The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 10 : dernier épisode de la saison 4



Retrouvez ci-dessous un récap complet de The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 10, « Progrès », diffusé sur Hulu le 16 juin 2021. Il s’agit du dernier épisode de la saison 4, d’une durée de 55 minutes. Il est réalisé par Liz Garbus, sur un scénario écrit par Bruce Miller.

Attention : il s’agit d’un résumé complet de l’épisode 10, avec des spoilers.

Dans l’épisode précédent, June et Luke ont cherché à faire avancer leurs démarches pour récupérer leur fille Hannah. June a tenté, sans succès a priori, d’obtenir de l’aide du Commandant Lawrence… mais a surtout pu compter sur un allié précieux : Nick. Il a mené des recherches approfondies pour lui donner des informations précises sur le sort de sa fille, par amour pour elle.

Ils ont pu se revoir à l’initiative des services secrets afin qu’elle récupère ce « dossier », où elle apprend qu’Hannah vit désormais à Colorado Springs. On a également découvert que Nick était remarié.

De son côté, Janine a retrouvé Esther Keyes au Centre rouge, à qui l’on a donné un statut de Servante. Elle a pu la convaincre de se montrer obéissante avec les Tantes pour sauver sa peau en attendant des jours meilleurs.

Mais le rebondissement de cet épisode a sans nul doute été la libération de Fred Waterford, qui a négocié l’abandon des poursuites contre la promesse de partager toutes les informations dont il dispose sur le régime de Gilead et ses projets. Une décision assumée par Mark Tuello, mais qui rend June absolument furieuse, et l’a poussée à menacer Tuello de mort.

Début de l’épisode 10 de la saison 4 de La Servante Écarlate

Dans un flashback, on voit June dans les bras du commandant Waterford, vêtue d’une robe scintillante. En voix-off, elle explique qu’il est important qu’il croie être aimé, qu’il s’imagine qu’elle apprécie ce qu’elle est en train de vivre. Elle ne doit pas lutter, ne doit pas le laisser soupçonner ses sentiments réels, elle doit le laisser croire qu’il est tout pour elle. A-t-elle l’intention de le piéger ?

On la retrouve au présent, Mark Tuello l’a visiblement convoquée et elle ne cache pas qu’elle se serait bien passé de le voir. Il lui explique qu’avant que le tribunal ne se prononce officiellement sur la libération de Fred Waterford, elle est autorisée à faire une déclaration. Celle-ci ne se déroulera pas en personne, à la barre, mais sera pré-enregistrée et restera dans les archives du dossier.

Tuello conduit June dans une pièce où une caméra est déjà préparée face à une chaise vide. Il la met en garde quant au fait que le tribunal se prononcera, en toute vraisemblance, en faveur de la libération de Fred, lui accordant l’immunité en échange de sa coopération.

June lui demande d’un ton acide si elle est censée apprendre à vivre avec l’idée qu’il soit dehors, du coup ? Tuello lui répond qu’il ne s’attend pas à ce qu’elle soit à l’aise avec cette idée et confirme que Fred a jusqu’à maintenant respecté sa part du deal, en commençant à délivrer des informations confidentielles sur la hiérarchie du régime de Gilead. Il insiste sur le fait qu’il est du côté de June.

Cette dernière a du mal à le croire et lui rappelle qu’elle a été la prisonnière de Waterford et que parfois, « il la sortait pour la baiser ». « Et vous allez le libérer ? » ajoute-t-elle, soulignant l’absurdité de la situation.

Mark Tuello reste muet mais glisse diplomatiquement qu’il la remercie de continuer à participer au processus, puis s’éclipse, laissant June seule face à la caméra.

Déclaration de June Osborne - The Handmaid's Tale saison 4 épisode 10
Déclaration de June Osborne – The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 10

On n’entend pas son témoignage. On la voit sortir du tribunal et dans un flashback, on est projeté dans une Cérémonie où Fred la violait, où Serena lui tenait les mains tandis qu’elle essayait de s’évader par la pensée, contemplant les détails du plafond.

