Game Of Thrones saison 3, épisode 5 : Baisée par le feu


Retrouvez sur cette page le résumé complet de l’épisode 5 de Game Of Thrones, saison 3, écrit par Bryan Cogman et réalisé par Alex Graves. Il s’agit d’un résumé détaillé avec spoilers.

Game Of Thrones saison 3 épisode 5

Au-delà du Mur

Jon ramasse du bois avec Ygrid lorsque le zoman Orell les interrompt et demande comment fonctionne la défense du Mur. En pénétrant dans l’esprit d’un aigle, Orell a constaté que le Mur était protégé par des patrouilles régulières au sommet : il veut connaître leur fréquence et leur composition. Jon explique alors que les patrouilles sont généralement composées de quatre hommes : deux d’entre eux sont chargés d’inspecter le Mur pour vérifier sa structure et sa solidité, les deux autres sont chargés de sa défense.

Orell explique ensuite qu’il sait que le Mur comporte sur sa partie la plus au Sud dix-neuf châteaux mais il sait aussi que tous ne sont pas gardés. Jon finit par admettre que seuls trois d’entre eux sont occupés (Châteaunoir, Fort-Levant et la Tour Ombreuse). On lui demande également combien d’hommes sont postés à Châteaunoir. En réalité, il n’y en a que quelques centaines, surtout depuis que de nombreux hommes sont morts lors de l’attaque des Marcheurs Blancs… mais Jon Snow répond qu’ils sont un millier. Tormund lui dit sans ciller que s’il découvre que Jon a menti, il le tuera… même s’il l’apprécie.

Orell dans Game Of Thrones saison 3 épisode 5
Orell dans Game Of Thrones saison 3 épisode 5

Jon et Ygrid se retrouvent seuls ensuite, elle s’empare de l’épée du jeune homme et Jon Snow se lance à sa poursuite. Ygrid le conduit dans une cave où se trouvent une source chaude et un bassin naturel. Ygrid se déshabille entièrement et affirme que si Jon a réellement quitté la Garde de Nuit, cela signifie qu’il n’est plus soumis à l’obligation de célibat. Elle le pousse donc à faire l’amour avec elle. Jon se montre au départ hésitant, à plus forte raison parce qu’il est encore vierge… mais lorsqu’il se décide, il s’agenouille immédiatement devant elle et se met à l’œuvre… ce qui coupe court aux taquineries de la jeune femme sur son inexpérience évidente.

Après l’amour, Ygrid lui demande si cette pratique sexuelle est typique du Sud, Jon Snow répond simplement qu’il avait envie de l’embrasser à cet endroit. S’il avoue sa virginité avec une certaine pudeur, Ygrid n’hésite pas pour sa part à lister ses précédentes conquêtes. Sa première fois a eu lieu avec un jeune homme roux. Le roux, chez les Sauvageons, est rare et considéré comme de bon augure, on dit des roux qu’ils ont été « baisés par le feu » (d’où le titre de l’épisode de Game Of Thrones). Jon et Ygrid s’installent ensuite dans la source chaude pour profiter encore un peu plus de ce moment d’intimité. La jeune femme déclare qu’elle aimerait qu’il se poursuive pour toujours.

Par-delà le détroit, dans la baie des Serfs

Barristan Selmy et Jorah Mormont partagent quelques souvenirs de batailles passées : ainsi, Jorah explique avoir été fait chevalier à l’issue de la rébellion Greyjoy. A l’époque, les Greyjoy s’étaient soulevés pour obtenir leur indépendance par rapport au Trône de Fer. Jorah raconte ainsi qu’il s’est battu aux côtés de Thoros de Myr, étant son bras droit pendant le siège de Pyke : ce fut l’ultime bataille de la rébellion Greyjoy. Elle a abouti à la reddition de Balon Greyjoy, dont l’un des fils a été tué par l’effondrement d’une tour. A l’issue de cette rébellion, le Roi a accepté d’être clément envers Balon, à condition qu’il confie son plus jeune fils et unique héritier masculin, Theon Greyjoy, à la maison Stark. Jorah avoue avec humour que lorsqu’il a été fait chevalier par Robert Baratheon, la seule chose à laquelle il pensait était son envie de faire pipi, étant coincé dans son armure depuis de longues heures.

