The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 1 : Porcs



L’épisode 1 de la saison 4 de la série La Servante Écarlate (The Handmaid’s Tale), intitulé « Porcs » a été diffusé le 28 avril 2021 sur Hulu, marquant la reprise de la série après près de 2 ans d’interruption. Il est réalisé par Colin Watkinson, sur un scénario signé Bruce Miller.

Vous pourrez lire ci-dessous le résumé complet de l’épisode 1 de la saison 4 de La Servante Écarlate, qui dure environ 53 minutes. Il s’agit d’un récap détaillé, qui contient donc des spoilers sur le contenu de l’épisode, avis à ceux qui veulent garder la surprise !

Vous pouvez aussi relire les résumés des autres saisons pour vous remettre The Handmaid’s Tale en tête !

La Servante Écarlate saison 4 épisode 1

Rappel sur la saison 3 de The Handmaid’s Tale

A la fin de la saison 3, June s’est impliquée dans une opération de sauvetage de grande ampleur, l’opération Mayday : exfiltrer 52 enfants nés sous le régime de Gilead vers le Canada, afin qu’ils soient en sécurité.

Le commandant Lawrence, complice de Mayday, a pendant ce temps organisé une réunion fédérant de nombreux Commandants, le but étant de mobiliser la sécurité ailleurs pour que June et ses alliées puissent opérer sans une surveillance trop accrue. Mais les écarts d’une Martha, n’ayant pas respecté le plan prévu, ont au contraire occasionné un renforcement des mesures de sécurité.

C’est donc dans une grande tension que June et les Marthas complices ont mené les enfants vers l’aéroport. June s’est fait tirer dessus alors qu’elle servait d’appât pour faire diversion mais pendant ce temps, Rita et les enfants ont pu fuir Gilead et ont été accueillis au Canada par Moira, Luke et Emily. Lawrence, lui, a refusé de s’enfuir avec eux.

Au Canada, Serena Waterford a obtenu sa libération en échange des informations qu’elles a fournies sur Gilead. Elle a accepté de parler dans l’espoir de revoir sa fille Nichole, ce qui a pu se produire. Des retrouvailles de courte durée car Fred Waterford, furieux de la trahison de sa femme, l’a dénoncée pour crimes contre l’humanité, expliquant qu’elle avait contraint June Osborne à l’esclavage sexuel et à tomber enceinte sous la contrainte.

Le début de la saison 4 de The Handmaid’s Tale

La saison 4 s’ouvre sur l’image de June, grièvement blessée mais consciente suite à l’opération Mayday. Elle a été transportée en lieu sûr par les autres Servantes qui tentent de nettoyer ses plaies mais à Gilead, aucun lieu ne reste sûr très longtemps. Les filles informent June qu’elles ont un plan pour s’en tirer, les Marthas les ont orientées vers un gardien qui, dit-on, serait sympathique et pourrait les aider à quitter la ville. Sans anesthésique à portée de main, les Servantes font ce qu’elles peuvent pour cautériser la plaie avec les moyens du bord, afin que June ne développe pas d’infection et cesse de se vider de son sang.

Un peu plus tard, on la retrouve dans un véhicule aux côtés de Janine et Brianna. Elles sont dissimulées sous les sièges. L’inspection rapide du véhicule lors d’un barrage de contrôle suscite une montée d’angoisse brutale chez elles mais heureusement, elles ne sont pas découvertes et le véhicule peut reprendre sa route avec ses passagères clandestines.


Le couple Waterford apprend l’existence de Mayday

Au Canada, Serena Waterford est installée au bout d’une longue table dans ce qui ressemble à une salle de conférence. Elle fume une cigarette lorsqu’elle est rejointe par son mari Fred, qui remarque qu’elle a l’air fatiguée. Mark Tuello entre à son tour, rappelant à Serena qu’il n’est pas autorisé de fumer ici. Avec ironie, elle lui demande s’il compte l’inculper pour cette raison.

