poignard en véritable verredragon (le nom que l’on donne à l’obsidienne), un homme capable de changer de visage comme d’autres changent de vêtements, un pirate qui portait son poids en or et dont le bateau avait des voiles en soie colorée.

Elle lui demande ce qu’il a vu de son côté mais à sa grande déception, Viserys avoue qu’il n’a jamais vu de dragon car le dernier est mort plusieurs années avant sa naissance. En revanche, il a vu leurs crânes car ils décoraient la salle du trône dans le Donjon Rouge de Port-Réal. Quand il était petit, son père le promenait devant eux et il récitait leur nom.

Viserys explique que ceux qui étaient les plus proches de la porte étaient les derniers à avoir pu éclore. Ils étaient chétifs, avec une forme anormale qui faisait penser à des crânes de chien. Plus on s’approchait du Trône de fer, plus les crânes étaient gros. Viserys commence à réciter leurs noms tandis que Doreah le chevauche. Il y avait Ghiscar, Valryon, Vermithrax, Essovius, Archonei, Meraxes, Vhagar… et Balerion la Terreur, le plus gros de tous, dont le souffle a forgé les Sept-Couronnes pour que le royaume ne fasse qu’un.

Doreah, en l’embrassant fougueusement, lui demande où sont passés les crânes aujourd’hui. Il ne sait pas mais il suppose qu’ils ont été détruits par l’Usurpateur, changés en poussière et éparpillés dans le vent. Elle trouve cela très triste et il acquiesce… avant de se mettre brutalement en colère.

Il lui demande pourquoi il l’a achetée, pas pour le rendre triste en tout cas ! Doreah répond que c’était pour former sa sœur. « Pour apprendre à ma soeur à être une meilleure amante ? » demande-t-il alors. « Tu penses que je t’ai achetée pour rendre Khal Drogo heureux ? » Elle ne sait que répondre, la tournure de la conversation a clairement cassé l’ambiance.

« Oh, jolie petite idiote », commene Viserys. « Allez, fais ce que tu as à faire ». Elle lui fait l’amour sans réelle fougue.

A Port-Réal, les tensions continuent

Sansa Stark se rend dans la salle du trône en compagnie de Septa Mordane (les septas sont des religieuses qui enseignent l’histoire et les bonnes manières aux jeunes filles de haut rang). La Septa déclare qu’un jour, le futur mari de Sansa sera assis sur le Trône de Fer, Sansa à ses côtés… et elle lui donnera un fils, un petit prince que tous les Seigneurs de Westeros viendront voir.

Sansa en compagnie de Septa Mordane - Game Of Thrones
Sansa en compagnie de Septa Mordane – Game Of Thrones

Sansa avoue qu’elle a peur de donner naissance seulement à des filles mais la Septa lui dit que grâce à Dieu, elle donnera sûrement naissance à plein d’enfants, garçons et filles. Mais elle réitère son inquiétude : et si elle n’avait que des filles, comme la mère de son amie Jeyne Poole (la fille de l’intendant de Winterfell) qui a eu 5 filles ?

La Septa lui explique que dans ce cas, c’est le petit frère de Joffrey, Tommen, qui montera sur le trône. Sansa soupire : si ça se produit, tout le monde la détestera, comme Joffrey la déteste à l’heure actuelle. La Septa lui conseille d’arrêter d’évoquer l’incident survenu avec le loup géant et lui rappelle que ce n’est pas un animal domestique. Sansa, énervée, lui demande de se taire sur le sujet et s’apprête à partir.

La Septa change alors de sujet et profite de l’occasion pour tester les connaissances de la jeune fille en matière d’histoire. Elle lui demande qui a construit le Trône De Fer et elle répond « Aegon le Conquérant ». Puis elle veut savoir qui a construit le Donjon Rouge et Sansa connaît à nouveau la réponse, « Maegor le Cruel ». La Septa s’apprête à enchaîner avec une autre question mais Sansa demande subitement confirmation : c’est bien dans cette salle que son oncle et son grand-père ont été tués ? Pourquoi ?

Mordane lui explique qu’ils ont été tués sur les ordres du Roi Aerys, le Roi fou… mais elle estime que la raison de leur mort est un sujet dont elle devrait plutôt discuter avec son père. Sansa, très fâchée contre Ned Stark, répond qu’elle ne veut plus jamais lui parler. La Septa l’invite à puiser au fond d’elle la force de le pardonner mais elle répond qu’elle ne pourra pas le faire.

Ned Stark, justement, anime une nouvelle réunion du Conseil restreint. Le tournoi si coûteux que Ned voulait tenter d’empêcher aura bien lieu et il provoque pas mal de problèmes en ville car de nombreuses personnes arrivent dans la capitale pour l’occasion. On l’appelle « le Tournoi de la Main », un nom que Ned voudrait modifier car il ne cautionne pas l’événement.

