Fear The Walking Dead saison 3 épisode 5 : Brûler dans l’eau, se noyer dans les flammes


Retrouvez sur cette page le résumé complet de l’épisode 5 de Fear The Walking Dead saison 3, écrit par Suzanne Heathcote et réalisé par Daniel Stamm. Il s’agit d’un résumé détaillé avec spoilers. L’épisode tire son nom d’un recueil publié par l’écrivain Charles Bukowski.

Fear The Walking Dead saison 3 épisode 5

Au Broke Jaw Ranch

Dans l’épisode 3, on avait vu Nick observer un couple de personnes âgées en train de danser sur le perron de leur petite maison à l’intérieur du ranch. Au début de l’épisode 5, on découvre l’homme, Russell, se réveiller au beau milieu de la nuit en entendant un bruit. Il allume sa lampe à huile et voit sa femme en train d’essayer d’ouvrir la porte de leur maison.

Il l’interpelle et soudain, elle se retourne et il prend conscience qu’elle s’est transformée. Elle est probablement morte dans son sommeil et a été gagnée par l’infection. Russell la laisse venir à lui et la serre dans ses bras. Elle ne parvient pas à le mordre car son dentier est resté dans un verre. Il se met alors à esquisser une valse en la tenant dans ses bras et s’empare de son pistolet pour se tirer une balle dans la tête, la tuant pour de bon en même temps.

En s’écoulant, ils font chuter la lampe à huile sur le sol et la maison s’embrase aussitôt.

L’incendie réveille les habitants du ranch au beau milieu de la nuit. « Où est Alicia ? » s’affole Madison. « Au catéchisme », répond Nick. Décidément, le groupe « d’études bibliques » un peu étrange semble avoir séduit la jeune femme. Tout le monde se relaie pour jeter des seaux d’eau sur la maison en feu. « Martha et Russell doivent être morts maintenant, n’est-ce pas ? » demande une petite fille sans recevoir de réponse.

Jeremiah Otto finit par arriver sur place et ordonne à ses fils d’abandonner les tentatives d’extinction de l’incendie car il est trop tard pour faire quoi que ce soit : « Economisez l’eau ! Laissez brûler ! »

Nick regarde la maison avec émotion.

Départ en expédition

Madison, qui s’est portée volontaire pour une mission visant à enquêter sur les causes de l’attaque de l’hélicoptère qui a tué Travis, aide les autres volontaires à préparer le matériel. « Tu es sûre que tu veux faire ça ? » lui demande un homme barbu qui semble douter de ses capacités. « Si tu restes à la traîne, on te laissera tomber », menace-t-il. Mais elle n’a aucun doute sur sa détermination. L’homme essaie de l’inciter à avoir peur non sans un manque de respect évident : « Tu devrais avoir peur, sinon c’est de l’inconscience, ma chérie », lui glisse-t-il. Il insiste sur le fait qu’elle n’a aucune idée de ce qui l’attend à l’extérieur du ranch mais elle lui confirme qu’elle sait très bien à quoi s’attendre, ajoutant un « mon chéri » tout aussi méprisant que le surnom qu’il lui a adressé.

Alicia et Nick viennent la voir avant le départ. Madison ironise en voyant que sa fille a visiblement passé une soirée arrosée. « Tu n’es pas obligée d’y aller », lui dit Nick. Il estime que c’est lui qui devrait participer à cette mission mais Madison l’incite à rester dans le ranch afin de prendre soin de Luciana et de veiller à sa sécurité. Elle pense que cette mise en danger est nécessaire.

Un coup de klaxon interrompt leurs discussions : c’est Troy, qui est seul dans sa voiture et invite Madison à monter avec lui. Voilà qui ne rassure guère ses enfants ! Mais Madison fait taire leurs inquiétudes, elle affirme qu’elle sera absente seulement un jour ou deux et ajoute qu’il est important qu’ils en sachent plus sur la famille Otto. Nick lui rappelle toutefois à se méfier de Troy.