Barristan, pour sa part, conserve un bon souvenir de Robert sur le plan humain mais estime qu’il a été un très mauvais Roi. Barristan note d’ailleurs qu’il a le sentiment d’avoir servi au cours de sa vie plusieurs mauvais Rois : Robert pendant 17 ans mais aussi le Roi fou Aerys Targaryen. Homme d’honneur, il ne s’est jamais rebellé (contrairement à Jaime Lannister) mais déclare cependant qu’il aimerait avoir au moins une fois dans sa vie le plaisir de servir quelqu’un en qui il croit vraiment.

Jorah estime justement que Daenerys peut être cette personne. Barristan note que la présence de Jorah ne sera pas forcément très acceptée à Westeros car il a été condamné pour trafic d’esclaves, une pratique extrêmement mal perçue sur l’autre continent. Jorah en est conscient. Il questionne ensuite Barristan sur le Conseil restreint du Roi : il veut savoir qui s’est opposé à l’assassinat de Daenerys lorsque Robert a émis l’idée de la tuer… et cherche surtout à savoir si Barristan est au courant que Jorah servait d’espion à Robert (Jorah informait Varys de ce qui se passait à Essos, c’est par ce biais qu’il avait annoncé la grossesse de Daenerys). Mais Barristan explique que Robert ne lui faisait pas totalement confiance car il avait servi le Roi fou avant lui, si bien qu’il ne l’autorisait pas à prendre part aux réunions du Conseil restreint… même si Selmy conservait sa place au sein de la Garde royale.

Daenerys, aux côtés de Missandei, s’adresse aux Immaculés. Elle leur rappelle qu’ils sont désormais libres et leur propose de se choisir un leader. Aussitôt, tout le monde se tourne vers un homme, qui se présente sous le nom de « Ver Gris ». Missandei explique alors que lorsque les esclaves étaient choisis et castrés pour faire partie des Immaculés, on les privait aussi de leur véritable identité pour leur attribuer des noms rappelant leur « statut de vermine », noms généralement composés d’une couleur et d’un nom de vermine (rat, ver, etc). Daenerys, choquée, propose aussitôt aux hommes de se choisir un nouveau nom ou de reprendre leur nom de baptême. Mais Ver Gris explique qu’il tient à son nom… car c’est celui qu’il portait quand il a été libéré par Daenerys… alors que son nom de naissance lui a porté malheur puisqu’il a fait de lui un esclave. Cette décision touche profondément Daenerys.

Ver Gris
Ver Gris

A Vivesaigues

Rickard Karstark pénètre dans un fracas énorme dans la cellule où sont retenus les jeunes Martyn et Willem Lannister. L’homme est déterminé à prendre sa revanche, son fils ayant été assassiné par Jaime Lannister. Willem, réveillé en sursaut, a à peine le temps de demander si les hommes sont là pour lui venir en aide qu’il est tué. Terrifié, Martyn supplie qu’on le laisse en vie car il n’a rien fait de mal mais Karstark se montre impitoyable et le tue à son tour.

Les corps sont apportés devant Robb, exposés à Vivesaigues dans la salle principale du château. Robb ne dissimule pas son dégoût : Karstark s’est entouré de 5 hommes pour assassiner deux enfants sans défense dans une cellule de prison. Robb le lui reproche. Rickard répond qu’il voulait sa vengeance… mais Robb rétorque que ça n’a rien d’une vengeance car les deux garçons n’avaient aucun lien avec la mort de son fils, tué par Jaime Lannister. Rickard campe sur ses positions, s’en prenant à Catelyn qui en libérant Jaime pour l’échanger contre Sansa et Arya l’a privé de l’opportunité de se venger. Il considère ceci comme une trahison et estime que lors d’une guerre, les ennemis doivent être tués et non libérés. Brynden Tully, l’oncle de Catelyn, frappe Karstark en l’entendant ainsi accuser Catelyn.

Rickard ne se calme pas et manifeste toute sa colère contre Robb, qu’il va jusqu’à qualifier de « Roi qui a perdu le Nord » (et non de « Roi du Nord »), lui reprochant d’avoir perdu Winterfell. Robb ordonne alors que tous les membres du « commando Karstark » soient exécutés… et que Rickard soit pendu le dernier afin qu’il ait le temps d’assister à la mort des autres. En attendant, il est emprisonné dans les cachots.