Janos Slynt, qui commande le Guet de Port-Réal, fait son rapport en expliquant que la nuit précédente, ils ont eu une émeute dans une taverne, un incendie dans un bordel, trois personnes poignardées et une course de chevaux improvisée dans les rues sous l’emprise de l’alcool…

Renly Baratheon répond que s’il n’arrive pas à maintenir l’ordre dans la capitale, il faudrait peut-être trouver quelqu’un qui soit apte à le faire. Slynt rétorque qu’il n’a pas assez d’hommes et Ned promet de lui trouver cinquante personnes supplémentaires, il charge Baelish de trouver les fonds pour ça. Baelish n’a pas l’air d’apprécier la mission mais Ned lui rappelle qu’il a pu trouver de l’argent pour récompenser les vainqueurs, il saura bien en trouver pour conserver la paix.

Ned propose également à Slynt 20 hommes de sa propre garde afin de renforcer la surveillance de Port-Réal. Varys le regarde avec surprise. Ned Stark ne cache pas qu’il a hâte que le tournoi soit terminé mais Varys laisse entendre que l’événement a tout de même des aspects positifs : il permet aux meilleurs chevaliers de connaître la gloire et apporte au peuple une échappatoire. Ça fait aussi tourner les affaires pour des gens comme Petyr Baelish…

Ned Stark met un terme à la réunion. Le Grand Mestre Pycelle se lève et s’éloigne avec peine, affirmant qu’il a du mal à supporter la chaleur. Ned profite de se retrouver seul avec lui pour le questionner sur Jon Arryn, qui l’a précédé au poste de Main du Roi. Pycelle déclare que sa mort a été très triste pour tous, c’est lui qui l’a pris en charge mais il n’a pas réussi à le sauver, la maladie a été très violente et très rapide.

Le vieux Mestre explique qu’il avait reçu Jon dans ses appartements la veille de sa mort car il venait souvent le voir pour obtenir des conseils. Ned Stark paraît surpris, alors Pycelle – qui semble un peu blessé – s’empresse de lui dire qu’il est Grand Mestre depuis des années et, à ce titre, possède une sagesse dont les Rois et les Mains ont su profiter…

Ned Stark précise sa question : il veut savoir quel genre de conseil Jon Arryn était venu chercher ce soir-là. Le Mestre explique qu’il était venu chercher un livre, un énorme livre. Ned demande à le voir.

Le mestre l’emmène dans ses appartements pour lui montrer le livre en question : il est consacré aux lignées et à l’histoire des grandes maisons du royaume des Sept-Couronnes, et contient des descriptions détaillées de tous les nobles du royaume – hommes, femmes et enfants. Date de naissance, description physique, date de décès et cause du décès…

Ned Stark avec Mestre Pycelle - Game Of Thrones
Ned Stark avec Mestre Pycelle – Game Of Thrones

Ned Stark paraît surpris, il se demande ce qui intéressait Jon Arryn dans ce livre. Mais Pycelle n’a pas osé lui demander et l’ancienne Main du Roi ne lui a pas dit. Le mestre qualifie sa mort de tragédie… et se souvient qu’avant sa mort, Jon Arryn a beaucoup répété la même phrase : « La graine est vigoureuse ». Ned demande ce que ça signifie, le vieux mestre répond que l’esprit n’est pas toujours très cohérent chez un malade à l’agonie…

Ned Stark lui demande alors s’il est certain que Jon Arryn est bien mort de causes naturelles et pas d’un empoisonnement. Pycelle a l’air choqué par cette hypothèse, il juge cela peu probable… Jon Arryn était apprécié de tous… Ned Stark laisse entendre que le poison est l’arme des femmes et le Mestre confirme : les femmes, les lâches et les eunuques.

Ned demande alors à Pycelle s’il était au courant que Lord Varys était un eunuque et le vieil homme acquiesce, en ajoutant que la manière dont « ce genre de personne » a pu accéder à un poste au sein du Conseil restreint reste assez mystérieuse pour lui. Ned Stark prend congé, remerciant Pycelle pour son temps et emportant le livre avec lui.

En retournant à ses appartements, il voit Arya en train de se tenir sur un pied en haut d’une volée de marches. Elle s’entraîne pour ses leçons avec Syrio Forel, qui lui a dit qu’un danseur d’eau pouvait se tenir pendant des heures en équilibre sur un seul orteil. Ned lui dit qu’elle risque de se faire très mal si elle tombe dans les escaliers mais la petite fille répond que selon Syrio, chaque blessure est une leçon et chaque leçon permet de s’améliorer.

Elle explique que le lendemain, elle devra chasser des chats… car selon Syrio, tout combattant doit étudier les chats, qui sont aussi discrets que des ombres et aussi légers que des plumes. Il faut être rapide pour les attraper.

Arya Stark et son père Ned
Arya Stark et son père Ned

Elle demande à son père si Bran va pouvoir venir vivre avec eux maintenant qu’il est réveillé mais Ned Stark répond qu’il a besoin de reprendre des forces d’abord. Arya rappelle qu’il rêve d’être chevalier au sein de la Garde Royale… mais c’est désormais impossible au vu de son handicap. Ned Stark explique qu’il pourra toujours être Seigneur d’un château, ou membre du Conseil royal, ou même construire des châteaux comme Brandon le Bâtisseur (connu pour avoir construit le Mur et Winterfell, ou encore Accalmie, fief de la maison Baratheon).

