La Servante Ecarlate saison 1 épisode 8 : Chez Jezebel


Plongez dès maintenant dans le résumé détaillé de l’épisode 8 de la série La Servante Ecarlate saison 1, avec tout ce qu’il faut retenir de l’épisode ! Il a été réalisé par Kate Dennis, sur un scénario de Kira Snyder tiré du roman de Margaret Atwood The Handmaid’s Tale.

Ce résumé complet contient des spoilers, je vous conseille donc de regarder l’épisode avant de le lire. Vous pouvez également relire le résumé de l’épisode précédent pour vous remettre en tête les derniers événements de la série.

La Servante Écarlate saison 1 épisode 8

Plongée dans le passé de Nick

June songe à ce qu’elle a appris : Luke est vivant… mais dans ses cauchemars, elle ne parvient jamais à l’atteindre. Alors elle explique qu’elle est retournée voir Nick, de son plein gré et sans l’intervention de Serena. On voit le jour poindre derrière les volets fermés et June, dans le logement occupé par Nick, le regarde dormir.

Elle explique que le souvenir de Luke disparaît peu à peu de sa mémoire. Elle pourrait trouver l’excuse que c’est un acte de rébellion d’aller voir Nick mais en réalité, elle est là parce qu’elle fuit la solitude et parce que ça lui fait du bien.

Il finit par se réveiller et l’attire dans ses bras pour une dernière étreinte, avant qu’elle ne soit obligée de retourner chez les Waterford. Nick la regarde reprendre ses habits de servitude avec difficulté.

Un flashback nous montre le passé de Nick… On le retrouve dans ce qui ressemble à une administration. Il explique qu’il a travaillé dans une concession pendant cinq semaines et déclare que ce travail n’était pas fait pour lui. L’homme face à lui lui répond que c’était pourtant une faveur de lui avoir obtenu ce poste.

On apprend que Nick a aussi travaillé pendant deux mois chez Walmart, pendant trois semaines dans le bâtiment. Il donne l’impression de ne pas pouvoir garder un emploi très longtemps. L’homme explique qu’il ne peut pas faire grand-chose pour lui et derrière, d’autres personnes attendent leur tour…

Nick Blaine cherche du travail - La Servante Ecarlate saison 1
Nick Blaine cherche du travail – La Servante Ecarlate saison 1

Un homme finit par perdre patience et par ordonner à Nick de bouger de la chaise qu’il occupe. Il s’énerve, une bagarre s’engage, Nick donne un coup au conseiller pour l’emploi… et se fait sortir de l’agence pour l’emploi par le service de sécurité.

Mais le conseiller le rejoint sur le parking et lui propose un café. C’est l’occasion d’échanger au sujet de son parcours. Apparemment, le père de Nick travaillait dans les aciéries et lorsqu’elles ont fermé, il a touché des indemnités. Nick explique qu’il a essayé de trouver autre chose (laissant entendre qu’il travaillait lui aussi dans les aciéries) et mentionne que son frère Joshua, lui, a abandonné. Il a monté une arnaque pour toucher une prime d’invalidité et il a choisi de « vivre de sa passion »… un euphémisme pour indiquer que Joshua aimait beaucoup l’alcool. Nick explique que son frère disparaît parfois pendant des semaines mais qu’il essaie malgré tout de l’aider.

Le conseiller lui répond qu’il est quelqu’un de bien. Sa démarche d’aider sa famille est saine mais les employeurs apprécient peu. L’homme ajoute qu’il est difficile de se faire une place dans une société qui accorde tant d’importance au plaisir et au profit, que ce n’est pas étonnant que Dieu leur ait tourné le dos et qu’il n’y ait plus d’enfants. Comment Dieu pourrait-il souhaiter les laisser grandir dans un monde pareil ?

Nick pense qu’ils ne peuvent pas faire grand-chose mais l’homme désapprouve et explique qu’il existe un groupe, « Les Fils de Jacob », qui veut arranger les choses et nettoyer le pays, avec des bases dans 30 Etats différents. Il dirige l’une d’entre elles. L’homme lui propose de venir assister à une réunion. Nick semble hésiter…

Le conseiller lui a fait cette phrase : « Vous n’êtes pas seul ».

