Game Of Thrones saison 3, épisode 8 : Les Puînés


Retrouvez sur cette page le résumé complet de l’épisode 8 de Game Of Thrones, saison 3, écrit par David Benioff & D.B. Weiss et réalisé par Michelle MacLaren. Il s’agit d’un résumé détaillé avec spoilers.

Game Of Thrones saison 3 épisode 8

A Yunkaï

Jorah Mormont a appris que les « puissants alliés » dont parlait le représentant de Yunkaï étaient en fait des mercenaires professionnels qui gardent la ville et sont payés par Yunkaï. On les appelle les Puînés, ils sont environ 2000, lourdement armés et très entraînés au combat. Daenerys, Barristan et Jorah observent leur campement et réalisent que les hommes représentent une réelle menace pour les Immaculés, qui n’ont jamais combattu en conditions réelles. Daenerys ordonne alors à Barristan de faire venir les chefs des Puînés. Elle veut leur proposer un marché et est certaine que par fierté, les hommes ne refuseront pas de la rencontrer car elle est une femme.

Comme elle l’avait prédit, les trois capitaines des Puînés se présentent devant elle peu après : Mero, le bâtard du Titan ; Prendahl na Ghezn ; et Daario Naharis. Mero se montre particulièrement grossier et vulgaire, déclarant à Daenerys qu’elle lui rappelle une prostituée qu’il a croisée, se permettant de toucher les fesses de Missandei. Pour couronner le tout, lui et Prendahl refusent la proposition d’alliance formulée par Daenerys. Ils estiment en effet qu’ils n’ont rien à en retirer dans l’immédiat tant qu’elle n’aura pas regagné le Trône de Fer… et ils ne sont pas prêts à trahir Yunkaï pour une perspective aussi incertaine. Daenerys n’hésite pas à leur rappeler qu’il y a seulement un an, elle n’avait pas de dragons… et que deux semaines plus tôt, elle n’avait pas non plus d’armée. Preuve s’il en est qu’elle est capable de tout. Elle leur donne deux jours pour réfléchir à sa proposition et leur offre un tonneau de vin. Daario semble quant à lui sous le charme de la jeune khaleesi.

Daario Naharis dans Game Of Thrones saison 3 épisode 8
Daario Naharis dans Game Of Thrones saison 3 épisode 8

Outrée par l’attitude impolie de Mero tout au long de leur rencontre, Daenerys déclare à Barristan que s’ils doivent attaquer les Puînés, il devra tuer Mero en premier. L’homme répond qu’il s’en chargera avec plaisir.

De retour dans leur camp, Mero évoque avec les deux autres capitaines la proposition de Daenerys, une esclave sexuelle à demi-nue sur les genoux. Mero veut clairement refuser la proposition, Daario ne semble pas d’accord avec lui… et Prendahl finit par intervenir, suggérant à son tour l’assassinat de Daenerys. Mero décide de déterminer par le hasard l’identité de celui d’entre eux qui tuera la jeune femme : il confie trois pièces à l’esclave, chacune provenant d’une région différente. Une pièce de Volantis, une pièce de Meereen et une pièce de Braavos. Elles sont distribuées à chacun par l’esclave fermant les yeux… Celui qui recevra la pièce de Braavos devra tuer Daenerys.

A la nuit tombée, Daenerys est en train de prendre un bain dans sa tente, assistée de Missandei. L’ex-esclave confie à la Reine qu’elle parle 19 langues couramment. Daenerys est stupéfaite mais Missandei lui répond qu’après tout, elle a bien appris les bases du Dothraki en un an. La Reine se met aussitôt à parler Dothraki comme si elle voulait prouver à sa servante qu’elle en maîtrisait plus que « les bases »… mais Missandei, plus douée qu’elle, corrige aussitôt sa prononciation. Alors que Daenerys a le dos tourné, elle entend soudain Missandei pousser un petit cri… En se retournant, elle découvre qu’un homme est entré dans la tente et menace l’ex-esclave de son couteau.