Quand elle rentre chez elle, Rita est en train de nettoyer la cuisine, Moira est au téléphone et pour essayer de remonter le moral de June, Luke lui rappelle qu’à présent, elle est au Canada, Nichole aussi, il faut se concentrer sur ces petits bonheurs. Puis il part s’occuper de la petite qui pleure.

Rita vient gentiment demander à June si elle veut du thé, ou quelque chose à manger. June répond que Rita va surtout devoir arrêter de la servir… et arrêter de nettoyer tout le temps. Elles ne sont plus à Gilead ! Rita explique qu’elle travaille justement là-dessus avec son thérapeute et l’invite à s’asseoir.

Moira les rejoint, elle vient de raccrocher et est en colère. Elle a appris qu’ils envoyaient Waterford à Genève pour son audience. Après, il sera libre comme l’air, libre d’aller où il veut avec Serena. June lui demande quand le départ est prévu. C’est a priori pour la fin de la semaine.

Rita se dit satisfaite, au moins il sera loin et leur sortira de l’esprit. June hoche la tête, même si elle ne semble pas partager cette vision des choses. Moira veut qu’ils récoltent des fonds pour envoyer June à Genève afin qu’elle témoigne en personne. Mais elle explique que ça ne sert à rien, l’audience est une pure formalité car en réalité, la libération de Fred est déjà actée.

Moira insiste sur le fait qu’il faut médiatiser l’affaire à tout prix… mais cette fois-ci, c’est June qui paraît étrangement calme par rapport à ses habitudes. Après avoir rappelé à Moira qu’elle n’était pas la seule à avoir un droit de parole dans la presse, elle ajoute qu’elle a livré son témoignage au tribunal et qu’en dépit de ses paroles, ils ont décidé de libérer Fred. « Peut-être que ce qu’il leur donne a plus de valeur que ce qu’il m’a pris », suppose-t-elle.

Le téléphone de Moira sonne à nouveau mais avant de décrocher, elle tient à faire savoir à June qu’elle ne tolérera aucune résignation de sa part. Elle ira à Genève, un point c’est tout.


Un interrogatoire de Fred Waterford

Fred est interrogé au sujet de photos qu’on lui présente. Ses interlocuteurs lui donnent le nom du Dr Martina Burnell, ancienne oncologue dont le dernier poste connu était de « travailler » chez Jezabel à Boston… que Fred avait visiblement reconnue sans se remémorer son nom. Fred prétend qu’il n’en sait rien et que contrairement à ce qu’ils croient, il ne fréquentait pas cet établissement. Serena est assise juste derrière lui.

« Bien sûr », répond l’interrogatrice avec une certaine ironie. Elle lui demande s’il se souvient avoir eu une interaction avec elle au cours de ses « rares visites » là-bas. « Pas comme vous le laissez entendre », répond Fred. Il explique qu’il dansait avec cette femme, lui parlait… Tuello entre dans la pièce tandis que la femme demande à Fred s’il peut confirmer que cette femme est décédée.

Il prend le temps de boire de l’eau, la femme en profite pour lui rappeler que ses déclarations permettent à certaines familles de savoir… donc d’avancer dans leur cheminement psychologique. Fred finit par répondre qu’il croit que cette femme est « décédée dans un accident »… en lien avec le commandant Johnston. Fred insiste sur le fait que ça n’a pas été intentionnel.

Pendant ce temps, Serena sort de la pièce avec Mark Tuello. Elle lui fait remarquer son retard, et il répond qu’il ne savait pas qu’ils avaient rendez-vous à une heure précise. Elle ne lui cache pas qu’elle est furieuse de la manière dont Fred est traité, de l’irrespect dont – selon elle – fait preuve la femme qui mène l’interrogatoire.

Tuello est obligé de lui rappeler que Fred a tout de même avoué de graves crimes, dont elle a elle-même été témoin. Serena n’en démord pas : elle estime que la coopération de Fred permet à Tuello de se faire bien voir de ses boss… et qu’en contrepartie, il faut que l’on témoigne à Fred du respect, en l’appelant par son titre de « Commandant »… sinon il arrêtera de parler. Elle réclame aussi un « accès Internet plus rapide » pour son mari car les sollicitations de la presse ne cessent d’augmenter.