Arya demande si elle pourrait elle aussi être Seigneur d’un château… mais Ned lui répond que son destin à elle est d’épouser un homme bien né… et de donner naissance à des enfants qui seront des chevaliers, des princes et des seigneurs. Elle répond : « Non, ça, ce n’est pas moi ». Puis elle va reprendre sa position sur un pied.

Samwell Tarly dévoile un pan de son histoire

A Châteaunoir, Jon est en train de monter la garde au sommet du Mur quand il est rejoint par Samwell Tarly, qui arrive d’un pas hésitant. La nouvelle recrue de la Garde De Nuit explique qu’Alliser Thorne lui a ordonné d’être le binôme de Jon pour ces gardes.

Il prévient tout de suite qu’il n’a pas une bonne vue. Jon lui ordonne de se rapprocher du feu car même s’il affirme qu’il va bien, il est gelé. Sam avance à petits pas, craignant de s’approcher trop près du vide et confie qu’il a le vertige. Jon résume : il ne sait pas se battre. Il ne voit rien. Il a peur du vide… et probablement d’une foule d’autres choses. Que fait-il ici ?

Samwell Tarly explique que le matin de son 18e anniversaire, son père est venu le voir. Il lui a dit qu’il était presque un homme à présent mais qu’il n’était pas digne de recevoir son titre et ses terres. Son père lui a donc ordonné de prendre le noir et de renoncer à son héritage. S’il refusait, son père se proposait d’organiser une chasse jusqu’à ce qu’il tombe de son cheval et meure dans les bois… du moins, c’est la version que son père raconterait à sa mère… « et rien ne me ferait plus plaisir », a-t-il affirmé à son fils.

Jon paraît choqué par ce manque cruel d’affection pour Samwell… et il reste muet. Sam lui demande si Alliser Thorne va lui demander à nouveau de se battre le lendemain et Jon acquiesce. « Je ne vais pas m’améliorer, tu sais ? » avoue Sam. Jon répond avec un petit sourire que quoi qu’il arrive, il ne peut pas faire pire ! L’idée fait rire Sam.

Petyr Baelish bien informé

Dans les jardins du Donjon Rouge, Petyr Baelish glisse à Ned Stark qu’il a appris qu’il lisait un « livre ennuyeux ». Ce dernier maugrée contre Pycelle, qui parle trop… et Littlefinger reconnaît que c’est le cas. Sans transition, il demande si Ned connaît « Ser Hugh du Val ». Face à sa réponse négative, il n’est pas surpris et explique que c’était – jusqu’à une date récente – un simple écuyer, l’écuyer de Jon Arryn. À la mort de la Main Du Roi, il a été fait chevalier presque immédiatement. « Pourquoi ? » demande Ned. Baelish se contente d’un petit sourire.

Ned lui demande pourquoi il lui raconte ça… et Littlefinger déclare qu’il tient la promesse qu’il a faite à Catelyn Stark. Puis Ned demande où se trouve Ser Hugh à l’heure actuelle, il veut aller lui parler. Baelish note que c’est une très mauvaise idée et il désigne discrètement un petit garçon assis sous un arbre, en expliquant que c’est l’un des « petits oiseaux » qui informent Varys de tous les faits et gestes de la Cour. « L’Araignée », comme on surnomme l’eunuque, a selon Littlefinger une grande curiosité pour les allées et venues de Ned Stark.

Baelish désigne un jardinier, expliquant qu’il travaille pour la Reine. Puis une Septa, qui lit sur un banc aux côtés d’une jeune fille qui brode : c’est l’un des agents secrets de Baelish lui-même. Tout le monde s’espionne, difficile de savoir à qui l’on peut faire confiance. Baelish demande à Ned s’il y a dans son camp une personne en qui il a entière confiance et il répond favorablement. Littlefinger commente : « Une réponse plus sage aurait été de dire non ».

Ned Stark et Littlefinger dans les jardins du Donjon Rouge
Ned Stark et Littlefinger dans les jardins du Donjon Rouge

Puis il suggère à Ned de confier à cette personne de confiance la mission d’aller parler à Ser Hugh… et peut-être qu’ensuite, il sera sage de l’envoyer « rendre visite à un certain armurier dans la ville. Il vit das une grande demeure en haut de la Rue de l’Acier ». Les espions de Baelish ont vu Jon Arryn se rendre plusieurs fois dans cette armurerie dans les semaines précédant sa mort.

Ned Stark laisse entendre ouvertement qu’il a peut-être eu tort de ne pas faire confiance à Baelish, mais ce dernier lui répond au contraire que ne pas lui faire confiance était la chose la plus sage qu’il ait faite après son arrivée à Port-Réal. Puis il s’éloigne, le laissant incrédule.