Il ordonne à Missandei de ne pas crier et la relâche… puis retire son casque, révélant qu’il n’est autre que Daario Naharis. Il explique que ses deux co-capitaines l’ont chargé de tuer Daenerys mais qu’ils ont ensuite été en désaccord au sujet de sa beauté. Daario vide sur le sol un sac qu’il transportait… S’en échappent les têtes de Mero et de Prendahl, tous deux décapités. Daario s’agenouille ensuite devant Daenerys et lui promet son soutien militaire, le soutien de ses hommes… mais aussi son cœur.

Sur la route de Châteaunoir

Samwell Tarly et Vère poursuivent leur route et, découvrant une cabane dans les bois située à proximité d’un arbre sacré, ils décident de s’y arrêter pour la nuit. Deux corbeaux viennent se percher sur l’arbre et croassent bruyamment.

Samwell tente plus tard d’allumer un feu dans la cabane car le froid glacial de la nuit les guette mais il n’y parvient pas. Vère s’attelle à la tâche et réussit immédiatement à produire une flamme. Ils évoquent ensuite son fils, bien emmitouflé… et qui n’a toujours pas de prénom. Vère n’a vraisemblablement jamais quitté le Manoir de Craster, elle explique donc qu’elle ne connaît aucun nom de garçon… et ne paraît pas connaître la différence entre un prénom et un nom de famille. Samwell lui explique en prenant l’exemple de sa propre famille : prénom Samwell, nom Tarly… parce que son père s’appelait lui aussi Tarly, Randyll Tarly plus précisément. Vère aime bien le prénom Randyll mais Samwell laisse entendre qu’il n’a pas vécu une enfance heureuse et qu’il ne souhaite donc pas que Vère baptise son enfant du prénom de son père. Elle comprend alors qu’ils partagent un passé aussi noir l’un que l’autre.

Un peu plus tard, les croassements à l’extérieur de la cabane se font de plus en plus nombreux. Les corbeaux sont présents par centaines dans la zone et en émergeant de la cabane, Vère découvre la silhouette d’un Marcheur Blanc qui s’avance vers elle. Elle réalise qu’il est venu chercher son fils, bien qu’elle se soit enfuie du Manoir de Craster, le Marcheur Blanc estimant probablement que c’est son dû. Samwell tente de la défendre en frappant le Marcheur de son épée mais celle-ci se désagrège dès que le Marcheur pose la main dessus. Dans un réflexe de survie, Samwell plante alors une dague en verredragon qu’il avait trouvée au Poing des Premiers Hommes dans le dos du Marcheur Blanc. Ce dernier tombe à genoux et se casse comme s’il était fait de verre, disparaissant à jamais. Paniqués, Samwell et Vère fuient dans les bois avec l’enfant, poursuivis par les corbeaux et abandonnant la dague derrière eux.

Sur la route des Jumeaux

Sandor Clegane fait route avec Arya Stark, qu’il a capturée… et alors qu’il se repose sous un arbre, elle s’empare d’une grosse pierre et s’approche de lui avec la ferme intention de le tuer de cette manière, pendant qu’il dort. Mais soudain, il ouvre les yeux et déclare qu’il lui donne une seule chance de le tuer… et que si elle échoue, il lui brisera les deux mains. Arya renonce.

Un peu plus tard, alors qu’elle boude sur le cheval, Sandor lui dit qu’elle aurait pu tomber entre les mains de quelqu’un de bien pire que lui, qui l’aurait violée ou battue. Il raconte ainsi qu’il a sauvé Sansa de ce type de personnes à Port-Réal, lui permettant d’échapper au viol. Arya refuse de le croire et Sandor rétorque qu’il n’aura qu’à lui demander si elles se revoient un jour. Ils arrivent non loin d’une rivière. Arya questionne alors Sandor pour savoir s’il s’agit de la Néra car elle pense qu’il la conduit tout droit à Port-Réal… mais Sandor répond qu’il s’agit de la Ruffurque. Il explique qu’il va la conduire aux Jumeaux où sa mère et son frère seront bientôt présents pour le mariage de son oncle… et ajoute qu’il l’échangera contre une rançon.

Il note que si Arya arrête de chercher à le tuer, ils arriveront peut-être à temps pour le mariage… et la petite fille ne peut réprimer un sourire en coin, que Sandor ne voit pas. Il lance son cheval au galop en direction des Jumeaux.