Les véhicules prennent la route tandis qu’Alicia rejoint l’endroit où le petit-déjeuner est servi. Elle échange quelques mots avec Jake qui lui cite la Bible : « Va, mange avec joie ton pain et bois de bon cœur ton vin, car Dieu a déjà apprécié tes œuvres ». Il note qu’elle passe ses nuits à lire la Bible et commence une phrase : « Je suis content »… Avant qu’Alicia n’ait le temps de se servir un café, la tasse tombe sur son t-shirt et elle peste contre sa propre maladresse, coupant Jake qui s’apprêtait à parler. Il lui propose alors sa propre tasse en lui glissant qu’elle en a plus besoin que lui et s’éloigne.

Gretchen glisse à Alicia que Jake a l’air de tenir le coup malgré la mort des Brown. Elle apprend alors que Russell et Martha, qui sont morts dans l’incendie, faisaient partie des premiers habitants du ranch avec Jeremiah et un autre homme, Phil McCarthy. Gretchen propose à Alicia de rejoindre Gabe à la distillerie mais elle a visiblement eu sa dose d’alcool et refuse poliment.

Nick, de son côté, a préparé un plateau somptueux pour Luciana avec bacon, œufs, toasts et du vrai beurre de baratte… la totale ! Elle semble aller beaucoup mieux puisqu’elle est capable de manger à table. Le jeune homme se vante de la qualité de la cuisine et lorsqu’elle goûte les premières bouchées, elle confirme ! Puis elle lui demande ce qui ne va pas et comprend qu’il est affecté par la mort de Russell et de sa femme. Luciana note que c’est triste mais beau car ils sont restés ensemble jusqu’au bout et c’est déjà beaucoup dans le monde dans lequel ils vivent désormais.

Elle dit clairement à Nick qu’elle n’a pas l’intention de vivre dans le ranch et qu’ils doivent partir. Il essaie de repousser l’échéance en affirmant que c’est trop tôt pour qu’elle parte mais elle refuse qu’il se serve d’elle comme excuse pour rester dans le ranch. Nick estime qu’ils ne peuvent pas partir sur un coup de tête, sans savoir où aller. Mais Luciana déclare qu’elle a un point de chute à Mexicali (capitale de Basse-Californie au Mexique). « Tes amis sont sans doute morts », rétorque Nick.

Elle lui reproche de ne pas vouloir quitter sa famille, elle veut qu’il parte avec elle et qu’il ne la force pas à rester. Elle lui impose un dilemme bien difficile !

Luciana dans Fear The Walking Dead saison 3 épisode 5
Luciana dans Fear The Walking Dead saison 3 épisode 5

Pendant ce temps, à la frontière mexicaine

Daniel observe un groupe d’infectés de loin et n’en peut plus d’attendre qu’ils quittent la zone car il envie de faire pipi. On découvre qu’il est assis à côté de Strand dans une décapotable. Strand refuse de foncer dans les infectés car a peur que ça leur attire des ennuis et surtout, il ne veut pas abîmer la voiture… Daniel lui rétorque que c’est lui qu’il va abîmer si ça continue. Il tient une arme tandis que Victor est au volant, de quoi prendre la menace au sérieux ! Strand note qu’il en est capable.

Il s’étonne que Daniel ait accepté de quitter le barrage en laissant Lola sur place. L’eau suscite la convoitise. Daniel note qu’elle a suscité celle de Strand et Victor lui dit qu’il n’a rien d’un tueur, contrairement à la faune potentielle que le barrage pourrait attirer. Mais Daniel a confiance, il est convaincu que tout le monde adore Lola et qu’elle ne risque rien.

Bien que Daniel affirme ne pas croire les mensonges de Strand quand il parle de la présence d’Ofelia dans un hôtel de la côte, il est néanmoins tellement désespéré à l’idée de revoir sa fille qu’il a demandé à Strand de le conduire jusqu’à l’hôtel.

Strand évoque la possibilité qu’Ofelia ne soit plus dans l’hôtel, sans doute pour anticiper la réalité car il sait très bien que la jeune femme ne s’y trouve pas, mais Daniel lui rappelle ses propos : Victor a affirmé qu’Ofelia l’attendait sur place, elle n’a donc pas pu partir. Daniel rétorque que si c’est le cas, il suffira de demander à Madison et Alicia où elle est partie « à moins qu’elles ne soient parties elles aussi ».

