Fear The Walking Dead saison 2, épisode 8 : Grotesque


Retrouvez sur cette page le résumé complet de l’épisode 8 de Fear The Walking Dead saison 2, écrit par Kate Barnow et réalisé par Dan Sackheim. Il s’agit d’un résumé détaillé avec spoilers.

Fear The Walking Dead saison 2 épisode 8

On se retrouve aujourd’hui pour la deuxième partie de la saison 2 de Fear The Walking Dead. Avant de commencer ce récap de l’épisode 8, quelques rappels sur la situation de nos héros quand nous nous sommes quittés à la fin de l’épisode 7.

Ils s’étaient réfugiés dans la propriété de Thomas Abigail au Mexique. L’homme d’affaires avait malheureusement été contaminé par l’infection, ne laissant d’autre choix à son compagnon Victor Strand que de lui tirer une balle dans la tête. Célia, la maîtresse de maison qui avait élevé Thomas, avait réagi violemment et décidé de chasser tout le monde de la propriété. Très religieuse, elle était convaincue qu’il fallait s’occuper des infectés avec amour. Son discours avait beaucoup touché Nick.

À l’issue de l’épisode 7, on a donc assisté à un véritable éclatement du groupe. Chris s’est enfui de la maison et Travis a décidé de partir à sa recherche et de rester avec son fils pour l’épauler, abandonnant Madison au profit des liens du sang. Daniel a mis le feu à la pièce dans laquelle il se trouvait et tout porte à croire qu’il est mort dans le brasier, laissant sa fille Ofélia orpheline de père et de mère. Madison s’est débarrassée de Célia en l’enfermant avec les infectés qu’elle abritait dans la maison, avant de prendre la route avec Victor Strand, Ofélia et Alicia. Nick a quant à lui fait le choix étonnant de se séparer de sa famille pour aller vivre parmi les infectés.

C’est justement autour de Nick que se concentre l’intégralité de l’épisode 8.

Dans une maison, quelque part au Mexique

Nick émerge de son sommeil et voit une croix en bois sur le mur. Il porte encore des vêtements tachés de sang. Il se trouve visiblement dans une petite maison et à côté de lui, deux corps morts et enlacés reposent sur le sol. Les mouches tournoient autour des cadavres. Nick les regarde, pensif.

Nick se réveille dans une maison
Nick se réveille dans une maison

Sur le pas de la porte, une femme explique à Nick qu’il s’agissait de deux proches amis. Elle les avait vus il y a quelques jours seulement et ils semblaient bien se porter, ils avaient à leur disposition de l’eau et des vivres. Elle déclare que désormais, tout peut changer très vite puis elle ouvre les rideaux pour laisser entrer le soleil.

Nick reste muet et sort sur le seuil de la maison. Un enfant est en train de jouer au ballon devant une voiture. Nick demande à la femme où elle compte aller. Elle répond qu’elle va partir vers le sud, à La Paz, car le père de l’enfant s’y trouve peut-être. On apprend que le petit garçon s’appelle Juan. Elle suggère à Nick de les accompagner.

Mais le jeune homme l’interroge pour savoir vers où se dirigent les autres, « les gens comme Célia ». Il apprend qu’ils vont plutôt vers le nord, car il y a des villes qui acceptent les morts. Mais la femme le met en garde : il ne devrait pas se rendre là-bas tout seul car il y a des groupes d’hommes qui profitent de la désorganisation globale pour mener des activités criminelles.

La femme explique qu’elle serait bien allée au nord elle-même mais qu’elle ne peut pas y aller avec Juan. Elle a visiblement recueilli l’enfant et comme il y a beaucoup d’orphelins, elle veut lui donner une chance de retrouver son père si celui-ci est encore en vie. Avant de partir, elle indique cependant à Nick la direction d’une montagne en lui précisant que l’autoroute vers le nord se situe dans cette direction. Elle lui remet aussi un sac à dos avec le nécessaire pour faire le voyage ainsi qu’un bidon contenant de l’eau. Elle l’embrasse enfin sur le front et Nick dit au revoir au jeune Juan. Il leur souhaite bonne chance et la voiture démarre. Il se retrouve ainsi livré à lui-même et retourne brièvement dans la maison pour jeter un dernier regard aux deux corps enlacés.

Sur la route de Tijuana

La route que Nick emprunte est sauvage et l’amène à traverser des vallées totalement désertes. La soif se fait vite ressentir et en regardant son bidon d’eau, Nick réalise qu’il va devoir faire attention à ses réserves. Il finit par arriver à proximité de l’autoroute et décide de la suivre à pied en marchant sur la route. Un panneau annonce que Tijuana se situe à 100 km d’ici.