Edmure Tully tente de l’amener à modifier cette décision et lui suggère d’enterrer les deux adolescents en toute discrétion de manière à ce que leur mort ne s’ébruite pas. En effet, si Tywin Lannister apprenait que deux autres membres de sa famille ont été tués par le camp Stark, cela ne fera qu’envenimer la situation à une heure où Robb Stark n’en a pas besoin étant donné que son armée est affaiblie. Catelyn et Talisa ajoutent que si Robb pend Rickard, tous les hommes loyaux aux Karstark (et ils sont nombreux) se retireront de l’armée de Robb, l’affaiblissant encore plus. Catelyn suggère que Rickard soit gardé en otage mais vivant… afin de conserver la loyauté de ses hommes.

Cependant, Robb ne veut rien savoir. Il estime qu’il se bat pour la justice et qu’il n’est pas crédible s’il n’applique pas la justice au sein de son propre camp. Il fait donc venir les hommes dans la cour du château afin qu’ils soient pendus. Quand vient le tour de Karstark d’être exécuté par décapitation, l’homme rappelle à Robb qu’ils descendent tous deux des Premiers Hommes et sont liés par le sang : en effet, la maison Karstark a été fondée par Karlon Stark. Robb réplique que ces liens du sang n’ont pas empêché Rickard de le trahir et ne lui sauveront donc pas la vie. Rickard répond qu’il n’avait pas l’intention de chercher à échapper à la sentence mais qu’il souhaite simplement rappeler à Robb que cette exécution le hantera car il aura tué un membre de sa propre famille éloignée et sera maudit pour cette raison. Robb reste sur ses positions et se charge lui-même de la décapitation de Rickard.

Il s’avère que les prédictions d’Edmure, Catelyn et Talisa se confirment : les partisans de Rickard retirent leurs soldats de l’armée Stark et Robb perd alors la moitié de ses hommes. Il avoue à Talisa qu’elle avait raison et qu’il a commis une erreur. Selon lui, Tywin Lannister ne cherche même plus à se battre : conscient de la supériorité de son armée, il attend simplement que celle de Robb se décourage. Et justement, l’armée de Robb autrefois unie est désormais divisée et rongée par des conflits internes.

Edmure Tully
Edmure Tully

Robb montre à son épouse une carte de la guerre en cours. Elle révèle que l’armée Stark se tient actuellement autour de Vivesaigues et de Harrenhal. Les Lannister et les Tyrell contrôlent quant à eux Port-Réal et les Terres de l’Orage. Enfin, les Greyjoy contrôlent les côtes situées au Nord-Ouest de Westeros. Talisa lui suggère d’abord d’attaquer Port-Réal mais Robb lui explique que le gros de l’armée Lannister s’y trouve : la ville n’aurait déjà pas été facile à attaquer en temps normal mais à l’heure actuelle, avec toutes les forces en présence, elle est indestructible et s’en prendre à Port-Réal relèverait du suicide. Talisa lui suggère alors de retourner dans le Nord… et d’adopter la même technique que Tywin : se replier sur ses terres le temps de rebâtir son armée. Robb estime que cette solution n’est pas viable non plus : il craint que les hommes ne veuillent plus repartir à la guerre une fois retournés dans le Nord. En effet, l’hiver approche et à cause du conflit, ils n’ont pas pu commencer à faire des réserves. S’ils rentrent chez eux, ils voudront tous s’occuper de préparer l’hiver qui s’annonce très long au lieu de repartir pour une guerre dont l’issue reste très incertaine.

Robb décide donc d’attaquer la zone où il a le plus de chances de réussir : l’Ouest… et Castral Roc, le fief des Lannister situé dans les Terres de l’Ouest, une région qui n’est pas autant protégée que les autres par les Lannister. Robb estime ainsi que ce sera préjudiciable pour l’image des Lannister de la même manière que lui a souffert quand il a perdu Winterfell… et que ce sera bon pour le moral de ses troupes. Mais dans l’immédiat, l’armée de Robb est trop faible pour envisager un tel assaut… et la seule solution pour compenser les pertes occasionnées par le départ des Karstark est de s’allier à la maison Frey. Or, en se mariant avec Talisa, Robb a rompu la promesse conclue avec Walder Frey d’épouser l’une de ses filles.