Il paraît très sarcastique et Victor essaie de sauver les apparences en répondant « J’ai bon espoir qu’elle soit là ». Il rappelle à Daniel qu’ils sont dans une situation difficile et que tout est possible mais Daniel ne veut rien entendre. Il ordonne à Victor de remettre le contact et de foncer dans les infectés au lieu d’attendre qu’ils traversent la route. Strand obtempère.

Au Broke Jaw Ranch

Alicia rejoint Jake dans la maison qu’il occupe. Elle lui demande ce qu’il s’apprêtait à dire quand elle lui a coupé la parole : il voulait dire qu’il était content qu’elle s’adapte et trouve sa place dans le ranch. Elle n’avait pas réalisé plus tôt qu’il était très affecté par la mort de Russell et Martha, elle n’était pas au courant de leur mort.

Elle prend conscience qu’elle et sa famille ne seront plus jamais les mêmes qu’avant l’infection. Elle déclare avec nostalgie qu’elle se souvient encore de tous les projets qu’elle faisait. Ils paraissent bien futiles aujourd’hui… Face à sa mélancolie, Jake lui demande si ça va et subitement, elle décide d’embrasser le jeune homme à pleine bouche.

Jake et Alicia dans l'épisode 5 de la saison 3
Jake et Alicia dans l’épisode 5 de la saison 3

Sur la route, en mission

Madison et Troy, suivis par un deuxième véhicule, explorent la région et tombent sur un véhicule accidenté qui transportait des prisonniers. Autour, les détenus en combinaison orange ont été atteints par l’infection et errent comme des âmes en peine. Troy estime qu’il faut les abattre par mesure de précaution pour éviter qu’ils ne menacent le ranch (et accessoirement, il semble avoir très envie de tuer quelques infectés !) mais les hommes de l’autre véhicule, dont Cooper, n’y sont pas favorables car ça ne fait pas partie de leur mission initiale. Madison se range à ses côtés et ils sortent des véhicules.

Elle s’apprête à prendre un revolver mais Troy lui explique qu’il faut se servir d’armes blanches (trop bruyantes et « c’est moins sportif »), il lui tend une pioche. L’opération d’élimination des infectés débute, Madison se retrouve à un moment donné en très mauvaise posture mais elle est sauvée par un tir de flèches bien ajusté de l’un des hommes sur son agresseur. Ils parviennent finalement à se débarrasser de tous les prisonniers zombies, permettant à Madison de gagner le respect des hommes qui doutaient d’elle.

Troy, n’oubliant jamais de jouer les scientifiques, a fait chronométrer leur opération de désinfection. Moins d’une minute… Efficace !

Troy - Fear The Walking Dead
Troy – Fear The Walking Dead

Retour au Broke Jaw Ranch

Nick s’approche des restes calcinés de la maison où vivaient Russell et Martha et trouve les restes d’une photo brûlée montrant le couple quand ils étaient jeunes. La sensibilité du jeune homme au drame est palpable.

De son côté, Alicia est bien moins malheureuse et reboutonne son pantalon après avoir visiblement passé un moment torride avec Jake ! Elle découvre un livre de Charles Bukowski et semble étonnée. Jake lui répond que tout jeune artiste passe par une phase Bukowski. Il aimait écrire et son père voulait qu’il fasse du droit afin d’être utile à leur cause. Elle dit qu’elle doit partir et il lui tend le recueil « Brûler dans l’eau, se noyer dans les flammes » en lui suggérant de le lire. Il a annoté les pages. On voit notamment une annotation qui dit : « Nous sommes des étrangers dans un endroit vide, nous sommes les rois de notre petit empire. Tout ceci arrive à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de nous ».

Alicia feuillette le recueil, le remercie mais refuse de prendre le livre. Il pense que c’est parce que ce genre de texte est un peu rude après avoir fait l’amour. Elle lui explique qu’avant, elle appréciait la poésie et l’art mais qu’aujourd’hui, elle n’en voit plus l’utilité compte-tenu de la situation.