Nick trouve sur son chemin une voiture abandonnée et y jette un œil dans l’espoir de trouver quelque chose d’intéressant, sans succès.

Nick sur l'autoroute en direction de Tijuana
Nick sur l’autoroute en direction de Tijuana

Flashback : un centre de désintoxication

Soudain, on voit un flashback où Nick se trouve face à une jeune femme blonde dans un centre de désintoxication. Il s’agit de Gloria, sa petite amie qui avait été l’une des premières victimes de l’infection. Nick l’avait découverte en train de dévorer un corps dans une église au tout début de la saison 1. Elle tente visiblement de préparer Nick à la confrontation avec ses parents.

Elle évoque un autre patient du nom de Graham Holt, placé dans le centre de désintoxication sur décision de justice après avoir été attrapé en train de dealer de la drogue. Nick rétorque que sa situation est différente car il se contentait de garder de la drogue pour le compte d’un ami. Elle le place face à son mensonge en lui demandant où se trouve ce fameux ami. Elle poursuit son histoire en expliquant que Holt a refusé de parler à ses parents quand ils sont venus lui rendre visite au centre de désintoxication. Ce refus de communiquer a poussé le juge à prolonger le séjour de Graham Holt d’un mois. Gloria demande à Nick si c’est vraiment ce qu’il veut.

Elle se met ensuite à imiter le père de Nick en demandant au jeune homme dans quel état d’esprit il se trouve après trois semaines passées en cure de désintoxication. Nick lui demande d’imiter plutôt sa mère. Mais la jeune femme lui demande de réfléchir à ce qui le met en rogne dans l’attitude de son père. Nick explique que son père ne ferait pas de mal à une mouche et qu’il ne peut pas le démolir… mais il se plie finalement à l’exercice et se laisse gagner par l’émotion en faisant comme s’il parlait à son père. Il lui reproche d’être toujours fatigué en rentrant du travail et d’aller dans sa chambre, de faire comme s’il n’existait pas. « Avant, tu étais présent mais tu ne l’es plus », dit Nick, des larmes dans la voix.

La jeune femme est touchée et ils se prennent dans les bras.

Sur la route de Tijuana

Retour sur le périple de Nick vers Tijuana. Il a quitté l’autoroute pour des routes plus étroites bordées de quelques maisons. La nuit tombe et il finit par apercevoir une habitation endommagée. Il y pénètre afin de regarder s’il y a des occupants. Ne voyant personne, il décide de s’y installer pour la nuit. Il fait du feu à même le sol et déguste quelques provisions. Mais au beau milieu de la nuit, il est attaqué à coup de battes de baseball par une femme totalement hystérique accompagnée d’une petite fille. Il tente de s’excuser d’avoir occupé la maison, en expliquant qu’il pensait qu’elle était vide, mais la femme ne cesse de hurler et le chasse de la maison en l’empêchant de récupérer son sac et son bidon d’eau.

Nick reprend sa marche sur l’autoroute le lendemain et tombe sur des voitures abandonnées, dont un véhicule où se trouve encore un infecté, retenu dans son siège par la ceinture de sécurité. Il récupère ainsi le fond d’une bouteille d’eau mais aussi un poste de radio. Soudain, il voit arriver une voiture avec plusieurs hommes armés en parfaite santé et il a le réflexe de se dissimuler derrière un véhicule. Les hommes se débarrassent immédiatement d’un infecté qui se trouve au milieu de la route puis commencent à examiner les voitures. Ils finissent par trouver un homme au volant de son véhicule, qui est grièvement blessé mais pas infecté. Sous le regard horrifié de Nick, ils lui plantent un objet dans l’orbite pour l’achever.

Le jeune homme tente de se faire le plus discret possible mais brutalement, il est trahi par la radio qui se met à émettre des grésillements, attirant l’attention des hommes. Nick n’a d’autre choix que de jaillir de sa cachette et de s’enfuir en courant tandis que les balles sifflent autour de lui. Il parvient finalement à échapper à ses poursuivants mais se retrouve en pleine nature, au milieu de nulle part.

Il est tenaillé par la soif et finit par retirer son t-shirt pour s’en servir comme protection afin de tenter de couper un morceau de cactus. La plante est en effet connue pour emmagasiner de l’eau. Nick essaie ensuite de creuser le cactus avec une pierre et mange un peu de chair. Il finit par vomir ce qu’il a ingéré. Désespéré, il décide de boire sa propre urine. Une nouvelle nuit tombe. Cette fois-ci, c’est le froid qui le guette.

