The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 5 : Chicago



Que s’est-il passé en détail dans The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 5, un épisode baptisé « Chicago » ? Pour le savoir, vous pouvez lire ci-dessous un récap complet de l’épisode, diffusé sur Hulu le 12 mai 2021. Il dure environ 45 minutes.

Il a été écrit par John Herrera & Nina Fiore et, comme le précédent, est réalisé par Christina Choe.

Dans l’épisode précédent de la saison 4, June et Janine, rescapées miraculeuses d’une évasion qui a coûté la vie à Alma, Brianna et d’autres Servantes, sont parvenues à se rapprocher de Chicago après avoir embarqué à bord d’un train de marchandises attaqué par un groupe anti-Gilead.

Hélas, il ne s’agit pas de Mayday mais d’un autre groupe de résistants, dont le leader – Steven – a demandé aux deux femmes des faveurs sexuelles en échange d’un soutien. C’est Janine qui, à la fin de l’épisode 4 de la saison 4, s’est « sacrifiée » afin qu’elles aient au moins quelque chose à manger.

Au Canada, Rita a pu échanger avec Serena et Fred Waterford, une étape importante pour pouvoir passer à autre chose. Elle a profité de ces entrevues pour annoncer à Fred la grossesse que Serena avait choisi de lui cacher.

La Servante Écarlate saison 4 épisode 5 : le début de l’épisode

June songe à sa relation passée avec Luke Bankole tandis qu’à côté d’elle, Janine couche avec Steven. Soudain, la quiétude de la nuit est troublée par des coups de feu. June se lève aussitôt, une lampe à la main, tandis que Steven lui ordonne de se recoucher car « c’est dangereux ». Elle va néanmoins observer ce qui se passe à l’extérieur, les combats sont visiblement très actifs.

On retrouve June de jour, sans doute le lendemain. Elle participe à la vie de leur nouveau campement en lavant des vêtements et en profite pour interroger Theresa sur les rations alimentaires qu’elle manipule. Elle explique qu’ils ne conservent rien au camp, ils s’en servent pour faire du troc contre tout ce qui peut leur être utile : des batteries, de l’essence par exemple.

Elle espère toujours que ce type d’échange sera possible, car sortir en ville représente un énorme risque… qu’il n’est pas bon de prendre sans une contrepartie. June propose son aide mais elle répond que seul Steven est décisionnaire. Visiblement agacée, June va le rejoindre. Il est en train d’apprendre à Janine à manipuler une arme à feu et la complimente sur ses prouesses, tandis qu’elle le remercie d’être un bon professeur.

Visiblement, Janine a trouvé l’affection dont elle avait besoin dans le camp. June est venue chercher autre chose, et fait part à Steven de sa demande : elle a appris que leur camp faisait du troc avec un autre camp… et veut participer aux opérations. Steven manifeste clairement son désaccord, les « nouveaux » doivent rester au camp.

C’est alors que Janine intervient : elle dit à Steven qu’il devrait laisser June sortir car, après tout, elle a fait évacuer un avion entier plein d’enfants hors de Gilead ! « Et je ne serais pas là sans elle. Littéralement », ajoute Janine. Une bonne parole qui ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. Steven accepte que June participe à leurs opérations, à condition qu’elle lui obéisse au doigt et à l’œil. Elle s’y engage et le remercie.

June face à Steven - The Handmaid's Tale saison 4 épisode 5
June face à Steven – The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 5

Le sort réservé à Tante Lydia

On tricote. On joue aux échecs. On fait des puzzles. Ou de la broderie. Cette réalité, c’est celle au milieu de laquelle évolue désormais Tante Lydia, que l’on voit marcher sur un tapis de course tout en contemplant, envieuse, des Servantes que l’on distingue par une fenêtre à l’extérieur du bâtiment où elle se trouve.

Tante Lydia salue avec le sourire une femme qui pénètre dans la pièce, Tante Ruth. Elle évoque une nouvelle promotion de Servantes en formation, et ne cache pas sa hâte à « reprendre du service » maintenant qu’elle est complètement rétablie. Ruth l’invite à prendre son temps, estimant que le Seigneur lui a accordé un peu de répit et que les filles ne relèvent plus de sa responsabilité.

Lydia change alors d’expression. Elle explique qu’elle s’est TOUJOURS préoccupée des filles, qu’elle donne « tout son être » à Gilead. On comprend le message sous-jacent : elle ne conçoit pas qu’il puisse en être autrement. Lydia suggère à Ruth de parler aux Commandants de sa « réhabilitation ».