Nick, complice involontaire d’une sortie clandestine

Retour au présent. Ce soir-là, lorsque DeFred remonte dans sa chambre, elle découvre Fred Waterford assis sur son lit. Il prend de ses nouvelles puis lui demande si elle est prête à s’amuser et lui propose quelque chose de différent. « Le Monopoly ? » répond-elle. Mais ce n’est pas ce que le commandant a en tête… et il lui explique qu’elle va devoir s’occuper de ses jambes.

En voix-off, DeFred explique qu’elle se rase les jambes une fois par mois pendant que Rita attend à l’extérieur de la salle de bain. On ne laisse pas les Servantes Écarlates avec un rasoir pendant trop longtemps car on craint qu’elles ne s’en servent pour se suicider. Ce soir-là, c’est Fred lui-même qui se charge de raser les jambes de DeFred et ce simple geste lui laisse deviner que c’est une occasion spéciale.

À sa grande surprise, il lui remet une pochette contenant un rouge à lèvres et du maquillage et lui tend une glace afin qu’elle s’en applique sur le visage. Fred la complimente en indiquant qu’elle est magnifique puis sort d’autres objets qu’il a apportés : une robe de soirée et des escarpins.

Il la laisse seule le temps qu’elle s’habille mais elle ne comprend toujours pas à quoi rime cette mise en scène. Elle finit par le rejoindre. Sa robe est courte et elle a l’air mal à l’aise dans cette tenue dénudée qu’elle n’a plus l’habitude de porter. Le commandant reste époustouflé par sa beauté et apporte une dernière correction à sa tenue en lui détachant les cheveux.

Elle finit par lui demander des explications et il répond que ce soir, il la sort. Ils rejoignent Nick au rez-de-chaussée et Fred lui demande s’il a bien un laissez-passer pour DeFred. Il confirme tout en regardant fixement DeFred, la situation lui interdisant évidemment de faire le moindre commentaire. Fred explique que Serena Waterford est partie chez sa mère et ne reviendra pas avant le lendemain, tandis que Nick aide DeFred à enfiler une veste. Elle essaie à nouveau de savoir où il l’emmène mais le commandant refuse de révéler sa surprise.

Dans la voiture, il lui explique toutes les améliorations apportées à la ville par le nouveau régime : des immeubles rasés, un parc créé, l’énergie solaire mise en place. Nick annonce qu’ils arrivent au check-point et Fred se tourne vers sa Servante en lui disant de mettre sa capuche, « Mme Waterford ». La consigne est claire : il va la faire passer pour sa femme.

La voiture passe le contrôle sans problème. Au volant, Nick a la mine sombre. Le commandant remarque que DeFred ne dit rien et il s’en étonne alors elle est bien obligée de trouver une excuse à son mutisme : la nuit est très belle et elle n’a pas l’habitude de la voir comme ça.

Nick annonce qu’ils arrivent à proximité de la rivière et Fred explique à June qu’elle va devoir se baisser dans la voiture car les Epouses ne sont pas autorisées à rejoindre l’endroit où ils vont. Elle devine qu’ils doivent traverser la rivière Charles à Boston. Elle note que c’est la première fois qu’elle va si loin depuis sa formation au Centre Rouge. Ce nouveau contrôle est passé, un moment « excitant » à en croire le commandant… et il lui promet bien plus d’excitation. Elle feint d’être impatiente et Nick se renfrogne encore davantage.

On plonge dans son passé et l’on retrouve Nick au volant d’une voiture. L’homme qu’il a rencontré, le conseiller pour l’emploi – qui s’appelle Pryce – est assis à l’arrière de la voiture, en train d’expliquer qu’il faut traiter les femmes avec respect malgré l’immoralité de la vie qu’elles ont menée avant. Un autre homme – le commandant Guthrie – lui répond qu’ils ne peuvent pas tout se permettre. Face à lui se trouve le commandant Waterford. Fred demande à Guthrie ce qu’il propose. On imagine que Pryce a permis à Nick de décrocher ce job de chauffeur.