L’homme de confiance désigné par Ned n’est autre que Jory Cassel. Il va trouver Ser Hugh alors que celui-ci est en train de repérer l’endroit où aura lieu la joute du tournoi royal. Furieux d’être interrompu, et très arrogant, Hugh refuse de parler à Jory Cassel lorsqu’il apprend que celui-ci n’est pas chevalier. Cassel comprend qu’il n’en tirera rien, et rapporte à Ned que l’homme acceptera seulement de lui parler en direct, du fait de son statut de chevalier.

Ned critique ces chevaliers fiers comme des coqs, qui se pavanent alors qu’ils n’ont jamais vu l’ombre d’une flèche. Jory Cassel le met en garde : il ne devrait pas être vu ici… Mais Ned se moque de l’avertissement : qu’on le regarde !

Il se rend dans l’armurerie dont a parlé Baelish, et demande à l’armurier s’il a effectivement reçu la visite de Jon Arryn. Tobho Motto confirme : il est venu plusieurs fois mais pas comme client. Il voulait « voir le garçon ». Ned demande à le voir aussi. Motto appelle alors son apprenti forgeron, un jeune homme aux cheveux noirs prénommé Gendry. Il explique qu’il est fort pour son âge, et travaille dur. Il demande à Gendry de montrer à Ned le casque qu’il a forgé, en forme de taureau. Gendry obtempère.

Gendry, l'apprenti forgeron de Port-Réal
Gendry, l’apprenti forgeron de Port-Réal

Ned est impressionné par le travail mais Gendry s’empresse de lui dire que le casque n’est pas à vendre. Tobho Mott le remet en place, en lui disant que Ned est la Main du Roi. Gendry insiste : il a fait le casque pour lui. Mott l’excuse et Ned calme le jeu : il n’y a pas de mal. Il veut savoir ce que lui disait Jon Arryn lorsqu’il venait dans la boutique. Gendry explique qu’il lui posait simplement des questions, Ned le presse pour en savoir plus et après avoir reçu l’approbation de Mott, Gendry explique que les questions portaient à la fois sur lui (était-il bien traité, etc) et sur sa mère : qui était-elle, à quoi ressemblait-elle…

Il explique qu’elle avait les cheveux blonds, qu’elle est décédée quand il était petit et lui chantait des chansons parfois. Ned demande alors à Gendry de le regarder en face, et l’examine attentivement. Puis il lui rend son casque et lui ordonne de se remettre au travail. Ned glisse aussi à Mott que si Gendry émet un jour le souhait de manier l’épée au lieu d’en fabriquer, il sera heureux de le prendre à son service.

Lorsqu’il quitte l’armurerie, Jory Cassel lui demande s’il a découvert quelque chose… et Ned lui dit que Gendry est l’un des bâtards de Robert Baratheon.

Un message pour le Roi

Jory Cassel se rend dans le Donjon Rouge et découvre Jaime Lannister qui monte la garde devant les appartements du Roi. Il annonce qu’il apporte un message au roi de la part de Lord Stark. Jaime lui indique de se taire et de tendre l’oreille. On entend des rires de femmes et la voix du roi. Jaime demande à Jory Cassel d’essayer de deviner combien de femmes se trouvent à l’intérieur. Trois ? Quatre ? Jaime secoue la tête et explique que le roi aime bien faire ça lorsque c’est lui qui monte la garde, il l’oblige à écouter tandis qu’il fait injure à sa soeur.

La porte s’ouvre et laisse sortir une jeune femme. Cassel profite de l’interruption pour réitérer le motif de sa visite. « Excusez-moi, mon Seigneur, mais »… Jaime le coupe « De quoi dois-je vous excuser ? Vous ne m’avez pas fait de tort ».

Soudain, Jory lui dit : « Nous nous sommes déjà rencontrés avant, vous savez ». Jaime répond qu’il ne s’en souvient pas… et Cassel lui rafraîchit la mémoire : c’était lors du siège de Pyk, capitale des Iles de Fer, à la fin de la rébellion des Greyjoy. Ils se sont battus côte à côte. Jaime semble se souvenir : « Oh, c’est là que vous avez reçu votre cicatrice ». Jory confirme, expliquant que les Greyjoy ont failli avoir raison de son oeil. Ils se mettent tous deux à échanger, de manière assez amicale.

Jaime Lannister et Jory Cassel - Game Of Thrones saison 1 épisode 4
Jaime Lannister et Jory Cassel – Game Of Thrones saison 1 épisode 4

Ils se souviennent de la cruauté des Greyjoy, hormis à la fin, quand leur rébellion était sur le point d’être matée. Jaime évoque Thoros de Myr, lançant une charge avec son épée enflammée. Il avoue qu’il a vu l’un des Greyjoy à Winterfell et que c’était comme « voir un requin au sommet d’une montagne ». Jory cite le nom de Theon alors que deux autres jeunes filles sortent des appartements du roi. Jaime referme la porte qu’elles ont laissée ouverte, agacé.

