La Servante Écarlate : saison 1 épisode 2 – Jour de naissance


Vous découvrirez ci-dessous le résumé de La Servante Écarlate saison 1 épisode 2, réalisé par Reed Morano sur un scénario de Bruce Miller. Il a été diffusé pour la première fois sur Hulu le 26 avril 2017.

Plus qu’un résumé complet, c’est un véritable récap de l’épisode 2 qui comporte tous les détails importants à retenir sur la série. Si vous souhaitez garder la surprise, je vous conseille donc de regarder l’épisode avant de lire cet article ! Vous pouvez également vous replonger dans le résumé de l’épisode 1 pour avoir tous les éléments en tête avant de lire celui de l’épisode 2.

La Servante Écarlate saison 1 épisode 2

DeGlen, une femme énigmatique

Pendant que le commandant Waterford pénètre DeFred et que la femme du commandant tient les deux mains de la Servante Écarlate, DeFred essaie d’échapper à la situation qui est la sienne en se plongeant dans ses souvenirs et en se focalisant, ce jour-là, sur la couleur bleue.

DeFred rejoint comme à son habitude DeGlen et deux autres Servantes du quartier et, après avoir fait les courses, elles s’assoient un moment à proximité du mur des pendus. Il va bientôt pleuvoir et les deux Servantes décident de rentrer tandis que DeFred propose à DeGlen de faire un détour pour regagner leurs demeures respectives.

Les abords de la rivière dans La Servante Ecarlate saison 1 épisode 2
Les abords de la rivière dans La Servante Ecarlate saison 1 épisode 2

Les deux femmes en profitent pour discuter : DeFred explique qu’elle est originaire de Brookline (une ville du Massachusetts) tandis que DeGlen vient du Montana. DeFred explique qu’elle était l’assistante d’un éditeur dans sa vie d’avant, elle travaillait à mi-temps suite à la naissance de sa fille Hannah. Même si, à l’époque, ils éditaient des thèses et des nouvelles sur des sujets pas franchement passionnants, tout ceci paraît étrangement attractif désormais.

DeGlen, elle, donnait des cours à l’université en biologie cellulaire. Elle a pu échapper à une déportation dans les Colonies (destin de tous les professeurs d’université) grâce à ses ovaires performants. Les deux femmes tombent sur les ruines d’une église en pleine démolition : c’était la paroisse du père de DeFred et l’endroit où sa fille a été baptisée. Le nouveau régime a aussi détruit Saint-Patrick à New York, à en croire DeGlen. Ils ont dynamité l’édifice religieux et en ont jeté les pierres dans l’Hudson.

Soudain, DeFred se demande comment DeGlen sait tout ça. Et comment elle sait qu’il y a un Œil dans la maison du commandant Waterford, c’est-à-dire un espion au service du nouveau régime (DeGlen avait mis en garde DeFred à ce sujet à la fin de l’épisode 1). Mais avant que DeGlen n’ait le temps de répondre, une camionnette noire s’arrête face aux deux femmes dans la rue et deux hommes vêtus de noir se précipitent vers un passant, qui est entraîné vers la voiture malgré ses protestations.

La police secrète élimine les opposants… et DeFred ne peut s’empêcher d’être rassurée que ce ne soit pas elle qu’on soit venu chercher, même si l’homme était aussi un être humain qui ne méritait sans doute pas ce sort.

Alors que les deux femmes reprennent leur marche, DeGlen glisse à DeFred qu’elle pourrait rejoindre un groupe secret de résistance dont elle fait partie. Après tout, DeFred travaille pour un homme de pouvoir – le commandant Waterford – et elle pourrait faire un rapport à son sujet qui en apprendrait sans doute beaucoup au groupe. DeGlen s’éloigne.

Un mystérieux rendez-vous

La pluie se met à tomber et DeFred reste immobile devant la grille de la maison, pensive. Grâce à la voix-off, on apprend que le gouvernement américain s’est replié à Anchorage ; que les Gardiens de la Foi et les soldats américains se font la guerre dans les décombres de Chicago. Et que le drapeau ne compte plus que deux étoiles. « A présent, les ténèbres et les secrets sont partout ».

Lorsque DeFred rentre dans la maison, elle retire ses vêtements mouillés et le chauffeur du commandant Waterford vient la trouver et note qu’elle a été absente longtemps. Elle explique qu’elle revient parfois en longeant la rivière. Le chauffeur l’enjoint à être prudente. « A cause de la rivière ? », questionne-t-elle. « Avec elle. DeGlen », répond-il. Il ajoute qu’être trop proche de DeGlen est dangereux, sans apporter davantage de précisions.