Serena Waterford, The Handmaid's Tale S04E01
Serena Waterford, The Handmaid’s Tale S04E01

Elle pensait avoir rendez-vous avec son avocat mais Mark Tuello l’informe que le rendez-vous est reporté, même chose pour l’audition de Fred Waterford qui était prévue l’après-midi. L’homme explique la raison de ce retard : l’arrivée d’un avion à Pearson en provenance de Gilead, avec 9 Marthas et 86 enfants à bord.

Fred et Serena restent sans voix en découvrant le nombre de passagers de l’avion. Si les Marthas leur semblent être de simples traîtresses à leur cause, il n’en va pas de même pour les enfants ! Tuello est seulement capable de leur dire que les enfants sont en sécurité à Toronto… et la divergence entre sa position et celle de Serena apparaît gigantesque : « leurs pauvres familles », se lamente-t-elle en pensant aux parents d’adoption que les enfants ont laissés à Gilead… tandis que Tuello rétorque qu’au contraire, les enfants retrouvent leur famille, leur vraie famille.

Fred pense que cela va déclencher une guerre et que la seule solution pour l’éviter est de restituer les enfants à leur famille de Gilead. Tuello répond que ce ne sera pas possible, et part en demandant à ce que le couple soit remis en cellule.

Serena le rattrape et lui demande comment les Marthas sont parvenues à faire sortir autant d’enfants du pays. Mark Tuello lui répond qu’ils ont encore peu d’informations à ce sujet mais qu’il est probable que l’enlèvement ait été possible grâce à une Servante, celle que le couple connaît bien : June Osborne. Il ajoute qu’elle se trouve toujours à Gilead.

« DeFred. Je la retrouverai. Et je la tuerai », conclut Fred une fois que lui et Serena se retrouvent seuls. « Que Dieu ait pitié d’elle », commente Serena.

Liberté ou guet-apens pour les Servantes ?

Retour aux États-Unis. Les Servantes ayant fui la ville en se cachant sont contraintes de marcher dans la neige à la fin de leur trajet jusqu’à la maison où elles seront en sécurité. Elles sont censées y voir une lanterne qui fait office de signal pour indiquer qu’elles peuvent venir mais elles se trouvent encore à bonne distance de la propriété et il leur est impossible de distinguer quoi que ce soit.

Problème : pour s’approcher de la maison, il faut traverser une grande étendue glacée complètement à découvert et avec leurs habits rouges, on ne peut pas dire qu’elles passent inaperçues dans la neige. Comment savoir si elles vont tomber dans un guet-apens ou aller, au contraire, vers la sécurité ?

June Osborne, blessée - Saison 4 épisode 1
June Osborne, blessée – Saison 4 épisode 1

June décide de se sacrifier pour le groupe. On sent qu’elle est à bout de force mais elle tient bon. Alors qu’elle arrive à proximité de la maison, on distingue une silhouette qui s’approche d’elle. Après quelques instants de suspense où l’on se demande si cet homme a de bonnes intentions ou non, il lève une lanterne vers elle et lui demande si elle est originaire de Boston. Elle confirme, l’homme explique qu’il s’attendait à voir plusieurs femmes arriver.

June fait alors signe aux 6 autres Servantes de la rejoindre. L’homme lui demande si ça va et elle acquiesce même si, visiblement, elle est très mal physiquement. L’homme lui annonce qu’elle est désormais en sécurité. A ces mots, toute la pression retombe d’un seul coup et elle s’écroule.

Générique.

Dans une sorte de fièvre, June est transportée à l’intérieur et l’on découvre l’une de ses hôtes, Esther Keyes, qui accueille June avec beaucoup de bienveillance, sachant déjà qu’elle a aidé des enfants à s’évader. Esther lui dit avoir rêvé d’elle, « nous tuions des gens ensemble ». Elle invite June à se reposer.


Tante Lydia face à ses responsabilités

On retrouve Tante Lydia, dans ce qui ressemble à un vaste tribunal. On apprend qu’elle a passé deux semaines à être interrogée par les Yeux, elle a le visage tuméfié et se permet de corriger : « 19 jours ». Une manière subtile de rappeler que le temps a dû lui paraître très long !

Ce tribunal, constitué exclusivement d’hommes bien entendu, est présidé par le commandant Warren Putnam, l’ancien commandant de Janine. Il conclut que Tante Lydia ne sera pas davantage punie pour ses actes mais explique qu’elle n’est pas exonérée de toute responsabilité pour autant.