Jory Cassel montre à nouveau le message de Ned Stark en demandant au chevalier s’il peut le lui laisser mais Jaime Lannister devient subitement glacial et répond qu’il ne sert pas Lord Stark. Jory Cassel s’éloigne aussitôt sans insister tandis que Jaime Lannister semble presque surpris de sa propre perte de contrôle, reprenant sa pénible garde…

Sam trouve des alliés à Châteaunoir

A Châteaunoir, Jon Snow rejoint Pyp et Grenn pour le déjeuner, expliquant qu’il était de garde avec Samwell Tarly. Lorsque les deux hommes commencent à se moquer de lui, Jon les remet en place : sa conversation avec Samwell Tarly sur les circonstances de son arrivée au Mur l’a visiblement touché. Voyant leur regard surpris, Jon explique que Sam n’est pas différent d’eux, c’est aussi quelqu’un pour qui il n’y avait pas de place dans le monde et qui a atterri ici.

Jon indique aux hommes qu’à partir de maintenant, ils ne le feront plus souffrir lors des entraînements, même si Alliser Thorne leur en donne l’ordre. Ils vont le considérer comme un frère et le protéger. Alors que Grenn et Pyp semblent être à l’écoute, Rast – qui a entendu la conversation depuis un banc voisin, se retourne et accuse Jon d’être amoureux de Sam. Il dit à Pyp et Grenn « Les filles, vous êtes libres de faire ce que vous voulez mais si Alliser Thorne me met face à miss Porcinette, je vais me couper une tranche de bacon ». Plusieurs hommes rient et Jon lui jette un regard noir.

La nuit venue, alors que les hommes sont en train de dormir, Rast est soudain réveillé en sursaut par une corde qu’on lui place dans la bouche. Il voit Jon Snow penché au-dessus de lui, aux côtés de Pyp et Grenn, tandis que Fantôme – le loup géant de Jon – montre les crocs face à lui. « Personne ne touche à Sam », annonce Jon fermement. Rast reste pétrifié.

Le lendemain, lors de l’entraînement, Alliser Thorne ordonne à Rast de se battre contre Sam… mais Rast se contente de l’atteindre avec le plat de l’épée… sous le regard de Jon. Puis c’est au tour de Grenn de se battre, il attaque Sam mollement, ce qui suscite la furie d’Alliser Thorne qui voit bien que Grenn se retient. L’homme chuchote à Sam de lui mettre un coup… ce que Sam finit par faire après avoir longuement hésité et Grenn fait semblant de s’écrouler au sol en hurlant qu’il se rend.

Thorne devine aussitôt ce qui se passe et va directement trouver Jon Snow qui esquisse un léger sourire. « Tu trouves que c’est drôle, hein ? » lui dit-il froidement. Il se tourne alors vers les hommes et leur rappelle que cet entraînement n’est pas un jeu : quand ils seront de l’autre côté du Mur et que le soleil se couchera, préfèreront-ils avoir avec eux des hommes… ou des petits garçons qui pleurnichent ?

Alliser Thorne - Game Of Thrones saison 1 épisode 4
Alliser Thorne – Game Of Thrones saison 1 épisode 4

Viserys perd le contrôle

A Vaes Dothrak, Viserys est loin de renoncer à ses tendances tyranniques. Il pénètre dans la tente de Daenerys en hurlant et en tirant Doreah par les cheveux, avant de la projeter à terre en déclarant qu’il aurait dû envoyer sa tête à Daenerys. Pourquoi tant de violence ?

Daenerys demande d’abord à Irri de prendre soin de Doreah, qui pleure en disant qu’elle s’est contentée d’exécuter l’ordre de la Khaleesi. Puis elle demande à Viserys pourquoi il l’a frappée. Furieux, il lui répète qu’elle n’a pas le droit de lui donner des ordres. Elle explique qu’elle ne lui a pas donné d’ordre, elle a juste chargé Doreah de lui transmettre son invitation à dîner.

Elle explique aussi qu’elle lui a fait faire un cadeau, un vêtement. Il le ramasse avec mépris, le qualifiant de « guenille dothrakie » et trouvant ça insultant que sa soeur ait imaginé ce genre de cadeau… Il lui balance à la figure, avant de hurler qu’elle croit peut-être aussi pouvoir lui tresser les cheveux.

Daenerys est à son tour gagnée par la colère et lui rétorque qu’il ne peut pas prétendre à une tresse car il n’a encore gagné aucune bataille. Viserys perd alors le contrôle de lui-même et la frappe. Elle est folle de rage et alors qu’il la traite de salope, elle parvient à s’emparer d’une ceinture en cuir dont elle se sert pour le frapper. S’étant relevée, elle lui rappelle qu’elle est Khaleesi, femme du grand Khal Drogo dont elle porte l’enfant… et lui dit que la prochaine fois qu’il lèvera la main sur elle sera aussi la dernière fois où il aura des mains…

La Khaleesi remet en place Viserys Targaryen - Game Of Thrones saison 1 épisode 4
La Khaleesi remet en place Viserys Targaryen – Game Of Thrones saison 1 épisode 4

De l’animosité entre Alliser Thorne et Jon Snow

Jon et Sam sont en train de nettoyer le réfectoire de Châteaunoir et en profitent pour discuter. Sam, qui possède un sens moral très aiguisé, avoue qu’il ne voit pas d’un bon œil le fait que certains hommes de la Garde de Nuit fréquentent un bordel de La Mole, un village voisin… alors qu’ils font le serment de n’avoir ni femme ni enfant. C’est un peu paradoxal d’exiger d’eux, les jeunes recrues, un serment que les membres de la Garde ne tiennent pas eux-mêmes.