Puis il explique que le commandant veut la voir le soir même à 21 heures dans son bureau. Elle essaie de savoir pourquoi mais il n’a pas de réponse à lui apporter, hormis qu’elle ne doit pas être en retard.

Nick, le chauffeur du commandant Waterford - La Servante Ecarlate saison 1 épisode 2
Nick, le chauffeur du commandant Waterford – La Servante Ecarlate saison 1 épisode 2

En voix-off, DeFred explique qu’il est interdit pour une Servante Écarlate de se retrouver seule avec l’homme qu’elle sert. En effet, ces femmes ont pour seule mission de porter des enfants mais pas de jouer le rôle de concubines. DeFred tourne en rond dans sa chambre, inquiète à l’idée que sa vie puisse être menacée.

Un gros plan sur ses chaussures montre qu’elle ne porte pas de lacets, tout est fait pour que les Servantes n’aient aucun moyen de se suicider si l’envie leur prenait de le faire.

L’heure de la naissance a sonné

Soudain, Rita monte l’escalier quatre à quatre pour venir chercher DeFred et lui passer son manteau écarlate. La Martha précise que la voiture qui vient de passer à l’extérieur avec la sirène allumée est la Natomobile. « Je vais prier pour une bonne nouvelle », déclare Rita.

DeFred sort de la maison où le véhicule rouge l’attend, portes grandes ouvertes. DeFred y rejoint d’autres Servantes Écarlates, dont des visages familiers. Certaines prient. La jeune femme en profite pour se demander à quoi ressemblera le bébé de Janine : souffrira-t-il d’une malformation, compte tenu du degré auquel sa mère est perturbée ? Après tout, seul un bébé sur cinq naît en bonne santé.

DeFred plonge dans ses souvenirs et se revoit dans la voiture de Luke, fonçant vers la maternité. Elle se souvient que des femmes et des hommes étaient en train de prier avec ferveur à l’extérieur de l’édifice.

Le groupe de Servantes Écarlates entre dans la maison où va se dérouler le grand événement : la naissance du bébé. Les femmes déposent leurs coiffes sur une table dans l’entrée. Dans un salon, on est en train de préparer la fête et l’air sent bon le café.

Dans une grande salle baignée de lumière, l’accouchement semble en train d’avoir lieu. Six femmes vêtues de vert (des Épouses, dont celle du commandant Waterford) entourent la septième, vêtue de blanc, qui semble éprouver de grandes douleurs… alors qu’elle n’est pas enceinte. On devine que cette femme en blanc est l’épouse stérile que « remplace » Janine. Elle simule en fait les douleurs de l’accouchement pendant que Janine est en train de vivre l’accouchement réel.

DeFred, qui observe toute la scène, croise soudain le regard de Madame Waterford. Puis elle gagne une chambre de la maison remplie de Servantes Écarlates qui prononcent elles aussi des paroles rituelles, tandis que sur le lit, Janine s’apprête à donner la vie, encadrée par des Tantes. DeFred s’approche d’elle et lui glisse la parole rituelle « Tu t’en sors bien » puis pose la main sur son ventre rebondi et se souvient de sa propre grossesse et de la naissance de sa fille Hannah.

Elle se souvient de l’odeur du bébé, de ses petits doigts et de Luke qui ronflait sur le canapé, épuisé. Elle se souvient avoir reçu des résultats parfaits et rassurants sur la santé du bébé : dépistage génétique, tests cardiaques, tous prouvaient que c’était un bébé en bonne santé.

Elle se souvient aussi du premier bain, quand Hannah avait été conduite dans une pièce pleine de berceaux vides. La nuit avait été difficile, lui avait alors expliqué une infirmière. Certains bébés nés étaient en soins intensifs, les autres n’avaient pas survécu. Parmi toutes les petites vies qui devaient voir le jour cette nuit-là, seule Hannah était en pleine forme. DeFred, qui à l’époque était encore « June », était restée pensive et mal à l’aise.

Retour au présent. En rapportant un plateau dans la cuisine, DeFred échange quelques mots avec DeGlen et l’informe que le commandant veut la voir seule. « Merde », répond-elle. Elle propose d’essayer de savoir ce qui est arrivé à la précédente Servante Écarlate, pour savoir si c’est dans les habitudes du commandant de proposer ce genre de rendez-vous.