En effet, le Conseil considère que les filles étaient placées sous sa responsabilité. Les hommes expliquent avoir fait preuve de clémence à son égard en raison de sa fragilité et lui ordonnent de reprendre ses activités. Elle les remercie froidement, sans rien ajouter.

« Ah, les Servantes, des p*tains immorales. Sources de plus de problèmes qu’autre chose ! », commente un commandant. Lydia choisit de réagir et répond que dans ce cas, les femmes ont plus probablement été induites en erreur, perverties par une menteuse chevronnée. Lydia n’attend qu’une chose : que cette femme (elle parle bien sûr de June), soit pendue sur le Mur. Seulement là, justice sera faite.

Lydia peste contre l’incompétence du régime, qui n’est pas parvenu à mettre la main sur June durant ces 19 jours. Elle leur demande de la retrouver… et de la lui amener. On sent à quel point elle nourrit un ressentiment puissant contre June… et à quel point elle lui fera payer très cher son attitude si elles se recroisent un jour.

Tante Lydia face au Conseil des Commandants
Tante Lydia face au Conseil des Commandants

Esther, l’Épouse qui voulait se battre

Pendant ce temps, June baigne dans un océan de douceur même si le moindre mouvement lui tire des grimaces de douleur. Elle explique comment elle se débrouille pour essayer de soigner ses blessures avec les remèdes artisanaux disponibles, afin de permettre à son corps de retrouver sa force « pour être belle en maillot de bain », commente-t-elle en voix off.

On apprend qu’elle a failli mourir d’une septicémie en arrivant, Janine lui a raconté que dans sa fièvre elle parlait à sa fille Hannah. Elle n’en garde aucun souvenir. Cependant, pour la première fois, elle se sent prête à quitter sa chambre. Elle considère qu’elle doit le faire car pendant tout le temps où elle est affaiblie, Gilead continue à exister, Gilead continue à la traquer, à traquer ses pairs.

Lorsqu’elle sort dans le jardin de la propriété et retrouve les autres femmes, on constate que du temps a dû s’écouler car il n’y a plus aucune trace de neige à l’extérieur. Les femmes se livrent à des travaux variés, on distingue un potager, Janine présente « M. Darcy », un porc, à June, qui sourit en voyant que la Servante a conservé sa spontanéité habituelle. Elle a donné au cochon le nom d’un héros romantique…

June rejoint Alma, qui contemple l’horizon en expliquant qu’elle parvient à voir à une distance de 8-10 km. Au-delà de la route qui délimite le territoire de la ferme, c’est un « territoire ennemi ». June avoue à Alma qu’elle souffre énormément, que sa plaie sécrète du pus mais qu’à part ça, tout va bien. Alma lui tend les jumelles avec lesquelles elle scrute l’horizon, et June jette un rapide coup d’œil aux bosquets que l’on aperçoit dans le lointain.

Puis elle retourne dans la maison. Entendant des coups frappés au sol, elle entre dans une pièce où un vieil homme est en train de frapper le sol de sa canne. « Jour béni, Commandant Keyes », le salue-t-elle. Il ne répond pas, paraissant perdu.

June ressort. Esther, dans son costume d’Épouse bleu, paraissant d’une jeunesse phénoménale par rapport au Commandant, se rue vers elle pour la saluer avec (un peu trop) d’énergie. June la remercie d’avoir pris soin d’elle. Elles évoquent la possible présence de drones du régime de Gilead qui pourraient survoler la maison mais Esther n’est pas inquiète. Après tout, il y a toujours des Marthas qui travaillent dans les fermes, et elles sont toutes habillées comme des Marthas.

Esther a l’air surexcitée de savoir June chez elle. « Je veux les faire souffrir », explique-t-elle en évoquant Gilead. « Les hommes », plus particulièrement. La jeune fille a l’air de vouloir agir immédiatement mais June tempère son enthousiasme. Elle rappelle qu’à l’heure actuelle, elles sont toujours hautement recherchées et qu’il ne faut pas agir dans la précipitation. « A votre âge, on ne devrait pas être si courageuse », ajoute-t-elle.