Sam trouve absurde l’idée qu’il faille être célibataire pour bien défendre le Mur et Jon est surpris de sa réaction. Quant à Sam, il est surpris que Jon soit surpris ! « C’est parce que je suis gros ? » suggère-t-il. Il ajoute que malgré son poids, il aime les filles autant que Jon, même s’il n’a pas forcément autant de succès auprès d’elles. Il avoue qu’il n’a jamais couché avec une fille et imagine que Jon en a déjà eu des centaines dans son lit. Mais après un moment de gêne, Jon confie qu’il est vierge lui aussi.

Il avoue à Sam qu’il a bien failli faire l’amour, il s’est retrouvé nu avec une fille dans la même pièce et… « Tu ne savais pas où la mettre ? » plaisante Sam. « Si, je savais où la mettre », répond Jon. Sam essaie alors de deviner pourquoi il n’a pas couché avec la fille : était-elle vieille et moche ? Non, elle était jeune et splendide, une prostituée du nom de Ros, avec des cheveux roux, des seins généreux…

Il explique à Sam pourquoi il n’a pas couché avec elle. « Comment je m’appelle ? » « Jon Snow », répond Sam. « Et pourquoi mon nom de famille est Snow ? » poursuit Jon. « Parce que tu es… un bâtard du Nord », répond Sam. Jon explique qu’il n’a jamais connu sa mère et que son père n’a jamais voulu lui donner ne serait-ce que son prénom. Il ne sait même pas si elle est vivante ou morte, si c’est une noble, une femme de pêcheur ou une prostituée. Et quand Ros a retiré ses vêtements dans ce bordel, il a eu peur qu’elle ne tombe enceinte, qu’elle ne donne naissance à un autre bâtard du nom de Snow… car ce n’est pas une belle vie pour un enfant.

Sam reprend, taquin : « Donc tu ne savais pas où la mettre ». Jon se jette sur lui pour le frapper amicalement… et c’est le moment que choisit Alliser Thorne pour rentrer dans le réfectoire. Ils reprennent leur sérieux. Thorne leur demande s’ils ont froid, ils reconnaissent qu’il fait frais… et il note qu’ils sont pourtant à l’intérieur, avec un feu qui brûle dans la pièce, et que l’hiver n’est pas encore arrivé.

Il leur demande s’ils se souviennent du dernier hiver, Jon répond positivement. Alliser Thorne lui demande si c’était dur à Winterfell, s’il y avait des jours où il était impossible de se réchauffer même lorsque les domestiques allumaient des feux partout. Jon répond qu’il faisait son propre feu. « C’est admirable », ironise Thorne.

Puis il explique que pendant cet hiver-là, il a passé 6 mois au-delà du Mur. Ce devait être une mission de 2 semaines, il avait entendu dire qu’un homme prénommé Mance Rayder prévoyait d’attaquer Fort-Levant (une autre base de la Garde de Nuit). Ils ont donc lancé une expédition pour essayer de capturer quelques-uns de ses hommes afin d’obtenir des informations… mais les Sauvageons sont des hommes forts et ils savaient qu’une tempête approchait. Alors ils se sont cachés dans des grottes… tandis que les hommes de la Garde de Nuit se sont retrouvés pris dans la tempête.

Les vents étaient si forts qu’ils parvenaient à arracher des arbres de 30 mètres de haut avec leurs racines. Si on retirait ses gants ne serait-ce que pour faire pipi, on perdait un doigt à cause du froid. Et tout ceci se déroulait dans l’obscurité. Alors Thorne leur dit qu’ils ne connaissent pas le froid. Lui, il l’a vécu.

Les chevaux sont morts les premiers, il n’y avait pas assez de nourriture pour eux. Les hommes ont mangé les chevaux, c’était encore gérable. Puis des hommes sont morts. Et là, c’est devenu beaucoup plus dur. Thorne tourne autour de Sam comme si c’était une proie et glisse que c’est dommage qu’ils n’aient pas eu quelqu’un comme lui avec eux, ça leur aurait fourni 15 jours de nourriture… et ils auraient pu faire une soupe avec ses os.

Alliser Thorne leur annonce que Châteaunoir accueillera bientôt un lot de nouvelles recrues. Leur groupe sera alors placé sous la direction du Lord Commandant et ils recevront leurs premières missions. On leur dira qu’ils sont des hommes de la Garde de Nuit mais ils seraient idiots de le croire… car ils ne seront encore que des garçons et lorsque l’hiver viendra, ils tomberont comme des mouches.

Daenerys choquée par la confrontation avec son frère

Daenerys a retrouvé Ser Jorah Mormont et lui avoue, choquée, qu’elle a frappé « le dernier dragon ». Jorah remet alors les pendules à l’heure : le « dernier dragon » comme elle dit était son frère Rhaegar, Viserys n’est rien de plus que l’ombre d’un serpent.