Madame Waterford vient chercher DeFred dans la cuisine car on a besoin d’elle : elle est sommée de faire un rapport aux autres épouses sur ce qui se passe dans la chambre de l’accouchement. Elle explique que les contractions de Janine se rapprochent. L’une des femmes trouve le temps long, une autre demande si le bébé se présente par le siège mais DeFred n’a pas entendu parler de ça donc la femme suppose que la naissance va prendre un bon moment. Elle propose un gâteau à DeFred mais une autre femme rétorque que ce n’est pas bon pour elle.

Madame Waterford, en tant que « maîtresse » de DeFred, pose directement la question à sa Servante qui accepte un gros macaron. Croquer dedans éveille en elle une foule d’émotions. On la complimente sur son éducation mais alors qu’elle s’éloigne, elle entend la phrase « Toutes des traînées » et va cracher la moitié de gâteau qu’elle a mangée dans un lavabo et abandonne l’autre moitié au bord du lavabo.

Retour dans la chambre de l’accouchement. Janine transpire à grosses gouttes, toujours encouragée par les Servantes. Elle éprouve le besoin de marcher et on la conduit jusqu’à la chaise d’accouchement. « Pousse ! Pousse ! Pousse ! Respire ! Respire ! Respire ! » scandent les Servantes à l’incitation des Tantes.

On amène l’épouse légitime, qui se place juste derrière Janine et simule avec elle les douleurs de l’accouchement.

L'accouchement de Janine - La Servante Ecarlate saison 1 épisode 2
L’accouchement de Janine – La Servante Ecarlate saison 1 épisode 2

Le bébé arrive enfin et tout le monde reste suspendu au verdict sur sa santé. Quand la petite fille pousse son premier cri, elle est déclarée en bonne santé et aussitôt confiée à l’Épouse, qui a pris la place de Janine dans le lit et nomme le bébé Angela. Madame Waterford, qui a les larmes aux yeux, échange à nouveau un regard avec DeFred.

Toutes les Servantes entourent Janine… et DeFred replonge dans ses souvenirs de la maternité. Elle s’était réveillée en pleine nuit et avait trouvé le berceau vide et Luke parti. En sortant de la chambre, elle était tombée sur lui : il était parti chercher à manger… sans Hannah.

Subitement, des sirènes s’étaient mises à hurler dans l’hôpital : « Code jaune : alerte enlèvement bébé ». L’infirmière qui avait aidé June à donner le premier bain à sa fille gisait dans une mare de sang… et June s’était retrouvée nez-à-nez dans un couloir avec une femme qui tenait son bébé dans les bras, persuadée qu’il s’agissait de son propre enfant. La femme avait été menottée, plaquée au sol par la police.

Retour au présent. Dans le véhicule qui ramène DeFred chez elle, DeGlen lui glisse qu’elle n’a pu obtenir aucune information sur les motivations du commandant… mais rassure sa comparse : ça ne signifie pas que c’est forcément quelque chose de négatif. Elle lui donne un conseil : si on lui reproche quoi que ce soit, elle ne doit pas chercher à s’expliquer mais simplement s’excuser car « ils adorent pardonner ». DeGlen cherche à en savoir plus sur ce qu’a dit le commandant mais DeFred explique qu’il n’a pas fait passer le message lui-même mais qu’il s’est servi d’un intermédiaire, son chauffeur Nick.

DeGlen la met en garde : beaucoup de chauffeurs travaillent pour les Yeux, elle doit être prudente. DeFred explique que Nick lui a conseillé de se méfier d’elle, qu’elle était dangereuse. DeGlen prend note de l’information et affiche un long silence avant de conclure qu’il a raison : il ne faut faire confiance à personne, « surtout pas à un traître bouffeur de chattes ».

Dans la grande maison où vit Janine, une Martha vient la réveiller pour qu’elle donne le sein à Angela, qui hurle de faim. Elle reste seule avec le bébé et se souvient de son fils Caleb (né d’un viol), qui tétait pareil, en cherchant lui tirer les cheveux. « Caleb est ton frère », glisse-t-elle à l’enfant… alors qu’au fond, elle sait très bien que ce n’est pas le cas. Elle se met à chanter pour calmer le bébé.