Guthrie suggère de regrouper les femmes fertiles et de les faire tomber enceintes… d’hommes ayant un statut supérieur au leur. Waterford est convaincu que les épouses n’accepteront jamais ce genre de proposition, et leur soutien est pourtant indispensable à la réussite du projet (même si Guthrie a l’air de penser que l’on pourrait se passer du consentement des épouses). Pryce suggère alors l’idée que les épouses pourraient être présentes lors de « l’acte » afin que ce ne soit plus une transgression…

Waterford indique alors que le mot « acte » n’est pas forcément le plus approprié pour que l’idée passe auprès du grand public. Il propose d’appeler ça la « Cérémonie ». Guthrie confirme que ça a l’air saint et mélodieux, que c’est une « connerie » que les épouses vont sûrement adorer.

Au volant, Nick ne fait aucun commentaire mais leur annonce qu’ils sont arrivés. Waterford leur propose de soumettre leur idée au Comité après le déjeuner et Pryce la qualifie de « prometteuse ». Ils déposent Guthrie et Pryce et la voiture reprend sa route, Fred Waterford étant seul à bord. Il explique à Nick que Guthrie est bon sur le terrain, c’est lui qui a pris New York et selon Fred, il est habité par Dieu même s’il s’exprime parfois de manière un peu blasphématoire.

Nick prétend ne pas avoir remarqué quoi que ce soit. Fred lui demande son avis sur le projet, les Servantes : il répond que c’est mieux, il ne faut pas s’attacher. « C’est mieux pour qui ? » demande Waterford. « Pour tout le monde ». Waterford lui demande alors son nom : « Nick Blaine, Monsieur ».

Le commandant Waterford dans la voiture de Nick - Episode 8
Le commandant Waterford dans la voiture de Nick – Episode 8

Retour au présent. Le commandant guide DeFred vers la porte arrière d’un bâtiment et explique qu’il ne peut pas la faire entrer par la porte principale car elle est « de la contrebande ». Nick les accompagne. Une fois entrés dans le bâtiment – qui n’a guère l’air rassurant, Fred invite DeFred à retirer son manteau, Nick ne peut s’empêcher de la regarder de la tête aux pieds.

Le commandant sort une paire de boucles d’oreilles et demande : « N’est-elle pas belle ? » Nick répond : « Si, Monsieur ». Que pourrait-il faire d’autre ? Puis Fred entraîne sa compagne d’un soir… et Nick s’efface. Le commandant ouvre une porte et l’on découvre ce qui se cache dans ce fameux bâtiment.

Retrouvailles inattendues

« Chez Jezebel » est un lieu de plaisir et de prostitution où des femmes se mettent au service des hommes riches qui viennent fréquenter le lieu.

June arrive chez Jezebel
June arrive chez Jezebel

Fred glisse à sa Servante de ne pas rester bouche bée comme elle le fait car elle risque de trahir son identité. Il y a des femmes minces, des femmes obèses, des blondes, des brunes, des métisses, des femmes pour tous les goûts, en somme… DeFred glisse qu’elle croyait ce genre d’endroit interdit. Le commandant répond que c’est le cas… officiellement.

Mais officieusement, le régime ferme les yeux. Il décide d’aller lui chercher un verre car ça aurait l’air suspect si elle ne buvait pas. Elle commande un Manhattan. « Sophistiqué », commente le commandant. Il prend un scotch pour lui-même et elle entreprend de le questionner sur l’identité des personnes qui fréquentent ce lieu : il explique qu’il y a des officiers, des officiels et des visiteurs étrangers car après tout, c’est un lieu qui sert aussi à la diplomatie.