Mais la Tante se montre ferme : oui, elle a été admirative du dévouement de Lydia quand elle était en activité (et elle en parle au passé !) mais désormais, il est temps pour elle de se reposer. Ruth lui indique qu’une place s’est libérée à une table où l’on joue aux cartes, elle suggère à Lydia d’en profiter… et lui souhaite « bonne route ».

Lydia ravale sa frustration, lui répond poliment mais ignore délibérément la table de jeu et choisit de se remettre à marcher sur le tapis de course. Elle n’a pas l’intention, semble-t-il, de renoncer à ses missions au sein de Gilead… et elle accélère la cadence de la machine, prête à reprendre sa course.

Tante Lydia - The Handmaid's Tale saison 4 épisode 5
Tante Lydia – The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 5

L’idée du Commandant Lawrence

Le Commandant Lawrence se présente devant le Conseil, qui le remercie de sa contribution dans « l’arrestation » des Servantes en fuite. Mais on réalise vite qu’il y a beaucoup d’ironie derrière ce remerciement… car les Commandants font référence au statut actuel des Servantes : ont-elles été re-recapturées ? On ne sait plus très bien tant elles semblent promptes à s’évader. Putnam note aussi qu’ils ont peu de temps pour écouter les doléances de Lawrence.

Nick fait partie de ceux qui siègent au Conseil… et il écoute avec attention les propos que prononce le Commandant. Celui-ci explique que le monde craint l’armée de Gilead… mais qu’ils subissent de lourdes sanctions économiques qui risquent d’étrangler le régime, malgré sa puissance militaire. Il explique qu’ils ont besoin d’argent et suggère l’instauration d’un cessez-le-feu temporaire dans les zones de guerre – Chicago, la Californie et le Texas en particulier.

L’idée serait de permettre à l’aide internationale d’acheminer des vivres et de soigner la population. Voilà une suggestion qui fait douter le Conseil : les zones de guerre sont infestées de terroristes et il faudrait y envisager l’arrêt des combats ? Mais Lawrence avance l’argument que cela permettrait sans doute d’alléger les sanctions économiques : une interruption brève de la guerre, pour un gain durable pour Gilead.

Le Conseil reste dubitatif. Lawrence insiste sur le fait qu’il ne souhaite pas que Gilead fasse preuve de faiblesse, ils pourraient même frapper plus fort dans d’autres régions comme le Nevada, temporairement. L’un des hommes rappelle à Lawrence que c’est sa propre Servante qui est à l’origine du « vol » (au sens propre comme au sens figuré !) des enfants de Gilead. Lawrence reconnaît qu’il a été dupé « par une infidèle ».

Nick ne peut garder un visage totalement impassible à l’évocation de June mais chaque homme sait qu’il marche sur un fil. Il faut être prudent. Lawrence poursuit son argumentation, il insiste à nouveau sur les sanctions économiques et rappelle que « contrairement aux femmes, les chiffres ne mentent pas ». Lever les sanctions, c’est prospérer… et prospérer, pour Gilead, c’est pouvoir écraser l’insurrection qui fait rage dans des villes comme Chicago.

Le Conseil décide de voter. Tout le monde refuse la proposition… Nick joignant sa voix aux autres au dernier moment. Les Commandants partent déjeuner et Nick rejoint Lawrence, qui lui reproche de ne pas lui avoir accordé au moins un « vote de pitié ». Nick lui rappelle que c’est lui qui dirige les combats à Chicago, il aurait été incohérent de sa part de se prononcer en faveur du cessez-le-feu.

Lawrence lui dit clairement qu’un cessez-le-feu pourrait aider June. Nick rétorque que si June était à la frontière, il le saurait. Lawrence se moque de son amour, très visible, pour la jeune femme : ah oui, si elle était là, son cœur s’illuminerait pour lui permettre de la détecter ? « C’est un grand pays, Commandant. Les Yeux ne voient pas tout », commente Lawrence. « Pas même ceux de Gilead ».

Nick pensif dans l'épisode 5 de la saison 4 de The Handmaid’s Tale
Nick pensif dans l’épisode 5 de la saison 4 de The Handmaid’s Tale

Sortie en terrain miné

Comme prévu, June accompagne Steven et son petit groupe en mission sur le terrain. Elle lui demande quand elle pourra, elle aussi, bénéficier d’une arme à feu. Steven lui répond que ce droit se gagne. Janine, qui fait également partie du groupe, invite June à faire des efforts vis-à-vis de Steven, à être moins insistante. Après tout, elle vient d’arriver alors qu’il dirige le camp depuis un bon moment. Janine laisse entendre que June demande un peu trop, un peu trop vite.