Jeremiah Otto rejoint Nick qui est en train de brosser les murs de la maison brûlée de Russell et Martha pour enlever la cendre et lui glisse qu’il y a une grange à retaper quand il aura fini. Nick s’excuse d’avoir pris une initiative mais l’homme répond que c’est le principe même d’une communauté. Ses efforts paraissent dérisoires au vu de la surface à nettoyer. Jeremiah explique qu’il vivait autrefois dans cette maison, située jadis sur une terre occupée par les Indiens. C’est même dans l’une des pièces que Jake est né, précisément celle que Nick était en train de nettoyer. Il a fait cadeau de la maison au couple Brown car sa seconde femme la jugeait « trop modeste ».

Jeremiah retrouve dans les flammes l’arme avec laquelle Russell s’est suicidé et la qualifie de « beau pistolet ». Nick note qu’il y a une certaine contradiction dans la notion de « beau pistolet », entre la violence de l’objet et le fait qu’il puisse s’agir d’un bel objet. Pour Nick, une arme ne peut être une oeuvre d’art… contrairement aux propos que tient Jeremiah.

« Pour Troy, une arme est un outil » commente Nick, qui n’a décidément pas confiance dans le jeune homme. « Troy se cherche », lui répond Jeremiah Otto, avant de demander à Nick s’il se connaît lui-même. « J’en suis loin », reconnaît-il, en assurant qu’il est cependant certain de ne pas être comme Troy. Jeremiah raconte alors que Russell gardait l’arme au-dessus de la porte. L’homme l’avait soutenu à l’époque où il était alcoolique et où tout le monde le pensait fichu, où il ne vivait plus tout à fait dans le même monde que les autres. « Tu sais ce que c’est », ajoute-t-il, faisant référence à la toxicomanie passée de Nick. Nick confirme.

Nick Clark dans la maison brûlée des Russell
Nick Clark dans la maison brûlée des Russell

La mission de Troy découvre des traces suspectes

Troy, Madison et les hommes arrivent dans un endroit où le sol porte des traces de lutte. Ils retrouvent aussi des munitions, signe qu’une fusillade a eu lieu. Voilà qui n’est guère rassurant. Reconnaissant les munitions, Troy pense que Phil, l’homme qui était chargé de l’avant-poste (et l’un des pionniers du ranch) a ouvert le feu, avant d’aller sans doute se mettre à l’abri dans le bâtiment qu’il occupait. Ils doivent faire vite pour retrouver les tueurs.

Sur la route, Troy remet sa musique violente à fond et demande à Madison si elle est prête pour la suite car cette fois-ci, ils vont avoir affaire à des vivants. Elle reconnaît que voir le lieu du drame, celui où Travis a sans doute perdu la vie, l’a remuée. Troy l’incite à ne pas ruminer ses pensées négatives car elle doit être prête pour la suite. « Et si c’était ton père ? » rétorque Madison face à son manque de tact. Troy doute que Jeremiah meure de si tôt. « Tu n’as pas pleuré ta mère ? » commente-t-elle alors.

Il répond que quand quelqu’un est mort, il ne sert à rien d’y penser. Il faut plutôt se venger. Oeil pour oeil, dent pour dent. Madison estime qu’il prend ça comme un jeu. Il répond que plus qu’un jeu, c’est une véritable vocation. La partie est loin d’être gagnée !

Victor et Daniel continuent leur route

Strand a enfin pu arrêter la voiture pour permettre à Daniel de faire pipi. Pendant qu’il vide sa vessie, Strand lui demande comment il a fait pour survivre à l’incendie. Daniel répond qu’il a été épargné sans trop savoir pourquoi, que le diable voulait sans doute qu’il reste sur terre et qu’il n’y avait pas de place pour lui au paradis. Après avoir terminé, l’homme demande à Victor s’ils sont encore loin et ce dernier répond qu’ils devraient arriver avant la tombée de la nuit.

Daniel veut savoir pourquoi Strand a quitté l’hôtel et ce dernier répète la même chose : il voulait retrouver Dante pour faire affaire avec lui. Daniel critique son égoïsme. Excédé par l’attitude de l’homme qui ne cesse de lui reprocher sa duplicité, Victor lui dit qu’il n’a qu’à lui tirer dessus mais Daniel lui intime simplement l’ordre de reprendre le volant.