Serena ajoute qu’il faut aussi anticiper leurs besoins « immobiliers » afin qu’ils aient un logement à la bonne taille à leur retour de Suisse, en prenant en compte les impératifs de sécurité. Il faudra qu’elle puisse faire des visites.

Tuello lui rappelle qu’actuellement, ils sont toujours tous deux sous mandat d’arrêt. Serena se rapproche de lui et, avec aplomb, insiste sur le fait qu’il faut que la décision de justice soit rendue très vite. Certes, June Osborne a voulu prendre la parole à nouveau devant le tribunal mais à présent, ils doivent avancer.

Tuello semble incrédule face au constat que Serena continue à jouer de son pouvoir, estimant qu’elle et Fred méritent un traitement de faveur. Ils ne veulent pas élever leur enfant ici. Diplomate, Tuello ne commente pas ses propos et lui répond simplement qu’il en parlera au bureau du procureur. Mais il se permet tout de même un peu d’étonnement : « Vous comptez vivre avec le Commandant… comme mari et femme ? »

Si Serena semble vaguement hésiter, elle répond assez vite : « Comme une famille, bien sûr ». Tuello lui demande si elle peut l’expliquer. Elle ne cache pas une certaine émotion mais lui dit qu’elle n’a pas à le faire. Puis elle rejoint Fred.

Mark Tuello lors de l'interrogatoire de Fred Waterford - Saison 4 épisode 10

Le désir de June d’avancer

Emily et Oliver viennent rendre visite à June. Emily commente l’absurdité du fait qu’elle ait donné un témoignage enregistré, les deux femmes comparent la situation à la justice plus « concrète » de Gilead qui n’impliquait certainement pas d’écrans interposés ! June raconte que sa mère avait noté que Gilead achetait bien plus d’exemplaires de l’Ancien Testament que du Nouveau, signe de leur façon de penser.

Emily cite un passage particulièrement sauvage du livre saint et ironise sur sa haute valeur ajoutée. June ne peut s’empêcher de rire. Mais les larmes ne sont pas loin. Elle avoue à Emily qu’elle aimerait vraiment se détacher de Fred pour pouvoir se concentrer sur sa famille, Luke, ses filles… Avancer dans sa vie.

Elle estime qu’une bonne mère arriverait à le faire. Emily ne répond rien.


Une visite inattendue

June décide d’aller rendre visite à Fred Waterford. Les images de son passé de Servante se mêlent aux images du présent tandis qu’elle rejoint la cellule (ou plutôt, la suite 5 étoiles) où Fred est encore détenu pour le moment.

« Quel plaisir inattendu ! » s’exclame-t-il en la voyant arriver. Elle le salue par son prénom, avec une certaine familiarité, et l’autorise à l’appeler June. « C’est mon nom… ça a toujours été mon nom, d’ailleurs ».

Il lui demande l’objet de sa visite. Elle explique avoir appris qu’il se rendait à Genève… et s’être dit que c’était « sa dernière occasion ». « De me souhaiter le meilleur ? » ironise Fred, conscient que ça ne lui ressemblerait pas de se montrer sympathique à son égard.

Il ajoute qu’il n’a pas de rancœur envers elle pour tout ce qu’elle a dit au tribunal. Encore une fois, il ne semble pas avoir conscience qu’il a été son bourreau. A en croire l’expression de June, elle pense beaucoup de choses… mais ne dit rien, elle demande simplement au garde qui surveille leur échange de les laisser seuls.

June explore la chambre tout confort dans laquelle il vit tout en lui disant qu’il savent tous deux ce qui s’est passé. Il acquiesce et admet qu’il y avait des « sources d’inconfort pour tous les deux » dans sa maison. Ok, un peu plus pour elle. Il reconnaît aussi que si on lui prenait son fils maintenant, ce serait une source de douleur incommensurable. Il assure qu’il s’excuse profondément du manque terrible de sa fille qu’elle a dû ressentir.