Ils croisent deux cadavres de soldats de Gilead calcinés, grossièrement cachés sous une toile. Steven explique que c’est l’œuvre des « Oiseaux de nuit », un groupe qui veut tuer des soldats. Il ironise en disant que June les apprécierait. Il ne sait pas exactement où est établi le groupe, ils ont occupé l’Art Institute de Chicago à un moment, puis le Mercy Hospital.

Steven explique qu’il ne faut pas rester dans le coin, des soldats vont sans doute arriver en renfort pour chercher leurs camarades. Et justement, peu après, ils entendent des hommes prononcer l’ordre de « ratisser le quartier ». Ils entrent rapidement dans un commerce désaffecté pour se mettre à l’abri. Steven fait signer à June de se taire.

Les soldats de Gilead doivent inspecter toutes les boutiques jusqu’au bout de la rue, à la recherche de groupes de résistants. Un soldat commence à inspecter à la torche l’intérieur du commerce où ils sont cachés. June, comme Steven, retient son souffle. Ils sont sauvés par un nouvel ordre, à l’extérieur, qui indique qu’il n’y a « rien à signaler » dans cette rue.

June suggère à Steven de tirer, il lui rappelle qu’elle doit se taire. Une fois le danger écarté – pour l’instant, du moins – tous sortent de leur abri et Steven remet vertement June en place pour lui avoir désobéi. Il lui demande ce qui se serait passé s’il avait tiré sur le soldat isolé. Sans aucun doute, ses collègues seraient venus voir où il était passé, mettant tout le groupe en danger. Il y aurait eu plus de soldats… ce qui les empêcherait de circuler, et ce n’est pas le but.

« Vous êtes quel genre de résistance ? » crache June avec animosité. « Celle qui survit », répond Steven. Visiblement, ils n’ont pas la même vision de ce que doit être la lutte contre Gilead. Là où Steven prône une lutte discrète, en sous-marin, June semble être en quête d’opérations plus radicales.

Ils arrivent à l’endroit où s’organise un grand troc entre camps. June est abordée par un homme, qui se présente sous le nom de Brad. « Et tu es ? » lui demande-t-il. « Pas intéressée », répond-elle. Janine vient la taquiner sur le fait qu’elle ne se fait décidément pas d’amis. June lui répond très sérieusement que ce n’est pas le genre « d’ami » qu’elle recherche.

La jeune femme au cache-œil déniche soudain une casquette de base-ball et pense aussitôt à Steven, grand fan de ce sport, qui a tout perdu à cause de la guerre. Janine la sentimentale s’est décidément bien entichée de lui ! June ne cache pas qu’elle a peur que Steven tire profit de Janine. Elle répond qu’elle est consentante et qu’elle l’apprécie. June lui rappelle que la vie est courte, ici, mieux vaut ne pas trop s’attacher. « La vie est courte partout », répond Janine.

Qui a raison, au fond ? Janine, qui arrive à tirer profit de la situation pour y trouver sa place ? Ou June, qui s’accroche à sa prudence et certaines valeurs au risque de se mettre en danger ?

Janine, épanouie dans La Servante Écarlate saison 4
Janine, épanouie dans La Servante Écarlate saison 4

Janine essaie d’échanger une cape de Servante bien chaude et en bon état contre la casquette. Une cape qui pourrait servir d’oreiller. Mais le propriétaire de la casquette n’en veut pas. Après tout, qui irait se procurer une cape rouge bien visible et très reconnaissable, pouvant mettre sa vie en danger ?

Janine revient auprès de June, triste d’avoir essuyé ce refus. June ne peut alors s’empêcher de lui apporter son aide, malgré ses remontrances. Deux capes de Servante en échange de la casquette. Deal validé, Steven aura son cadeau. Janine est ravie, elle promet de mentionner à Steven la « contribution » de June à ce cadeau… car elle y tient.

Une nouvelle carrière pour Tante Lydia ?

Le commandant Lawrence reçoit la visite de Tante Lydia. Il trouve qu’il y a chez elle quelque chose de différent mais n’arrive pas à mettre le doigt dessus : sa coiffure, peut-être ? Elle ne le laisse pas émettre de spéculations sur son physique et le remercie de la recevoir. Il lui propose un verre d’alcool et l’invite à s’assoir.