Subitement, Esther change de ton et devient presque agressive avec June. Elle lui rappelle qu’elle est la maîtresse de maison et lui demande pourquoi elle est venue ici, si ce n’est pour se battre. Sinon, elle aurait mieux fait de se laisser attraper. Elle s’enfuit en courant dans la maison, laissant June abattue.

Esther Keyes - La Servante Écarlate épisode 1 saison 4
Esther Keyes – La Servante Écarlate épisode 1 saison 4

L’incertitude du Commandant Lawrence

Les rayons du soleil percent dans la cellule où le commandant Lawrence est emprisonné, entouré de livres. On est bien loin du confort dont bénéficient Fred et Serena au Canada. La porte s’ouvre pour laisser entrer l’un de ses geôliers… Surprise, il n’est autre que Nick Blaine, le père de Nichole et amant de cœur de June, que l’on croyait parti sur le front à Chicago !

Nick le remercie du « service rendu à Gilead ». Il ne peut pas lui dire grand chose mais on apprend qu’il y a eu un procès avec un verdict en demi-teinte, Nick répète simplement cette phrase disant qu’il le remercie du service rendu à Gilead. « Vous serez informé demain », conclut-il.

Avant qu’il ne quitte la cellule, Lawrence lui demande « comment s’est passée l’invasion ». Nick répond qu’il n’a pas reçu ce type d’ordre, Lawrence pense que cela ne saurait tarder et lui demande si selon lui, c’est une bonne idée d’envahir le Canada. Nick explique que la décision ne lui appartient pas. « Vous pourriez mourir », souligne Lawrence. « Des millions de gens pourraient mourir ».

Nick répond que Gilead reste déterminé à récupérer les enfants, quel que soit le prix à payer. Mais Lawrence a un autre avis sur la question et il ne se prive pas de le partager : il laisse entendre au contraire que si Gilead lâche du lest dans cette affaire et accepte que les enfants restent au Canada, cela leur donnera un énorme pouvoir de négociation par la suite pour obtenir un cessez-le-feu ou des accords commerciaux.

En effet, ils auront cédé sur quelque chose, il sera donc naturel que le Canada cède également sur certaines choses en contrepartie. Lawrence conclut que beaucoup de choses vont se jouer pour l’avenir du pays dans les semaines à venir et ajoute avec subtilité : « C’est l’héritage de June. Que voulez-vous en retirer ? »

Nick s’arrête un instant, interdit… avant de répéter sa même phrase : « Je viens vous remercier pour le service rendu à Gilead. Vous êtes quelqu’un de bien, Commandant ».

Le commandant Lawrence emprisonné
Le commandant Lawrence emprisonné

Les confidences terribles d’Esther

A la ferme, la vie continue. Janine doit dire adieu à « M. Darcy », le cochon, tué pour nourrir tout le monde. A table, on sent une gêne encore perceptible entre June et Esther. Esther se montre à nouveau agressive. Constatant que Janine ne se sert pas en viande de porc, elle insiste pour qu’elle le fasse et ajoute que si les Servantes n’étaient pas venues à la ferme, le cochon serait encore en vie. Janine obtempère et peine à retenir ses larmes.

Elle prend une bouchée et manque de la recracher mais Esther tape violemment du poing sur la table en lui ordonnant de ne pas cracher. Un silence glaçant s’abat sur la tablée alors que quelques instants plus tôt, les Servantes riaient et conversaient ensemble dans la bonne humeur. Esther va jusqu’à se lever et plaquer une main sur la bouche de Janine pour la forcer à manger. « Keyes », dit fermement June. Cela semble suffisant pour que l’adolescente lâche Janine et s’enfuie.

June va la trouver alors qu’elle fait tourner une machette entre ses mains. Elle explique à Esther qu’elle ne doit pas s’en prendre à Janine, et lui ordonne de lui donner la machette qu’elle tient. Esther campe sur ses positions, insistant sur le fait que chez elle, on finit son assiette car la nourriture est un don de Dieu. June lui rappelle la réalité de ce que vivent les Servantes, et de ce qu’a vécu Janine, maltraitée, à qui on a arraché un œil. « Montrez un peu de compassion, un peu de putain de respect ! », s’énerve June.