Le dilemne de Nick

Jeremiah et Nick ont une conversation profonde et sincère dans les ruines de la maison brûlée. Le vieil homme complimente Nick sur ses aptitudes manuelles et il raconte que son père était dans le bâtiment, il lui avait appris plein de choses et pensait que pour être heureux dans sa maison, il fallait travailler dessus. « Il n’a pas pu finir la nôtre », conclut-il. « Mais tu finiras celle-ci », enchaîne Jeremiah qui pense que ça lui fera sûrement du bien.

Luciana marche non loin de là et Nick explique qu’elle a plus peur des monstres qui se trouvent dans le ranch que de ceux qu’elle pourrait croiser à l’extérieur. Jeremiah pense au vu de cette information qu’elle devrait partir. Nick pense que les morts restent plus dangereux que les vivants mais Jeremiah Otto ne partage pas son point de vue. Il estime qu’on finit toujours par retourner auprès de ses semblables. Nick croit à une allusion raciste mais Jeremiah précise que la jeune femme doit partir parce que, contrairement aux autres, elle n’arrive pas à tourner la page.

Il pense qu’il faut toucher le fond pour venir à bout de ses démons et pour illustrer son propos, il raconte que lorsque Troy avait cinq ou six ans, il a piqué une énorme colère et sa mère l’a enfermé dans le sous-sol de la maison. Personne ne s’en est inquiété jusqu’au lendemain : quelqu’un a demandé où était l’enfant et Jeremiah s’est subitement souvenu qu’il était dans le sous-sol. Troy n’était même pas en colère, il a juste demandé pardon à son père. Cet épisode aurait pu suffire à lui faire arrêter l’alcool mais non…

« Ta maman veut rester et ta copine veut partir », résume soudain Jeremiah Otto. « Et toi, qu’est-ce que tu veux ? »

Nick ignore la question et demande pourquoi Jeremiah Otto a arrêté de boire. « Je chassais la biche un jour, complètement ivre », répond-il. « J’ai failli me faire sauter la b**e ». Nick ne peut s’empêcher de rire.

Fear The Walking Dead épisode 5 saison 3 - Nick Clark et Jeremiah Otto
Fear The Walking Dead épisode 5 saison 3 – Nick Clark et Jeremiah Otto

Madison en mission

Le convoi de Madison finit par arriver à l’endroit où les hommes du ranch avaient dressé leur camp pour surveiller les environs. On distingue des traces de sang sur la vitre d’un véhicule mais un calme extrême et inquiétant règne sur place. Sans prononcer une seule parole, par de simples gestes, Troy organise les opérations d’exploration du bâtiment en dispatchant ses hommes dans différentes directions. Sur l’un des murs du bâtiment, on découvre une grande coulée de sang comme si quelqu’un avait été abattu ici.

Madison en mission aux côtés de Troy
Madison en mission aux côtés de Troy

Mais il n’y a aucune trace de vie. Subitement, Troy sent une odeur étrange et attire l’attention de son groupe dessus. En se dirigeant vers la source de l’odeur, ils tombent sur une pile de corps brûlés encore fumants. Voilà tout ce qui reste des hommes du ranch en faction. Plus loin, au sommet d’un rocher, on distingue un homme qui paraît vivant, assis sur une chaise.

Un corbeau est en train de lui picorer le crâne tandis que l’homme récite un poème. Ce n’est autre que Phil, celui qui conduisait le groupe issu du ranch dans la région. Il souffre d’une grave blessure à la tête et le corbeau est littéralement en train de dévorer son cerveau. Phil poursuit sa récitation d’un vieux poème du XIXe siècle écrit par William Hughes Mearns, Antigonish, qui fait référence à la légende d’une maison soi-disant hantée dans la petite ville d’Antigonish, au Canada. Ils essaient de lui parler mais il continue le poème et vu sa blessure, clairement, tout espoir est vain. Madison s’empare d’un grand couteau afin d’abréger les souffrances de Phil et elle lui plante la lame dans le crâne.