Mais ce n’est pas ce qui intéresse DeFred : elle veut savoir d’où viennent les femmes qui travaillent ici. Le commandant explique que ce sont toutes celles qui ne « voulaient pas apprendre ». Il montre une femme en indiquant qu’elle était professeure de sociologie avant, explique qu’il y a des avocates, des PDG et quelques journalistes. On peut leur faire la conversation…

June au bar chez Jezebel
June au bar chez Jezebel

Soudain, DeFred reste pétrifiée : elle a reconnu une femme à l’autre bout de la salle… et cette femme n’est autre que Moira. Elle n’est donc pas morte comme l’a prétendu Janine. Moira se libère de sa conversation avec un homme en costume. Le commandant commence à caresser le bras nu de sa Servante, qui sourit… et demande où se trouvent les toilettes. Il lui indique la direction… et dans les toilettes, elle retrouve Moira.

Celle-ci se jette dans ses bras et s’excuse de l’avoir abandonnée sur le quai de la station de métro. Leurs retrouvailles sont évidemment très émouvantes et Moira demande ce que June a fait pour se retrouver dans ce lieu de perdition, si elle s’est « moquée de la bite » du commandant.

Elle explique alors qu’elle n’est là que pour la soirée, Moira n’est pas surprise car beaucoup de commandants font ça. Elle essaie de prolonger sa présence dans les toilettes mais une femme veille au grain et lui indique qu’elle y est déjà allée. Moira doit retourner travailler mais glisse à DeFred de la retrouver dans le dortoir un peu plus tard… et surtout, de dissimuler son émotion car elle a des larmes plein le visage tant elle est soulagée de voir son amie en vie.

Commerce caché

Pendant ce temps, Nick récupère de l’alcool fort dans les cuisines auprès d’une Martha (Beth), alcool apporté par des visiteurs russes. Nick note qu’elle se teint les cheveux et elle répond que les femmes aiment leurs produits chimiques illégaux. Nick sort alors d’un sac ce qu’il a apporté en échange de l’alcool : des analgésiques, du speed, des tests de grossesse…

Il demande à quoi sert la kétamine et la Martha lui explique que certains invités ont des fantasmes particuliers de « Belle au bois dormant » (la kétamine est utilisée pour l’anesthésie générale). Elle ajoute que certaines femmes s’en servent aussi, en la mettant dans le verre des hommes afin de pouvoir fouiller dans leurs téléphones.

Entendant du bruit, Nick déclare à la Martha que les Yeux la remercient pour ses services. Il a également apporté du basilic frais venant du jardin de Madame Waterford et elle propose de lui faire du pesto. « Une autre fois », répond-il. Elle commence à lui caresser l’entrejambe mais il répond : « Pas ce soir »… ce qui laisse entendre qu’il lui est arrivé d’accepter ses avances par le passé. Il emporte le carton contenant les bouteilles d’alcool.

Pendant ce temps, June revient des toilettes et cherche du regard le commandant. Un homme l’aborde en disant qu’il ne l’a jamais vue ici et soudain, Fred Waterford interpelle l’homme en l’appelant « Davidson »… et en précisant que DeFred est avec lui, « une location pour la soirée ». L’homme le complimente sur son travail avec la délégation mexicaine. Fred glisse à DeFred qu’il pensait l’avoir perdue. Pour dissiper ses soupçons, elle le prend tendrement par le bras et l’entraîne. Nick, qui fume une cigarette à l’entrée de la pièce, les observe.

La découverte

On replonge dans le passé. La scène se déroule dans la maison des Waterford, où Nick arrive précipitemment dans le couloir de l’étage en entendant le hurlement d’une femme. Rita – car c’est elle qui crie – a découvert le corps de la précédente Servante qui s’est pendue au beau milieu de la chambre. Nick la décroche aussitôt du plafond… mais il est déjà trop tard. Il ne trouve aucun pouls.

On le voit assister à l’évacuation du corps sans vie de la jeune femme et Serena glisse à son mari avec violence : « Tu croyais qu’il allait se passer quoi ? » Le mal-être des Servantes Écarlates était prévisible. Nick avait les yeux plein de larmes.