Esther se met soudain à se confier à elle. Elle explique qu’au début de leur mariage, le Commandant « n’y arrivait pas ». Il a essayé les comprimés, les injections « dans son machin ». Mais il voulait malgré tout un enfant alors il a fait venir d’autres hommes. Des Gardiens, des Yeux, d’autres Commandants. Ses propos laissent entendre qu’elle a été violée à de multiples reprises. Elle s’effondre au sol et continue à raconter.

Ils venaient de plus en plus souvent et couchaient avec elle à tour de rôle. June ne dit rien, la laissant dérouler sa confession et venant simplement s’asseoir à ses côtés en signe de soutien. Elle finit par lui dire qu’elle est désolée et Esther explique que les Épouses aussi souffrent à leur manière de la situation. June la regarde dans les yeux et lui rappelle que tout ce qui arrive n’est pas de sa faute, Esther n’en est pas responsable.

June pense qu’il finira par y avoir une « justice divine » contre ces hommes. Esther finit par lui remettre l’arme blanche qu’elle tenait entre ses mains, comme si cela scellait entre elles une forme d’alliance. June se permet alors de la réconforter en lui embrassant la tête et en la serrant contre elle tandis qu’elle sanglote.

En ressortant, après avoir rangé la machette à son emplacement initial, accroché au mur, June va immédiatement trouver Alma et lui reproche de ne pas avoir identifié la fragilité d’Esther Keyes, alors même que c’est elle qui est garante de leur protection. Alma semble blessée, rappelant à June que c’est un peu grâce à elle qu’elle a pu se traîner jusqu’à la ferme.

June s’inquiète aussi pour Janine mais Alma lui répond qu’elle est en train de « profiter de sa liberté ». Pour June, ce n’est pas « la liberté », elles restent en sursis dans cette ferme. Mais en rentrant dans le bâtiment, elle découvre que les filles sont en train de s’amuser, de danser, Janine y compris, semblant puiser dans cette parenthèse de bonheur un éphémère réconfort.

La ferme du commandant Keyes
La ferme du commandant Keyes

Le destin du commandant Lawrence dans la saison 4

Plusieurs hommes viennent chercher le Commandant Lawrence dans sa cellule alors qu’il est en train de lire. Dans une atmosphère pesante, il est escorté vers une pièce où se trouve un fauteuil au centre. Va-t-il à nouveau être torturé ?

C’est Nick qui apporte la réponse à cette question, en lui tendant un dossier qui récapitule les forces armées présentes à la frontière avec le Canada. Lawrence peut encore aider son pays. Le dossier présente différent scénarios d’invasion avec des commentaires. Nick explique qu’il a convaincu le Conseil de faire appel à Lawrence comme consultant. L’homme reste interdit face à ce surprenant retournement de situation !

« Ils vous écouteront. Certains ont besoin d’être dirigés », commente Nick. « Le tao de June Osborne », répond Lawrence.

Nick s’en va, le laissant seul avec les hommes… qui le font assoir sur le fauteuil en lui proposant de lui raser la barbe ! On est loin de la séance de torture anticipée en voyant ce fauteuil.

Nick Blaine, allié du commandant Lawrence
Nick Blaine, allié du commandant Lawrence

L’heure de la lutte active a plus que jamais sonné

Pendant ce temps, à la ferme, June part à la recherche d’Esther. Ce faisant, elle découvre le couteau sur la table. Quelqu’un l’a donc récupéré et déplacé… Esther elle-même ?

June ne la trouve pas mais le commandant Rob Keyes entre dans la pièce, il explique qu’il ne se souvient plus très bien de son nom. June se présente sous le nom de « Martha ». « Il y a une autre jeune femme qui vit ici », commente Keyes. « J’ai oublié son nom aussi ».

Il semble avoir de très gros troubles de la mémoire et ne pas réaliser qu’il y a bien plus que deux femmes qui vivent sous son toit. Quand June lui rappelle le prénom d’Esther, il commente : « Ah oui, Esther. Une très jolie fille ! » June, le couteau à la main, déploie toute son énergie pour ne pas le frapper immédiatement. Keyes poursuit : « J’ai un peu peur d’elle, parfois, pour être franc ».