Elle refuse et il lui demande ce qui lui vaut sa visite. Tante Lydia explique qu’elle peut lui rendre service. « Comme j’ai de la chance ! » commente le Commandant. Elle lui explique qu’elle a « ses sources », des sources qui lui ont parlé de l’implication de Lawrence dans la disparition du Commandant Winslow (l’homme que June a assassiné dans la saison 3 en commençant par le poignarder avec un stylo, chez Jézabel).

Lydia ajoute qu’elle a des informations sur ses abus de pouvoir, ses activités sur le marché noir et sa « collaboration » avec DeJoseph, alias June. Elle négocie ouvertement son silence, en échange de sa réhabilitation.

Lawrence reste impassible, il commente juste le fait qu’elle ose formuler ce genre de demande… puis note qu’elle doit en savoir, des choses, sur tous ses collègues ! Il cite notamment le Commandant Calhoun (qui est devenu leader du Conseil des Commandants et que l’on a vu, dans l’épisode « Porcs » de la saison 4, mettre un terme aux 19 jours de châtiments infligés à Tante Lydia). Il demande à Lydia quel genre de casserole il traîne, lui.

Lydia rétorque qu’elle ne se livre pas aux commérages. « Vous m’avez bien fait du chantage », réplique Lawrence, qui ne se laisse pas démonter et manifeste une indéniable expertise dans ces jeux de pouvoir. Lydia déclare que dans son cas, ce ne sont pas des « commérages ».

Lawrence lui offre alors une porte de sortie : s’il lui rend ses fonctions, alors elle devra l’aider à retrouver les siennes… en lui fournissant des informations. « Réparons ce pays », propose-t-il. « Rétablissons l’ordre. Ensemble ». L’ordre… voilà un mot qui doit résonner doucement aux oreilles de Tante Lydia.

Elle accepte mais pose une autre condition : DeJoseph devra être « confiée à ses soins » si l’occasion se présente. Lydia demande à pouvoir la discipliner « à sa manière ». Lawrence répond qu’il n’y voit pas d’inconvénient. A-t-il vraiment le choix ?

Le Commandant Lawrence face au chantage de Tante Lydia - The Handmaid's Tale saison 4
Le Commandant Lawrence face au chantage de Tante Lydia – The Handmaid’s Tale saison 4

June, insatisfaite de sa situation à Chicago

June semble désormais bien loin de son ancienne vie en tant que DeJoseph mais elle n’est pas pour autant satisfaite. La nuit étant tombée, elle suggère à Janine de quitter le groupe de Steven pour essayer d’aller à la rencontre des Oiseaux de Nuit dont elles ont entendu parler. Elle estime qu’elles sont venues sur le front pour se battre.

Janine lui rappelle que ça, c’est surtout sa volonté à elle. De son côté, elle aurait préféré retourner à Boston. Mais elle a désormais trouvé un bénéfice à être Chicago et confie à June son désir d’être enceinte de Steven et d’élever cet enfant.

June ne peut s’empêcher d’exprimer à haute voix à quel point Gilead n’est pas l’endroit rêvé pour mettre au monde un enfant, mais Janine estime qu’il faudrait davantage de bébés américains. « On dirait Tante Lydia », commente June. Janine la remet en place : c’est elle, qui ressemble à Tante Lydia, à être si autoritaire et à juger les autres en permanence.

June lui dit qu’elle veut seulement lui éviter de souffrir, car elle, elle se rend compte que Steven exploite Janine. Janine laisse entendre qu’elle aussi en a conscience mais qu’elle y trouve néanmoins suffisamment d’avantages pour ne pas se préoccuper de la situation. Elle ajoute que June aurait dû attacher autant d’importance à sauver Alma et Brianna.

A nouveau, la tension monte entre les deux femmes. June finit par dire à Janine que quoi qu’il arrive, elle partira le lendemain. Janine peut la suivre ou « devenir DeSteven », à elle de faire un choix.

Nick, assoiffé d’informations

Nick a fait « capturer » deux femmes, qui lui sont amenées alors qu’il fume une cigarette. Il se montre transparent sur ses intentions : il cherche à savoir ce qu’est devenue June Osborne.

Les femmes sont méfiantes : l’une d’elles, Lori, note que toute personne aidant June Osborne a une fâcheuse tendance à mourir, à finir pendue sur le Mur, si courageuse soit-elle. Nick répond qu’il le sait, et qu’il en est désolé. « Je tiens à elle », finit-il par avouer après un instant d’hésitation.