Sandor Clegane et Arya Stark
Sandor Clegane et Arya Stark

A Peyredragon

Mélisandre est de retour à Peyredragon avec Gendry, qu’elle conduit auprès de Stannis. Elle ordonne qu’il soit lavé, nourri et vêtu convenablement. Resté seul avec elle, Stannis avoue qu’il ne comprend pas pourquoi elle veut ainsi traiter son prisonnier décemment alors que son sort est scellé et que Gendry est voué à mourir… Mélisandre compare sa situation à celle d’un agneau destiné à être sacrifié : elle explique que si l’agneau pressent sa mort prochaine, il va lutter et sa viande sera alors moins savoureuse. Adoptant le même raisonnement pour Gendry, elle souhaite qu’il soit bien traité afin qu’il ne se méfie pas lorsqu’elle viendra faire un sacrifice au nom du Maître de la Lumière.

Stannis rend ensuite visite à Davos Mervault dans sa prison et lui annonce que Mélisandre va sacrifier Gendry, le bâtard de Robert Baratheon. Davos, une fois de plus, désapprouve les actes de la prêtresse : Renly méritait de mourir car il s’était clairement opposé à Stannis… mais Gendry est un innocent qui n’a rien fait et rien demandé. Cependant, Stannis est convaincu que ce sacrifice lui permettra d’obtenir la victoire. Il explique que s’il croit autant en Mélisandre, c’est parce qu’il a lui-même eu des visions montrant « une grande bataille dans la neige ». Il rappelle que Davos a assisté à la naissance de la créature des ombres enfantée par Mélisandre… cet épisode devrait le convaincre que la prêtresse a du pouvoir.

Davos rétorque que Stannis est sans doute descendu le voir parce qu’il n’est pas convaincu que Mélisandre prenne la bonne décision en sacrifiant Gendry. Davos pense que Stannis apprécie sa franchise même s’il ne veut pas l’admettre. Stannis fait promettre à Davos de ne plus s’en prendre à Mélisandre et en échange de cette promesse, le libère.

Mélisandre rejoint Gendry dans sa chambre et commence à le séduire… puis se déshabille entièrement devant le jeune homme, le pousse sur le lit. Excité, Gendry se laisse faire et Mélisandre lui attache poignets et chevilles au lit, l’immobilisant entièrement. Puis, alors qu’il crie, elle lui dépose sur le corps des sangsues. C’est là que Stannis et Davos font leur entrée dans la chambre, surpris de trouver la prêtresse nue. Mélisandre propose alors de montrer à Davos le pouvoir du sang royal : elle retire les sangsues du corps de Gendry dont elles se sont repues et Stannis les plonge dans le feu où elles se tordent atrocement, libérant en mourant le sang royal dans le brasier. A chaque sangsue placée dans les flammes, il donne le nom des autres prétendants au Trône, les qualifiant d’usurpateurs. Il cite successivement Robb Stark, Balon Greyjoy et Joffrey Baratheon.

A Port-Réal

Le mariage de Sansa et Tyrion est sur le point d’avoir lieu et le Lutin échange quelques mots de réconfort avec sa future épouse avant la cérémonie : il sait qu’elle n’a pas envie de se marier avec lui mais il lui promet de la traiter correctement. Margaery Tyrell échange quant à elle quelques mots de sympathie avec Cersei, lui déclarant qu’elles seront bientôt sœurs. La Reine se met alors à évoquer la chanson Les Pluies de Castamere, dédiée à Tywin Lannister : elle explique que la maison Reyne – basée à Castamere – a un jour tenté de se rebeller contre les Lannister… une rébellion littéralement écrasée par Tywin, qui avait brûlé Castamere et tué ses membres jusqu’au dernier, éradiquant la lignée Reyne, deuxième lignée la plus fortunée de Westeros à une époque. Cersei laisse ainsi entendre que la maison Tyrell pourrait connaître le même sort et conclut son discours en déclarant froidement à Margaery que si elle ose à nouveau la qualifier de « sœur », elle la fera étrangler dans son sommeil.