A Harrenhal

Locke fait venir Jaime Lannister et Brienne de Torth devant Roose Bolton, qui dirige Harrenhal. Locke estime avoir donné une bonne leçon à Jaime en lui coupant la main mais Bolton ne semble pas partager son avis et se révèle très surpris que le prisonnier ait été traité de la sorte. Bolton exige que l’on retire à Jaime son macabre collier (sa main coupée en décomposition), qu’on loge et traite les deux prisonniers décemment. Jaime demande alors quelles sont les nouvelles de Port-Réal. Bolton explique que la capitale a été attaquée par Stannis Baratheon… et laisse planer le doute quant à l’issue de la bataille… avant d’admettre que Cersei est en vie et que la ville est toujours aux mains des Lannister. Soulagé, Jaime laisse retomber la pression et s’effondre. Bolton ordonne alors que Qyburn s’occupe du prisonnier et soigne sa blessure (Qyburn était l’homme qui avait survécu au massacre d’Harrenhal et était resté au service de Roose Bolton).

Qyburn découvre que le moignon de Jaime est très infecté et annonce qu’il va devoir lui couper le bras jusqu’à l’épaule pour éviter à la gangrène d’avoir raison de lui. Jaime s’y oppose farouchement et remarque que Qyburn ne porte pas l’insigne des mestres, bien qu’il soit considéré comme un mestre… Qyburn explique que c’est parce qu’il s’est livré à certaines « expériences » que l’Ordre des Mestres n’a guère acceptées, prononçant alors son exclusion. Il se prépare ensuite à couper le bras de Jaime au niveau du coude et non de l’épaule mais l’homme le saisit à la gorge de sa main valide et menace de le tuer s’il fait ça. Qyburn accepte donc de se limiter à couper les chairs les plus infectées et à désinfecter la plaie avec du vin brûlant dans l’espoir que cela suffise à enrayer l’infection. Il propose de donner à Jaime du lait de pavot pour l’aider à supporter la douleur mais l’homme refuse, déclarant qu’il préfère hurler. Qyburn insiste, précisant que la douleur va être horrible. Jaime réplique qu’il hurlera simplement très fort. Qyburn se met donc au travail sous les cris atroces du prisonnier.

Un peu plus tard, on retrouve Brienne qui se baigne dans un grand bassin, lavant enfin la crasse accumulée au cours de leurs semaines de voyage. Jaime entre dans la pièce, se fait déshabiller puis entre nu dans le même bassin que celui où se baigne Brienne. Elle est furieuse et déclare qu’il aurait pu aller ailleurs… mais il réplique qu’il souffre énormément et a peur de s’évanouir. Il ne veut pas être le premier Lannister à mourir dans une baignoire et lui demande donc de le sauver s’il perd connaissance. Brienne demande pourquoi elle devrait lui sauver la vie, il répond simplement qu’elle a juré de le conduire à Port-Réal vivant… une mission bien mal engagée puisqu’il a déjà perdu sa main. Jaime continue à la taquiner et déclare notamment qu’il n’est pas étonnant que Renly soit mort alors qu’elle était à son service. Furieuse, elle se lève, nue, dans le bassin, le dominant de toute sa hauteur. Il s’excuse de son attitude mais elle refuse de l’écouter. Il réitère ses excuses et avoue qu’il aimerait en finir avec les tensions qui les opposent. Brienne rétorque que pour ce faire, il faudrait d’abord qu’il existe une certaine confiance entre eux. Jaime admet qu’il lui fait confiance et elle se rassoit dans la baignoire.

Brienne de Torth dans le bain
Brienne de Torth dans le bain

Jaime avoue qu’il est fatigué qu’on le regarde avec haine, qu’on le qualifie de « Régicide » (il est plus souvent appelé « Le Régicide » que Jaime depuis qu’il a tué Aerys Targaryen), qu’on le traite comme un homme sans honneur qui a trahi son Roi. Il explique à Brienne à quel point le Roi était fou : obsédé par le feu grégeois, il aimait voir les gens brûler vifs et prenait à malin plaisir à brûler toute personne se mettant en travers de son chemin… mais aussi toute personne qu’il soupçonnait déloyale. La population a fini par se rebeller et Aerys a réagi en constituant des stocks de feu grégeois dans toute la ville de Port-Réal. C’est alors que Robert Baratheon et Tywin Lannister se sont tous deux dirigés vers la capitale avec leur armée. Tywin y est arrivé le premier, annonçant qu’il allait défendre la ville.