Nick (Frank Dillane) mal en point après avoir mangé du cactus
Nick (Frank Dillane) mal en point après avoir mangé du cactus

Flashback : dans le centre de désintoxication

Nick est assis aux côtés de Gloria dans un couloir. Il s’apprête à affronter le face-à-face avec ses parents et Gloria est dans la même situation. Elle le rassure en lui disant qu’ils sont sûrement plus stressés que lui. Madison arrive et Nick va à sa rencontre. Elle est venue seule. Une employée du centre de désintoxication arrive et lui explique qu’il va d’abord passer un peu de temps seul avec sa mère. Il semble surpris, d’autant que sa mère a le visage fermé.

Ils se retrouvent tous les deux dans une petite pièce et Nick la questionne aussitôt sur l’absence de son père. « Il ne viendra pas », annonce Madison après un silence. Nick ironise aussitôt en demandant : « Il n’a pas réussi à se lever » ? Madison lui explique alors qu’il a eu un accident de voiture en revenant du travail, une collision frontale à laquelle il n’a pas survécu. Le choc est immense pour Nick, qui hurle. Gloria, qui s’éloignait au bras de ses parents, entend son cri et se précipite aussitôt vers la pièce.

Sur la route de Tijuana

Nick émerge de son sommeil alors que le jour s’est levé. Mais son réveil est loin d’être paisible puisqu’il a face à lui un chien à la gueule pleine de bave, qui aboie furieusement dans sa direction. On découvre qu’il y a non pas un mais deux chiens enragés qui s’en prennent à lui. Le jeune homme se fait mordre au mollet avant d’avoir le temps de se réfugier sur le toit du véhicule contre lequel il s’était appuyé pour passer la nuit. La morsure le fait souffrir mais soudain, les chiens interrompent brutalement leur attaque. Nick en comprend rapidement la cause.

Un large groupe d’infectés se dirige dans sa direction. Les chiens se précipitent vers eux et les attaquent. Ils meurent visiblement de faim. Mais le groupe se soude pour éliminer les animaux et on semble voir un léger sourire se dessiner sur le visage de Nick, peut-être en réaction à cette forme de solidarité.

Nick, blessé à la jambe, se réfugie sur le toit d'une voiture
Nick, blessé à la jambe, se réfugie sur le toit d’une voiture

Lorsque le calme revient, l’un des infectés du groupe repère Nick, toujours réfugié sur le toit de la voiture, souffrant le martyre à cause de la morsure qu’il a reçu à la jambe. Il sait qu’il n’a pas la force de s’enfuir et joint les mains dans une ultime prière. Il semblerait que celle-ci soit exaucée puisque l’on entend des klaxons au loin. Ils détournent l’attention des infectés qui se mettent aussitôt à marcher en direction du bruit. Nick profite de la diversion pour descendre avec difficulté du toit de la voiture calcinée. Le corps mutilé du chien gît sur le sol. Nick se dirige vers la carcasse et en mange une bouchée. Un infecté arrive vers lui en rampant et Nick lui vole une ceinture dont il se sert pour se faire un garrot à la jambe. Puis il se glisse au milieu du groupe d’infectés, ni vu ni connu, et commence à marcher avec eux.

Est-ce à cause de la soif, de la douleur ou d’autre chose, toujours est-il qu’il semble commencer à comprendre les voix qu’il entend autour de lui. Les voix lui disent de suivre le groupe, qu’ils vont le ramener à la maison. Il se retrouve à nouveau sur l’autoroute au milieu de la horde. Tijuana n’est plus qu’à une quarantaine de kilomètres. Il échange un regard avec une jeune femme blonde qui lui rappelle sans doute Gloria.

Soudain, il voit à l’horizon une jeep similaire à celle qui transportait les hommes armés croisés sur l’autoroute un peu plus tôt. Les hommes descendent du véhicule et sortent leurs armes pour tirer sur le groupe avec un plaisir visible. Nick continue à avancer parmi eux mais il sait que s’il veut s’en sortir, il va devoir agir. Son regard croise celui de l’homme qui semble le reconnaître. Mais alors que ce dernier tente de recharger son arme, il n’a pas le temps de réagir qu’un infecté est déjà sur lui et le mord au cou. Il pousse un hurlement tandis que le sang jaillit de la plaie et qu’un deuxième homme se fait lui aussi attaquer. Le troisième de la bande parvient à prendre la fuite à bord de la jeep. Les deux victimes sont littéralement mises en pièces par les infectés et leurs corps mutilés sont abandonnés sur la route tandis que la horde poursuit sa progression.