« Vous êtes bien mieux sans elle », lui dit Lori, qui retourne vers le fourgon sans rien lui dire. L’autre femme semble hésiter… puis glisse à Nick que deux Servantes ont été vues se dirigeant vers Chicago la semaine passée. « June était peut-être l’une d’entre elles », suppose la femme avant de retourner vers le fourgon. Nick la remercie.

Il reste pensif, réalisant peut-être que le Commandant Lawrence avait raison quand il mentionnait Chicago.

Nick essaie d'obtenir des informations sur June - La Servante Écarlate saison 4
Nick essaie d’obtenir des informations sur June – La Servante Écarlate saison 4

June cherche sa route à Chicago

June reçoit de l’aide de Brad pour trouver l’endroit où les Oiseaux de Nuit se situeraient. Un allié inattendu, quand on sait qu’elle a refusé sa prise de contact peu de temps avant. « Moi, c’est June », accepte-t-elle de lui dire. Maladroitement, il lui glisse que si elle revient dans le coin, elle peut lui faire signe.

Janine s’approche d’eux. Elle vient faire part à June d’une décision qui, elle ne s’en cache pas, a été difficile à prendre : elle a décidé de rester aux côtés de Steven. June lui répond qu’elle s’en doutait et ajoute que son bébé aura de la chance de l’avoir. Tout comme les rebelles auront de la chance d’avoir June, si l’on en croit Janine !

Les deux femmes se serrent dans les bras avec une intense émotion et les larmes aux yeux. Pas si facile de se séparer après tout ce qu’elles ont traversé ensemble. June la supplie de bien prendre soin d’elle.

Elle rompt leur embrassade un peu brutalement, submergée par une émotion qu’elle ne veut pas s’autoriser à avoir. Alors qu’elle s’éloigne, Janine la rattrape et lui tend la casquette des Cubs de Chicago, un souvenir d’elle que June pourra emporter pour ne pas l’oublier. « Comment pourrais-je t’oublier ? » murmure June.

Les deux femmes s’adressent des paroles réconfortantes et, les yeux pleins de larmes, se préparent à partir chacune vers leur destin.

La séparation entre June et Janine - The Handmaid's Tale saison 4 épisode 5
La séparation entre June et Janine – The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 5

Tante Lydia en mission

Dans une chambre spartiate, Tante Lydia s’habille pour reprendre du service. On la voit, retrouvant son rôle de formatrice et de « guide moral » pour les Servantes, rappelant dans son discours que les femmes seront mises à l’épreuve par des hommes mauvais qui essaieront de les dévoyer. Elle promet d’être là pour écouter leurs confidences si toutefois cela venait à se produire.

Elle invite les filles à se serrer les coudes et leur promet qu’elles ne seront jamais seules.

Tante Lydia reprend du service - The Handmaid's Tale saison 4 épisode 5
Tante Lydia reprend du service – The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 5

June, seule dans les rues de Chicago

Pendant ce temps, June marche seule dans une ville désertée – et bombardée, suivant les instructions communiquées par Brad. Elle se montre très attentive à son environnement et soudain, un bruit attire son attention. Quelqu’un marche derrière elle.

Tous ses sens en éveil, le temps semble s’arrêter. Elle se retourne lentement mais ne voit rien.

Pressentant un danger, elle se réfugie sous deux voitures de police encastrées l’une dans l’autre, criblées de balles. Elle voit soudain des jambes s’arrêter devant sa cachette. C’est Janine. « Je préfère quand on est ensemble », commente-t-elle alors que June sort de sa planque, rassurée. « Les Servantes se déplacent par deux, tu te souviens ? »

Oui, June se souvient. Alors elles reprennent la route ensemble.

Un coup de maître

Le Commandant Lawrence est interpellé par Nick Blaine, qui l’informe qu’il a appris que June se trouvait à Chicago. Nick est prêt à lui apporter son soutien, l’idée d’un cessez-le-feu à Chicago lui paraissant désormais très attrayante. Lawrence le remercie, un peu froidement, sans s’attarder.

Nick suggère au Conseil de revenir sur la proposition de cessez-le-feu et à sa grande surprise, Putnam lui répond qu’il allait lui-même aborder le sujet. Le Conseil a réfléchi et semble finalement favorable à cette idée, prêt à approuver un cessez-le-feu de 24h qui commencerait dès l’après-midi même.

Nick reste stupéfait, il s’attendait à devoir convaincre le Conseil et les hommes semblent avoir changé d’avis sans l’attendre, alors qu’ils étaient fermement opposés à la proposition.