Elle insiste : c’est lui, le Roi légitime ! Jorah lui demande alors si elle veut vraiment voir son frère monter sur le Trône de Fer… et elle avoue que non. Elle porte encore sur la joue la trace de la gifle retentissante que Viserys lui a assénée. Elle explique que pourtant, Illyrio Mopatis a affirmé que le peuple de Westeros préparait des bannières à l’effigie du dragon et priait pour son retour.

Jorah laisse entendre que ce sont de belles paroles : il lui explique que le peuple prie avant tout pour des choses simples comme la pluie, une bonne santé, un été très long… pas pour les sujets qui ne préoccupent que les nobles !

Elle lui demande pour quoi il prie, lui. « Rentrer à la maison », confie-t-il. Elle lui répond qu’elle prie pour la même chose… mais que Viserys ne reprendra jamais le contrôle des Sept-Couronnes. Même si Khal Drogo lui donnait une armée, il serait incapable de la mener. Et il ne les emmènera jamais chez eux. Elle semble avoir eu cette réalisation assez récemment.

Tournoi à Port-Réal

C’est le premier jour du grand tournoi organisé à Port-Réal et le Roi y assiste en buvant – comme d’habitude – aux côtés de Cersei et de leurs trois enfants – Joffrey, Myrcella et Tommen. Ils sont gardés par Sandor Clegane d’un côté, Barristan Selmy de l’autre.

Assise parmi les spectateurs, Sansa tente de capter le regard du Prince Joffrey à qui elle lance un petit sourire… mais il semble l’ignorer. Soudain, un homme tire Sansa de cet échange de regards en lui disant : « Querelle d’amoureux ? » Gênée, car elle ne le connaît pas, elle bredouille… et sa Septa lui présente aussitôt « Lord Baelish », qui se charge d’expliquer qu’il est un ami de longue date de sa famille et en particulier de sa mère.

Arya demande, avec sa langue bien pendue, pourquoi il est surnommé « Littlefinger ». La Septa Mordane la remet en place aussitôt mais Baelish rit et répond à sa question : il explique que lorsqu’il était enfant, il était très petit et venait d’un petit bout de terre que l’on appelle les « Doigts »… d’où son surnom !

Le Roi s’impatiente : il attend depuis longtemps et veut que la joute commence « avant que je me pisse dessus ». Cersei paraît exaspérée par son manque d’élégance.

Robert Baratheon au Tournoi de la Main
Robert Baratheon au Tournoi de la Main

Le premier combattant se présente, un homme à la carrure massive, entièrement couvert d’une armure. Sansa est impressionnée, Baelish lui explique qu’il s’agit de Ser Gregor Clegane. On l’appelle « La Montagne », c’est le frère aîné de Sandor Clegane, qui garde le Prince Joffrey. Son opposant n’est autre que Ser Hugh du Val, l’homme avec qui Jory Cassel avait tenté d’échanger, l’ancien écuyer de Jon Arryn.

Le Roi lance la joute… et après seulement deux passages, Ser Gregor parvient à planter sa lance dans la gorge de Ser Hugh, qui chute violemment de son cheval sous le regard horrifié des spectateurs. Il a la lance empalée dans la gorge et meurt rapidement, s’étouffant dans son propre sang. Sandor Clegane jette un regard noir à son frère, la foule reste silencieuse.

Sandor Clegane face à la brutalité de son frère Gregor
Sandor Clegane face à la brutalité de son frère Gregor

« Pas ce que vous attendiez ? » murmure Baelish à Sansa. Une tragédie qui tombe à pic quand on sait que l’homme était proche de Jon Arryn… et qu’il intéressait Ned Stark.

Puis il lui demande en chuchotant si elle a déjà entendu l’histoire de la Montagne et du Limier, « un joli conte d’amour fraternel ». Il explique que lorsque Sandor Clegane avait 6 ans et son frère, quelques années de plus, Gregor l’a découvert en train de jouer près du feu avec l’un de ses jouets, un petit chevalier en bois. Il n’a rien dit, a simplement empoigné son frère par le cou… et lui a plongé la tête dans les braises brûlantes, malgré ses hurlements, jusqu’à ce que sa peau fonde.

C’est ainsi qu’il a reçu ses cicatrices au visage. Peu de gens connaissent cette histoire… et c’est mieux ainsi, car personne ne pourra sauver Sansa de la fureur du Limier s’il apprend qu’elle est au courant. Elle jure de n’en parler à personne.

Petyr Baelish, Sansa Stark, Arya Stark et Septa Mordane lors du Tournoi
Petyr Baelish, Sansa Stark, Arya Stark et Septa Mordane lors du Tournoi

Pendant ce temps, Eddard Stark reçoit dans ses appartements la visite de Cersei, introduite par Jory Cassel. Elle note que Ned « manque son tournoi » et il répond que mettre son nom dessus n’en fait pas « son » tournoi. Cersei lui suggère de laisser derrière eux l’incident qui s’est déroulé sur la Route Royale, elle reconnaît que la décision de tuer le loup était extrême… mais ajoute qu’on en arrive parfois à certains extrêmes quand il s’agit de ses enfants.