June Osborne face à Fred Waterford - Saison 4 épisode 10

June fond en larmes. Elle ajoute qu’elle ne s’attendait pas à ce qu’il dise ça un jour. On comprend qu’un double sens terrible est en train de s’installer dans la discussion. June a la confirmation que Fred n’a aucune auto-critique sur son statut de violeur, aucune conscience qu’elle a vécu un véritable drame, il semble encore persuadé qu’elle l’apprécie sincèrement et l’a dénoncé au tribunal en partie parce que son mari Luke était présent.

June le manipule… et il mort à l’hameçon. Elle finit par rire et lui dit qu’elle a besoin d’un verre. Fred rit à son tour et obtempère, ajoutant qu’il ne serait pas contre un verre lui-même. Le regard noir de June dès qu’il tourne le dos confirme qu’elle est en train de jouer avec lui, dissimulant ses véritables sentiments pour le manipuler. Mais dans quel but ?

Il sert de l’alcool et commente que « ce qu’ils ont vécu était vital », une relation « dont ils avaient tous les deux vraiment besoin », chacun pour survivre. « Je n’appellerais pas ça de l’amour », ajoute-t-il… en précisant qu’il y avait néanmoins quelque chose de très fort entre eux. Visiblement, le « très fort » n’est pas tout à fait le même des deux côtés… mais Fred n’en a aucune conscience. D’autant que June abonde en son sens.

Il ajoute que « DeFred lui manque » et que ça doit paraître bizarre pour June. Elle lui assure que non… et c’est sans doute vrai, car à son échelle June n’est probablement pas étonnée qu’il soit dans le déni. Elle avoue que certains aspects lui manquent, à elle aussi. « Sa force me manque », chuchote-t-elle.

Il y a du génie dans ce dialogue à double sens de l’épisode 10. Rien de ce que dit June n’est vraiment faux… et en même temps, l’interprétation qui en est faite n’a rien de vrai.

Tous deux finissent par trinquer « à DeFred » dans une atmosphère étrange.

June, maître de la manipulation - The Handmaid's Tale saison 4 épisode 10
June, maître de la manipulation – The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 10

Plus tard, Luke qui conduit June dans sa voiture lui explique qu’ils vont devoir bénéficier de mesures de protection pendant quelques temps, car les fanatiques de Fred et Serena risquent de leur porter préjudice. Ils échangent des banalités et June finit par annoncer à son mari qu’elle va « mettre Fred sur le Mur ».

Il l’invite à passer à autre chose mais elle répète, comme pour elle-même : « Sur le putain de Mur ».

Le plan de June

Le matin, June va attendre Mark Tuello alors qu’il revient de son footing matinal. Elle lui annonce que Fred ne va pas s’en sortir comme ça… et l’invite à aller se changer, précisant qu’ils vont avoir besoin de sa voiture.

Il lui reproche son attitude intrusive, lui rappelant qu’elle l’attend devant sa maison et que son comportement est « inapproprié et inacceptable ». Puis il s’excuse de lui avoir parlé ainsi, tandis qu’elle s’excuse également. Il vient s’asseoir à ses côtés. Elle finit par lui expliquer qu’elle a besoin que Fred « ait ce qu’il mérite ».

Tuello avoue qu’il la comprend mais qu’il ne voit pas ce qu’il peut faire pour elle, à son échelle. June lui demande alors de l’écouter, de l’emmener dans sa voiture et d’écouter.

Un convoi arrive jusqu’à ce qui ressemble à un point de rendez-vous… et effectivement, là, dans ce qui ressemble à un diner, le commandant Lawrence les attend.

Le Commandant Lawrence - Saison 4 épisode 10, La Servante Écarlate
Le Commandant Lawrence – Saison 4 épisode 10, La Servante Écarlate

June lui a visiblement soumis une « offre alléchante ». Echanger Fred… Joseph Lawrence note qu’on parle là de l’un de ces concitoyens, pas d’une vulgaire voiture d’occasion. Il explique à Tuello que Gilead veut récupérer Fred. Ce que Tuello interprète comme de la peur, étant donné que Fred Waterford est en train de dévoiler tous leurs secrets. Lawrence l’incite à être prudent vis-à-vis de ce que « dévoile » Fred, justement, laissant entendre qu’il ne dit pas forcément la vérité.