Jaime était membre de la Garde royale et a donc mis en garde Aerys : il lui a expliqué que son père choisissait toujours de se rallier au camp le plus susceptible de gagner et que selon lui, Tywin allait lui jouer un mauvais tour. Il lui a suggéré d’abandonner le Trône pendant qu’il était encore temps mais Aerys a refusé, n’écoutant pas non plus Varys qui lui ordonnait aussi de ne pas faire confiance à Tywin. Pycelle, pour sa part, a cru naïvement que Tywin était bien là pour aider le Roi à protéger Port-Réal… et c’est lui qu’Aerys a écouté. Il a donc ouvert les portes de la ville aux Lannister, qui ont pillé Port-Réal. Jaime a de nouveau suggéré à Aerys de se rendre… mais le Roi fou, perdant le contrôle, a ordonné que l’on mette le feu à la ville et que Jaime lui amène la tête de Tywin. Des milliers de personnes innocentes ont alors succombé dans d’atroces souffrances et Jaime a décidé qu’il était temps d’arrêter de soutenir le Roi. Il a donc tué l’homme chargé de la pyrotechnie… avant de planter une épée dans le dos du Roi qui fuyait le brasier.

Jaime explique que le Roi fou était persuadé qu’il ne pouvait pas mourir par le feu et qu’il ressusciterait en tant que dragon. Pour s’assurer qu’Aerys était bien mort, Jaime lui a donc tranché la gorge. C’est là que Ned Stark l’a trouvé et qu’il a été considéré comme un Régicide. Brienne s’étonne que Jaime n’ait jamais raconté cette histoire pour se disculper. Jaime rétorque que Ned Stark l’avait déjà condamné et ne l’aurait jamais écouté et cru. Sa colère est palpable en repensant à l’épisode mais, épuisé, il se sent soudain défaillir et perd connaissance dans l’eau. Brienne le rattrape et hurle pour que l’on vienne aider « le Régicide ». A demi-conscient, Jaime parvient à glisser d’une voix suppliante « Jaime… Je m’appelle Jaime »…

Dans les quartiers de la Fraternité sans Bannière

Sandor Clegane et Beric Dondarrion s’apprêtent à se battre comme prévu dans un procès par combat. Thoros de Myr prie alors le Maître de la Lumière : il le supplie de faire en sorte que Sandor meure s’il est réellement coupable des crimes qui lui sont reprochés… et, à l’inverse, de le laisser vivre s’il ne l’est pas. Dondarrion ordonne quant à lui au Maître de la Lumière d’enflammer son épée. Il commence donc à se battre avec une épée en feu. Sandor Clegane est terrifié par le feu car, rappelons-le, son propre frère lui avait plongé la tête dans les flammes quand il était enfant, le défigurant à vie. Dondarrion a donc le dessus au début du combat mais finalement, mu par sa peur, Sandor révèle toute sa puissance et finit par tuer Dondarrion à la surprise générale.

Mais Thoros se précipite auprès de lui et se met à prier pour que le Maître de la Lumière le ressuscite. Pendant ce temps, Sandor Clegane tente d’éteindre son bouclier en feu (il a été touché par l’épée enflammée de Dondarrion)… et Arya profite du chaos général pour essayer de poignarder Sandor. Gendry l’en empêche et Sandor rappelle que ce sont les Dieux qui l’ont laissé vivre. Dondarrion s’est relevé, ressuscité par le Maître de la Lumière… et laisse partir Sandor Clegane sain et sauf comme l’exigent les règles du procès par combat. Cependant, la Fraternité sans Bannière conserve l’or que Sandor possédait sur lui, lui donnant simplement une reconnaissance de dette qui promet qu’il sera remboursé à la fin de la guerre. Sandor la jette, furieux… on lui rétorque qu’il a déjà de la chance de s’en sortir vivant puis on lui cache les yeux afin qu’il ne puisse pas retrouver les quartiers secrets de la Fraternité et il est libéré un peu plus loin.