Elle demande des nouvelles de Sansa mais assez rapidement, elle veut savoir ce que Ned Stark prévoit de faire en tant que Main du Roi, lui qui n’est pas tellement à sa place à Port-Réal. Il explique que le Roi lui a demandé d’occuper ce poste… et que, de fait, il va le faire en essayant de gérer au mieux le royaume.

Cersei est réaliste : « Vous ne pourrez pas le changer. Vous ne pourrez pas l’aider. Il fera ce qu’il voudra, comme il l’a toujours fait. Et vous ferez de votre mieux pour recoller les morceaux ». « Si c’est mon rôle, ainsi soit-il », répond Ned.

Cersei lui dit qu’il est un bon soldat, heureux d’exécuter les ordres qu’on lui donne… elle ajoute que ce n’est pas une surprise, son grand frère avait été entraîné au commandement donc il a sans doute été entraîné à obéir. Ned lui répond qu’il a aussi été entraîné à tuer ses ennemis. « Moi aussi », répond-elle avant de quitter la pièce, le laissant pensif.

Une arrestation de taille

Catelyn Stark et Ser Rodrik Cassel arrivent à l’Auberge du Carrefour pour une halte sur le chemin qui les mène de Port-Réal à Winterfell. Ils ne veulent pas attirer l’attention sur eux, Rodrik Cassel commande à manger et à boire… Un chanteur prénommé Marillion s’installe à leur table et leur suggère de l’écouter avant de retourner dans le Nord où il n’y a aucune voix semblable à la sienne.

C’est alors que la porte de l’auberge s’ouvre, laissant entrer… Tyrion et Yoren. L’aubergiste leur explique que malheureusement, l’établissement est plein, il n’y a plus une seule chambre pour les accueillir. Tyrion répond que ses hommes peuvent sans problème dormir à l’étable et que de son côté, il n’a pas besoin d’une très grande chambre.

Tyrion commence alors à marcher dans l’auberge en tenant une pièce d’or en l’air… jusqu’à ce qu’un homme se propose de lui laisser sa chambre pour la nuit. Il le remercie et propose à Yoren de dîner avec lui.

Tyrion Lannister à l'auberge du Carrefour
Tyrion Lannister à l’auberge du Carrefour

Marillion, le chanteur, se tourne alors vers lui et lui propose une chanson… évoquant la victoire de son père à Port-Réal. « Rien ne ruinerait davantage mon dîner », répond Tyrion. Il repère soudain Catelyn Stark et l’interpelle bruyamment, il déclare qu’il est désolé de l’avoir manquée lors de son passage à Winterfell. Un grand silence se fait dans l’auberge et Catelyn se lève, retirant sa capuche.

Elle déclare que la dernière fois qu’elle a séjourné ici, elle s’appelait encore Catelyn Tully. Elle commence à examiner les personnes qui se trouvent dans la salle : elle repère un homme qui sert le fief d’Harrenhal tenu par Lady Shella Whent, une très bonne amie du père de Catelyn, Lord Hoster Tully de Vivesaigues. Puis un autre homme au service de Lord Jonos Bracken, qui soutient aussi la famille Tully.

Tyrion ne comprend pas vraiment le sens de cette énumération d’amitiés et d’alliances… mais elle poursuit, en saluant un autre homme qui porte l’emblème de la maison Frey. Elle lui demande des nouvelles de son Seigneur et l’homme répond que Lord Walder Frey se porte bien, il prévoit d’ailleurs d’épouser une nouvelle femme à l’occasion de son 90e anniversaire et a invité Hoster Tully au mariage. Voilà qui amuse Tyrion.

Soudain, Catelyn Tully se tourne vers lui et annonce, la voix pleine de colère : « Cet homme est venu dans ma maison, en tant qu’invité, et là, il a conspiré pour assassiner mon fils, un garçon de dix ans. Au nom du Roi Robert et des bons Seigneurs que vous servez, je vous ordonne de vous emparer de lui et de m’aider à le reconduire à Winterfell pour attendre la justice du Roi ».

De nombreux chevaliers s’empressent alors de tirer leur épée et de la pointer sur Tyrion Lannister, qui reste sans voix face à la tournure que prend la situation.

Lire la suite dans le récap de l’épisode 5 !

Tous les résumés de Game Of Thrones saison 1

    Episode 1 : L’hiver vient
    Episode 2 : La Route royale
    Episode 3 : Lord Snow
    Episode 4 : Infirmes, Bâtards et Choses brisées
    Episode 5 : Le Loup et le Lion
    Episode 6 : Une couronne dorée
    Episode 7 : Gagner ou mourir
    Episode 8 : Frapper d’estoc
    Episode 9 : Baelor
    Episode 10 : De feu et de sang

Vous préférez un résumé de Game Of Thrones saison 1 plus global au lieu de lire le résumé de chaque épisode ? Consultez l’article dédié !

Sommaire : tous les résumés des épisodes de Game Of Thrones


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.