Une conversation qui donne le ton du mariage à venir. Ned Stark étant décédé, c’est Joffrey qui escorte Sansa jusqu’à l’autel… et à son arrivée, il retire le tabouret qui avait été laissé là à l’attention de Tyrion. En effet, le rituel veut que le futur marié dépose sur les épaules de sa promise une cape, symbole de sa protection, avant que le maître de cérémonie ne les invite à prononcer leurs vœux de mariage. Or, sans le tabouret, Tyrion qui est nain sait qu’il ne pourra pas placer la cape sur les épaules de Sansa. Une mesquinerie de plus de la part de Joffrey, qui provoque un moment de malaise… avant que Tyrion ne demande à la jeune femme de se baisser pour qu’il puisse lui mettre la cape.

Tyrion Lannister épouse Sansa Stark
Tyrion Lannister épouse Sansa Stark

Le mariage est célébré et au cours du festin qui s’ensuit, Tyrion se saoule… au point que son père craint qu’il ne soit pas capable de coucher avec sa jeune épouse vu son état. Tyrion réplique qu’il est « le Dieu des nichons et du vin » et que son père lui-même n’a cessé de lui reprocher son penchant pour le plaisir physique et l’alcool. Il rassure donc Tywin sur le fait qu’il arrivera quoi qu’il arrive à faire l’amour à Sansa. Joffrey, ivre également, multiplie les remarques déplaisantes et glisse à Sansa qu’il pourrait bien s’introduire dans sa chambre à la nuit tombée pour la violer, une fois que Tyrion sera endormi…

Joffrey annonce ensuite qu’il est temps de lancer la cérémonie du coucher : lors d’un mariage, les hommes portent la mariée en la dévêtant peu à peu jusqu’à la chambre… tandis que les femmes font de même avec le marié. Tyrion s’oppose formellement à ce que la cérémonie ait lieu et lorsque Joffrey insiste, il plante un poignard dans la table en déclarant d’un ton glacial que si le Roi continue, il devra « baiser sa propre épouse avec une bite en bois ». Un silence glacial envahit la pièce tandis que les deux hommes se lancent des regards haineux.

Tywin intervient, déclare qu’il n’y aura pas de cérémonie du coucher et calme Joffrey en lui disant que Tyrion réagit ainsi car il est complètement ivre. Tyrion, qui n’est pas si ivre qu’il en a l’air, profite de l’excuse pour se tirer d’affaire, exagérant son ivresse, déclarant qu’il a juste fait une mauvaise blague… puis il part en titubant vers la chambre avec Sansa.

La jeune fille est très gênée car elle sait que sa première fois doit avoir lieu cette nuit là. Elle se dirige vers le lit et commence à se déshabiller tandis que Tyrion se sert du vin. Sansa elle-même s’en sert un verre, réalisant qu’elle aura besoin de lever ses inhibitions pour se laisser faire. Tyrion la questionne, réalise qu’elle n’a que 14 ans et qu’il est incapable de coucher avec elle. Il lui annonce donc qu’il ne le fera pas, sauf si elle en a envie un jour… Sansa demande ce qui se passera si cette envie ne vient jamais. Tyrion répond avec humour « Et maintenant, ma garde débute », la phrase que prononcent les membres de la Garde de Nuit lorsqu’ils prêtent serment et font vœu de chasteté. Il s’écroule, endormi, sur une banquette tandis que Sansa va se coucher dans le lit.

Au petit matin, Shae vient faire le lit et changer les draps. Elle découvre alors avec une joie intense que ceux-ci ne sont pas souillés… ce qui signifie que Sansa est encore vierge et que Tyrion n’a pas couché avec elle.

Tous les résumés de Game Of Thrones saison 3

    Episode 1 : Valar Dohaeris
    Episode 2 : Noires ailes, noires nouvelles
    Episode 3 : Les Immaculés
    Episode 4 : Voici que son tour de garde prend fin
    Episode 5 : Baisée par le feu
    Episode 6 : L’Ascension
    Episode 7 : L’Ours et la Belle
    Episode 8 : Les Puînés
    Episode 9 : Les Pluies de Castamere
    Episode 10 : Mhysa

A découvrir aussi : un résumé global de la saison 3 de Game Of Thrones avec les principaux événements de la saison entière.

Sommaire : tous les résumés des épisodes de Game Of Thrones


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.