Mais soudain, ils découvrent qu’ils se sont faits encercler sans même s’en apercevoir… et se retrouvent face à un Indien d’Amérique qui porte le prénom de « Walker », plutôt ironique quand on sait que le mot désigne les infectés dans l’univers The Walking Dead !

Walker, dans l'épisode 5 de la saison 3
Walker, dans l’épisode 5 de la saison 3

L’homme connaît bien Troy et enjoint le groupe à baisser ses armes. Madison s’indigne de ce qu’il a fait subir aux hommes. Walker explique qu’entre McCarthy et lui, c’est une vieille histoire. Phil a tué deux de ses hommes et a lui aussi commis des actes ignobles. Walker ordonne au groupe de baisser leurs armes, Troy ne semble pas vouloir obtempérer mais Madison a vu ce qui a échappé à l’attention de Troy : il y a de nombreux « tireurs d’élite » indiens dissimulés partout autour d’eux dans les fourrés. Ils n’ont littéralement aucune chance de s’en sortir vivants s’ils tentent quoi que ce soit contre Walker.

Madison dit à Troy de donner l’ordre de déposer les armes et il le obéit. Walker déclare qu’il va tout prendre : les armes, les vivres, les véhicules et même leurs chaussures. « Mon père va te tuer », siffle Troy. « Nous réclamons justice », répond Walker. Il veut récupérer le ranch car il estime que le terrain occupé appartient à son peuple. S’ils n’obtempèrent pas, il menace de leur faire subir le même sort qu’à Phil, à savoir être dévorés par les corbeaux après avoir été scalpés.

Madison suggère qu’il leur donne au moins de l’eau, pour qu’ils aient de quoi rentrer au ranch. Walker lui demande son nom et laisse entendre qu’elle a fait le mauvais choix en rejoignant la famille Otto car c’est une cause perdue. Elle répond que c’est devenu sa cause à partir du moment où les Indiens ont tiré sur l’hélicoptère et tué quelqu’un qui comptait pour elle. Walker reste muet.

Dans le ranch

Jake vient frapper à la porte d’Alicia et l’emmène vers une grande étendue d’eau. Il explique que le ranch devait initialement les accueillir après la fin de la démocratie et non après la fin du monde. En faisant des ricochets avec des cailloux ramassés sur la berge, il estime que la situation est pire que celle que son père avait anticipée mais qu’il faut garder espoir. Il pense que l’art et la poésie ont ce rôle, celui de donner de l’espoir. Ses propos font écho à ce qu’Alicia disait plus tôt sur le fait que tout ça n’avait plus aucun sens désormais.

Aux yeux de Jake, la vie ne peut se résumer aux armes, à la quête désespérée de vivres, contrairement à ce que pense Alicia qui tient un peu le même discours que Jeremiah Otto. Il faut aussi chercher des éclats de lumière quelque part, vivre pour quelque chose de plus grand… et l’art peut servir à ça.

Au Rosarito Beach Hotel, de nuit

La voiture de Victor finit par arriver aux abords de l’hôtel mais lui et Daniel découvrent un spectacle inquiétant : le bâtiment est plongé dans le noir, il n’y a plus aucun garde à l’entrée et la grille est ouverte. Daniel tient malgré tout à entrer car si sa fille est à l’intérieur, elle a sûrement besoin de lui. L’arme à la main, il s’empare des clés de la voiture et ordonne à Victor de le suivre en restant près de lui.

Strand se retrouve face à son mensonge. Il suggère d’attendre le matin pour intervenir mais Daniel ne veut rien entendre et on se demande s’il a manigancé cette expédition pour se débarrasser de Strand… Dans le hall de l’hôtel, Daniel sonne la cloche de la réception qui permet d’appeler le personnel. On entend les râles de plusieurs infectés qui se rapprochent tandis que Daniel braque son arme sur Victor en lui demandant : « Où est-elle ? » à plusieurs reprises.

Strand répète qu’il n’en a aucune idée puis finit par admettre qu’Ofelia s’est enfuie en volant un véhicule. Les infectés arrivent dans la pièce, de plus en plus nombreux, et s’en prennent à Strand tandis que Daniel quitte les lieux en disant « voyons comment vous allez vous sortir de là cette fois ». Puis il part au volant de la voiture. Strand doit donc essayer de s’enfuir par ses propres moyens, à pied.