Un peu plus tard, Gendry répare l’armure de Dondarrion endommagée par Sandor et Arya lui demande pourquoi il leur vient en aide. Gendry annonce qu’il a décidé de rester avec la Fraternité pour leur servir de forgeron et les aider dans leur cause. Arya est furieuse qu’il la délaisse ainsi car elle attendait de lui qu’il l’aide à retrouver son frère puis qu’il entre au service de Robb. Gendry lui explique qu’il n’a lui-même aucun lien avec la famille Stark et qu’il n’y a pour lui aucune différence entre servir Robb et servir quelqu’un d’autre… car durant toute sa vie, il a servi des hommes qui ne lui ont pas vraiment témoigné de respect en retour : Tobho Mott, son premier maître, l’a vendu à la Garde de Nuit ; il a ensuite servi Tywin Lannister à Harrenhal dans la crainte permanente d’être torturé.

Avec la Fraternité, il a le sentiment d’avoir retrouvé une sorte de famille, chose qu’il n’a jamais connue. Arya est bouleversée, elle lui confie qu’elle pourrait devenir sa famille mais Gendry lui explique qu’ils ne viennent pas de la même classe sociale : il est originaire des quartiers pauvres tandis qu’elle est noble, ils ne pourront donc jamais appartenir au même monde.

Le soir venu, elle récite comme à son habitude la liste des personnes dont elle souhaite la mort avant d’aller se coucher. Thoros lui annonce qu’il entend la ramener auprès de son frère Robb, à Vivesaigues, où il l’échangera contre une récompense financière qui lui permettra de payer les dépenses de la Fraternité. Arya estime que cela équivaut à une demande de rançon… Thoros reconnaît que c’est le cas mais qu’il lui témoignera néanmoins du respect et fera en sorte de l’accompagner en toute sécurité à Vivesaigues. Il aurait aimé la ramener à Robb sans contrepartie mais la Fraternité sans Bannière a besoin d’argent.

Dondarrion tente d’apaiser la colère d’Arya, furieuse que la Fraternité ait laissé partir Sandor Clegane alors qu’il a failli tuer Dondarrion lui-même. Beric explique qu’il n’a pas « failli » le tuer mais qu’il l’a bel et bien tué. Arya ne comprend pas : si Beric est mort, comment se fait-il qu’il soit devant elle à lui parler ? Beric se tourne vers Thoros. L’homme déclare que ce n’est pas lui qui l’a ressuscité mais le Maître de la Lumière. Il se contente de prononcer des prières. Beric ouvre sa chemise et dévoile un torse barré de cicatrices. Il explique que par ses prières, Thoros l’a déjà fait revenir six fois d’entre les morts. La cinquième fois, il a été pendu et les Lannister lui ont planté un poignard dans l’œil : la blessure n’a pas guéri lorsqu’il a été ressuscité, ce qui explique qu’il porte depuis un bandeau sur l’œil.

Fascinée, Arya lui demande alors si Thoros pourrait ramener à la vie un homme décapité. Thoros comprend que la petite fille aimerait ressusciter son père et lui explique que c’est malheureusement impossible, d’une part parce qu’il a été décapité, d’autre part parce qu’il est mort depuis trop longtemps. Par ailleurs, une personne revenue d’entre les morts n’est plus comme avant : à chaque fois, des fragments de mémoire s’envolent à jamais. Beric déclare donc qu’il ne voudrait pas que Ned Stark, qui était un homme bon, connaisse ce type d’existence. Arya rétorque qu’elle le souhaiterait car au moins, il serait vivant.

A Peyredragon

Stannis est désoeuvré après sa défaite et le départ de Mélisandre pour une mission secrète dont elle ne lui a pas révélé la nature. Il décide donc d’aller rendre visite à sa femme Selyse et la trouve plongée dans ses prières au Maître de la Lumière, face à un feu. On découvre que Selyse est encore plus pieuse que lui, dévouant toute son existence au Maître de la Lumière. C’est d’ailleurs elle qui a convié Mélisandre à Peyredragon. Elle entretient envers Stannis une admiration indéniable car il a été choisi par les Dieux… mais leur relation n’a rien d’un amour conjugal. D’ailleurs, lorsque Stannis lui annonce qu’il lui a été infidèle puisqu’il a couché avec Mélisandre pour donner naissance à la créature qui a tué Renly, Selyse déclare qu’elle est au courant. Mélisandre le lui a déjà dit et elle considère que ce n’est pas un péché, un adultère, car l’acte a été accompli au nom du Maître de la Lumière.