Nick a de plus en plus de mal à suivre le rythme pourtant lent du groupe. Soudain, on voit un groupe de 3 personnes dissimulées sur un talus surplombant la route, qui observe les infectés avec des jumelles. « C’est pas lui », commente une femme. L’homme qui l’accompagne, qui s’appelle Francisco, suggère d’aider le jeune homme qui prend de plus en plus de retard sur le groupe. Elle refuse mais il insiste en notant que Nick marche avec le reste du groupe. Soudain, le jeune homme à bout de forces tombe à genoux sur la route et s’écroule sur le dos. La femme, Luciana – surnommée « Luci » – déclare que désormais, il ne marche plus avec le groupe, laissant entendre qu’elle va le laisser livré à son sort. Mais l’homme insiste en disant qu’il risque de mourir s’ils le laissent ainsi inconscient sur la route. Nick, justement, est à peine conscient. Il replonge dans un nouveau souvenir.

Nick (Frank Dillane) en piteux état
Nick (Frank Dillane) en piteux état

Flashback : dans une église désaffectée

On le voit en train de lire un livre, allongé aux côtés de Gloria. Il explique que le livre lui avait été offert par son père. C’était selon lui sa façon de communiquer avec son fils. Nick commente le fait que le livre reflète ce qu’était son père, c’est une histoire pleine de dépressifs qui ne communiquent pas. On découvre que lui et Gloria se trouvent dans l’église où Gloria a été infectée. Après le décès de son père, Nick a visiblement replongé dans la drogue. Il explique que le livre parle de « grotesque », d’où le titre de l’épisode. Il ajoute que lorsque l’on s’accroche trop à quelque chose, on finit par le corrompre. Gloria et lui se shootent et elle lui dit qu’elle aimerait bien lire le livre le lendemain.

On sait qu’il n’y aura pas de lendemain puisque c’est cette nuit-là qu’elle va être infectée.

Nick dans l'église
Nick dans l’église

A Tijuana

Retour dans le présent, où une pluie salutaire tombe sur le corps de Nick qui se trouve toujours au milieu de la route. Elle lave une grande partie du sang qui le couvrait et il peut enfin boire un peu d’eau pour étancher sa soif. L’averse a été la bienvenue car il parvient ensuite à trouver l’énergie de reprendre sa route, en boitant sévèrement.

Il arrive enfin à Tijuana, son t-shirt est devenu rose de sang dilué. Sa blessure à la jambe n’a pas bonne allure. Il pénètre dans une pharmacie et tente de fouiller les lieux pour trouver des médicaments. Puis il entre dans un autre bâtiment où il trouve du scotch avec lequel il envisage visiblement de se faire un pansement de fortune. Soudain, les trois personnes qui l’avaient vu depuis les contreforts de l’autoroute entrent dans le bâtiment en le tenant en joue. Spontanément, il lève les mains en l’air.

L’homme lui demande si c’est une morsure d’infecté mais Nick explique aussitôt que ce n’est pas le cas et qu’il doit sa blessure à un chien. On lui donne à boire puis Luci explique qu’ils vont trouver quelqu’un pour le soigner. Nick les suit, très méfiant.

Un médecin arrive et lui conseille de ne pas trop prendre appui sur sa jambe blessée. Il coupe son pantalon pour examiner la blessure et constate qu’il frôle l’infection. L’homme commence à désinfecter la plaie et note que Nick serait mort s’il était resté en pleine nature. Le jeune homme répond que ça ne l’aurait pas dérangé. Le médecin rétorque qu’il y a une différence entre ne pas redouter la mort et la rechercher délibérément.

Il bande la jambe de Nick et lui demande d’où il vient comme ça, en notant au passage qu’il est plus sûr de se déplacer avec les infectés qu’avec les hommes armés. Nick raconte le point de départ de son périple et l’homme remarque qu’il aurait dû mourir compte tenu de la difficulté du voyage. Nick répond que frôler la mort est l’histoire de sa vie. Le médecin lui demande où il comptait aller et le jeune homme explique qu’il recherche un endroit où on ne déteste pas les morts.

L’homme ne répond rien mais lui ouvre alors les portes de ce cabinet médical/pharmacie, qui donnent sur un quartier animé. Nick retrouve le sourire en voyant des gens vivre normalement et des enfants en train de jouer au foot…

Tous les résumés de Fear The Walking Dead saison 2

  Episode 1 : Monstre
  Episode 2 : Nous chutons tous
  Episode 3 : Ouroboros
  Episode 4 : Du sang dans les rues
  Episode 5 : Captifs
  Episode 6 : Sicut cervus
  Episode 7 : Shiva
  Episode 8 : Grotesque
  Episode 9 : Los Muertos
  Episode 10 : Ne pas déranger
  Episode 11 : Pablo & Jessica
  Episode 12 : Statue de sel
  Episode 13 : Date du décès
  Episode 14 : Colère Divine
  Episode 15 : Vers le nord

Sommaire : tous les résumés des épisodes de Fear The Walking Dead


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.