Dans le ranch

Nick a préparé un dîner aux chandelles pour Luciana dans les vestiges de la maison de Russell, dont le toit s’ouvre sur les étoiles. Il évoque l’histoire du couple qui vivait ici. Martha et Russell s’étaient rencontrés à l’étranger : il avait été blessé lors d’une guerre en Corée et elle était infirmière à Tokyo, dans un hôpital militaire. Elle l’a soigné, il lui a promis de l’épouser dès que la guerre serait terminée et il a tenu parole.

« On pourrait être bien ici », dit Nick. Elle ne partage clairement pas son point de vue mais ne dit rien et l’embrasse pour couper court à la conversation.

Mission périlleuse

Les hommes de la mission et Madison s’efforcent de regagner le Broke Jaw Ranch à pied. L’un des hommes, Mike, n’en peut plus et Madison suggère qu’ils s’arrêtent un moment pour se reposer mais Troy refuse. Il est persuadé que s’ils le font, Walker s’empressera d’atteindre le ranch avant eux. Elle insiste, lui demandant s’il veut qu’on lui obéisse parce qu’on a peur de lui ou parce qu’on le respecte. Elle ajoute qu’un vrai chef sait à quel moment s’arrêter.

Il la prend à part, furieux qu’elle s’immisce ainsi dans sa gestion de la situation. Il estime que ce sont ses hommes. « Et ceux de ton père », ajoute Madison. Troy lui demande d’arrêter de la traiter comme s’il était son fils… et elle appuie là où ça fait mal, en notant qu’il fait souvent référence à ça, comme s’il avait besoin d’une mère. « La tienne était méchante ? » demande-t-elle. « Elle te détestait, hein ? » insiste-t-elle tandis que Troy l’invite à se taire. « Même à la fin, quand tu t’occupais d’elle, elle ne t’a jamais aimé », devine Madison.

Troy ne dit plus rien et elle se tourne vers les hommes en demandant qui veut s’arrêter. Tous sont partants et Troy cède, en rappelant qu’il est le seul à connaître le chemin et que s’ils ne repartent pas promptement au petit matin, ils se « feront tous bouffer ».

Plus tard, Madison se réveille en découvrant que Troy la menace d’un couteau. « Troy, tu vaux mieux que ça », dit-elle simplement. Il renonce à la tuer mais l’un des soldats a vu la scène. Il ne fait aucun commentaire, se contentant de se retourner mais on comprend que ce témoin est susceptible de modifier la perception que les gens ont de Troy et de Madison.

L’épisode 5 de la saison 3 se termine par de nouveaux bouleversements susceptibles de modifier l’équilibre de l’intrigue : Nick se réveille au petit matin dans les ruines de la maison en découvrant un mot de Luciana qui a quitté le ranch et que l’on voit marcher le long d’une longue clôture. Alicia va plonger toute habillée dans le lac depuis une falaise, éclatant de rire dans un bref moment de liberté… Sous la pluie, Troy et Madison marchent côte à côte vers le ranch, les pieds en sang.

Quant à Jeremiah Otto, il vient sans un seul commentaire déposer près de Nick une arme en parfait état, peut-être celle de Russell qu’il a nettoyée… et lui donne une tape amicale sur l’épaule, sans doute pour le consoler du départ de Luciana.

Tous les résumés de Fear The Walking Dead saison 3

  Episode 1 : L’oeil de l’observateur
  Episode 2 : Nouvelle frontière
  Episode 3 : Teotwawki
  Episode 4 : 100
  Episode 5 : Brûler dans l’eau, se noyer dans les flammes
  Episode 6 : Terre rouge
  Episode 7 : Le dévoilement
  Episode 8 : Les enfants du courroux
  Episode 9 : Minotaure
  Episode 10 : Le sourcier
  Episode 11 : La Serpiente
  Episode 12 : Gardien du Frère
  Episode 13 : This Land Is Your Land
  Episode 14 : El Matadero
  Episode 15 : Les choses que le mal a commencées
  Episode 16 : Promenade en traîneau

Sommaire : tous les résumés des épisodes de Fear The Walking Dead


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.