Joseph annonce qu’ils veulent négocier des modifications d’ordre financier en échange de Fred. Tuello refuse aussitôt et June le rappelle à l’ordre : « Joseph, ne fais pas le con ! » Il esquisse un sourire malicieux et avoue qu’il a une autre offre à leur faire. Il sort plusieurs dossiers et commence à réciter des noms de femmes. 22 femmes, ayant travaillé dans la Résistance. Tuello avoue qu’il croyait la plupart d’entre elles mortes.

Lawrence dément cette information. Elles sont vivantes… et ils peuvent les sauver. En les échangeant contre Fred. June commence alors, aux côtés de Joseph Lawrence, à convaincre Tuello d’accepter le deal.

Mark Tuello paraît décontenancé. June lui rappelle qu’en interrogeant Fred Waterford, il essaie de sauver des vies humaines grâce aux informations que le Commandant voudra bien leur donner. Là, il a justement 22 vies humaines très concrètes sous les yeux. Qu’il peut sauver en acceptant ce marché. Mark Tuello annonce alors qu’il va aller apporter ça à son boss, il n’est visiblement pas décisionnaire sur un sujet aussi grave.

June reste seule avec Joseph, qui la complimente en lui disant qu’elle n’a pas perdu la main. Alors qu’elle se lève, il lui glisse que quel que soit le destin de Fred à Gilead, « ce ne sera pas suffisant pour toi ». « Que Dieu te bénisse, Joseph », répond June avant de s’éloigner.

Le soir venu, Moira, Emily, June, Rita et Luke discutent de cette éventualité d’un échange. Luke est convaincu qu’une fois de retour à Gilead, Fred aura un procès mais ne s’en tirera pas s’y mal. « Pas libre, mais encore vivant », commente Emily. Rita estime au contraire qu’un procès serait approprié, qu’il y aurait au moins une forme de justice. Moira, quant à elle, souhaite qu’il disparaisse, il a déjà pris bien trop de place dans sa vie.

Emily demande à June ce qu’elle veut, elle. « Je veux qu’il ait peur », répond-elle, peur comme elle-même a eu peur, notamment la peur panique qu’elle a ressentie quand elle a été traquée dans les bois et qu’on lui a arraché sa fille Hannah. « Je veux qu’il soit mort de peur ».


Départ de Fred pour la Suisse dans l’épisode 10

Fred rejoint Serena dans sa chambre/cellule de luxe. Elle raccroche à l’instant avec la personne responsable des relations presse de la cour de justice internationale. Fred annonce à sa femme qu’il part pour l’aéroport et reviendra « en homme libre ». Serena le félicite, avec une certaine froideur, pour ce qu’il est parvenu à accomplir. Il répond qu’il l’a fait pour elle et pour leur bébé.

Elle lui a préparé de la lecture pour son vol, en préparation de l’audience. Il regrette qu’elle ne puisse pas l’accompagner mais elle répond qu’ils doivent « se séparer pour mieux régner », dans l’immédiat. « Appelle-moi quand tu atterris », glisse-t-elle, toujours avec la même distance.

Il suggère avec enthousiasme qu’ils s’appellent via Zoom, pour qu’il puisse la voir. « Bien sûr, Fred, on peut se faire un Zoom », répond-elle, toujours très froidement.

Serena - The Handmaid's Tale saison 4 épisode 10
Serena – The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 10

Elle reçoit soudain un nouvel appel et souhaite à Fred un bon vol. Sa conf call a pour but de discuter de la stratégie à adopter dans l’affaire.

Fred sort en conquérant, confiant son bagage à un homme, avec l’assurance de quelqu’un qui est sûr de son pouvoir. Il est surpris en voyant arriver Mark Tuello, on lui avait dit qu’il ne l’accompagnerait pas à Genève. « Vous n’allez pas à Genève », lui annonce alors Tuello.

Fred se met alors à paniquer, exigeant de voir son avocat. « Vous n’avez plus d’avocat », répond Tuello tandis que des hommes viennent menotter Waterford. Ce dernier est furieux d’avoir été trahi et insulte copieusement Tuello, avant d’être jeté dans un véhicule de transport de prisonniers. « Je suis un homme, et j’ai des droits ! » hurle-t-il.