Il ne semble pas du tout réaliser qu’Esther est la victime et lui, celui qui ne craint rien. Aussi est-il incrédule quand June lui répond qu’il a raison d’avoir peur d’elle.

Le commandant Keyes - The Handmaid's Tale saison 4
Le commandant Keyes – The Handmaid’s Tale saison 4

Leur échange est interrompu par l’arrivée d’un homme, qui signale à June qu’elle est attendue dehors. Un véhicule arrive dans la cour de la ferme sous les aboiements des chiens. June sort, la machette à la main. Un homme est amené, bâillonné, et aussitôt frappé et jeté au sol.

Esther annonce qu’il a été surpris en train d’entrer sur la propriété. C’est un Gardien, ivre au moment de son arrestation. Esther déclare qu’elle peut le faire arrêter au nom de son mari. Il fait visiblement partie de ceux qui l’ont violée, elle connaît son nom, « Johnny » Pogue, sait qu’il aime l’entendre le prononcer.

June ordonne qu’on le relève et alors qu’elle semble hésiter sur le sort qu’il faut lui réserver, l’homme tente de fuir, faisant tomber une June encore fragile au passage. Les femmes se jettent alors sur lui et se mettent à le frapper, mues par une rage incontrôlable, fruit de toute la colère accumulée contre Gilead. June relève la tête pour assister au massacre et ordonne qu’il soit emmené dans la grange.

L’homme, encore en vie, est pendu au plafond par les mains. L’homme de main du Commandant Keyes décide qu’ils vont l’emmener à la rivière et « s’en occuper »… mais June refuse, d’un « non » qui ne tolère aucune contradiction.

Elle s’approche de l’homme et parodie le discours que Gilead adresse à ceux qu’il estime être des traîtres : « Les filles », déclare-t-elle. « Cet homme a trahi son propre pays, les États-Unis. C’est un traître. Et cet homme a violé une enfant de manière répétée. La punition pour ces crimes est la mort« .

Une sentence froide, qui révèle à quel point June n’a plus aucune pitié et à quel point elle estime désormais que la violence peut être une réponse à la violence. Après avoir prononcé la peine de mort, et alors que le prisonnier panique totalement, June se dirige vers Esther et lui dit qu’elle avait raison, elles sont « Mayday » et elles ne se cachent pas, elles se battent. Toutes.

Elle tend alors la machette à Esther en lui demandant de « la rendre fière ». Esther a les yeux pleins de larmes mais elle répond qu’elle va le faire. June sort sans assister à la scène, tandis que l’on entend Esther massacrer l’homme.

June, encore très souffrante, va s’étendre dans sa chambre.

June Osborne - Épisode 1, saison 4 de The Handmaid's Tale
June Osborne – Épisode 1, saison 4 de The Handmaid’s Tale

L’ère de la lutte semble plus que jamais engagée dans cette saison 4. June hoche la tête en direction d’Esther quand celle-ci revient, couverte de sang, signe qu’elle a accompli son crime. L’adolescente vient se coucher à ses côtés pour puiser un peu de réconfort et lui glisse un « Je t’aime » qui fait flotter un sourire sur le visage de June, qui lui répond qu’elle l’aime aussi, en employant le petit surnom qu’elle réservait à sa fille Hannah.

D’une certaine manière, à défaut d’avoir retrouvé sa fille à ses côtés pour le moment, June a trouvé un « autre combat » à mener, auprès d’une jeune fille elle aussi en danger.


Résumés de The Handmaid’s Tale saison 4 | La Servante Écarlate

    Episode 1 : Porcs (28 avril 2021)
    Episode 2 : Belladone (28 avril 2021)
    Episode 3 : Le passage (28 avril 2021)
    Episode 4 : Lait (5 mai 2021)
    Episode 5 : Chicago (12 mai 2021)
    Episode 6 (19 mai 2021)
    Episode 7 (26 mai 2021)
    Episode 8 (2 juin 2021)
    Episode 9 (9 juin 2021)
    Episode 10 (16 juin 2021)


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.