Le Commandant Lawrence révèle alors sa présence parmi les membres du Conseil et note que « le Seigneur apprécie qu’un Commandant accepte de revoir sa position ». On comprend alors que c’est lui qui a tiré les ficelles : grâce aux informations fournies par Lydia sur les petits secrets des Commandants, il a probablement pu exercer un chantage sur eux pour les forcer à revoir leur position.

Les ONG sont prêtes à intervenir dès que le cessez-le-feu entrera en vigueur, à 16h. Putnam ajoute que Nick supervisera le « bombardement ».

Il reste sidéré par cette mention… et le commandant Lawrence précise que Nick ne connaît pas les détails de leur « accord ». Visiblement, il a pu obtenir un cessez-le-feu… mais juste avant, un bombardement aérien sera organisé, visant toutes les zones où les insurgés sont censés se cacher.

Nick essaie de négocier, laissant entendre qu’une telle décision risque d’affecter aussi les civils. Mais Putnam lui répond qu’il faut bien faire sortir les rats de leur trou. « C’est le prix des affaires », commente Lawrence, une phrase dont on perçoit bien le double-sens.

Nick tente à nouveau d’émettre une réserve : leurs propres soldats risquent de ne pas avoir le temps de quitter la zone. Putnam lui répond que c’est pour cette raison qu’il devrait se mettre au travail dès maintenant. Nick comprend qu’il n’a plus d’autre option que d’obtempérer. Il échange un long regard lourd de sens avec le Commandant Lawrence.

L’épisode 5 de la saison 4, un final en apothéose

June et Janine cherchent leur chemin, ignorant ce qui se trame. Elles doivent suivre l’autoroute pour parvenir à destination. Elles sont encore en ville pour le moment et arrivent à un checkpoint… mais bizarrement, il n’y a absolument aucun soldat à l’horizon, ce qui leur paraît très suspect.

Ils ont laissé beaucoup de nourriture sur place, ce qui inquiète d’autant plus June. En effet, cela laisse entendre que leur départ a été précipité… et pas causé par les Oiseaux de nuit, qui auraient pris la nourriture.

« Quelqu’un veille sur nous de là-haut », commente Janine… une phrase optimiste qui prend un éclairage sinistre quand on sait qu’un bombardement aérien se prépare. Elle s’empresse d’ouvrir son sac pour y fourrer de la nourriture. June, elle, est rongée par l’inquiétude et scrute les alentours. « Janine, il y a un truc qui cloche ».

Le « truc qui cloche » apparaît vite à l’horizon. Des avions, qui volent très bas au-dessus de la ville. « Janine, cours ! » crie June.

Les deux femmes se mettent à courir alors que les premières bombes chutent autour d’elles. Soudain, tout devient noir.

Le bombardement de Chicago - The Handmaid's Tale saison 4 épisode 5
Le bombardement de Chicago – The Handmaid’s Tale saison 4 épisode 5

Lorsque June reprend conscience, elle est sonnée. Elle entend des appels à l’aide. Elle tousse, essayant péniblement de se relever. Une obscure poussière noire a inondé la rue.

Dans les débris, elle repère la casquette des Cubs et la ramasse. Elle aperçoit la silhouette d’un homme qui arpente les décombres en criant que si quelqu’un a besoin d’aide, il doit se manifester. « Janine ? » balbutie June, qui aperçoit des silhouettes au loin. Elle appelle sa comparse de toutes ses forces mais Janine ne répond pas.

Alors qu’elle progresse parmi les ruines, essayant de retrouver Janine, June voit soudain une personne se diriger vers elle. Lorsqu’elle arrive à son niveau, elle reste stupéfaite de découvrir son identité : Moira ! Portant une tenue d’humanitaire. Qui prononce simplement son prénom, aussi ébahie qu’elle.

Résumés de The Handmaid’s Tale saison 4 | La Servante Écarlate

    Episode 1 : Porcs (28 avril 2021)
    Episode 2 : Belladone (28 avril 2021)
    Episode 3 : Le passage (28 avril 2021)
    Episode 4 : Lait (5 mai 2021)
    Episode 5 : Chicago (12 mai 2021)
    Episode 6 : Vœux (19 mai 2021)
    Episode 7 : Retrouvailles (26 mai 2021)
    Episode 8 : Témoignage (2 juin 2021)
    Episode 9 : Progrès (9 juin 2021)
    Episode 10 : Sauvage (16 juin 2021)


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.