Arrestation de Fred Waterford dans l'épisode 10 de la saison 4
Arrestation de Fred Waterford dans l’épisode 10 de la saison 4

June, quant à elle, quitte sa maison… et se retourne pour regarder la fenêtre éclairée par laquelle on distingue Moira et Luke en train de s’occuper de Nichole.

June - La Servante Écarlate saison 4 épisode 10
June – La Servante Écarlate saison 4 épisode 10

L’échange avec Gilead

Un pont éclairé. Des hélicoptères en vol au-dessus. Des chiens qui aboient. Des femmes qui attendent à un bout du pont. Le véhicule abritant Fred Waterford arrivant à l’autre bout. L’heure de l’échange a sonné.

On fait sortir Fred du véhicule, dès qu’il retrouve Tuello il recommence à lui reprocher d’avoir rompu leur accord. « Nous avons juste ajouté une clause à cet accord », répond-il. Fred croit qu’il va être exécuté mais Tuello lui annonce qu’il « retourne à la maison ».

Ils doivent vérifier que les 22 femmes sont bien là et mises à l’abri dans un bus. Elles avancent sur le pont dans un sens tandis que Tuello conduit Fred dans l’autre sens, vers Gilead. Il lui explique qu’ils ont obtenu la garantie qu’il serait jugé sur la base de l’ancien système de justice de Gilead, des lois que Fred a lui-même contribué à faire rédiger.

L’homme est visiblement stressé et dit à Tuello qu’il devra en répondre devant Dieu. « Il sait ce que vous avez dans le cœur, ce que vous désirez, ce que vous convoitez ». Fait-il allusion à Serena, pour qui Tuello ne cachait pas une certaine attirance ? « Au revoir, Commandant », répond simplement Tuello avant de le laisser seul sur le pont.

C’est le commandant Lawrence qui l’accueille, côté Gilead de la frontière.

Fred Waterford de retour à Gilead dans l'épisode 10 de la saison 4
Fred Waterford de retour à Gilead dans l’épisode 10 de la saison 4

Fred face à la justice

Le commandant Lawrence salue Waterford en lui souhaitant un bon retour, indiquant que « les prières de la Nation ont été exaucées ». Waterford lui dit que tout ce qu’il a fait, il l’a fait pour protéger sa famille. Il ne compte pas s’excuser. « Très bien », répond Lawrence.

Soudain, un homme descend d’un véhicule. Nick Blaine. Il se dirige vers Joseph et Fred et annonce que les Yeux vont se charger du prisonnier. « Nick ? Qu’est-ce que tu fais, fiston ? » demande Waterford. Joseph demande si, dans le cas où il émettrait une objection à cette arrestation par les Yeux, elle aurait un quelconque impact. Nick répond par la négative, ce sont les Yeux qui maintiennent le contrôle tactique sur cette zone frontalière.

Nick Blaine lors de l'arrestation de Fred - Saison 4 épisode 10
Nick Blaine lors de l’arrestation de Fred – Saison 4 épisode 10

Alors qu’il est emmené vers le véhicule, Fred ne cesse de demander à Nick pourquoi il fait ça, en lui disant qu’il va le regretter. Il emploie à plusieurs reprises le terme « Son », terme affectueux que l’on adresse à quelqu’un de plus jeune et que l’on peut traduire par « fiston » ou « mon grand ». Un brin paternaliste.

Nick ne s’explique pas. Ne s’excuse pas. Ne répond pas quand Fred lui demande où il va être emmené.

Et le véhicule part, roulant dans la nuit noire. Fred y est enchaîné par le cou et par les chevilles. Le véhicule finit par s’arrêter. Nick ouvre la porte… puis conduit le Commandant à travers bois. Nick finit par le frapper pour le faire taire.

Enfin, il lui annonce qu’ils sont dans un no man’s land. Et Fred Waterford découvre June face à lui, dans l’obscurité du bois. Nick lui récite alors un verset de la Bible (Galates 6:7) : « Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi ». Nick ajoute que le Commandant est responsable de ce qui lui arrive ce soir.