Selyse ajoute qu’elle a même pleuré de joie car Mélisandre a réussi à lui donner un « fils » là où elle-même a échoué. On découvre alors qu’elle a mis au monde trois garçons morts-nés, dont elle conserve les corps dans de grands bocaux de verre. Selyse affiche toute sa tristesse de ne rien avoir apporté à son époux. Stannis répond que ce n’est pas le cas. En effet, Selyse lui a tout de même donné une fille, la princesse Shôren. Elle paraît contrariée quand elle réalise que Stannis va aller voir sa fille mais n’ose pas s’opposer à lui.

Stannis la retrouve dans sa chambre, en train de dessiner et de chanter. Elle est ravie de le voir et il semble mal à l’aise de lui témoigner de l’affection. Shôren a été défigurée, enfant, par une grave maladie qui lui laisse la moitié du visage couverte de cloques grisâtres. Elle le questionne sur la bataille et est déçue qu’il n’ait pas gagné. Elle lui demande alors si « le chevalier Oignon » est revenu lui aussi. C’est le surnom qu’elle donne à Davos Mervault, pour qui elle semble éprouver une grande affection. Stannis la freine aussitôt dans ses élans, qualifiant Davos de traître et expliquant à sa fille qu’il se trouve actuellement dans les cachots et qu’elle ferait mieux de l’oublier.

Shôren Baratheon
Shôren Baratheon

A la nuit tombée, Shôren se faufile jusqu’aux cachots, profitant que le garde soit endormi, assommé par une consommation d’alcool excessive. Elle réveille Davos à travers les grilles. L’homme lui ordonne de partir car il ne faudrait pas qu’on la trouve ici mais elle s’obstine car elle le considère comme un ami. Inquiète à l’idée qu’il s’ennuie, elle lui a apporté un livre qui raconte l’histoire des Targaryen ; ce sont eux qui ont construit Peyredragon et qui occupaient le château à une époque. Davos avoue qu’il ne sait pas lire… et sans se démonter, la petite fille propose de lui apprendre, se mettant immédiatement à l’œuvre.

A Port-Réal

Cersei croise Petyr Baelish et lui expose ses craintes quant à la présence des Tyrell à Port-Réal : elle suspecte qu’ils aient leurs propres ambitions en tête et remarque que Tywin ne veut pas entendre ses inquiétudes. Elle demande à Baelish de se renseigner et de découvrir ce qu’ils mijotent exactement. Il accepte de mener à bien la mission et Cersei lui suggère d’être plus efficace que lorsqu’elle lui a ordonné de retrouver Arya Stark, sur laquelle ils n’ont toujours pas remis la main.

Sansa passe quant à elle du temps avec sa nouvelle alliée Margaery dans les jardins du palais, observant Loras en train de s’entraîner avec son écuyer. Elle ne cache pas son admiration pour le jeune homme et demande quand le mariage pourra se tenir. Margaery explique qu’ils doivent attendre qu’elle-même ait épousé Joffrey car elle pourra ainsi convaincre plus facilement le jeune Roi, qui voudra faire plaisir à sa nouvelle épouse. Loras a par la suite un rapport sexuel avec son écuyer et lui avoue qu’il va devoir épouser Sansa. Olyvar – l’écuyer – étant en réalité un homme au service de Baelish, il rapporte immédiatement à Baelish ce projet de mariage

Baelish va justement trouver Sansa et lui annonce qu’il partira bientôt pour le val d’Arryn et peut l’emmener à bord de son navire. Sansa préfère évidemment rester à Port-Réal pour épouser Loras, une solution qui lui paraît bien plus sûre… mais cette fois, elle n’affiche pas sa naïveté habituelle et préfère mentir à Baelish : elle lui déclare qu’il faudrait mieux attendre le mariage royal car elle craint pour la sécurité de Baelish s’ils partent maintenant. L’homme soupçonne que Sansa ment mais ne cherche pas à la coincer et lui propose au contraire de l’appeler par son prénom pour plus de familiarité.