Retour dans le club « Chez Jezebel ». Waterford explique à DeFred que Davidson est un vrai lèche-bottes qui se comporte comme ça avec lui, avec Pryce, avec tout le monde… Il va dans le sens du vent. Il confie à la jeune femme qu’il a l’impression d’avoir une cible sur le dos et elle répond que c’est probablement logique d’avoir ce genre de ressenti quand on est le patron. Il a l’impression qu’elle le comprend et commence à la séduire… en soulevant notamment ses cheveux pour caresser la bague rouge qu’elle porte à l’oreille en signe de servitude.

Il explique qu’il l’a amenée ici pour qu’elle prenne du bon temps… et pour qu’ils soient ensemble. Ils sont désormais isolés dans une pièce et il commence à la caresser, les larmes coulent sur le visage de DeFred… et l’on devine aisément la suite, surtout lorsque l’image suivante montre le commandant en train de dormir dans un lit tandis que June se rhabille précautionneusement et sort de la chambre, ses chaussures à la main pour essayer de retrouver Moira.

Elle arpente un couloir dans lequel on entend des cris, des rires d’hommes tandis qu’un autre est en train de s’envoyer en l’air avec une femme… DeFred se glisse jusqu’aux ascenseurs, qui s’ouvrent sur un homme en train de lécher le moignon d’une femme avec passion. Quand ils sortent, DeFred s’engouffre dans l’ascenseur et parvient à retrouver Moira dans le dortoir. Elle n’a rien perdu de son franc-parler et lui dit qu’elle ressemble à « la pute de Babylone ».

Moira raconte rapidement ce qui lui est arrivé : elle a pris le train pour Boston, comme prévu. Elle a voulu rejoindre la maison d’une famille religieuse où elle serait en sécurité, ils ont eu peur en voyant Moira arriver car elle était habillée en Tante. Ils connaissaient quelqu’un dans « Le Métro », un réseau clandestin pour faire sortir les Servantes du pays. Mais Moira n’a pas réussi à aller très loin, seulement à sortir de la ville.

Celui qui l’a aidée a été tué… et le Centre Rouge n’a pas voulu la reprendre, estimant qu’elle exerçait une mauvaise influence sur les autres femmes. Elle a été emmenée ailleurs et après un interrogatoire, on lui a donné le choix entre les Colonies… ou le club de prostitution « Chez Jezebel ».

Elle a vite choisi et explique que ce n’est pas si mal : alcool et drogue à volonté, bonne bouffe… Mais DeFred sent bien que ce n’est qu’un vernis et promet d’essayer de la sortir de là. Moira répond que la seule sortie s’effectue dans une camionnette noire, les pieds devant. « C’est Gilead, personne ne sort ». DeFred rétorque que Luke, lui, a bien réussi à fuir. Moira est abasourdie par la nouvelle mais lui répond que leur situation n’a rien de comparable. June doit partir et prendre soin d’elle. Elles se serrent dans les bras et se disent à quel point elles s’aiment.

Retour à la routine

La soirée est terminée et Fred plaisante en promettant à DeFred de la ramener avant une transformation en citrouille. Nick, qui leur tient la porte de la voiture ouverte, a la mine plus fermée que jamais.

On replonge dans son passé… et il explique à Pryce que le commandant Guthrie couchait avec ses deux dernières Servantes, à en croire sa Martha.

Nick Blaine, devenu un Oeil - The Handmaid's Tale
Nick Blaine, devenu un Oeil – The Handmaid’s Tale

On voit justement Guthrie encadré par deux Gardiens. Nick a visiblement rejoint les Yeux, il est devenu un « agent en civil » qui transmet discrètement des informations à Pryce… et celles-ci concernent en premier lieu son propre commandant, à savoir Waterford. Pryce est au courant de ce qui est arrivé à la Servante de Waterford et compte sur Nick pour lui rapporter toute incartade du commandant car « personne n’est au-dessus des lois ».