Le rendez-vous avec le commandant Waterford

La nuit est tombée sur la maison Waterford et Nick observe la fenêtre de DeFred. Elle échange un regard avec lui puis ferme le store pour couper court à leur étrange dialogue muet.

En descendant l’escalier vers son rendez-vous, elle explique qu’aucune femme n’est autorisée à pénétrer dans l’antre du commandant, pas même sa propre femme Serena Joy. DeFred a peur de ce qui l’attend, peur que ça se termine comme dans les films d’horreur où la jeune fille innocente descend dans un sous-sol en pensant y retrouver son ami et en rencontrant une mort sanglante à la place.

DeFred a toujours trouvé que ces filles étaient connes et se dit « Pitié, faites que je ne sois pas cette conne ».

Puis elle frappe et entend la voix du commandant qui crie : « Entrez ». Elle pousse la porte timidement et il lui demande de la refermer. Elle se retrouve dans une très grande pièce envahie par les livres et il l’invite à s’asseoir sur une chaise face un petit bureau. Il lui demande de le regarder dans les yeux : elle hésite car normalement, c’est interdit par le règlement mais il explique qu’ici, les règles qui s’appliquent ne sont pas tout à fait les mêmes.

Il explique qu’il aimerait jouer à un jeu avec elle et sort un jeu de Scrabble. Elle parvient à former le mot « Nation » sur son chevalet et en levant les yeux, elle s’aperçoit qu’il est en train de la fixer. Elle pose le mot sur le plateau et la partie s’engage… jusqu’à un score très serré : 383 contre 386.

Le commandant a gagné mais elle a su lui tenir tête et murmure qu’elle n’a pas pratiqué depuis longtemps. Il répond que dans ce cas, ils feront une autre partie quand il sera de retour car il doit s’absenter la semaine suivante. « Je regarderai mon planning », répond-elle, entre insolence et humour, comme si elle avait le choix de refuser le rendez-vous. Il reste un moment immobile puis répond « Vois si tu me trouves une petite place ».

Elle lui demande où il part et il explique qu’il s’en va à Washington pour des réunions. « A votre retour alors », conclut-elle. « C’est un rendez-vous », précise-t-il en employant le mot date, qui désigne aux États-Unis un premier rendez-vous amoureux. Le message est clair. Il la raccompagne à la sortie du bureau et lui souhaite une bonne nuit en lui serrant la main.

Le commandant Waterford face à DeFred dans l'épisode 2 de la saison 1 de La Servante Ecarlate
Le commandant Waterford face à DeFred dans l’épisode 2 de la saison 1 de La Servante Ecarlate

DeFred regagne sa chambre à pas de loup et fond en larmes. Du moins, c’est ce que l’on croit jusqu’à ce que l’on s’aperçoive qu’elle paraît au contraire heureuse et soulagée.

Le lendemain, en sortant de la maison, elle croise Nick et se demande s’il sait ce qui s’est passé la veille au soir. Elle suppose que c’est le cas et lorsqu’elle rejoint DeGlen, elle a quelque chose à lui apprendre : le départ du commandant à Washington… et le fait qu’elle l’ait laissé gagner sciemment au Scrabble.

Sauf que ce jour-là, ce n’est pas DeGlen qu’elle découvre devant la maison des Waterford. Où est-elle passée ? DeFred essaie d’en savoir plus en questionnant la nouvelle Servante qui l’attend : « DeGlen a-t-elle été transférée à un autre poste ? » La réponse arrive, implacable : « Je suis DeGlen ».

Dans ce monde, les femmes n’ont pas d’identité propre, elles prennent le nom de l’homme qu’elles servent et visiblement, l’ex-DeGlen a été supplantée par une autre.

Tous les résumés de La Servante Écarlate saison 1 | The Handmaid’s Tale

    Episode 1 : DeFred (26 avril 2017)
    Épisode 2 : Jour de naissance (26 avril 2017)
    Épisode 3 : Retard (26 avril 2017)
    Épisode 4 : Nolite Te Bastardes Carborundorum (3 mai 2017)
    Épisode 5 : Fidélité (10 mai 2017)
    Épisode 6 : La Place d’une femme (17 mai 2017)
    Épisode 7 : De l’autre côté (24 mai 2017)
    Épisode 8 : Chez Jezebel (31 mai 2017)
    Épisode 9 : Le Pont (7 juin 2017)
    Épisode 10 : Nuit (14 juin 2017)

Sommaire : tous les résumés des épisodes de La Servante Ecarlate


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.