Pendant ce temps, Tyrion Lannister est allé trouver Olenna Tyrell. Il souhaite évoquer avec elle le coût du mariage royal à venir, ayant été nommé Grand Argentier du Royaume. Olenna commence par déclarer que les Tyrell ont déjà grandement contribué à l’effort de guerre en mettant leurs soldats au service de Port-Réal et en aidant la ville à constituer des réserves en prévision de l’hiver. Cependant, elle ne souhaite pas que les Tyrell passent pour des avares qui ne contribuent pas aux dépenses occasionnées par le mariage et propose donc à Tyrion de régler la moitié des frais.

Ravi, l’homme part annoncer la nouvelle à Tywin… et découvre son père avec Cersei. Cersei a appris par Baelish que Sansa risquait d’épouser Loras. Tywin veut à tout prix empêcher cette union car Sansa a un poids politique important… surtout maintenant que les Karstark ont arrêté de soutenir Robb et qu’il est en très mauvaise posture dans la guerre. Tyrion déclare cependant que refuser un mariage entre Sansa et les Tyrell risquerait de froisser les Tyrell, leur précieux allié du moment. Tywin rétorque que ce projet de mariage étant encore secret, les Tyrell ne pourront pas être « froissés » publiquement s’il échoue. Il ajoute que les Tyrell ne pourront de toute façon pas agir tant que l’union entre Joffrey et Margaery n’aura pas été célébrée. S’ils trouvent un autre mari à Sansa avant, ils pourront alors empêcher son mariage avec Loras sans que les Tyrell ne puissent faire quoi que ce soit.

Tywin a décidé que c’était à Tyrion que reviendrait la tâche : il épousera Sansa. Le Lutin se rebelle énergiquement : Joffrey a déjà beaucoup fait souffrir Sansa… La forcer à épouser Tyrion serait une souffrance de plus pour la jeune femme, une décision qu’il n’approuve pas. Tywin lui demande alors s’il avait l’intention de maltraiter la jeune femme… Bien évidemment, ce n’est pas le cas et Tywin explique donc que même si ce n’est pas un mariage d’amour, elle ne sera pas maltraitée et que l’aspect sentimental des choses n’a aucune importance. Tyrion tente à nouveau de contester ce projet, déclarant que Sansa est encore une enfant. Tywin réplique qu’elle a eu ses premières règles et est donc en âge de porter des enfants. A nouveau, Tyrion refuse cette union. Tywin se montre plus ferme : son fils se plaignait récemment de n’avoir reçu aucune récompense pour son rôle dans la bataille de la Néra… Sansa, femme d’influence et femme d’une grande beauté, sera sa récompense. Par ailleurs, il est grand temps selon lui que Tyrion se marie. Le Lutin rappelle qu’il a déjà été marié… mais Tywin lui jette un regard noir et l’on comprend que la question est réglée pour lui.

Cersei affiche un air moqueur mais ne le conserve pas bien longtemps car elle découvre que Tywin a aussi élaboré des plans en ce qui la concerne : elle est encore en âge d’avoir des enfants et de se remarier, c’est donc elle qui épousera Loras. Elle refuse, déclarant qu’elle n’est pas une jument que l’on peut faire se reproduire à la demande mais Tywin réitère ses ordres, ajoutant que ce mariage mettra peut-être un terme aux rumeurs concernant sa relation incestueuse avec Jaime. Cersei le supplie d’abandonner l’idée car elle a déjà souffert de devoir vivre avec Robert un mariage sans amour… mais Tywin balaie ses supplications et quitte la pièce, laissant ses deux enfants dans le désarroi.

Tous les résumés de Game Of Thrones saison 3

    Episode 1 : Valar Dohaeris
    Episode 2 : Noires ailes, noires nouvelles
    Episode 3 : Les Immaculés
    Episode 4 : Voici que son tour de garde prend fin
    Episode 5 : Baisée par le feu
    Episode 6 : L’Ascension
    Episode 7 : L’Ours et la Belle
    Episode 8 : Les Puînés
    Episode 9 : Les Pluies de Castamere
    Episode 10 : Mhysa

A découvrir aussi : un résumé global de la saison 3 de Game Of Thrones avec les principaux événements de la saison entière.

Sommaire : tous les résumés des épisodes de Game Of Thrones


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.