On comprend mieux à quel point la position de Nick est complexe : il a lui-même commis une infraction en couchant avec DeFred, sait que Waterford n’est pas irréprochable non plus… sans compter les sentiments qui se mêlent à ces transgressions…

C’est peut-être à tout cela que repense Nick tandis qu’il ramène Fred et DeFred à la maison.

Nick Blaine avec le commandant Pryce
Nick Blaine avec le commandant Pryce

Le lendemain, Serena Joy est de retour dans son foyer sans soupçonner ce qui s’est passé. Fred l’accueille avec prévenance sous le regard de Nick, prétendant qu’il s’est senti seul en son absence. Serena ordonne à Nick de porter ses sacs et il croise DeFred qui est en train de prendre son petit déjeuner dans la cuisine mais ne lui témoigne aucune marque d’affection.

Surprise, elle lui demande discrètement si elle le verra plus tard et il hésite longuement avant de répondre qu’ils ne peuvent plus faire « ça ». Elle essaie de lui rappeler qu’elle n’avait pas d’autre choix que de partir avec le commandant la veille. Elle veut comprendre pourquoi il réagit ainsi et il reste très silencieux, sans arriver à parler. Elle finit par dire qu’elle ne sait rien de lui. Il ne lui dit toujours rien.

Elle finit par craquer en lui demandant si c’est vraiment de cette vie de merde qu’il a envie, lustrer la voiture du commandant et essayer de mettre une Servante enceinte de temps en temps… Est-ce que ça lui suffit vraiment ? Il répond qu’ils sont « stupides » tous les deux, que c’est trop dangereux. Elle pourrait finir sur le mur des Pendus. Elle répond que si ça devait arriver, au moins quelqu’un se souviendrait d’elle… et c’est déjà quelque chose.

Il la rattrape avant qu’elle ne quitte la pièce et il lui glisse « Je m’appelle Nick Blaine et je viens du Michigan ». Elle lui répond par une froide salutation rituelle : « Sous son Œil, Gardien Blaine ».

Alors qu’elle s’apprête à monter l’escalier, les larmes aux yeux, Serena l’interpelle. Sans se retourner, elle s’essuie le nez et le visage et souhaite la bienvenue à Serena. Celle-ci explique qu’elle lui a apporté quelque chose. Quand DeFred se retourne, Serena lui tend son cadeau : c’est une boîte à musique qui se trouvait dans sa chambre quand elle était enfant. DeFred l’ouvre et une petite ballerine tournoie sur ses pointes devant un miroir au son du Lac des cygnes de Tchaïkovski.

DeFred la remercie et Serena, qui paraît très émue, s’éloigne sans rien ajouter.

Le soir venu, la petite boîte à musique est posée, ouverte, sur le rebord de la fenêtre. Un cadeau adéquat, selon DeFred, car c’est une fille prisonnière d’une boîte, qui ne danse que lorsque quelqu’un d’autre ouvre le couvercle… Elle se sert de la clé permettant d’ouvrir la petite boîte pour graver à son tour un message dans le placard : « Vous n’êtes pas seul(e) ». Qui le lira ? Impossible de l’anticiper, mais sans qu’elle le sache, il fait écho aux paroles prononcées par le commandant Pryce quand il a pris Nick sous son aile.

Elle se répète qu’elle refuse d’être cette fille dans sa boîte.

Résumés de La Servante Écarlate saison 1 | The Handmaid’s Tale

    Episode 1 : DeFred (26 avril 2017)
    Épisode 2 : Jour de naissance (26 avril 2017)
    Épisode 3 : Retard (26 avril 2017)
    Épisode 4 : Nolite Te Bastardes Carborundorum (3 mai 2017)
    Épisode 5 : Fidélité (10 mai 2017)
    Épisode 6 : La Place d’une femme (17 mai 2017)
    Épisode 7 : De l’autre côté (24 mai 2017)
    Épisode 8 : Chez Jezebel (31 mai 2017)
    Épisode 9 : Le Pont (7 juin 2017)
    Épisode 10 : Nuit (14 juin 2017)

Sommaire : tous les résumés des épisodes de La Servante Ecarlate


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.