Fred supplie Nick de l’aider. June s’avance alors… et va embrasser Nick langoureusement. Waterford n’en revient pas. « Merci », glisse June à l’homme qu’elle aime.

Nick s’en va, lui livrant Fred Waterford.

June décide alors de lui retirer ses menottes. Jusqu’au bout, Fred n’a rien compris. Il est persuadé que June le libère. Mais son soulagement est de courte durée, car June sort de son manteau un revolver et un sifflet. Elle lui demande de choisir.

Avec arrogance, il lui dit : « Je sais que tu es incapable de me tirer dessus ». « Très bien », répond June. Avec un grand calme, elle siffle… et des silhouettes munies de lampes torches surgissent soudain des bois.

Fred essaie de négocier, lui rappelant qu’il a un fils.

Elle reste muette.

June règle ses comptes avec Fred - La Servante Écarlate saison 4 épisode 10
June règle ses comptes avec Fred – La Servante Écarlate saison 4 épisode 10

Puis elle finit par prononcer un mot : « Courez ».

C’est le signal de la chasse à l’homme. Fred s’enfuit et de nombreuses femmes se lancent à sa poursuite, dont Emily. June en fait partie aussi, bien sûr.

On revoit dans un flashback ce qui était dit au début. Faire croire à Fred que June l’apprécie… Le manipuler… Il finit par chuter dans la forêt et c’est avec délectation que June se met à le frapper, au son de la chanson « You Don’t Own Me » de Lesley Gore (le titre signifiant « Je ne t’appartiens pas »).

Emily rejoint June, et les autres femmes aussi, toutes celles qui ont été brisées par Fred ou par un homme comme lui participent.

Au petit matin, les femmes regagnent leur voiture, du sang sur le visage. La lumière chaleureuse de l’aube apporte un étrange calme à la scène.

June s’autorise à fermer les yeux brièvement.

June dans le dernier épisode de la saison 4
June dans le dernier épisode de la saison 4

Fin de The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 10

Serena est installée devant son ordinateur et allume Zoom, se préparant sans doute à un appel avec Fred, qu’elle croit parti pour Genève.

Dehors, dans le couloir, un garde lui apporte le courrier et constate qu’il y a une lettre qui semble contenir un objet. Pour des raisons de sécurité, il décide de l’ouvrir et de verser le contenu sur son chariot. Il découvre alors une alliance. Suivie de près par un doigt humain. Il hurle.

Pendant ce temps, June rentre chez elle, le visage encore plein de sang. Elle monte aussitôt à l’étage et va voir Nichole qui, bien réveillée, gazouille dans son lit bébé… et qui vient de pleurer si l’on en croit les traces de larmes sur son visage. June la salue avec un bonheur incommensurable, enfin délivrée.

Luke arrive dans la pièce, à moitié réveillé. Il voit aussitôt le sang sur le visage de June et devine qu’il s’est passé quelque chose. « Je suis désolée », dit-elle pour seule explication. Luke se laisse choir au sol, choqué en comprenant ce qui est probablement arrivé.

Luke - The Handmaid's Tale saison 4 épisode 10
Luke – The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 10

« Donne-moi 5 minutes avec elle et après, je partirai« , lui glisse June.

Elle dit alors à sa fille à quel point elle l’aime, la serrant contre elle tandis que l’on découvre une image du corps de Fred pendu à un Mur au-dessus de l’inscription « Nolite te bastardes carborundorum ».

A suivre dans la saison 5 de The Handmaid’s Tale…


Résumés de The Handmaid’s Tale saison 4 | La Servante Écarlate

    Episode 1 : Porcs (28 avril 2021)
    Episode 2 : Belladone (28 avril 2021)
    Episode 3 : Le passage (28 avril 2021)
    Episode 4 : Lait (5 mai 2021)
    Episode 5 : Chicago (12 mai 2021)
    Episode 6 : Vœux (19 mai 2021)
    Episode 7 : Retrouvailles (26 mai 2021)
    Episode 8 : Témoignage (2 juin 2021)
    Episode 9 : Progrès (9 juin 2021)
    Episode 10 : Sauvage (16 juin 2021)


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.